Brexit : goodbye United Kingdom

EN DIRECT - Brexit : l'exécutif européen signe l'accord avant sa ratification par le Parlement

La rédaction de LCI
Publié le 24 janvier 2020 à 8h19
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

BREXIT - Alors que le Brexit doit se concrétiser le 31 janvier 2020, après plus de trois ans de négociations et d'atermoiements, la reine Elizabeth II a promulgué ce jeudi 23 janvier le projet de loi sur la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. Ce vendredi, les présidents de la Commission européenne et du Conseil européen ont signé l'accord. Suivez les dernières infos.

ACCORD SIGNÉ PAR LA COMMISSION ET LE CONSEIL DE L'UE


Les présidents de la Commission européenne et du Conseil ont signé ce vendredi l'accord de Brexit approuvé par le Royaume-Uni pour permettre sa ratification par le Parlement européen, a annoncé Ursula von der Leyen. "Nous avons avec Charles Michel signé l'accord pour la sortie du Royaume-Uni, ouvrant la voie à sa ratification par le Parlement européen."

PROMULGATION DE LA REINE 


Nous reprenons ce direct ce jeudi 23 janvier après que le projet de loi de Brexit a été promulgué par la reine Elizabeth II, ce qui lui donne force de loi, a annoncé le gouvernement britannique à huit jours du départ de l'Union européenne. "Sa Majesté la reine a donné son assentiment royal" au texte réglant les modalités de la rupture après 47 ans d'un mariage tumultueux, a annoncé sur Twitter le ministre chargé du Brexit Steve Barclay. "Inscrit dans la loi, cela permet au Royaume-Uni de quitter l'UE le 31 janvier."

BREXIT


Le Premier ministre Boris Johnson présentera son accord de Brexit vendredi au Parlement, une semaine après sa large victoire aux élections législatives. 

JOHNSON


Le Premier ministre conservateur Boris Johnson a appelé vendredi ses concitoyens à "panser les blessures" créées par le Brexit, dans une déclaration devant ses bureaux au lendemain de son éclatante victoire aux élections législatives. Remerciant ses électeurs, il s'est également adressé aux partisans du maintien dans l'Union européenne et a appelé tout le pays à "tourner la page et panser les blessures" créées par le Brexit, voté par 52% des Britanniques en 2016, et qui a profondément divisé le pays depuis.

RÉSULTATS DÉFINITIFS


C'est désormais officiel, le Parti conservateur a remporté les élections et une majorité absolue. Ils ont remporté 365 sièges sur les 650 que contient l'assemblée de Westminster. Fort de cette majorité, Boris Johnson appelle le pays à "panser les blessures" créées par le Brexit.

ECOSSE

Corollaire de la victoire conservatrice et la quasi certitude du Brexit, les dirigeants écossais vont poursuivre leur combat pour la tenue d'un référendum d'indépendance. Autre vainqueur du scrutin, le parti nationaliste écossais (SNP) et sa patronne Nicola Sturgeon, a remporté 48 sièges sur les 59 mis en jeu en Ecosse. Cela "renforce le mandat que nous avons des élections précédentes", consistant à laisser le "choix" aux Ecosais de tenir un tel référendum.

COMMISSION EUROPÉENNE

L'optimisme de Johnson sur la question de la négociation d'un accord de libre-échange avec l'Union européenne vient d'essuyer un premier obstacle. La présidente de la Commission européen Ursula van der Leyen a ainsi jugé "très ambitieux" le délai évoqué par Johnson pour obtenir l'accord. Le Premier ministre britannique espère en effet bien pouvoir présenter cet accord à la fin de l'année 2020.


L'UE se dit toutefois "prête à négocier". Mais le nouveau président du Conseil européen, le libéral belge Charles Michel, a prévenu : "Il n'est pas question de conclure les négociations quel qu'en soit le prix, on peut conclure une négociation quand on considère que les résultats sont équilibrés et garantissent le respect pour les différentes préoccupations". 

MERKEL

Changement de ton du côté de la chancelière allemande Angela Merkel, pas franchement une partisane de l'accélération du calendrier du Brexit. Elle a prévenu vendredi 13 décembre, après la victoire conservatrice, que l'UE aurait "un concurrent à sa porte", après le départ du Royaume-Uni de l'Union, prévu le 31 janvier.


"Cela peut aussi nous inciter à être plus rapide dans nos décisions", a estimé la chancelière, qui a voulu voir dans cette prochaine situation un "élément" qui pourrait aussi être "vivifiant", elle qui a également promis un "partenariat étroit" à Johnson.

MACRON

Même si on imagine qu'il aurait préféré que ses alliés des LibDems l'emportent, Emmanuel Macron a salué un résultat qui amenait "de la clarté". Il faut lire cette déclaration à l'aune de tout l'empressement dont le président français a fait preuve pour précipiter le Brexit. Il avait ainsi été l'un des seuls chefs d'Etat européen à rechigner à refuser de reculer la date de sortie au 31 janvier.


Et sa vigilance n'a pas baissé. Depuis Bruxelles, il a prévenu : le Royaume-Uni ne doit pas devenir "un concurrent déloyal".

BREXIT


Le Premier ministre britannique Boris Johnson a promis vendredi de réaliser le Brexit "à temps" le 31 janvier après sa victoire écrasante aux législatives, qui montre selon lui la "décision irréfutable, irrésistible et incontestable" des Britanniques de sortir de l'Union européenne.


Après trois ans de désaccords sur le Brexit, "je vais mettre fin à ces absurdités et nous allons le réaliser à temps d'ici au 31 janvier", a déclaré le dirigeant conservateur devant ses partisans.

