Ukraine : plus de sept mois de guerre

EN DIRECT - Guerre en Ukraine : 80.000 soldats russes tués ou blessés, selon le Pentagone

La rédaction de TF1info
Publié le 8 août 2022 à 7h30, mis à jour le 9 août 2022 à 7h35
JT Perso

Source : TF1 Info

Près de 80.000 soldats russes ont été tués ou blessés depuis le début de l'invasion de l'Ukraine, estime lundi le Pentagone.
Le site de la centrale nucléaire de Zaporijjia a été bombardé pour la deuxième fois en un peu plus de 24 heures ce week-end.
Suivez les dernières informations sur le conflit.

Ce live est à présent terminé, vous pouvez retrouver les dernières informations du mardi 9 août sur la guerre en Ukraine dans cet article.

L'OMBRE DE TCHERNOBYL


Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a brandi le spectre de la catastrophe de Tchernobyl et appelé à de nouvelles sanctions contre la Russie, suite à de nouvelles frappes à la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijjia occupée par les Russes.  


"Le monde ne doit pas oublier Tchernobyl et le fait que Zaporijjia est la plus grande centrale d'Europe. La catastrophe de Tchernobyl (en 1986), c'est l'explosion d'un réacteur et la centrale de Zaporijjia est dotée de six réacteurs", a-t-il déclaré lundi soir dans son adresse vidéo quotidienne. 

DES BESOINS FINANCIERS QUI S'ÉLÈVENT À 4,3 MILLIARDS


Les Nations unies ont annoncé une augmentation majeure de leur appel d'urgence pour l'aide humanitaire à l'Ukraine, estimant les besoins à 4,3 milliards de dollars entre mars et la fin de l'année.


"Les besoins financiers ont augmenté de 2,25 milliards (estimés en avril, NDLR) à 4,3 milliards", a déclaré lors d'un point presse Stéphane Dujarric, porte-parole du secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres. 


L'appel aux dons d'avril couvrait la période allant de mars à août mais a été étendu jusqu'à la fin de l'année "en raison de l'aggravation de la situation" et de l'arrivée du froid qui se profile, a-t-il noté.

OLIGARQUE RUSSE 


Les autorités américaines ont annoncé ce lundi qu'elles voulaient saisir au Kazakhstan l'Airbus A319 de l'oligarque et parlementaire russe Andreï Skotch, visé par des sanctions américaines et européennes dans la foulée du déclenchement par Moscou de la guerre en Ukraine.


La justice américaine a obtenu un "mandat" pour la "saisie" de cet Airbus A319-100 privé appartenant à M. Skotch, un membre de la Douma accusé d'être "lié au crime organisé" et soumis à une batterie de sanctions de Washington et de Bruxelles.

80.000 SOLDATS RUSSES TUES OU BLESSES, SELON LE PENTAGONE


Près de 80.000 soldats russes ont été tués ou blessés depuis le début de l'invasion de l'Ukraine, a déclaré lundi le numéro trois du Pentagone, Colin Kahl, soulignant que les objectifs annoncés par le président russe Vladimir Poutine n'ont pas encore été atteints.


Les forces russes ont aussi perdu "3.000 ou 4.000" véhicules blindés, et pourraient manquer de missiles guidés de précision, notamment des missiles air-sol et mer-sol, a-t-il ajouté. M. Kahl a reconnu que les forces ukrainiennes avaient, elles aussi, subi de lourdes pertes, sans les chiffrer. Kiev a fait état d'au moins 10.000 morts et 30.000 blessés dans ses troupes.

FRANCE-RUSSIE : LE DIALOGUE RESTE OUVERT


"Tant qu'il n'y a pas de troupes françaises en Ukraine, il n'y a pas de cobélligérance", a affirmé Anne-Claire Legendre, porte-parole du Quai d'Orsay sur LCI. Selon elle, "le canal de dialogue est ouvert, il faut reprendre une discussion avec la Russie".


Concernant les attaques, autour de la centrale nucléaire de Zaporijia, Anne-Clair Legendre, porte-parole du Quai d'Orsay, se dit "extrêmement préoccupés par la question de la sécurité des installations nucléaires". 


