Élections américaines : un enregistrement embarrassant pour Donald Trump révélé

par T.G.
Publié le 22 décembre 2023 à 8h54, mis à jour le 7 janvier 2024 à 12h57

Source : TF1 Info

Un quotidien américain révèle ce vendredi que l'ex-président Donald Trump a fait pression sur des responsables républicains du Michigan en 2020.
Il aurait cherché à les dissuader de valider les résultats de la présidentielle dans cet État.

"Nous nous en occuperons". The Detroit News, un quotidien américain, a révélé un document potentiellement explosif pour Donald Trump :  un enregistrement dans lequel on entend l'ancien président faire pression sur des responsables républicains du Michigan. Objectif ? Les dissuader de valider les résultats de la présidentielle dans cet État.

Selon l'enregistrement d'un appel téléphonique, la scène se serait déroulée le 17 novembre 2020. Au bout du fil : deux agents électoraux républicains du Michigan (nord-est), qui venaient de voter pour la certification des résultats de l'élection présidentielle dans leur comté, où le démocrate Joe Biden était arrivé largement en tête.

"Nous vous trouverons des avocats"

"Nous devons nous battre pour notre pays", "nous ne pouvons pas laisser ces gens nous voler notre pays", martèle Donald Trump à deux républicains du comté de Wayne, Monica Palmer et William Hartman, lors de cet appel. La présidente du Comité national républicain, Ronna McDaniel, originaire du Michigan, a elle aussi participé à l'échange, déclarant pour sa part : "Si vous pouvez, rentrez chez vous ce soir, ne signez pas le document (...) Nous vous trouverons des avocats", en faisant référence aux résultats officiels du scrutin dans le comté. Après avoir acquiescé, Donald Trump a ajouté : "Nous nous en occuperons".

Les deux responsables ont ensuite quitté la réunion de certification sans signer le document. Le lendemain, ils ont essayé sans succès de revenir sur leur vote favorable à la certification, prétendant avoir subi des pressions, rapporte The Detroit News. Près de 18% de la population du Michigan habite dans le comté de Wayne. 

Trois ans plus tard, les protagonistes assument. "Ce que j'ai publiquement dit et répété à l'époque (...) c'est qu'il y avait de nombreuses preuves qui justifiaient un audit", a déclaré Mme McDaniel dans un communiqué. Le porte-parole de la campagne de Donald Trump, Steven Cheung, a pour sa part déclaré au journal que l'ex-président entendait "veiller scrupuleusement au respect des lois et garantir l'intégrité de l'élection, y compris en enquêtant sur l'élection présidentielle truquée et volée de 2020".

Agé de 77 ans, l'ancien président sera par ailleurs jugé en mars à Washington pour tentatives illicites d'inverser les résultats de l'élection de 2020. Donald Trump est également accusé de pressions électorales dans l'Etat de Georgie (sud-est) où, selon l'enregistrement d'un appel téléphonique, il avait demandé à Brad Raffensperger, un haut responsable de cet Etat, de "trouver" près de 12.000 bulletins de vote à son nom pour rattraper son retard.


T.G.

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info