Le décès de la reine Elizabeth II s'est accompagné de la propagation de fake news sur les réseaux sociaux.
Personnalité mondialement connue, elle avait déjà été visée par des infox durant son règne.
Ses corgis bien aimés n'ont pas échappé à ces délires colportés par les réseaux sociaux.

À chaque événement majeur ou presque, on observe sans tarder la diffusion en ligne de fausses informations relayées sur les réseaux sociaux et trompant la vigilance des internautes. Le décès de la reine Elizabeth II n'a pas fait exception, la monarque ayant acquis au fil des décennies une renommée internationale, traversant les époques et diffusant son influence à travers le monde entier.   

La date de son décès prophétisée ?

Des personnes extra-lucides, douées d'un sixième sens ont-elles réussi à prédire avant tout le monde la date à laquelle la reine allait s'éteindre ? C'est ce que suggèrent certains messages, sur Twitter notamment. Un internaute a par exemple vu l'un de ses anciens messages être relayé en masse, et pour cause : celui-ci annonçait avec assurance le décès de la nonagénaire : "La reine d'Angleterre va mourir le 8 septembre, je vois cette date planer au-dessus d'elle, continuez à ne pas croire au vaudou, vous verrez." Une "prédiction" datant du 24 août 2021.

Comment expliquer une telle anticipation ? Par une manœuvre assez simple et discrète : il est en effet aisé de créer un compte, sur Twitter, puis de le rendre instantanément privé. Par la suite, il suffit de rédiger un message identique, ici lié au décès de la reine, en 365 exemplaires. Il suffit de modifier à chaque fois la date, de sorte que parmi l'ensemble des message, l'un finisse par se révéler juste. Au moment où intervient l'événement "prédit" en avance, l'auteur peut supprimer les 364 posts qui se révèlent faux, pour ne conserver que celui ayant ciblé la bonne date. Il peut alors sortir du mode privé pour rendre son compte accessible à tout un chacun, et vanter au passage de prétendus "dons". Un procédé bien connu sur Internet, que des internautes assurent avoir déjà observé à de nombreuses reprises lors de compétitions sportives. Des plaisantins se faisaient alors passer pour des médiums en pronostiquant à l'avance des résultats de rencontres.

Des corgis enterrés vivants ?

Connue pour ses collections de chapeaux colorés, la monarque vouait également une passion pour les chiens. De fidèles compagnons que la reine a conservés à ses côtés durant tout son règne, tous issus d'une même race : les corgis. Que va-t-il advenir de ces animaux désormais ? Un compte Twitter humoristique anglophone, qui assume relayer de fausses informations inspirées de l'actualité, a rapidement assuré que les toutous royaux seraient enterrés vivants aux côtés de leur maîtresse. S'il s'agit bien entendu d'un canular, le message a par la suite été relayé au premier degré par certains comptes, sans qu'aucun précision ne soit apporté quant à l'absence totale de véracité d'une telle affirmation. 

La reine visée par des infox depuis des années

L'incroyable longévité d'Elizabeth II a toujours été mise en avant, beaucoup peinant à imaginer son décès. Une mort maintes fois annoncée, mais qui ne s'était jamais vérifiée jusqu'à cette semaine. Au cours des dernières années, les exemples de ces infox ne manquent pas. En février dernier, un média people américain indiquait par exemple que la reine venait de rendre l'âme. Une rumeur qui fut démentie sans tarder.

En 2015, c'est une journaliste de la BBC qui tweetait à propos d'un décès d'Elizabeth II. Un message pris très au sérieux, puisque la radio britannique est reconnue pour son sérieux et sa proximité avec l'entourage de la famille royale. Là encore, il s'agissait d'une fausse alerte : le post mis en ligne sur les réseaux sociaux avait été posté publiquement par erreur. On a appris dans la foulée que cette bévue était intervenue pendant un exercice de simulation du décès de la reine.

Pour certains internautes, la mort de la souveraine britannique est l'occasion d'appuyer une forme de militantisme. Des opposants aux vaccins ont ainsi tenté de faire croire que la reine avait succombé suite à l'injection d'une dose contre le Covid-19. Si la reine a été vaccinée pour la première fois en janvier 2021, on sait aussi qu'elle a contracté le virus en ce début d'année. Rien ne permet pour autant d'indiquer qu'un vaccin aurait joué un quelconque rôle dans sa disparition. La famille royale a en effet communiqué de manière très sobre, en indiquant que la monarque de 96 ans était "morte paisiblement" à Balmoral.

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Thomas DESZPOT

Tout
TF1 Info