Le gouverner de Belgorod assure que sa région, frontalière de l'Ukraine et théâtre d'une incursion armée en début de semaine, a subi des dizaines de tirs d'artillerie lors des dernières 24 heures.
La Russie voit de "sérieux obstacles" à la paix en Ukraine, a dit Sergueï Lavrov à l'émissaire chinois.
Retrouvez les dernières informations sur le conflit.

Ce live est à présent terminé. 

Suivez notre dernier direct dans l'article ci-dessous.

POUTINE SE DIT "TOTALEMENT SURPRIS" PAR DES MANIFESTATIONS 


Ce vendredi, Vladimir Poutine s'est dit "totalement surpris" par les manifestations qui ont eu lieu en Géorgie contre le Kremlin la semaine dernière, lorsque la Russie a rétabli ses liaisons aériennes avec ce pays pro-occidental. Des dizaines de Géorgiens avaient manifesté devant un aéroport de la capitale Tbilissi quand un avion de ligne russe s'est posé pour la première fois depuis 2019 dans cette ex-république soviétique. 


"Honnêtement, j'ai été totalement surpris par cette réaction (...) Je pensais que tout le monde dirait : 'Eh bien, merci, c'est bien. Mais non, il y a eu un tapage complètement incompréhensible sur cette question", a-t-il déclaré.

OMS : L'UKRAINE PASSE MALGRÉ LE BLOCAGE DE LA RUSSIE


La Russie a essuyé un revers ce vendredi, en échouant à bloquer l'entrée de l'Ukraine au sein du Conseil exécutif de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Les dix pays qui ont finalement rejoint le Conseil exécutif pour trois ans sont en général élus en bloc par acclamation pendant l'Assemblée mondiale de la santé, dont la 76e session se déroule actuellement à Genève. Mais en raison de la tentative de Moscou d'empêcher l'Ukraine d'accéder à ce forum de 34 pays membres, qui joue un rôle important dans la gouvernance de l'OMS, il a fallu voter pour la première fois depuis 1977. Le résultat a été sans appel, comme le rapporte l'AFP, puisque les candidats, désignés par chacune des 6 régions de l'OMS, ont été élus par 123 voix contre 13 abstentions.


"La santé ne doit pas être politisée. L'OMS doit pouvoir fonctionner normalement. La France félicite l'Ukraine, élue avec 9 autres pays au conseil exécutif, malgré les tentatives d'obstruction de la Russie", s'est félicité la représentation française dans un tweet. Outre l'Ukraine, la Corée du Nord, l'Australie, la Barbade, le Cameroun, les Comores, le Lesotho, le Qatar, la Suisse et le Togo viennent rejoindre le Conseil exécutif.

LULA REFUSE UNE INVITATION DE POUTINE


Ce vendredi, Lula a décliné une invitation de Vladimir Poutine. Dans un tweet, le président brésilien a déclaré : "J’ai remercié [Vladimir Poutine] de son invitation au Forum économique international de Saint-Pétersbourg et je lui ai répondu que je ne pouvais pas me rendre en Russie en ce moment. Mais je lui ai redit que le Brésil, tout comme l’Inde, l’Indonésie et la Chine, était disposé à dialoguer avec les deux parties prenantes au conflit en vue de parvenir à la paix." 


Lula avait créé une polémique en affirmant à plusieurs reprises que les responsabilités du conflit étaient partagées, même s’il a récemment condamné l’invasion de l’Ukraine par la Russie, comme le rappellent nos confrères du Monde. 

ANTHONY BLINKEN EN FINLANDE POUR UN DISCOURS PRO-UKRAINE


Le secrétaire d'État américain Antony Blinken se rendra la semaine prochaine en Finlande, qui a récemment rejoint l'Otan, et y donnera un discours en faveur du soutien à l'Ukraine face à la Russie. L'annonce a été faite ce vendredi, par le département d'État. Il soulignera à cette occasion les "efforts continus de soutien à l'Ukraine pour la défense de son territoire, de sa souveraineté et démocratie, dans la recherche d'une paix juste et durable", a précisé le porte-parole du département d'État, Matthew Miller.

