Ukraine : plus de sept mois de guerre

EN DIRECT - Ukraine : Amnesty regrette la "colère" provoquée par son rapport sur la mise en danger de civils

La rédaction de TF1info
Publié le 7 août 2022 à 7h30, mis à jour le 7 août 2022 à 22h52
JT Perso

Source : TF1 Info

Amnesty International a exprimé ses regrets ce dimanche face à la "colère" déclenchée par son rapport reprochant aux forces armées ukrainiennes de mettre en danger des civils.
L'ONG maintient néanmoins ses conclusions, rappelant que sa priorité est "de veiller à ce que les civils soient protégés".
Suivez les dernières informations sur le conflit.

Ce direct est désormais terminé, merci de l'avoir suivi. Retrouvez les dernières infos sur la guerre en Ukraine et ses conséquences dans le live du lundi 8 août 2022.

QUATRE NAVIRES CHARGES DE CÉRÉALES ONT QUITTÉ LES PORTS UKRAINIENS


Les navires ont quitté ce dimanche deux ports ukrainiens sur la mer Noire, selon les autorités. Ils transporteraient environ 170 000 tonnes de marchandises. 


"Le deuxième convoi avec des livraisons ukrainiennes vient de partir des ports d’Odessa et de Tchornomorsk : trois navires à partir de Tchornomorsk et un autre à partir d’Odessa", a indiqué le ministère de l’Infrastructure sur Telegram.

AMNESTY INTERNATIONAL REGRETTE LA "COLÈRE" PROVOQUÉE PAR SON RAPPORT


Amnesty international affirme ce dimanche regretter la "colère" déclenchée par son rapport sur l'Ukraine. L'ONG avait reproché aux forces armées ukrainiennes de mettre en danger des civils. Amnesty International maintient toujours ses conclusions qui ont provoqué la colère de Kiev.


"Amnesty international regrette profondément le désarroi et la colère que notre communiqué de presse sur les tactiques de combat dans l'armée ukrainienne a provoqués", a déclaré dimanche l'ONG, rappelant que sa priorité est "de veiller à ce que les civils soient protégés".

ACCUSATIONS DE TIRS SUR LA CENTRALE NUCLÉAIRE DE ZAPORIJJIA


Les autorités d’occupation russe accusent ce dimanche Kiev d'un nouveau tir afin d'endommager des bâtiments administratifs de la centrale nucléaire de Zaporijjia. Depuis plusieurs jours, la centrale est la cible de tirs dont s'accusent mutuellement Moscou et Kiev.


Dans la nuit de samedi à dimanche, "l'armée ukrainienne a mené une frappe avec une bombe à sous-munitions tirée d'un lance-roquettes multiple Ouragan", affirment les autorités d'occupation de la ville d'Energodar, où se trouve la centrale dans le sud de l'Ukraine.


Les autorités ukrainiennes ont accusé vendredi les forces russes d'avoir effectué trois frappes près d'un réacteur de la centrale de Zaporijjia.

EXPORTATIONS


Le pape François a salué dimanche comme "un signe d'espoir" la reprise des exportations maritimes des céréales ukrainiennes, y voyant la preuve qu'un "dialogue est possible" pour mettre fin à la guerre.


"Je désire saluer avec satisfaction le départ de ports d'Ukraine de cargaisons de céréales. Cette étape démontre qu'il est possible de dialoguer et d'atteindre des résultats concrets qui profitent à tous", a déclaré le souverain pontife devant les fidèles réunis sur la place Saint-Pierre à Rome, à la fin de la traditionnelle prière de l'Angelus.


"Cet événement se présente aussi comme un signe d'espoir, et j'espère de tout coeur que suivant cette voie, il sera possible de mettre fin aux combats et d'arriver à une paix juste et durable", a-t-il ajouté.

ECHECS


L'ancien vice-Premier ministre russe Arkadi Dvorkovitch a été élu à la tête de la Fédération internationale des échecs (FIDE). Une "victoire", s'est félicité dimanche le Kremlin, après un scrutin dans le contexte du conflit en Ukraine.


"Evidemment, c'est une très bonne nouvelle et une victoire très significative", a déclaré le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov, cité par l'agence de presse publique TASS.

undefinedundefinedeyran Baroyan/AFP

ECHEC DANS LE DONBASS


Selon les haut-gradés de l'armée ukrainienne, les militaires russes ont été mis en échec dans leurs avancées au cœur du Donbass.

