Le président ukrainien a démenti les informations russes, affirmant que le groupe paramilitaire Wagner avait pris Bakhmout.
Si les troupes de Moscou sont dans la ville du Donbass, elle "n'est pas occupée", a assuré Volodymyr Zelensky.
Suivez les dernières informations.

Ce live est à présent terminé. 

Suivez notre dernier direct dans l'article ci-dessous.

BAKHMOUT : "UNE VICTOIRE EN TROMPE-L'ŒIL", SELON DES EXPERTS


La prise de Bakhmout revendiquée par la Russie est une victoire en trompe-l’œil, estiment des experts anglo-saxons, car les forces de Kiev ont gagné du terrain autour de la ville et contraint l'adversaire à de coûteux combats juste avant une contre-offensive ukrainienne majeure.


Théâtre de la bataille la plus longue et la plus meurtrière de la guerre débutée en Ukraine en février 2022, Bakhmout est dévastée et depuis samedi, la Russie affirme avoir pris les derniers quartiers qu'elle ne contrôlait pas encore.


Vraie ou pas -le président Volodymir Zelensky a démenti la capture la ville-, cette victoire revendiquée n'apporte à la Russie aucun gain territorial significatif permettant de relancer son offensive ou de défendre ses positions, estiment les experts.

ZELENSKY DÉMENT LA CAPTURE DE BAKHMOUT


Le président Volodymyr Zelensky a démenti dimanche la capture de la ville dévastée de Bakhmout dans l'est, revendiquée la veille par Moscou à l'issue d'une longue bataille, le patron de Wagner continuant lui d'insister que ses hommes en contrôlaient "chaque centimètre".


Le chef de Wagner Evguéni Prigojine, dont les hommes sont en première ligne dans les combats, puis le ministère russe de la Défense ont assuré samedi avoir "totalement libéré" Bakhmout, épicentre de la bataille la plus longue et la plus meurtrière de la guerre débutée en février 2022.


Volodymyr Zelensky, qui se trouve lui au Japon pour un sommet du G7 au cours duquel il a récolté soutiens diplomatiques et aide militaire, a lui assuré que la ville "n'est pas occupée" par les troupes russes, après une série de déclarations ambigües sur la situation sur place

LE SORT DE BAKHMOUT


Le diplomate suédois Carl Bildt a partagé une photo, que nous n'avons pas pu vérifier, présentée comme les ruines encore fumantes de Bakhmout. Elle aurait été partagée le 17 mai par un membre de Wagner sur sa chaine Telegram.

LE G7, UN "SPECTACLE DE PROPAGANDE"


La Russie a réagi à la présence du président ukrainien au sommet du G7 au Japon, un "spectacle de propagande" qui adressait des messages "anti-russes" et "anti -Chinois". "Les dirigeants du G7 ont convié à leur réunion le chef de file du régime de Kiev qu'ils contrôlent et ont transformé l'événement d'Hiroshima en un spectacle de propagande", a estimé le ministère russe des Affaires étrangères, dans un communiqué.

LES UKRAINIENS A BAKHMOUT 


L'Ukraine contrôle une partie "insignifiante" de Bakhmout mais continue d'avancer sur les flancs, indique le commandant des forces terrestres ukrainiennes, Oleksandre Syrsky. "Bien que nous ne contrôlions désormais qu'une partie insignifiante de Bakhmout, l'importance de sa défense reste d'actualité (...) Nous continuons à avancer sur les flancs dans la banlieue de Bakhmout", a-t-il partagé sur Telegram.

LE SORT DE BAKHMOUT 


La milice Wagner a revendiqué la prise totale de la ville ukrainienne, samedi 20 mai. Une victoire toujours démentie par Kiev, et qui serait "purement symbolique". De Bakhmout, "il ne reste rien", selon Volodymyr Zelensky.

LIVRAISON DE F-16


Au sommet du G7, le président américain a déclaré qu'il avait reçu une "assurance plate" du président ukrainien qu'il n'utiliserait pas les avions de combat F-16 pour se rendre sur le territoire russe. Joe Biden a ajouté devant les journalistes que les avions de combat F-16 pourraient cependant être utilisés "partout où les troupes russes se trouvent en Ukraine et dans la région".

BAKHMOUT "PAS OCCUPÉE"


Face à la presse, Volodymyr Zelensky a été plus clair sur le sort de Bakhmout en affirmant que la ville n'avait pas été capturée par la Russie et que les troupes ukrainiennes y étaient encore présentes. "Nous luttons grâce au courage de notre peuple, de nos guerriers. Je comprends clairement ce qui s'est passé à Bakhmout. Je ne peux pas partager avec vous les vues tactiques de nos militaires. Bakhmout n'est pas occupé par la Fédération de Russie à ce jour. Il n'y a pas deux ou trois interprétations de ces mots."