SERGUEI LAVROV ÉVOQUE DE "SÉRIEUX OBSTACLES" À LA PAIX


Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a évoqué ce vendredi voir de "sérieux obstacles" à la recherche d'une solution pacifique en Ukraine. Cette déclaration a été faite lors de son entretien avec l'émissaire chinois Li Hui à Moscou.


"Le ministre russe des Affaires étrangères a réaffirmé l'engagement de Moscou en faveur d'une résolution politico-diplomatique du conflit, notant les sérieux obstacles créés par l'Ukraine et ses soutiens occidentaux à la reprise des pourparlers de paix", a détaillé la diplomatie russe dans un communiqué repris par l'AFP. 

NORD STREAM : DE NOUVELLES PISTES MÈNENT À L'UKRAINE


De nouvelles pistes semblent mener à l'Ukraine, dans l'enquête sur le sabotage des deux gazoducs Nord Stream reliant la Russie à l'Allemagne. Ce vendredi, l’hebdomadaire allemand Der Spiegel a rapporté que les investigations policières se concentraient notamment sur un voilier, l'"Andromède", susceptible d'avoir servi au transport des explosifs utilisés pour le sabotage en septembre 2022 en mer Baltique. 


Les métadonnées d'un mail envoyé lors de la location du voilier mèneraient à l'Ukraine. De plus, l'hebdomadaire, repris par l'AFP, fait aussi état de la découverte dans le bateau de traces d'un explosif, l'octogène, "très répandu tant à l'Ouest que dans l'ancien bloc de l'Est".

L'ARMÉE UKRAINIENNE DEMANDE DES F-16


Dans un tweet publié ce matin, l'armée ukrainienne assure avoir besoin de quatre escadrons de F16 pour contrer l'offensive russe. Soit 48 appareils. Plusieurs pays, tels que les Pays-Bas ou les États-Unis, envisagent de leur envoyer des F-16. Néanmoins, le transfert des appareils pourrait prendre plusieurs mois. 

MICHELIN CÈDE SES ACTIVITÉS EN RUSSIE


Le géant du pneumatique Michelin a indiqué vendredi avoir vendu ses activités en Russie au groupe russe Power International Tires LLC. Dans un communiqué, le groupe français "annonce aujourd'hui la signature d'un accord avec Power International Tires LLC, pour le rachat de ses deux sociétés locales, Michelin Russia Tyre Manufacturing Company (MRTMC) LLC et Camso CIS LLC".

DEUX DRONES S'ÉCRASENT À KRASNODAR


Deux drones se sont abattus vendredi dans le centre de Krasnodar, grande ville du sud-ouest de la Russie, à environ 200 kilomètres de la Crimée, sans faire de victimes mais occasionnant quelques dégâts matériels. "La raison de l'incident de ce matin dans la rue Morskaïa est la chute de deux drones. Des bâtiments sont endommagés, mais aucune infrastructure vitale. Et l'essentiel est qu'il n'y a pas eu de victimes", a indiqué sur Telegram le gouverneur régional.

ZAPORIJIA 


Le directeur de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Rafael Grossi, présentera mardi à l'ONU une proposition pour protéger la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijia, occupée par l'armée russe, dans l'espoir de trouver un accord avant une possible contre-offensive de Kiev.


"M. Grossi prévoit d'informer le Conseil de sécurité de l'ONU sur la situation en termes de sûreté nucléaire" à Zaporijia, "lors d'une réunion le 30 mai présidée par la Suisse", selon une déclaration transmise à l'AFP.

BOMBARDEMENTS 


La région russe de Belgorod, frontalière de l'Ukraine, a subi des dizaines de tirs d'artillerie lors des dernières 24 heures, a indiqué vendredi le gouverneur de ce territoire secoué en début de semaine par une incursion armée.


Sur Telegram, Viatcheslav Gladkov a notamment indiqué que le village de Kozinka, dans le district de Graïvoron, où a eu lieu cette incursion revendiquée par deux groupes armés russes combattant pour Kiev, avait été touché par 132 obus. Plusieurs bâtiments dans la région ont été endommagés, toujours d'après le gouverneur, selon qui il n'y a pas eu de victimes.