Plus largement, ces attaques inquiètent la communauté internationale. Selon l'Agence internationale de l'énergie atomique, les frappes de ces derniers jours constituent un "vrai risque de catastrophe nucléaire pouvant menacer la santé et l'environnement en Ukraine et au-delà".

LA BANQUE MONDIALE ACCORDE UNE AIDE SUPPLEMENTAIRE A L'UKRAINE


La Banque mondiale a annoncé ce lundi une aide supplémentaire de 4,5 milliards de dollars pour l'Ukraine, grâce à des fonds apportés par les États-Unis, afin d'aider le gouvernement à faire face aux "besoins urgents engendrés par la guerre".


Cette aide supplémentaire doit notamment permettre au gouvernement et aux autorités locales d'assurer les dépenses sociales, de retraite ou de santé, précise la Banque mondiale dans un communiqué. Cela porte à près de 13 milliards de dollars le montant total de l'aide financière d'urgence apportée à l'Ukraine par l'institution.

ETATS-UNIS : NOUVELLE AIDE D'UN MILLIARD DE DOLLARS 


Le Pentagone a annoncé lundi une nouvelle tranche d'aide militaire à l'Ukraine, pour un montant d'un milliard de dollars, qui comprend notamment des missiles supplémentaires pour les systèmes américains d'artillerie de précision Himars.


Cette nouvelle tranche d'aide prévoit aussi l'envoi de missiles supplémentaires de courte et moyenne portée pour les systèmes de défense anti-aérienne NASAMS, ainsi que de missiles anti-chars Javelin, a précisé le ministère américain de la Défense dans un communiqué.

LE CHATEAU DE VINCENNES INTERDIT AUX RESSORTISSANTS RUSSES


Les ressortissants russes ne peuvent plus visiter le château de Vincennes (Val-de-Marne), qui abrite également des archives du ministère français des Armées, depuis une directive interne prise à la suite de l'invasion de l'Ukraine, a appris lundi l'AFP de sources concordantes.


Le château de Vincennes, situé au sud-est de Paris, contient notamment l'un des centres du Service Historique de la Défense (SHD), dont les bibliothèques et les archives sont accessibles au public sous certaines modalités.

TENTATIVE D'ASSASSINAT 


Les services de sécurité ukrainiens ont affirmé lundi avoir déjoué une tentative d'assassinat du ministre de la Défense et du chef du renseignement militaire ukrainiens et avoir neutralisé plusieurs de ses organisateurs présumés. 


Le SBU (services de sécurité de l'Ukraine) a annoncé sur son compte Telegram avoir "arrêté des tueurs des services secrets russes qui prévoyaient les assassinats" du ministre de la Défense Oleksiï Reznikov et du chef du renseignement militaire Kyrylo Boudanov". Il a diffusé une vidéo de ces arrestations sur laquelle on voit un groupe armé mettre à terre et menotter deux hommes en civil qui sont en train de se diriger vers une voiture. 


L'interpellation de ces deux hommes, dont l'un est arrivé de Russie en Ukraine via le Bélarus, s'est déroulée à Kovel, dans le nord-ouest du territoire uktainien. 


Selon le SBU, les personnes arrêtées préparaient "la liquidation physique" de ces deux hauts responsables de la défense ukrainienne ainsi que d'un "militant ukrainien connu" dont il ne cite pas le nom. 


Chacun de ces meurtres devait être récompensé d'une somme allant de 100.000 à 150.000 dollars, a affirmé le SBU. 

ACTIVITÉS MILITAIRES A ZAPORIJJIA 


Les Etats-Unis ont appelé la Russie à cesser toute activité militaire dans et autour des centrales nucléaires en Ukraine dont celle de Zaporijjia, la plus grande d'Europe et tenue par l'armée russe.


"Nous continuons à appeler la Russie à cesser toutes ses opérations militaires dans et autour des centrales nucléaires ukrainiennes et à en redonner le contrôle à l'Ukraine", a déclaré la porte-parole de la Maison Blanche, Karine Jean Pierre, lors d'un point presse à bord d'Air Force One.


"Combattre autour d'une centrale nucléaire est dangereux", a-t-elle dit tout en soulignant que, selon les données recueillies, "heureusement, nous n'avons aucune indication d'une augmentation anormale des niveaux de radioactivité".

