Visé par une enquête pour fraude fiscale, Donald Trump lâché par ses comptables

Benoit Leroy avec AFP
Publié le 15 février 2022 à 9h10
Donald Trump lors d'une conférence de presse, le 26 novembre 2020 à la Maison Blanche (Washington, DC).

Donald Trump lors d'une conférence de presse, le 26 novembre 2020 à la Maison Blanche (Washington, DC).

Source : ANDREW CABALLERO-REYNOLDS / AFP

Le cabinet d'expertise comptable Mazars a décidé de ne plus travailler pour le milliardaire.
Celui-ci dénonce des déclarations financières pas assez fiables.
L'entreprise de Donald Trump est poursuivie pour de possibles fraudes fiscales.

Les ennuis continuent pour l'ancien locataire de la Maison-Blanche. Selon des documents judiciaires dévoilés lundi 14 février, le cabinet d'experts-comptables de Donald Trump a décidé de ne plus travailler pour le milliardaire. Mazars, groupe d'expertise américain, déplore que l'ancien chef d'État ait produit des déclarations financières peu fiables. La rupture du contrat intervient alors que la Trump Organization, est sous le coup d'une enquête pour fraude fiscale.

Depuis plusieurs semaines, la procureure new-yorkaise Letitia James chercher à obliger Donald Trump à témoigner dans le cadre de ses investigations. En janvier dernier, elle avait annoncé la découverte de preuves de fraude par les enquêteurs chargés du dossier. 

Des preuves qui ont amené le cabinet Mazars à estimer que la comptabilité de l'ancien président "ne devrait plus être jugée fiable", entre 2011 et 2020. "Bien que nous n'ayons pas conclu que les différents bilans, dans leur ensemble, contenaient des irrégularités notables (...) nous pensons que notre conseil de ne plus vous fier à ces documents financiers est justifié", expliquent les experts. En janvier, ils avaient été contraints d'envoyer les déclarations fiscales de Donald Trump.

Des péripéties judiciaires sur le chemin de la Maison-Blanche

La justice américaine soupçonne l'entreprise de l'ancien président d'avoir surestimé la valeur de certaines propriétés du groupe, lorsque celle-ci demandait des prêts bancaires. Dans le même temps, il leur est reproché d'avoir sous-estimé ces mêmes biens lors des déclarations fiscales. Des faits niés en bloc par les mis en causes. Donald Trump estimant que l'enquête suit des objectifs politiques.

Lire aussi

Jugées "inutiles" par l'entreprise dans un communiqué, ces enquêtes pourraient empêcher le milliardaire de se relancer dans une course présidentielle. Depuis son départ de la Maison-Blanche en 2021, l'homme de 75 ans laisse entendre qu'il pourrait briguer à nouveau l'investiture du parti républicain.


Benoit Leroy avec AFP

Tout
TF1 Info