UNE "DÉTERMINATION" INTACTE


Le président russe Vladimir Poutine "ne brisera pas notre détermination comme il a cru pouvoir le faire" à soutenir l'Ukraine, a assuré le président américain depuis Hiroshima, après un entretien avec son homologue ukrainien  en marge du sommet du G7. Joe Biden a également indiqué avoir assuré à Volodymyr Zelensky que Washington et les autres partisans de Kiev "ne faibliront pas" face à la guerre russe menée en Ukraine. 

MOBILISATION RUSSE


Selon le compte Twitter War Translated, de participants à l'émission russe de la chaine publique Rossiya 1 auraient demandé une nouvelle vague de mobilisation dans le pays pour renflouer les effectifs au sein de l'armée. 3 à 4 millions de personnes manqueraient pour que la Russie atteigne ses objectifs, selon eux.

HOMMAGE DE ZELENSKY


Volodymyr Zelensky s'est recueilli devant le cénotaphe des victimes de la bombe atomique à Hiroshima, en marge du sommet du G7 organisé dans la ville auquel il a assisté en personne. Dans une séquence sobre et très symbolique, le président ukrainien a déposé devant le monument une gerbe de fleurs avec des rubans aux couleurs jaune et bleu de l'Ukraine, après avoir visité le musée du Mémorial de la paix, situé juste à côté.

L'ARMÉE ASSURE ENCERCLER BAKHMOUT


L'Ukraine a assuré avoir "encerclé partiellement" la ville de Bakhmout dont la Russie a revendiqué la capture, grâce à la récente percée des forces de Kiev sur les flancs au nord et au sud de la ville. "L'avancée de nos troupes dans la banlieue sur les flancs, qui se poursuit, rend très difficile la présence de l'ennemi à Bakhmout. Nos troupes ont encerclé partiellement la ville", a indiqué sur Telegram la vice-ministre de la Défense Ganna Maliar.

4 DRONES RUSSES ABATTUS


L'armée de l'air ukrainienne a annoncé le 21 mai avoir abattu quatre drones Shahed-136/131, lancés par la Russie dans la nuit, selon le Kyiv Independent. L'armée n'a pas donné plus d'informations sur cette attaque, si ce n'est qu'elle aurait été menée "en direction de l'est".

RENSEIGNEMENTS BRITANNIQUES


"Depuis début mai 2023, la Russie a redémarré de fréquentes frappes de missiles à longue portée profondément en Ukraine. Ils visent probablement principalement à dégrader les défenses aériennes ukrainiennes", constate le ministère de la Défense britannique dans un rapport, publié ce dimanche.


Ainsi, Londres considère que "la Russie a très probablement adopté cette tactique dans le but d'obtenir une évaluation plus rapide des dégâts de combat et d'améliorer son ciblage". Ces derniers jours, de nombreux missiles russes ont explosé sur Kiev et d'autres villes du pays.

EMPOISONNEMENT A BERLIN


Une enquête a été ouverte en Allemagne sur des soupçons d'empoisonnement après des problème de santé évoqués par une journaliste et une militante russe en exil après une réunion de dissidents à Berlin, a indiqué la police à l'AFP. "Une enquête a été ouverte. Les investigations sont en cours", selon elle, confirmant des informations du quotidien Die Welt.

DES FAUSSES MANIFS ANTI-KIEV


À partir de documents confidentiels, Le Monde et d'autres médias européens révèlent comment les services de renseignements russes ont monté de toutes pièces des fausses manifestations anti-Ukraine. Ces faux manifestants ont été recrutés et payés pour protester contre l’Ukraine et l’OTAN dans de grandes villes européennes, à savoir Madrid, Paris, Bruxelles et La Haye.

INTERVIEW


Joe Biden est prêt à autoriser d'autres pays alliés à fournir à l'Ukraine les avions de combat que Kiev réclame depuis longtemps. Ces F-16 de fabrication américaine "vont considérablement aider notre armée de l'air", selon Volodymyr Zelensky. Xavier Tytelman, ancien aviateur militaire, nous explique en quoi cet appareil peut faire une différence sur le plan opérationnel.

AIDE MILITAIRE AMÉRICAINE


Le président américain Joe Biden a annoncé un nouveau programme d'aide militaire d'un montant de 375 millions de dollars à l'Ukraine. Celui-ci comprend dans le détail des munitions supplémentaires, des cartouches d’artillerie, des systèmes antichars ou encore des véhicules de secours blindés. 

NOUVELLES SANCTIONS DE L'UE


Dans un entretien à ZDF, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a indiqué que le 11e paquet de sanctions de l'UE contre Moscou inclura plus de 90 entreprises dans le monde, qui aident actuellement la Russie à contourner les sanctions existantes.

BAKHMOUT PAS PRISE, SELON KIEV


Alors que Volodymyr Zelensky s'est montré vague concernant la ville de Bakhmouut, son porte-parole a apporté des précisions, affirmant que le président faisait référence aux revendications russes. "Question du journaliste : Les Russes ont dit qu'ils avaient pris Bakhmut. Réponse du président : Je pense que non. De cette manière, le président a nié la capture de Bakhmut", a déclaré Sergii Nykyforov, sur Facebook. 

