EN DIRECT - Ukraine : "des centaines" de preuves de crimes de guerre rassemblées par les enquêteurs allemands

Publié le 5 février 2023 à 7h00, mis à jour le 5 février 2023 à 21h44

Source : TF1 Info

L'Allemagne a rassemblé "des centaines" d'éléments prouvant des crimes de guerre en Ukraine, a indiqué le procureur général Peter Frank.
Il appelle à un mécanisme international pour traduire les responsables en justice.
Suivez les dernières informations sur le conflit.

Ce live est à présent terminé. 

Suivez notre dernier direct dans l'article ci-dessous.

LE CHEF DU RENSEIGNEMENT MILITAIRE FUTUR MINISTRE DE LA DÉFENSE


Oleksiy Reznikov, jusqu'alors de ministre de la Défense, va céder son siège au chef du renseignement militaire ukrainien Kyrylo Boudanov, a annoncé dimanche soir un député, David Arakhamia.

BIENTÔT UNE USINE À DRONE IRANIEN EN RUSSIE SELON LE WALL STREET JOURNAL


L’Iran et la Russie cherchent à construire une usine en Russie qui pourrait fournir plus de 6 000 drones de conception iranienne pour la guerre en Ukraine, selon des rapports.


Le Wall Street Journal affirme en effet qu’une délégation iranienne s’est rendue en Russie en janvier pour visiter le site prévu.

UNE OFFENSIVE MAJEURE DE LA RUSSIE EN FÉVRIER ?


Dans une conférence de presse, rapportée par Reuters, le ministre ukrainien de la Défense, Oleksii Reznikov, a annoncé ce dimanche i s’attendre à une éventuelle offensive russe majeure ce mois-ci.


Reznikov a déclaré que l’offensive serait probablement lancée dans l’est – où la Russie tente de capturer toute la région fortement industrialisée du Donbass – ou dans le sud, où elle veut élargir son corridor terrestre à la péninsule occupée de Crimée.

C'EST QUOI EXACTEMENT LE "DÔME DE FER" ?


Ce samedi 4 février, Benjamin Netanyahu a annoncé sur LCI qu'il réfléchissait à livrer un "Dôme de fer" au régime ukrainien. Présent depuis 2010-2011 en Israël, ce système de défense aérien affiche de solides performances face aux roquettes, missiles et drones.

LIVRAISON D'ARMES À LONGUE PORTÉE


Les armes de longue portée fournies à l'Ukraine par les Occidentaux ne serviront pas à viser le territoire russe mais seulement les zones occupées, a affirmé le ministre ukrainien de la Défense, Oleksiï Reznikov, lors d'une conférence de presse ce dimanche à Kiev. 


Les États-Unis ont promis de livrer à Kiev des roquettes qui pourraient quasiment doubler la portée des tirs ukrainiens. Certains observateurs craignent que Kiev ne s'en serve pour mener des attaques sur le territoire russe, ce qui pourrait mener à une dangereuse escalade du conflit.

IMAGE DE L'UNIVERSITÉ DE KHARKIV DÉTRUITE


Alors que Kharkiv a été la cible de bombardements ce dimanche, le ministère de la Défense ukrainienne a publié une photo de l'une des universités de la ville. Il ajoute que cela pourrait arriver à des universités de renom telles que "la Sorbonne, Oxford ou encore Yale". "Ils (les russes, ndlr) veulent détruire le monde", a-t-il même affirmé. 

CRIMES : DES CENTAINES DE PREUVES RASSEMBLÉES PAR L'ALLEMAGNE


L'Allemagne a rassemblé "des centaines" d'éléments prouvant des crimes de guerre en Ukraine, a indiqué le procureur général Peter Frank dans un entretien publié ce dimanche, dans lequel il appelle à un mécanisme international pour traduire les responsables en justice.


"En ce moment nous nous concentrons sur Boutcha et sur les attaques des infrastructures civiles en Ukraine", a-t-il précisé auprès du journal Welt am Sonntag. Il a ajouté que la plupart des preuves provenaient d'interviews avec des réfugiés ukrainiens.