UN TANKISTE RUSSE CONDAMNÉ A DIX ANS DE PRISON


Un tribunal ukrainien a condamné à 10 ans de prison un tankiste russe accusé d'avoir tiré sur un immeuble résidentiel, ont annoncé lundi les services ukrainiens de sécurité (SBU).


Le sergent Mikhaïl Koulikov, fait prisonnier au début de l'invasion russe de l'Ukraine, a été reconnu coupables de "violation des lois et coutumes de la guerre" par un tribunal de Tcherniguiv, dans le nord de l'Ukraine.


Selon le SBU, "il a été établi que le tankiste russe avait franchi le 24 février la frontière de l'Ukraine depuis le Bélarus" puis, avançant en direction de cette capitale régionale durement touchée par les combats, "bombardé des localités".


"Le 26 février, suivant l'ordre de son commandant, il a notamment tiré sur un immeuble résidentiel de 11 étages abritant des civils. Plusieurs appartements ont été détruits", poursuit le SBU, selon qui son char avait été intercepté peu après et le sergent Koulikov capturé

RÉDUCTION DE LA CONSOMMATION DE GAZ 


Face aux réductions drastiques de livraisons de gaz russe, l'accord conclu fin juillet par les Vingt-Sept pour réduire volontairement leur consommation entre en vigueur demain, après sa publication au Journal officiel de l'UE aujourd'hui.


Le texte prévoit que chaque État membre "mette tout en œuvre" pour diminuer, entre le 1er août 2022 et le 31 mars 2023, sa consommation de gaz d'au moins 15% par rapport à la moyenne des cinq dernières années sur la même période, via des "mesures de réduction volontaire".

LA RÉGION DE ZAPORIJJIA LANCE LE VOTE SUR SON RATTACHEMENT À LA RUSSIE


Les autorités nommées par Moscou dans la région ukrainienne de Zaporijjia, en partie occupée par l'armée russe, ont annoncé lundi lancer officiellement les préparatifs au référendum sur son rattachement à la Russie. 


"J'ai signé un ordre pour que la Commission électorale centrale commence à travailler à l'organisation d'un référendum sur le rattachement de la région de Zaporijjia à la Russie", a déclaré Evguéni Balitski, chef de l'administration civile et militaire mise en place dans les territoires de cette région du sud contrôlée par les Russes. 


Il a tenu ces propos lors d'un forum d'un mouvement pro-russe local baptisé "Nous sommes ensemble avec la Russie" à Melitopol, selon une vidéo publiée sur Telegram. L'annonce a été ovationnée par plus de 700 participants au forum. 

L'UKRAINE DEMANDE À DÉMILITARISER LA CENTRALE DE ZAPORIJJIA


Le patron de l'agence nucléaire ukrainienne Energoatom, Petro Kotine, a appelé lundi à la création d'une "zone démilitarisée" sur le site de Zaporijjia, touché par des bombardements pour lesquels Kiev et Moscou s'accusent. "Ce qui doit être fait, c'est faire sortir les occupants du territoire de la centrale et créer une zone démilitarisée", a-t-il réclamé dans une vidéo publiée sur la page Telegram d'Energoatom. 


"Il devrait y avoir une mission de gardiens de la paix qui inclurait aussi des experts de l'AIEA (Agence internationale de l'énergie atomique, ndlr) et d'autres organisations de sécurité", a poursuivi le chef d'Energoatom, estimant que la présence de l'armée russe sur place "crée le plus grand danger pour l'avenir, un accident impliquant des radiations ou même une catastrophe nucléaire". 


Petro Kotine a en outre accusé l'Agence internationale de l'énergie atomique d'avoir eu "une réaction très molle" depuis que l'armée russe s'est emparée du site en mars. Selon lui, la centrale de Zaporijjia, la plus grande d'Ukraine et d'Europe, est occupée par "environ 500 soldats et 50 véhicules lourds, des tanks et des camions". 

UN PREMIER NAVIRE UKRAINIEN CHARGÉ DE CÉRÉALES A ATTEINT LA TURQUIE


L'un des premiers navires ukrainiens chargés de céréales a atteint la Turquie, selon le ministre des Affaires étrangères Dmytro Kubela. Deux autres navires partis en même temps que ce navire, le Polarnet, devraient atteindre leur port de destination dans une semaine.

