Italie : avec Giorgia Meloni, l'extrême droite prend le pouvoir

Italie : l’extrême droite française heureuse de la victoire de la candidate néo-fasciste Giorgia Meloni

Julien Moreau
Publié le 26 septembre 2022 à 6h17
JT Perso

Source : TF1 Info

Giorgia Meloni et le parti Fratelli d’Italia sont arrivés en tête des élections législatives italiennes.
Eric Zemmour, Jordan Bardella et Nicolas Dupont-Aignan ont tenu à féliciter Giorgia Meloni.

Le parti post-fasciste Fratelli d'Italia, dirigé par Giorgia Meloni, est arrivé largement en tête aux législatives italiennes, ce dimanche 25 septembre, un fait sans précédent depuis 1945. En effet, un parti post-fasciste pourrait diriger le pays et la coalition entre Fratelli d’Italia, Forza Italia (Silvio Berlusconi) et la Ligue d’extrême droite (Matteo Salvini), serait assuré d’avoir la majorité, selon les projections des sièges, à la Chambre des députés et au Sénat.

En France, de nombreuses personnalités politiques d’extrême droit ont tenu à féliciter, dont Éric Zemmour qui a été l’un des premiers à se prononcer sur les réseaux sociaux : "De la Suède à l’Italie, nous vivons, ces dernières semaines, la deuxième union des droites victorieuses en Europe dont le ciment est bel et bien la question identitaire. J’adresse toutes mes félicitations à Madame Meloni et exprime ma joie pour le peuple italien. Un peuple fier et libre qui refuse de mourir. Il y a quatre ans, Giorgia Meloni recueillait 4% des suffrages. Ce soir, elle est en passe de diriger le pays et son parti, Fratelli d’Italia, de devenir le premier parti du pays à la tête d’une grande coalition de droite", a-t-il déclaré. 

Meloni congratulée, Von der Leyen vivement critiquée

"Malgré leur échec en 2018, madame Meloni et son jeune parti n’ont jamais rien lâché. Sourds aux injonctions à reculer et refusant toute compromission idéologique et politique, voilà quatre années qu’ils mènent de front la bataille culturelle, s’implantent sur tout le territoire et parlent avec toutes les forces de la droite. Parce que chez Reconquête non plus, nous ne nous soumettrons pas et parce que nous affirmons déjà comme un contre-pouvoir pleinement engagé dans le combat culturel, alors je le dis : comment ne pas regarder cette victoire comme la preuve que oui, arriver au pouvoir est possible ?", a-t-il ajouté.

Gilbert Collard, le président d’honneur de Reconquête! a profité de la victoire de Giorgia Meloni pour tacler ouvertement Ursula Von der Leyen, la présidente de la Commission européenne : "La victoire de Giorgia #Meloni n'est pas uniquement une affaire italienne : c'est la victoire des peuples libres d'Europe contre la tyrannie des commissaires de Bruxelles ! Arrivederci, Ursula !"

Pour Stanislas Rigault, président de Génération Z, le mouvement jeune de Reconquête!, cette victoire de Fratelli d’Italia est un vrai pied de nez à l’Europe : "Ce soir, les Italiens ont dit non au diktat de Bruxelles, non au remplacement de leur peuple historique, non à l’islam conquérant ! Quand un peuple fier se réveille, les idéologues progressistes s’effondrent. L’union des droites et des patriotes a gagné. Bientôt en France ?"

Lire aussi

Du côté du Rassemblement national, c’est Jordan Bardella qui a tenu, le premier, à adresser ses félicitations à Giorgia Meloni : "Les Italiens ont offert une leçon d’humilité à l’Union européenne qui, par la voix de Mme Von Der Leyen, prétendait leur dicter leur vote. Aucune menace d’aucune sorte ne peut arrêter la démocratie : les peuples d’Europe relèvent la tête et reprennent leur destin en main !".

 

Pour Nicolas Dupont-Aignan, ce succès de l’Union des droites en Italie est la preuve que l’union peut faire la différence. Il en a profité pour tacler l’actuel président de la République française : "Bravissima Giorgia Meloni ! Une belle victoire qui récompense la capacité à s’unir ! Suivons cet exemple en France pour se débarrasser de l’imposture du macronisme !".


Julien Moreau

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info