CONGRATULATIONS


Donald Trump a félicité vendredi le Premier ministre britannique Boris Johnson pour sa "grande" victoire aux législatives qui lui ouvre la voie d'un accord commercial avec les Etats-Unis. 


"Félicitations à Boris Johnson pour cette grande VICTOIRE", a tweeté Trump. 


"La Grande-Bretagne et les Etats-Unis seront maintenant libres de conclure un énorme nouvel accord commercial après le BREXIT. Cet accord est potentiellement beaucoup plus gros et plus lucratif que n'importe quel accord qui pourrait être conclu avec l'Union européenne. Bravo Boris!" ajoute le président américain. 

RÉSULTATS OFFICIELS


Le Premier ministre britannique Boris Johnson a remporté la majorité au Parlement britannique, son parti conservateur ayant franchi le seuil des 326 sièges gagnés sur les 650 de la Chambre des communes, selon les résultats officiels publiés vendredi.


Après dépouillement des résultats dans 600 circonscriptions, le Tories disposent de 328 députés, selon les décomptes de la BBC, de Sky News et de l'agence PA, qui confirment la large majorité conservatrice obtenue, ouvrant la voie à une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne le 31 janvier.

CORBYN RENONCE


Le chef du parti travailliste britannique Jeremy Corbyn s'est dit vendredi "très déçu" du résultat des élections législatives de la veille, ajoutant qu'il ne "conduira pas le parti aux prochaines élections".


S'exprimant après l'annonce de sa réélection dans sa circonscription londonienne d'Islington nord, il a précisé qu'il souhaitait voir son parti entamer une "réflexion sur le résultat du scrutin et sur sa future politique", alors que le Labour a enregistré une lourde défaite, selon un sondage de sortie des urnes, perdant des dizaines de sièges.


Dans un message posté sur Twitter, il a remercié ses partisans assurant : "Vous êtes le cœur de notre parti et vous avez mené une campagne sans relâche pour gagner afin que nous puissions construire un pays plus juste. Je vous remercie tous."

"MANDAT FORT"


Le Premier ministre britannique Boris Johnson s'est félicité vendredi d'avoir obtenu "un nouveau mandat fort pour réaliser le Brexit", à l'issue des élections.


Alors que son Parti conservateur est crédité d'une large victoire par un sondage sortie des urnes, Boris Johnson a été réélu député de la circonscription d'Uxbridge and South Ruislip, dans la grande banlieue de Londres, avec un score en augmentation par rapport au scrutin précédent de 2017. 

PROJECTIONS


Selon des résultats encore partiels, les conservateurs décrochent une très confortable majorité de 368 sièges sur 650, contre 317 lors du précédent scrutin en 2017, selon le sondage réalisé à la sortie des bureaux de vote par l'institut Ipsos/MORI pour les médias britanniques.


Les travaillistes de Jeremy Corbyn s'effondrent à 191 sièges (contre 262), selon ces projections généralement proches des résultats. 


A gauche, les nationalistes écossais du SNP ont bondi de 20 sièges à 55 mandats, selon le sondage sortie des urnes, ce qui pourrait donner du poids à leur demande d'un second référendum sur l'indépendance de l'Ecosse.

"EXTRÊMEMENT DÉCEVANT"


Le numéro deux du Parti travailliste britannique, John McDonnell, a jugé jeudi "extrêmement décevante" la défaite cuisante de son mouvement aux législatives, si elle se confirmait dans les résultats, l'expliquant par "la fatigue du Brexit" sur lequel le Labour est resté indécis.


"Il semble que le sujet du Brexit ait dominé, c'est en grande partie de la fatigue du Brexit. Les gens veulent en finir", a déclaré John McDonnell sur Sky News, commentant un sondage sortie des urnes.

"CLARIFICATION"


La secrétaire d'Etat aux Affaires européennes, Amélie de Montchalin, s'est félicité de cette "clarification" qu'apporte le résultat des élections législatives au Royaume-Uni. 


"Les élections, si les résultats sortie des urnes se confirment, devraient permettre d'avoir une majorité claire" au Parlement, ce "qui nous manquait au Royaume-Uni depuis quelques années", a-t-elle noté.


"Ces élections devraient permettre de réaligner le peuple britannique, le gouvernement et le parlement, qui pendant trop longtemps ont été dissociés", a-t-elle ajouté. "Ce n'est pas à moi d'être soulagée ou inquiète mais nous avons avec le président de la République tenu une ligne depuis plusieurs mois voire trimestres: il faut une clarification", a-t-elle dit.


"Cela nous amènera demain matin (au sommet européen, ndlr) à avoir la discussion prévue sur le mandat donné au négociateur européen Michel Barnier pour préparer la relation future", a rappelé Mme de Montchalin.  "Ce sera un accord de libre-échange très particulier" au vu des "relations commerciales intenses" entre le Royaume-Uni et l'UE, a-t-elle conclu.

urgent

Urgent

LARGE MAJORITÉ EN VUE POUR JOHNSON 


Le Parti conservateur du Premier ministre Boris Johnson a obtenu une majorité écrasante lors des législatives britanniques, selon un sondage de sortie des urnes. Un résultat qui, s'il se confirme, va permettre au dirigeant conservateur de réaliser le Brexit fin janvier comme promis.


Toujours selon ce sondage, le Parti conservateur obtient 368 sièges sur les 650 députés, contre 191 pour le Labour. Les résultats définitifs seront connus dans la nuit.

"OUAFERENDUM"


Les Britanniques postent en masse sur le hashtag #DogsAtPollingStations.