Le but est de "se préparer pour un éventuel procès dans l'avenir - que ce soit en Allemagne ou avec l'un de nos partenaires internationaux ou via une cour internationale", a-t-il étayé. Peter Frank a affirmé par ailleurs que ses services ont commencé à enquêter sur la situation en Ukraine en mars 2022.

KHARKIV : CINQ BLESSÉS RECENSÉS 


A Kharkiv, dans le nord-est, les autorités ont rapporté deux frappes russes ayant fait au moins cinq blessés et endommagé des immeubles résidentiels.


"Le nombre de blessés est passé à quatre personnes. Un agent de sécurité d'un établissement d'enseignement supérieur a également été blessé dans un deuxième tir de missile", a indiqué le chef de l'administration militaire régionale de Kharkiv, Oleg Synegubov.


Selon le Parquet régional, qui a aussi fait état de cinq blessés, les troupes russes ont tiré deux missiles S-300 sur la ville.

BAKHMOUT : "COMBATS ACHARNÉS" SELON WAGNER


Des "combats acharnés" se déroulaient ce dimanche à Bakhmout, point chaud du front dans l'est de l'Ukraine, selon le chef du groupe Wagner. "Des combats acharnés ont lieu dans les quartiers nord dans chaque rue, chaque maison, chaque cage d'escalier", a  détaillé le patron du groupe paramilitaire russe, Evguéni Prigojine, dont les hommes sont en première ligne sur place. "Les forces armées ukrainiennes ne battent pas en retraite. Elles se battent jusqu'au dernier homme", a-t-il déclaré, cité par son service de presse sur Telegram.


L'état-major ukrainien a, de son côté, confirmé que des combats et des bombardements se poursuivaient dans plusieurs points de l'est du pays où les troupes russes ont réalisé de petits gains territoriaux ces dernières semaines.

PÉTROLE RUSSE : L'EMBARGO EUROPÉEN DÉBUTE AUJOURD'HUI


Début décembre dernier, l'Union européenne (UE) a mis en place un embargo sur le pétrole brut russe transporté par voie maritime. Celui-ci va s'étendre dès ce dimanche à l'achat de produits pétroliers raffinés russes. Les pays du G7 plafonneront également le prix de ces produits.


"D'ici au 24 février, exactement un an après le début de l'invasion, nous visons à mettre en place le dixième paquet de sanctions", avait-t-elle annoncé jeudi dernier à Kiev, lors d'une conférence de presse avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky. 


Parmi les sanctions prises par l'UE, l'une des mesures les plus marquantes est le plafonnement du prix du pétrole russe à l'export à 60 dollars. Selon elle, cette limitation "coûte déjà à la Russie environ 160 millions d'euros par jour".

DOME DE FER : VERS UN SOUTIEN MILITAIRE D'ISRAËL À L'UKRAINE ?


Depuis le début du conflit, Israël s'est limité à un soutien humanitaire à l'Ukraine, avec notamment l'accueil de plusieurs centaines de réfugiés. Mais ce samedi sur LCI, le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, a évoqué la possibilité de livrer à Kiev le Dôme de fer, l'un des systèmes de défense antimissile les plus sophistiqués au monde. "On va regarder ce qui est disponible, notre politique et nos intérêts dans la région. La contribution d’Israël sera peut-être sur d’autres domaines", a-t-il expliqué.


Retrouvez l'interview exclusif avec notre journaliste, Guillaume Debré. 

FAITS MARQUANTS DES 24 DERNIÈRES HEURES


Près d'un an après l'invasion de l'Ukraine par la Russie, la situation sur le terrain "se complique" de nouveau. Alors que des armes occidentales lourdes sont en voie d'acheminement, Volodymyr Zelensky et Olaf Scholz sont tombés d'accord pour que celles-ci ne soient pas utilisées sur le territoire russe. TF1 Info fait le point. 

USAGE DES ARMES OCCIDENTALES : CONSENSUS ZELENSKY-OCCIDENT


Il y a "consensus" avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky pour que les armes fournies par les Occidentaux ne soient pas utilisées pour des attaques sur le territoire russe, a affirmé le chancelier allemand Olaf Scholz dans une interview dimanche.


