Un glacier s'effondre dans les Alpes italiennes : au moins six morts

Effondrement d'un glacier en Italie : "La conséquence des conditions météorologiques"

Idèr Nabili
Publié le 3 juillet 2022 à 23h03
JT Perso

Source : JT 20h WE

Ce dimanche, un bloc du glacier de la Marmolada, en Italie, s'est effondré et a causé la mort d'au moins six personnes.
D'après un chercheur, l'accident trouve son origine dans les températures actuellement élevées.

Un drame qui bouleverse l'Italie, et des causes déjà recherchées. Ce dimanche, en fin d'après-midi, un énorme bloc s'est détaché du glacier de la Marmolada, dans les Alpes du nord de l'Italie, provoquant une avalanche. Bilan provisoire : au moins six morts et huit blessés, selon les services de secours.

Plusieurs hélicoptères ont été déployés pour participer aux opérations de secours, mais aussi pour surveiller l'évolution de la situation. Car cet effondrement du glacier intervient au lendemain d'un record de température à son sommet, dix degrés. Faut-il y voir un lien ? Pour le professeur Massimo Frezzotti, du département des sciences de l'université Rome 3, cela ne fait pas de doute. Cet accident "est la conséquence des conditions météorologiques actuelles, c'est-à-dire un épisode de chaleur précoce qui coïncide avec la problématique du réchauffement climatique", explique-t-il à l'AFP.

Une des conséquences pointées par le Giec

"D'après ce que nous pouvons voir sur les images, l'effondrement a été significatif", poursuit le chercheur. "Nous voyons qu'il y a une grande quantité d'eau parce que la fonte s'est accélérée dans les Alpes. Nous avons connu un hiver extrêmement aride, avec un déficit de précipitations de 40 à 50%. Les conditions actuelles du glacier correspondent à la mi-août, pas à début juillet."

Lire aussi

Ce phénomène avait d'ailleurs été prévu dans le dernier rapport du Giec, publié en mars. Selon les experts, la fonte des glaces et neiges est l'une des dix menaces majeures causées par le réchauffement climatique, perturbant les écosystèmes et menaçant certaines infrastructures. Les glaciers en Scandinavie, en Europe centrale et dans le Caucase pourraient ainsi perdre 60 à 80% de leur masse d'ici à la fin du siècle.


Idèr Nabili

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info