DNIPRO 


Un missile russe a frappé une clinique de Dnipro en Ukraine, ont annoncé vendredi les autorités locales. "Frappe de missile contre une clinique dans la ville de Dnipro. Une personne a été tuée et quinze autres ont été blessées", a dénoncé Volodymyr Zelensky. Sur une vidéo accompagnant le message du président ukrainien, on peut voir des bâtiments fortement endommagés et surmontés de panaches de fumée noire. 

DÉTENTION 


Le journaliste américain du Wall Street Journal Evan Gershkovich, arrêté en mars en Russie pour des accusations d'espionnage qu'il rejette, a fait appel de la prolongation de sa détention provisoire, selon des informations du tribunal publiées vendredi.


Selon le site du tribunal municipal de Moscou, la défense du journaliste a fait appel de la décision d'un juge, prononcée mardi, de prolonger sa détention provisoire jusqu'au 30 août, dans l'attente de son procès.

RECONSTRUCTION


D'immenses imprimantes 3D sont utilisées en Ukraine pour participer à la reconstruction. Les équipes de LCI ont suivi l'un de ces chantiers, avec une école sortant de terre en l'espace de quelques jours.

KAZAKHSTAN 


Le Kazakhstan a balayé vendredi la possibilité d'intégrer une union plus étroite sur le modèle de celle existante entre la Russie et la Biélorussie. "Le Kazakhstan n'a pas l'intention de créer ou de rejoindre une union d'Etats, quelle qu'elle soit", martèle le porte-parole du président Kassym-Jomart Tokaïev. 

LE POINT SUR LA SITUATION 


Le président de Biélorussie Alexandre Loukachenko a affirmé jeudi que la Russie avait commencé à transférer des armes nucléaires vers son pays. De son côté, Moscou ne relâche pas la pression et continue d'effectuer des bombardements nocturnes sur Kiev. Voici les faits marquants de ces dernières 24 heures.

JEAN-FRANCOIS COLOSIMO


"Nous craignons un véritable gel du front : sur 50 ans ? un siècle ? Poutine a tout raté sauf une chose : il a cette bande sur la Mer Noire tout en gardant la Crimée", a estimé ce vendredi Jean-François Colosimo, historien, auteur de "La Crucifixion de l’Ukraine", sur LCI. 

ARMES NUCLEAIRES RUSSES TRANSFEREES VERS LA BIELORUSSIE


"Il y a la perspective de la contre-offensive ukrainienne qui se précise, sans en connaitre les contours. C'est de la menace, une fois de plus !", a estimé ce vendredi Jean-François Colosimo, historien, auteur de "La Crucifixion de l’Ukraine", sur LCI. Et d'ajouter : "Ce n'est pas une menace militaire, mais politique. Il cherche à sanctuariser son pouvoir politique."

JEAN-FRANCOIS COLOSIMO


"Plus cette guerre s'étend, moins Poutine est connecté réellement à ce qu'il se passe dans cette guerre", a estimé ce vendredi Jean-François Colosimo, historien, auteur de "La Crucifixion de l’Ukraine", sur LCI. Et d'insister : "Poutine n'est pas fou, mais il est en déperdition du réel."

IMPORTATIONS DEPUIS L'UKRAINE


L'Union européenne a accepté jeudi de suspendre les restrictions sur les importations en provenance d'Ukraine pour une année supplémentaire, rapporte The Guardian. Une décision qu'a saluée Volodymyr Zelensky, s'engageant à respecter les normes de l'Union Européenne pour obtenir l'adhésion aux 27.


Pour rappel, en juin 2022, l'UE avait levé les droits de douane et autres restrictions pour une période initiale de 12 mois.