CENTRALE NUCLÉAIRE BOMBARDÉE : LE KREMLIN ACCUSE KIEV


Suite à des frappes visant la centrale nucléaire de Zaporijjia, le Kremlin accuse Kiev et met en garde contre des "conséquences catastrophiques". Le bombardement du site de la centrale nucléaire de Zaporijjia "par les forces armées ukrainiennes" est "potentiellement extrêmement dangereux" et "pourrait avoir des conséquences catastrophiques pour une vaste zone, y compris pour le territoire européen", a déclaré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. 


Depuis les frappes ce weekend, les deux belligérants se renvoient la responsabilité de ces bombardements alors que les autorités nucléaires craignent qu'un incident se déclenche sur le plus grand site nucléaire d'Europe.

UN NOMBRE RECORD DE RÉFUGIÉS EN FINLANDE


Du fait de la guerre en Ukraine, la Finlande a enregistré un nombre record de demandeurs d'asile, dépassant le record de 2015 pendant la crise migratoire. "Le 4 août, les personnes fuyant l'Ukraine à cause de l'attaque militaire de la Russie ont soumis 35.074 demandes pour une protection temporaire", a déclaré le Service de l'immigration finlandaise dans un communiqué. Plus de 37.000 personnes sont actuellement enregistrées dans le système d'accueil, "un nombre jamais atteint". 


Selon ce communiqué, un tiers de ceux qui fuient l'Ukraine sont des enfants. D'après les derniers chiffres du HCR, le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, plus de 6,3 millions de réfugiés d'Ukraine ont été enregistrés en Europe. Avant la guerre, le pays comptait un peu plus de 41,2 millions d'habitants.

DES PONTS DÉTRUITS PAR LES FORCES UKRAINIENNES


Selon des informations partagées par les autorités ukrainiennes, l'Ukraine a mené des frappes à longue portée sur des bases de troupes russes et sur deux ponts clés traversant le fleuve Dniepr dans la nuit de dimanche à lundi.


Les frappes ont touché les ponts Antonivskyi et Kakhovskyi qui seraient les deux seuls points de passage dont dispose la Russie pour accéder à la poche de territoire du sud de l'Ukraine qu'elle a occupée sur la rive occidentale du fleuve, a précisé Natalia Humeniuk, porte-parole du commandement militaire sud de l'Ukraine, lors d'une interview à la télévision. 


Précédemment, Kirill Stremousov, chef adjoint de l'administration pro-russe imposée dans la ville de Kherson, a déclaré à l'agence de presse Interfax que le pont Antonivskyi avait été frappé une nouvelle fois.

RÉPERCUSSIONS DE LA GUERRE EN UKRAINE


À la suite de la guerre en Ukraine et des différentes sanctions prises par l'Union européenne, les pays européens risquent d'être confrontés à des pénuries d'énergie, au point que certains craignent le black-out.

BOMBARDEMENT DE KHARKHIV


Selon une publication du gouverneur de Kharkhiv, sur Telegram, Oleh Synyehubov, les bombardements russes ont repris à Kharkhiv ce matin, une information reprise par le maire de la ville. "Une personne est morte, une autre a été blessée. Les informations sont en cours de mise à jour. Le personnel médical d'urgence est sur place", a annoncé Oleh Synyehubov. 


"Maintenant, Pavlovo Pole est bombardé dès le matin... il y a quelques minutes, il y a eu une explosion. Il n'y a définitivement pas d'infrastructure militaire dans cette ère densément peuplée et pacifique. Je demande à tout le monde de se réfugier dans les abris, les bombardements peuvent reprendre", a prévenu le maire, Ilhor Terekhov.

DEUX CARGOS SUPPLÉMENTAIRES


Deux autres navires chargés de céréales ont quitté les ports ukrainiens de la mer Noire, selon Reuters, après des convois vendredi et dimanche. Le Sacura, parti de Youjné, transporte 11.000 tonnes de soja vers l'Italie, tandis que l'Arizona, parti de Tchornomorsk, transporte 48.458 tonnes de maïs vers Iskenderun, dans le sud de la Turquie.

