Le président ukrainien assure ce samedi soir que son armée a repris quelque "2000 kilomètres de territoire" depuis le début du mois de septembre.
Il estime par ailleurs que les soldates russes ont fait "le bon choix" de fuir face à la contre-offensive de ses troupes.
Suivez les dernières informations.

Ce live est à présent terminé. 

Suivez notre dernier direct dans l'article ci-dessous.

V. ZELENSKY VOIT MOSCOU MISER SUR L'HIVER 


Moscou espère "casser" la résistance ukrainienne en hiver comptant sur des problèmes de chauffage en Ukraine et une éventuel affaiblissement du soutien occidental de Kiev en raison de la hausse des prix de l'énergie en Europe, a averti samedi le président Volodymyr Zelensky, lors d'une prise de parole. 


"La Russie fait tout pour casser la résistance de l'Ukraine, de l'Europe et du monde pendant les 90 jours de cet hiver", a-t-il déclaré pendant le forum international annuel Yalta European Strategy (YES) à Kiev. "C'est son dernier argument". "La brutalité de l'hiver est censée aider quand la brutalité de l'homme ne suffit plus", a-t-il ajouté sur fond de la reprise par l'armée ukrainiennes d'importants territoires dans l'est du pays.

L'UKRAINE PESTE CONTRE "L'ATTITUDE PASSIVE" DU FMI


Le Premier ministre ukrainien Denys Chmygal a déploré samedi une "attitude passive" du Fonds monétaire international, en s'inquiétant des "délais" dans l'examen par le FMI de la demande d'aide ukrainienne. Contrairement aux États-Unis et à l'UE qui agissent comme des "leaders", "nous observons une attitude assez passive du FMI", a-t-il déclaré au forum international Yalta European Strategy (YES) à Kiev. 


L'Ukraine a demandé en août à l'institution internationale un nouveau programme d'aide alors que son économie, lourdement frappée par l'invasion russe, risque de se contracter de plus de 30% cette année. "Nous faisons de notre mieux, nous leur avons transmis tous les documents et nous appelons évidemment le FMI à intensifier son activité", a ajouté le bras droit du président Volodymyr Zelensky.

KIEV A LIBÉRÉ "2000 KM DE TERRITOIRE", SE RÉJOUIT V. ZELENKY


L'armée ukrainienne a repris quelque "2000 kilomètres de territoire" en septembre, a annoncé le président ukrainien Volodymyr Zelensky samedi, lors de son intervention quotidienne. "Ces derniers jours, l'armée russe nous montre ce qu'elle a de mieux : son dos. Après tout, c'est un bon choix pour eux que de fuir", a-t-il ajouté, face à la contre-offensive de l'Ukraine dans le nord-est et le sud du pays.

DONETSK 


La situation est "difficile" dans la région de Donetsk, dans l'est de l'Ukraine, a reconnu samedi un dirigeant séparatiste prorusse, Denis Pouchiline, après l'annonce par Kiev de plusieurs avancées dans sa contre-offensive.


A Lyman, tombée fin mai aux mains des forces de Moscou, "la situation reste assez difficile, tout comme dans un nombre d'autres localités dans le nord de la République" populaire de Donetsk (DNR), a déclaré M. Pouchiline, dirigeant de la DNR, dans une vidéo sur Telegram.

Contre-offensive ukrainienne : LCI sur le terrainSource : TF1 Info

LES RUSSES SE REPOSITIONNENT


L'armée russe a annoncé samedi avoir "retiré" ses forces présentes dans les zones de Balakliïa et d'Izioum, dans l'est ukrainien où Kiev fait état d'avancées dans sa contre-offensive, afin de les "regrouper" près de Donetsk, plus au sud. 


"Il a été décidé de regrouper les forces russes déployées dans les régions de Balakliïa et d'Izioum", a indiqué le ministère russe de la Défense dans un communiqué, en assurant y avoir procédé "afin de renforcer les efforts" autour de Donetsk, l'une des capitales des séparatistes prorusses. 


"À ces fins, au cours des trois derniers jours, une opération visant à retirer et à redéployer de manière organisée le groupement d'Izioum et de Balakiïa sur le territoire de la République populaire de Donetsk a été effectuée", affirme le communiqué.

MACRON ET ZELENSKY ÉVOQUENT ZAPORIJIA


Selon un communiqué de l'Elysée, Emmanuel Macron et Volodymyr Zelensky se sont parlés ce samedi. Ils sont revenus sur la situation autour de la centrale de Zaporijia, "qui demeure très préoccupante". Alors que des experts de l'AIEA sont toujours sur place pour surveiller l'état du site, ils disent "partager la même exigence d’un retrait des forces russes de la zone pour garantir la sécurité et sûreté des installations nucléaires."