BOMBARDEMENTS SUR KIEV


Les forces russes ont à nouveau bombardé Kiev dans la nuit de jeudi à vendredi, a annoncé l'administration civile et militaire de la ville, selon qui tous les missiles ont été interceptés et détruits. "Encore une attaque aérienne sur Kiev, la 13ème d'affilée depuis début mai ! Et comme toujours, de nuit", a fustigé l'administration sur son compte Telegram. Selon elle, des missiles de croisière ont été lancés par des bombardiers stratégiques Tu-95MS venus de la région de la mer Caspienne. "Selon des informations préliminaires, toutes les cibles ennemies dans l'espace aérien de Kiev ont été détectées et détruites", a-t-elle ajouté.

DE NOUVELLES SANCTIONS AU JAPON 


Tokyo a déclaré vendredi avoir imposé des sanctions supplémentaires envers la Russie, conformément à l'engagement des pays du G7 lors de leur sommet à Hiroshima (ouest du Japon) en fin de semaine dernière. Le pays du soleil levant va ainsi mettre en place le gel d'actifs de 17 ressortissants et 78 organisations russes, ainsi que l'interdiction d'exporter des biens et services vers 80 entités russes, a annoncé le porte-parole du gouvernement Hirokazu Matsuno.

SCHOLZ-POUTINE


Le chancelier allemand Olaf Scholz s'est dit prêt vendredi à reprendre contact "le moment venu" au sujet de l'Ukraine avec le président russe Vladimir Poutine, avec qui il n’a plus parlé depuis le mois de décembre. "Mon dernier entretien téléphonique remonte à un moment maintenant. Mais j'ai l’intention le moment venu de reparler avec Poutine", a affirmé le dirigeant. 


Néanmoins, "la Russie doit comprendre qu'il ne peut s’agir de sceller une sorte de paix froide, qui verrait la ligne de front actuelle devenir la nouvelle frontière entre la Russie et l'Ukraine, cela ne ferait que légitimer l'expédition criminelle de Poutine", prévient-il. 

UNE VICTOIRE MILITAIRE RUSSE IMPOSSIBLE


La Russie ne gagnera pas la guerre en Ukraine par la seule voie militaire, a réaffirmé le chef d'état-major américain, le général Mark Milley, prévenant qu'il est également improbable que Kiev parvienne à expulser rapidement toutes les forces russes de son territoire.


Les objectifs initiaux de la Russie, qui étaient notamment de renverser le gouvernement ukrainien, "ne sont pas réalisables par des moyens militaires, ça ne marchera pas", a jugé le plus haut gradé américain. D'un autre côté, il y a actuellement des centaines de milliers de soldats russes en Ukraine, ce qui rend l'objectif ukrainien de reconquérir tout son territoire improbable "à court terme", a-t-il poursuivi.

EN DIRECT


Bonjour et bienvenue sur ce direct consacré aux événements en Ukraine.

La Russie a-t-elle mis ses menaces à exécution ? Jeudi 25 mai, le président biélorusse, Alexandre Loukachenko, a affirmé que Moscou avait commencé à livrer à son pays - voisin de l'Union européenne - des ogives nucléaires. L'homme fort de la Biélorussie n'était toutefois pas en mesure d'indiquer si les armes en question étaient déjà dans son pays, mais a expliqué que son homologue russe Vladimir Poutine, qui avait brandi cette menace en mars, lui avait dit la veille avoir signé le décret permettant le transfert. La Russie de son côté n'a fait dans l'immédiat aucun commentaire. 

Sur le terrain,  le groupe paramilitaire Wagner a commencé le transfert à l'armée régulière russe de ses positions dans la ville dévastée de Bakhmout (est). Cette opération se déroule à un moment où l'armée russe est dans une situation délicate, ayant perdu selon les Ukrainiens 20 kilomètres carrés au nord et au sud. L'armée ukrainienne qui a également affirmé avoir intercepté, durant la nuit de mercredi à jeudi, une nouvelle attaque russe de 36 drones Shahed de fabrication iranienne sur le sud du pays. Les autorités russes de la péninsule de Crimée, annexée en 2014 par Moscou, ont pour leur part dit avoir abattu six drones ukrainiens au cours de la nuit.

L'armée russe a par ailleurs indiqué avoir envoyé des avions de chasse pour empêcher selon elle deux bombardiers stratégiques américains de violer sa frontière au-dessus de la mer Baltique, pour la deuxième fois cette semaine.


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info