En Hongrie, Viktor Orban remporte "une victoire exceptionnelle"

L-C avec l'AFP
Publié le 4 avril 2022 à 10h25
JT Perso

Source : TF1 Info

Dimanche 3 avril, le dirigeant nationaliste hongrois a largement remporté les élections législatives, écrasant l'opposition.
Le souverainiste italien Matteo Salvini et Marine Le Pen lui ont aussitôt adressé leurs "félicitations".

Cette quatrième victoire est triomphale pour Viktor Orban. Dimanche 3 avril, le Premier ministre hongrois de 58 ans a largement remporté les élections législatives, qui lui ouvrent la voie à un quatrième mandat d'affilée à la tête du pays, le cinquième de sa carrière. Le dirigeant nationaliste faisait face une alliance inédite et disparate de six partis, décidée à combattre l'"autoritarisme" et la "corruption" qui ont caractérisé, selon eux, les 12 ans de l'ère Orban.

"Une victoire si grande, qu'on peut la voir depuis Bruxelles"

"Chers amis, nous avons remporté une victoire exceptionnelle - une victoire si grande qu'on peut sans doute la voir depuis la Lune, et en tout cas certainement depuis Bruxelles", a fièrement lancé le dirigeant souverainiste, qui a souvent une relation conflictuelle avec l'Union européenne, après la publication de résultats officiels partiels.

Les analystes avaient pourtant prédit une bataille serrée, mais les résultats ont été sans appel : le parti Fidesz de Viktor Orban recueillait 53,35 % des voix après le dépouillement de 93 % des bulletins, contre 34,75 % pour l'opposition, a précisé le Bureau national électoral. Le Premier ministre est assuré de conserver une majorité des deux tiers au Parlement.

Lire aussi

Accusé par Bruxelles de multiples atteintes à l'État de droit, le scrutin s'est tenu pour la première fois sous la surveillance de plus de 200 observateurs internationaux et des milliers de bénévoles de chaque camp.

Les Hongrois étaient par ailleurs appelés à répondre à des questions sur "la protection des enfants", en lien avec la récente loi interdisant d'évoquer auprès des moins de 18 ans "le changement de sexe et l'homosexualité". Ce référendum jugé "malsain" par les ONG, qui avaient appelé à protester en cochant les cases oui et non, a échoué à réunir suffisamment de votes valides, selon des résultats partiels.


L-C avec l'AFP

Tout
TF1 Info