LA VISITE DE SOUTIEN DE L'ACTRICE JESSICA CHASTAIN


Dimanche, l'actrice américaine Jessica Chastain a rencontré le président Voldymyr Zelensky qui a posté une photo sur son compte Telegram. "L'actrice américaine Jessica Chastain est en Ukraine aujourd'hui. Pour nous, de telles visites de personnes célèbres sont extrêmement précieuses", a assuré le président ukrainien dans un post, ajoutant : "Grâce à cela, le monde va pouvoir entendre, connaître et comprendre davantage la vérité sur ce qu'il se passe dans notre pays".

DES ATTAQUES "SUICIDAIRES" CONTRE DES CENTRALES NUCLÉAIRES


Réagissant aux frappes qui ont visé le site de Zaporijjia ce weekend, le secrétaire général de l'ONU a qualifié de "suicidaire" toute attaque contre des centrales nucléaires. Il a appelé à l'arrêt des opérations militaires autour de Zaporijjia, dans le sud de l'Ukraine, afin que l'Agence internationale de l'énergie atomique puisse y accéder.


Depuis une semaine, le secrétaire général de l'ONU ne cesse de s'inquiéter des risques nucléaires sur l'humanité qui n'est qu'à "un malentendu" ou "une erreur de jugement" de l'"anéantissement nucléaire", avait-il mis en garde le 1er août dans un discours à New York. 


Le 6 août, à l'occasion du 77e anniversaire du bombardement atomique à Hiroshima, il avait estimé que l'humanité jouait "avec un pistolet chargé" dans le contexte des crises actuelles à connotation nucléaire.

LA CENTRALE DE ZAPORIJJIA BOMBARDÉE


Dans le weekend, la centrale nucléaire de Zaporijjia a été bombardée pour la deuxième fois un peu plus de 24 heures, laissant planer le risque d'un accident nucléaire majeure. 


Les deux camps du conflit se renvoient la balle sur la responsabilité de ces tirs. Les autorités ukrainiennes accusent les Russes d'avoir effectué trois frappes vendredi sur ce site. "Il n'y a pas une seule nation au monde qui puisse se sentir en sécurité lorsqu'un État terroriste bombarde une centrale nucléaire", a réagi dans sa vidéo quotidienne le président ukrainien Volodymyr Zelensky. Moscou a de son côté assuré que des obus ukrainiens l'avaient atteint.

BONJOUR


Bonjour à toutes et à tous. Bienvenue dans ce nouveau direct du lundi 08 août 2022 consacré à la guerre en Ukraine. Suivez ici les dernières informations sur le conflit.

Vers un incident nucléaire en marge de la guerre en Ukraine ? Le site de la centrale de Zaporijjia, la plus grande d'Europe, a été bombardé pour la deuxième fois en un peu plus de 24 heures ce week-end, tandis que quatre nouveaux cargos chargés de céréales, cruciales pour la sécurité alimentaire mondiale, ont quitté dimanche des ports ukrainiens.

Comme après les précédents bombardements de vendredi sur ces installations situées dans le sud de l'Ukraine et tombées début mars aux mains des soldats russes, les deux belligérants se sont mutuellement accusés dimanche de les avoir attaquées. Les autorités d'occupation de la ville d'Energodar, où se trouve la centrale de Zaporijjia, ont ainsi affirmé que l'armée ukrainienne avait tiré dans la nuit de samedi à dimanche un engin à sous-munitions avec un "lance-roquettes multiple Ouragan".

Parallèlement, en vertu d'accords récemment signés à Istanbul par les belligérants, quatre navires supplémentaires chargés de céréales ont quitté dimanche le sud de l'Ukraine. Ce convoi, le deuxième depuis vendredi, "vient de partir des ports d'Odessa et de Tchornomorsk", avec "environ 170.000 tonnes de marchandises liées à l'agriculture", a précisé le ministère ukrainien des Infrastructures.

Lire aussi

De l'est au sud de l'Ukraine, les opérations militaires se sont poursuivies ce week-end. Les attaques russes ont fait au moins cinq morts parmi les civils dans la région orientale de Donetsk, a souligné son gouverneur Pavlo Kirilenko.


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info