Le groupe a confirmé la suppression de 18.000 emplois dans le monde, plus qu'annoncé en novembre.
Une conséquence de la pandémie, alors qu'Amazon a perdu 9% de bénéfice net en un an.

Le directeur général d'Amazon a revu mercredi 4 janvier les prévisions économiques du groupe et finalement confirmé la suppression d'"un peu plus de" 18.000 postes contre 10.000 précédemment annoncés au mois de novembre. Selon Andy Jassy, les salariés concernés "ou bien leurs représentants, le cas échéant, en Europe" seront contactés par la société le 18 janvier. Aucune autre indication n'a été donnée sur la nationalité ou le nombre exact d'employés licenciés. Au total, le groupe comptait fin septembre 2022 quelque 1,54 million d'employés à travers le monde. 

Bénéfice net en baisse

"L'examen de notre planification annuelle (....) a été plus difficile cette année compte tenu de l'incertitude économique et du fait que nous avons embauché massivement au cours des dernières années", justifie le géant du commerce en ligne, qui fait face à des difficultés depuis la pandémie. Au troisième trimestre, Amazon a vu son bénéfice net baisser de 9% sur un an. Pour le dernier trimestre, le groupe anticipait en novembre une croissance anémique au regard de ses standards, comprise entre 2% et 8% sur un an, et un bénéfice opérationnel compris entre 0 et 4 milliards de dollars, contre 3,5 pour la même période de 2021. 

Dans le milieu de la tech, les grandes plateformes au modèle économique fondé sur la publicité font face aux coupes budgétaires des annonceurs, qui réduisent leurs dépenses face à l'inflation et à la hausse des taux d'intérêt. Depuis, les suppressions de postes sont légion dans le secteur, comme chez Twitter, où près de la moitié des 75000 salariés ont été congédiés par Elon Musk depuis son arrivée à la direction.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info