UN MORT A KHERSON 


Un fonctionnaire de l’administration d'occupation russe dans la région méridionale ukrainienne de Kherson a succombé à ses blessures après un attentat, ont annoncé les autorités locales nommées par Moscou.


"Vitali Goura, chef-adjoint de l'administration de Nova Kakhovka, en charge des services communaux, est décédé des suites de ses blessures", a indiqué samedi soir une responsable locale, Katerina Goubareva, relayée sur Telegram par cette administration.


Ce cadre avait été grièvement blessé samedi matin après "un attentat" à son domicile et souffrait de multiples blessures par balles, avait indiqué une source anonyme de cette administration, citée par l'agence TASS.

PERTES HUMAINES


D'après les forces armées ukrainiennes, près de 42.000 soldats russes seraient décédés au combat depuis le début de la guerre. Environ 1.800 chars de Moscou auraient également été détruits au cours du conflit.

HAUT-GRADES RUSSES


Selon les informations fournies par la défense britannique, les difficultés sur le front et le manque de succès des opérations russes auraient provoqué le renvoi de plusieurs commandants de l'armée russe depuis le début des opérations. 


En plus de ces renvois ou démissions, il faut également ajouter les 10 généraux décédés au combat depuis l'invasion de l'Ukraine par Moscou et ses forces, ce qui serait à l'origine du ralentissement des avancées.

DNIPROPETROVSK


Deux civils auraient été blessés dans le bombardement russe de l'oblast de Dnipropetrovsk, selon le gouverneur de la région, Valentyn Reznichenko. Ce dernier a également annoncé que les forces russes ont bombardé les districts de Nikopolsky et de Kryvorizky.

CÉRÉALES


Cinq cargos chargés de céréales prendront la mer ce dimanche au départ des ports ukrainiens de Tchernomorsk et d'Odessa afin de poursuivre l'exportation des céréales, a annoncé le Centre de coordination conjointe (CCC) qui supervise les opérations.


Au total, ces bateaux transportent plus de 161.000 tonnes de maïs et de produits alimentaires vers la Turquie, la Chine et l'Italie, selon le CCC qui suivra leur progression jusqu'à Istanbul, où ils seront inspectés au large avant d'emprunter le Bosphore.

Bonjour et bienvenue dans le direct consacré à la guerre en Ukraine et ses conséquences. Suivez ici les dernières infos.

Lire aussi

Bientôt un rythme de croisière pour les exportations de céréales en Ukraine ? Cinq cargos chargés de céréales prendront la mer dimanche au départ des ports de Tchernomorsk et Odessa afin de poursuivre l'exportation des céréales, a annoncé samedi soir le Centre de coordination conjointe (CCC) qui supervise les opérations. Au total, ces bateaux transportent plus de 161.000 tonnes de maïs et de produits alimentaires vers la Turquie, la Chine et l'Italie, selon le CCC qui suivra leur progression jusqu'à Istanbul, où ils seront inspectés au large avant d'emprunter le Bosphore.

Dans son adresse aux Ukrainiens samedi soir, le président Volodymyr Zelensky s'est félicité de la relance des exportations par la mer des productions agricoles ukrainiennes. "Nos ports de mer Noire fonctionnent", a-t-il dit.

L'AIEA inquiète pour la centrale nucléaire de Zaporijjia

Sur le front militaire, les regards se tournent désormais vers la centrale nucléaire de Zaporijjia, la plus grande d'Europe, au lendemain de frappes à proximité. Samedi, la compagnie ukrainienne de l'énergie atomique Energoatom a indiqué que les bombardements avaient "gravement endommagé" une station renfermant de l'azote et de l'oxygène et un "bâtiment auxiliaire".

Les frappes de vendredi sont "les dernières d'une longue liste d'informations de plus en plus alarmantes", a dénoncé le directeur général de l'AIEA Rafael Grossi, estimant qu'elles démontrent un "vrai risque réel de catastrophe nucléaire pouvant menacer la santé et l'environnement en Ukraine et au-delà", selon un communiqué.


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Tags
Articles

Tout
TF1 Info