Plus de 150 personnes sont décédées samedi dans un mouvement de foule dans le centre de Séoul, en Corée du Sud.
Parmi elles, un Français, annonce ce dimanche le ministère des Affaires étrangères.

Le bilan s'aggrave et la France est désormais directement concernée. Samedi, à l'occasion d'une fête d'Halloween dans le centre de Séoul (Corée du Sud), un mouvement de foule a ôté la vie à au moins 153 personnes et en a blessé des dizaines d'autres, dans l'une des bousculades les plus meurtrières des dernières années. Parmi elles, un Français, annonce ce dimanche le ministère des Affaires étrangères.

"C'est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès de l'un de nos compatriotes lors du drame de Séoul", indique le Quai d'Orsay dans un communiqué. "Le ministère de l'Europe et des Affaires étrangères, via son centre de crise et de soutien et son ambassade à Séoul, est pleinement mobilisé pour accompagner et soutenir la famille de notre compatriote."

Les Français de Corée invités à contacter leurs proches

Dans la nuit de samedi à dimanche, l'ambassade de France en Corée avait appelé tous les ressortissants français sur place à "prendre contact au plus vite avec leurs proches afin de les rassurer suite à l'événement dramatique qui a frappé le quartier d'Itaewon à Séoul".

Samedi soir, le président de la République Emmanuel Macron a eu "une pensée émue pour les habitants de Séoul et l'ensemble du peuple coréen". "La France est à vos côtés", a tweeté le chef de l'État, tandis que la Première ministre Elisabeth Borne a indiqué sa "très vive émotion suite au terrible drame qui touche Séoul".


Idèr NABILI

Tout
TF1 Info