OFFENSIVE UKRAINIENNE


L'Ukraine a annoncé samedi une avancée militaire sur "plusieurs dizaines de kilomètres" dans plusieurs zones du front Sud, dans des territoires capturés par l'armée russe au début de l'invasion en février.


"Nos soldats avancent sur les lignes de front dans le Sud dans plusieurs zones allant de deux à plusieurs dizaines de kilomètres", a déclaré à des médias locaux la porte-parole du commandement militaire du sud de l'Ukraine, Natalia Goumeniouk.

KOUPIANSK


Les forces ukrainiennes ont annoncé samedi être entrées dans la ville de Koupiansk, dans l'est du pays, une localité clé aux mains de l'armée russe depuis plusieurs mois.


Les forces spéciales ukrainiennes ont diffusé des images sur les réseaux sociaux, montrant leurs officiers "à Koupiansk, qui a été et sera toujours ukrainienne". Un responsable régional a publié de son côté une photo de soldats ukrainiens dans la ville de 27.000 habitants, avec le texte: "Koupiansk, c'est l'Ukraine".

VISITE SURPRISE DE LA CHEFFE DE LA DIPLOMATIE ALLEMANDE À KIEV


La cheffe de la diplomatie allemande, Annalena Baerbock, est arrivée samedi à Kiev pour une visite surprise destinée à "montrer" que l'Ukraine "peut compter" sur le soutien de Berlin, a annoncé le ministère des Affaires étrangères allemand.


"Je me suis rendue à Kiev aujourd'hui pour montrer qu'ils peuvent continuer à compter sur nous. Que nous continuerons à soutenir l'Ukraine aussi longtemps qu'il le faudra, par la livraison d'armes, par un soutien humanitaire et financier", indique Mme Baerbock, citée dans un communiqué de ses services. Il s'agit de sa deuxième visite à Kiev depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie en février.

DIPLOMATIE


La cheffe de la diplomatie allemande, Annalena Baerbock, est arrivée samedi à Kiev pour une visite surprise destinée à "montrer" que l'Ukraine "peut compter" sur le soutien de Berlin, a annoncé le ministère des Affaires étrangères allemand.


L'Allemagne continuera à soutenir Kiev "aussi longtemps qu'il le faudra, par la livraison d'armes, par un soutien humanitaire et financier", assure Mme Baerbock, citée dans un communiqué de ses services. Il s'agit de sa deuxième visite à Kiev depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie en février.

LA RUSSIE ENVOIE DES RENFORTS APRÈS UNE PERCÉE UKRAINIENNE


L'armée russe envoyait hier soir des renforts en direction de la région ukrainienne de Kharkiv, réplique à une percée grâce à laquelle Kiev dit avoir repris le contrôle de 30 localités dans cette zone frontalière de la Russie.


"Nous prenons progressivement le contrôle de nouvelles localités. Nous ramenons partout le drapeau ukrainien et la protection à nos citoyens", a déclaré le président ukrainien Volodymyr Zelensky dans une vidéo, annonçant la prise de 30 localités dans cette régions. Kiev a affirmé jeudi avoir reconquis quelque 1.000 km2 ces derniers jours, en particulier la ville de Balakliïa.

Bienvenue à toutes et tous dans ce nouveau direct consacré à la guerre en Ukraine. Suivez, ici, les derniers développements du conflit opposant Moscou à Kiev.

L'armée russe envoyait vendredi des renforts en direction de la région ukrainienne de Kharkiv, réplique à une percée grâce à laquelle Kiev dit avoir repris le contrôle de 30 localités dans cette zone frontalière de la Russie. "Nous prenons progressivement le contrôle de nouvelles localités. Nous ramenons partout le drapeau ukrainien et la protection à nos citoyens", a déclaré le président ukrainien Volodymyr Zelensky dans une vidéo, annonçant la prise de 30 localités dans cette régions.

Kiev a affirmé jeudi avoir reconquis quelque 1.000 km2 ces derniers jours, en particulier la ville de Balakliïa. "C'est difficile, mais on avance", a déclaré vendredi sur Telegram le commandant en chef de l'armée ukrainienne, Valery Zaloujny.

Les médias russes faisaient de leur côté état du déploiement de renforts dans cette direction, diffusant des vidéos montrant blindés, obusiers et camions roulant en grand nombre sur des routes non géolocalisées. Moscou n'a fait aucun commentaire sur ce déploiement, se contentant d'énumérer, comme chaque jour, les lourdes pertes que l'armée russe aurait infligé aux Ukrainiens.

Signe de l'avancée ukrainienne, les autorités prorusses des territoires occupés dans la région ont pour leur part annoncé vendredi évacuer les habitants vers d'autres zones sous contrôle de Moscou ou en Russie.


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info