Égypte : Alaa Abdel Fattah a "frôlé la mort", selon sa famille

Publié le 18 novembre 2022 à 17h58
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

La santé du détenu politique égypto-britannique Alaa Abdel Fattah, qui mène une grève de la faim depuis sept mois, s'est "grandement détérioré".
Il a été condamné fin 2021 à cinq ans de prison pour "fausses informations".
Depuis, il est emprisonné à la prison de Wadi al-Natroun, au nord-ouest du Caire.

L'état de santé du détenu politique égypto-britannique Alaa Abdel Fattah s'est "grandement détérioré", s'alarme jeudi sa sœur Mona Seif après la première visite familiale depuis qu'il a mis fin à sept mois de grève de la faim. "On l'a vu. Il était fragile, vulnérable, émouvant, il voulait seulement nous avoir à ses côtés", a rapporté son autre sœur Sanaa Seif qui l'a vu au parloir "derrière une vitre" et lui a parlé "au travers d'un combiné qui laisse peu de possibilité de se comprendre". Le prisonnier "a frôlé la mort en prison, mais il a décidé de revenir vers la vie", également fait savoir sa famille. 

100 calories par jour

Pour la première fois depuis le 24 octobre 2021, date de sa condamnation à cinq ans de prison pour "fausses informations" après avoir partagé sur Facebook un texte, écrit par quelqu'un d'autre, accusant un officier de police d'avoir torturé à mort un prisonnier, le blogueur prodémocratie a revu sa mère et sa sœur auxquelles il avait annoncé dans une lettre datée du lundi  14 novembre avoir mis un terme à sa grève de la faim.

Entre le 2 avril et le 2 novembre, le militant, emprisonné à la prison de Wadi al-Natroun, à 100 kilomètres au nord-ouest du Caire, n'avait avalé que 100 calories par jour pour attirer l'attention du monde sur le sort des personnes détenues en Égypte pour avoir exprimé leur opinion. Puis il avait cessé de se nourrir et enfin de boire le 6 novembre à l'ouverture de la COP27 à Charm el-Cheikh, sur la mer Rouge. Depuis, sa famille le disait en danger de mort et réclamait de pouvoir le voir tandis que l'administration pénitentiaire et le parquet assuraient qu'il était sous "traitement médical" et "en bonne santé".

Lire aussi

Alors que de nombreuses voix s'élèvent pour demander une grâce et la libération de Alaa Abdel Fattah, le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a été forcé de répondre aux questions de plusieurs dirigeants occidentaux au sujet de celui qui est devenu le détenu le plus célèbre d'Égypte. Selon plusieurs ONG, le pays compte actuellement quelque 60.000 personnes détenues pour des opinions.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info