Biden et Harris à la Maison Blanche

Election américaine : les autorités électorales n'ont trouvé "aucune preuve" de fraude

A.R.
Publié le 13 novembre 2020 à 10h55
Election américaine : les autorités électorales n'ont trouvé "aucune preuve" de fraude

Source : AFP

SCRUTIN - Plus d'une semaine après le scrutin présidentiel, plusieurs autorités électorales américaines ont contredit le clan Trump, indiquant n'avoir trouvé "aucune preuve" de bulletins perdus ou modifiés ou de systèmes de vote piratés.

Une "élection volée", vraiment ? Alors que les partisans ultra de Donald Trump convergent vers Washington pour un rassemblement en faveur de leur champion, un communiqué des autorités électorales vient confirmer ce que les enquêtes et le rejet de nombreux recours laissaient déjà entendre : l'élection du 3 novembre n'a pas été particulièrement entachée de fraudes. Mieux, selon le texte, cette élection "a été la plus sûre de l'histoire des Etats-Unis". 

Ils affirment ainsi n'avoir trouvé aucune preuve de fraude, de bulletins perdus, modifiés ni la preuve que les systèmes de votes ont été piratés. Parmi ces autorités signataires du communiqué, figure notamment l'agence de cybersécurité et de sécurité des infrastructures (CISA), qui dépend du ministère de la Sécurité intérieure.

Lire aussi

Il n'existe aucune preuve d'un système de vote ayant effacé, perdu ou changé des bulletins, ou ayant été piraté de quelle que façon que ce soit

Les autorités électorales américaines

"Il n'existe aucune preuve d'un système de vote ayant effacé, perdu ou changé des bulletins, ou ayant été piraté de quelque façon que ce soit", soulignent-elles dans leur communiqué. "Bien que nous sachions que notre processus électoral fasse l'objet de nombreuses affirmations sans fondement et de campagnes de désinformation, nous pouvons vous assurer que nous avons une confiance absolue dans la sécurité et l'intégrité de nos élections", insistent-elles. 

Peu avant la sortie de ce communiqué, le président sortant Donald Trump avait relayé sur Twitter des informations infondées selon lesquelles un système de vote, appelé Dominion, avait "effacé" 2,7 millions de votes en sa faveur à travers le pays et en avait réattribué des centaines de milliers à son rival démocrate Joe Biden en Pennsylvanie et dans d'autres Etats qu'il a perdus d'une courte marge.

Selon des médias américains, Donald Trump envisage de limoger le patron de l'agence gouvernementale CISA, Chris Krebs, qui s'est efforcé à rejeter les accusations de fraude remettant en cause la victoire de Joe Biden, donné vainqueur samedi. 

Le président sortant refuse toujours de reconnaître sa défaite, compliquant ainsi la période de transition du président élu, qui doit prendre ses fonctions le 20 janvier 2021. Celui-ci continue de son côté la préparation de son mandat, et ses équipes ont laissé entendre que si Donald Trump refusait de quitter la Maison Blanche, la nouvelle équipe pourrait utiliser des moyens coercitifs pour "l'escorter en dehors de la Maison Blanche".


A.R.

Tout
TF1 Info