"Il y a un consensus sur ce point", a déclaré Olaf Scholz interrogé par l'hebdomadaire Bild am Sonntag. Les alliés de l'Ukraine ont franchi de nouveaux paliers dans le soutien militaire à l'Ukraine en s'engageant à fournir notamment des chars lourds et des roquettes de plus longue portée.

LA SITUATION "SE COMPLIQUE" SUR LE FRONT, RECONNAÎT ZELENSKY


La situation "se complique" sur le terrain face aux troupes russes en Ukraine, à nouveau la cible d'intenses bombardements, a reconnu ce samedi le président Volodymyr Zelensky. 


"Au cours des 346 jours de cette guerre, j'ai souvent dit que la situation sur le front était difficile. Et que la situation se compliquait", a-t-il déclaré. "Maintenant, on est à nouveau à un tel moment. Un moment où l'occupant mobilise de plus en plus ses forces pour briser notre défense. C'est très difficile désormais à Bakhmout, Vougledar, Lyman (dans l'est, ndlr) et dans d'autres régions", a ajouté le chef de l'Etat ukrainien.

Bonjour et bienvenue sur TF1info pour suivre l'actualité de la guerre en Ukraine de ce dimanche 5 février 2023.

Il y a "consensus" avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky pour que les armes fournies par les Occidentaux ne soient pas utilisées pour des attaques sur le territoire russe, a affirmé le chancelier allemand Olaf Scholz dans une interview dimanche. "Il y a un consensus sur ce point", a déclaré Olaf Scholz interrogé par l'hebdomadaire Bild am Sonntag

La situation "se complique" sur le terrain face aux troupes russes en Ukraine, qui est à nouveau la cible d'intenses bombardements, a reconnu, samedi 4 février, le président Volodymyr Zelensky. 

Dans la région de Donetsk, des tirs d'artillerie "massifs" ont visé samedi matin Avdiïvka, sur la ligne de front orientale, après que Kramatorsk, une autre cité très convoitée par les Russes, a été touchée dans la nuit par des roquettes, ont signalé les autorités ukrainiennes. Ces dernières 24 heures, dans la seule province méridionale de Zaporijia, des obus se sont abattus sur des "infrastructures civiles" situées sur les territoires de 26 localités, selon les mêmes sources. Les frappes ont également continué sur Kherson, une grande ville du sud prise puis abandonnée par les Russes.

Les gardes-frontières ukrainiens ont de leur côté assuré samedi avoir repoussé un "assaut des envahisseurs" et les avoir chassés de la banlieue de Bakhmout après qu'une reconnaissance aérienne eut révélé que "l'ennemi se préparait à attaquer" cette cité à l'épicentre des combats en Ukraine. Ils ont tiré au mortier "sur le lieu de concentration des occupants", puis les ont "forcés à battre en retraite", peut-on lire dans leur communiqué. 

De son côté, la cité portuaire d'Odessa souffrait samedi d'importantes coupures de courant à la suite d'un incident technique dans une centrale électrique, qui a constamment été victime de bombardements russes ces derniers temps.

Dans ce contexte, Volodymyr Zelensky s'est félicité qu'un nouvel échange de prisonniers ait pu avoir lieu samedi, permettant à Kiev de récupérer 116 militaires, dont deux officiers. 

La nouvelle aide militaire américaine, d'un montant de 2,2 milliards de dollars, inclut des roquettes qui pourraient quasiment doubler l'étendue du champ d'action de la force de frappe ukrainienne, selon le Pentagone. Il s'agit en particulier de GLSDB (Ground Launched Small Diameter Bomb), des engins d'un petit diamètre tirés du sol pouvant atteindre une cible située à 150 km de distance et donc menacer des positions russes derrière les lignes de front.

Paris a parallèlement fait savoir que la France et l'Italie allaient fournir au printemps un système de défense sol-air de moyenne portée MAMBA pour aider l'Ukraine à "se défendre face aux attaques de drones, de missiles et d'avions russes". Quant au Portugal, il est disposé à envoyer des chars lourds de fabrication allemande Leopard 2 aux Ukrainiens.


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info