Élections en Israël : Netanyahu sur la voie d'un retour au pouvoir

E.R. avec AFP
Publié le 2 novembre 2022 à 7h40
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Les Israéliens étaient appelés aux urnes, mardi, pour des élections législatives pour la cinquième fois en trois ans.
Le parti de Benyamin Netanyahu pourrait obtenir 30 ou 31 sièges au Parlement et remporter les élections avec ses alliés religieux et d'extrême droite.
Les résultats définitifs seront connus ce mercredi.

Il avait perdu le pouvoir en juin 2021, mais pourrait le retrouver. L'ex-Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu pourrait remporter les élections législatives avec ses alliés religieux et d'extrême droite, selon les dernières projections actualisées dans la nuit de mardi 1er à mercredi 2 novembre par trois grandes chaînes israéliennes. 

Le parti de l'ancien Premier ministre était crédité de 30 ou 31 sièges, sur les 120 du Parlement, devant la formation Yesh Atid ("Il y a un futur") du Premier ministre sortant Yaïr Lapid, qui récolterait entre 22 et 24 sièges. 

Un taux de participation record

Suivent neuf partis, dont l'alliance d'extrême droite "Sionisme religieux" de Bezalel Smotrich et Itamar Ben Gvir avec 14 sièges, et le parti de centre-droit de l'ex-chef de l'armée Benny Gantz, crédité de 11 à 13 sièges. Du côté des partis arabes, hostiles au bloc de droite de Benjamin Netanyahu, ils devraient tout juste dépasser les 3,25% de votes nécessaires à l'entrée au Parlement. En 2020, ils avaient récolté un record de 15 sièges. Avec ses alliés, le Likoud de Benjamin Netanyahu compterait ainsi 62 sièges. Mais ces résultats ne sont pas encore définitifs. 

Alors que la classe politique craignait une "fatigue" des électeurs appelés pour la cinquième fois aux urnes pour des élections législatives en trois ans, le taux de participation communiqué par la commission électorale est le plus élevé depuis 2015. En effet, 71,3% des 6,8 millions électeurs inscrits ont voté.

"Une coalition d'extrémistes"

Si les résultats ne sont pas encore officiels, l'actuel ministre de la Justice, Gideon Saar, a déjà prévenu du risque de voir Israël se diriger vers une "coalition d'extrémistes" menée par Benjamin Netanyahu et ses alliés. 

Le Premier ministre palestinien Mohammed Shtayyeh a quant à lui dénoncé une "progression des partis religieux d'extrême droite" lors de ces élections, témoignant selon lui "de la montée de l'extrémisme et du racisme dans la société israélienne" dont le peuple palestinien "souffre depuis des années". 


E.R. avec AFP

Tout
TF1 Info