FLOU AUTOUR DE BAKHMOUT 


Le flou persiste autour du sort de la ville de Bakhmout, au cœur des combats depuis plus de huit mois et que la milice russe Wagner a revendiquée hier. Dans son point quotidien, l'armée ukrainienne dément toujours une quelconque victoire russe sur la ville. "Dans la direction de Bakhmout, l'ennemi continue de mener des actions offensives. Se battre pour la ville de Bakhmout ne s'arrête pas", a écrit l'état-major des armées sur Facebook. Questionné, Volodymyr Zelensky a été plus évasif, évoquant surtout une ville en ruines.

BAKHMOUT VUE DE KIEV


Depuis Kiev, la chute de Bakhmout aux mains des Russes n'est pas confirmée. Retrouvez notre envoyée spéciale dans la capitale ukrainienne.

La chute de Bakhmout niée par KievSource : TF1 Info

MACRON SUR LA PRÉSENCE DE ZELENSKY


Étant reparti du sommet du G7 en direction de la Mongolie, Emmanuel Macron a tweeté sur la présence de son homologue ukrainien durant les discussions, "une manière de bâtir la paix, d’éviter une partition du monde". 

"IL NE RESTE RIEN" DE BAKHMOUT


Interrogé sur le sort de Bakhmout, Volodymyr Zelensky dément toute victoire de la milice russe Wagner sur la ville, qui a pourtant été détruite dans sa totalité par l'ennemi : "Aujourd'hui, Bakhmout est simplement dans nos cœurs, il ne reste rien". Voilà plus de huit mois que les combats font rage autour et dans la ville, située sur la ligne de front.

RENCONTRE AVEC SÉOUL


Sur Twitter, le président ukrainien a remercié le président sud-coréen "pour l'aide humanitaire et non létale à l'Ukraine, notamment pour le déminage des véhicules", disant attendre "avec impatience la poursuite de la coopération".

LES DERNIÈRES 24H EN UKRAINE 


Volodymyr Zelensky a pris part au sommet du G7, au Japon. Pendant ce temps, le groupe paramilitaire Wagner a revendiqué la prise de Bakhmout. Voici les informations de ces dernières 24 heures.

Urgent

NOUVELLE AIDE AMÉRICAINE


Le président américain annonce la fourniture de nouvelles armes et munitions américaines à l’Ukraine lors d’une rencontre avec son homologue ukrainien, Volodymyr Zelensky, en marge du sommet du G7 au Japon. Ces nouvelles cargaisons incluront "des munitions, de l’artillerie, des véhicules blindés", selon Joe Biden, quelques jours après avoir donné aux alliés de Washington son accord pour fournir des avions de combat F-16 à l’Ukraine.

DES RUSSES EMPOISONNES A BERLIN ? 


Une enquête a été ouverte en Allemagne après qu'une journaliste russe et une activiste ayant participé à une conférence à Berlin ont fait part de problèmes de santé pouvant laisser soupçonner un empoisonnement, a indiqué la police judiciaire citée dimanche dans l'hebdomadaire Welt am Sonntag. "Un dossier a été ouvert sur la base des informations disponibles", selon un porte-parole de la police berlinoise.


Le média russe d'investigation Agentstvo avait publié cette semaine une enquête faisant état des problèmes de santé rencontrés par deux participantes à une réunion de dissidents russes, les 29 et 30 avril, autour de l'homme d'affaires devenu opposant Mikhaïl Khodorkovsky. L'une est une journaliste ayant récemment quitté la Russie, l'autre est la directrice de l'ONG Free Russia Foundation aux États-Unis.

WAGNER REVENDIQUE BAKHMOUT


Drapeau à la main, le patron de Wagner a annoncé samedi la capture complète de Bakhmout, théâtre de sanglants combats depuis de longs mois, par les Russes. Une victoire sur la ville niée par les Ukrainiens, mais que Vladimir Poutine a tout de même félicité. 

Bakhmout, la chute ? Poutine Félicite WagnerSource : TF1 Info

BIENVENUE


Bonjour et bienvenue dans ce direct, consacré au conflit en Ukraine et à ses conséquences dans le monde. Vous y retrouverez, tout au long de la journée, les dernières informations sur le sujet.

Un G7 productif pour Volodymyr Zelensky. Le président ukrainien a enchaîné des rencontres avec les dirigeants des principales puissances mondiales dès son arrivée au sommet qui se tient jusqu'à dimanche à Hiroshima, au Japon. Une visite surprise qui, alors que le patron de Wagner annonce la capture de Bakhmout, devient son plus lointain déplacement depuis le début de l'invasion russe de son pays en septembre 2022.

Dès son arrivée en territoire nippon à bord d'un avion de la République française, il a multiplié les réunions bilatérales : avec le Premier ministre britannique Rishi Sunak, la cheffe du gouvernement italien Giorgia Meloni, le Premier ministre Narendra Modi, le chancelier allemand Olaf Scholz...


La rédaction de TF1

Tout
TF1 Info