Effondrement sur un chantier à Florence, cinq corps retrouvés

Publié le 17 février 2024 à 18h16

Source : Sujet TF1 Info

La poutre d'un chantier de supermarché s'est effondrée vendredi à Florence.
L'incident a fait au moins cinq morts et plusieurs blessés parmi les ouvriers.
Un "bilan dramatique" qui met la capitale de la Toscane en deuil.

En quelques secondes, la colonne en béton armé s'effrite, se replie et finit par chuter de 20 mètres de haut, ensevelissant les ouvriers. C'est le récit tragique de l'effondrement d'un chantier qui a eu lieu ce vendredi 16 février à Florence. Au total, l'incident a fait cinq morts, selon les secouristes italiens, qui ont extrait ce samedi le corps d'une cinquième personne.

Un ouvrier de 24 ans parmi les victimes

L'accident est survenu dans le nord-ouest de la capitale toscane, alors que les ouvriers assemblaient des structures préfabriquées en béton sur le chantier d'un supermarché Esselunga. C'est alors qu'une grosse poutre en béton armé est tombée, soudainement. Une chute qui a fait "l'effet d'un tremblement de terre", selon un témoin interrogé par la presse italienne. À l'heure actuelle, deux motifs sont invoqués par les autorités régionales. "La poutre préfabriquée en béton armé n'était pas conforme aux normes", ou bien "elle n'a pas été positionnée parfaitement". "Et donc, à mesure que le chantier avançait, le mauvais positionnement a provoqué sa chute progressive", comme l'a expliqué le président de la région toscane, Eugenio Giani. 

Dès l'arrivée des secours, contactés par un ouvrier et un passant, six ouvriers sont retrouvés sous les décombres. Parmi eux, seuls trois sont vivants et envoyés à l'hôpital. Deux sont dans un état grave, mais leur pronostic vital n'est pas engagé. Le corps d'un quatrième travailleur a été récupéré par les pompiers, qui ont travaillé toute la nuit. Ce n'est que ce samedi après-midi que le président de la région, Eugenio Giani, a déclaré que le bilan final s'élevait finalement à cinq morts. "On peut désormais dire qu'il y a cinq morts, c'est un bilan dramatique", a-t-il déclaré aux médias italiens avant d'annoncer une journée de deuil à Florence. 

Selon la presse italienne, on trouve parmi les victimes un jeune ouvrier marocain de 24 ans. Les autres victimes confirmées sont un autre Marocain de 43 ans, un Tunisien de 54 ans et un Italien, Luigi Coclite, âgé de 60 ans. Les trois travailleurs hospitalisés sont quant à eux de nationalité roumaine. Quant à savoir s'il s'agissait de travailleurs illégaux, une enquête est en cours, selon le maire, Dario Nardella. Toutes les victimes travaillaient sur le chantier de ce supermarché en construction.

De quoi ouvrir le débat sur les morts au travail. Alors qu'ils font régulièrement la Une des médias italiens, ces morts au travail ouvrent à nouveau le débat sur les moyens de réduire leur nombre, jugé encore trop élevé. Si bien que le pape François, qui a présenté ses condoléances samedi, a appelé à "une plus grande diligence de la part des responsables chargés de la protection des travailleurs". Selon l'Institut national sur les accidents du travail (Inail), 799 décès ont été enregistrés en 2023 sur le lieu de travail en Italie. Ce qui place l'Italie au-dessus de la moyenne européenne, mais derrière d'autres pays, comme la France ou l'Autriche. 


Felicia SIDERIS

Tout
TF1 Info