Les nouvelles règles de Twitter autour de la certification créent la confusion sur la plateforme.
Et provoquent la prolifération de faux profils, qui payent désormais pour être vérifiés.
À contresens de la promesse du milliardaire de faire la chasse à la désinformation.

Un "chaos", voire "l’effondrement" de Twitter : depuis le rachat du réseau social à hauteur de 44 milliards de dollars, les critiques fusent à l’encontre du milliardaire Elon Musk. En avril, au moment des pourparlers, Elon Musk s’était engagé à nettoyer le réseau social de ses faux profils. Depuis, le patron de Tesla en est devenu le directeur général.

Dans cette optique, Elon Musk cherche à revoir profondément les règles de certification des profils des utilisateurs, instaurées depuis 2009 sous une étiquette bleue qui prouve sans ambiguïté leur authenticité. Baptisée "Twitter Blue", une nouvelle offre - suspendue ce vendredi - permet à n’importe qui d’être certifié contre 8 dollars par mois. De quoi engendrer une véritable confusion sur le réseau social, les utilisateurs ne sachant plus détecter un vrai compte d’un faux. "Remplacer les badges certifiés par un simple acte d'achat, c'est leur faire perdre toute crédibilité : des dizaines de faux comptes "certifiés" (troll, spam, scam) ont fleuri ces dernières 48h", résume par exemple le collectif Sleeping Giants Fr

De Jésus Christ à George W. Bush

Une astuce existe toutefois pour distinguer les vrais des faux. En cliquant sur le badge bleu, les premiers comportent la mention "informations du compte, ce compte est certifié parce qu’il est considéré comme notable dans la catégorie des actualités, du gouvernement, du divertissement ou d’un autre domaine spécifique" ; les seconds sont associés à "compte certifié, ce compte est certifié car il est abonné à Twitter Blue". Pourtant, les faux profils ont déferlé sur le réseau social après l’ouverture de l’abonnement et ont nourri la désinformation. Certains relèvent de la blague, comme Jésus Christ soudainement certifié, mais d’autres usurpations d’identité s’avèrent plus inquiétantes.

Cette mention apparait lorsqu'un compte paye un abonnement de 8 dollars par mois pour être certifié
Cette mention apparait lorsqu'un compte paye un abonnement de 8 dollars par mois pour être certifié - Capture écran / Twitter

Des faux profils de personnalités publiques se sont mis à émerger à partir du 9 novembre, comme un faux George W. Bush, qui a tweeté "Tuer des Irakiens me manque", soutenu par un faux Tony Blair. Un faux compte certifié Lebron James a inventé une demande de transfert de la star américaine du basket des Lakers, provoquant la stupeur de ses fans et des journalistes sportifs. Un autre profil certifié s’est même fait passer pour le laboratoire pharmaceutique Lilly, qui commercialise l’insuline, pour annoncer la gratuité du médicament contre le diabète. Le groupe a été contraint de démentir et de s’excuser. Des marques, comme Nestlé ou Nintendo, ont également été victimes d’impostures.

"Un grand nombre de ces comptes ont été suspendus, mais ces faux messages se sont déjà répandus sur la plate-forme. Et avec les licenciements massifs, il devient de plus en plus difficile pour Twitter de vérifier le compte au moment du paiement ou de l'empêcher immédiatement de diffuser de fausses nouvelles", analyse avec inquiétude le média NDTV, faisant référence à la vague massive de licenciements dans l’entreprise.

5 ou 20% de faux profils Twitter ?

En parallèle, de vrais comptes authentiques et certifiés se sont fait passer pour… Elon Musk, dans le but de se moquer du milliardaire. Ce vendredi 11 novembre, au moins une dizaine de profils étaient toujours actifs, selon les observations de TF1info. Ce qui ne devrait pas durer éternellement : le 7 novembre, l’actrice américaine Kathy Griffin a été bannie de Twitter pour la même blague. Conscient du problème, Twitter souhaite rendre plus difficile pour les abonnés de Twitter Blue de changer leur nom d'affichage après avoir reçu un badge bleu, comme le relève le Time.

Il n’empêche que la cacophonie est totale sur le réseau social, et que la désinformation n’en est que plus présente. Une situation résumée par le tweet d’une utilisatrice : "Elon Musk est moche. Vous savez que c'est vrai parce que ce tweet dit officiel". Mais alors, peut-on estimer cette prolifération de faux profils sur Twitter ? Contacté, Twitter France ne nous a pas répondu à ce sujet. C’est ce que devra déterminer en tout cas Emilio Ferrara, professeur agrégé d'informatique à l'Université de Californie du Sud et homme assigné à cette tâche par Elon Musk.

Des vrais comptes certifiés se faisant passer pour Elon Musk, créant un peu plus le trouble sur Twitter
Des vrais comptes certifiés se faisant passer pour Elon Musk, créant un peu plus le trouble sur Twitter - Capture écran / Twitter

Il y a six mois déjà, le poids des faux comptes sur la plateforme était arrivé dans les négociations de rachat. L’entrepreneur estimait alors que la proportion de moins de 5 % de faux profils - donnée par Twitter - n’était pas réaliste. Lui l’évaluait plutôt à 20 %. Si leur présence parmi les centaines de millions d’utilisateurs est difficile à estimer, un site d’études de marché et d’audience, Spark Toro, a plutôt donné raison à Elon Musk en l’évaluant à 19,42 %

Dans une ultime tentative de régulation, Twitter a déployé mercredi 9 novembre une fonctionnalité supplémentaire, donnant aux organisations et aux personnalités publiques une nouvelle étiquette grise "officielle"… Avant de la supprimer quelques heures plus tard, sans d’autre explication que celle fournie par Elon Musk. "I just killed it" ("Je l'ai juste tué"). Le milliardaire a ajouté que Twitter serait, dans les prochains mois, un terrain expérimental. "Veuillez noter que Twitter fera beaucoup de choses stupides dans les mois à venir. Nous garderons ce qui fonctionne et changerons ce qui ne fonctionne pas."

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Caroline QUEVRAIN

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info