La délégation russe participant depuis début août à Istanbul aux inspections des navires transportant des céréales ukrainiennes s'en retirera "pour une durée indéterminée", a annoncé dimanche soir le Centre de coordination conjointe (JCC).
Suivez les dernières informations sur le conflit ukrainien.

POUTINE RENCONTRE LES DIRIGEANTS ARMENIEN ET AZERBAÏDJANAIS


Le président russe Vladimir Poutine doit recevoir lundi les dirigeants de l'Arménie et de l'Azerbaïdjan lors de pourparlers.  Récemment, de violents affrontements armés à la frontière entre ces deux pays du Caucase ont fait 286 morts en septembre. Il s'agissait du pire épisode de violence entre ces deux ex-républiques soviétiques depuis une guerre en 2020 autour du contrôle de l'enclave montagneuse du Nagorny-Karabakh, une région disputée depuis les années 1990. 

"LA RUSSIE EST LA SEULE RESPONSABLE DU FAIT QUE LA NOURRITURE VA DEVENIR PLUS CHÈRE EN AFRIQUE"


Dans son intervention vidéo quotidienne, le président Zelensky a affirmé ce dimanche soir que "la Russie est la seule responsable du fait que la nourriture va devenir plus chère en Afrique de l'Ouest et en Asie de l'Est. La Russie est la raison pour laquelle la population, en Éthiopie, en Somalie ou au Yémen, va devoir faire face à des pénuries catastrophiques".


Il a donné en exemple un navire affrété par l'ONU, avec à bord 40.000 tonnes de céréales à destination l’Éthiopie, prêt à quitter le port de  Chornomorsk et qui ne peut le faire. "L’Éthiopie est proche de la famine", a-t-il rappelé. 

À PRAGUE, DES DIZAINES DE MILLIERS DE MANIFESTANTS EN FAVEUR DE L'UKRAINE


Un grand nombre de personnes se sont rassemblées ce dimanche dans le centre historique de Prague pour soutenir l'Ukraine, selon la police tchèque. 


Sous des bannières tchèques, ukrainiennes, de l'UE et de l'OTAN, le rassemblement intitulé "La Tchécoslovaquie contre la peur" a réuni des participants des deux pays sur la célèbre place Venceslas.

L'ACCORD DE TRANSPORT MARITIME SUSPENDU


Moscou a annoncé ce samedi suspendre sa participation à l'accord céréalier conclu en juillet avec Kiev. En Mer Noire, la circulation des navires est d'ores et déjà bloquée ce dimanche.


Le Kremlin justifie son geste par une attaque de drones ukrainienne. Un "faux prétexte" pour Kiev.

L'INSPECTION DES NAVIRES UKRAINIENS SE POURSUIT À ISTANBUL


Les inspections des cargos chargés de céréales ukrainiennes vont se poursuivre "aujourd'hui et demain" à Istanbul, annonce ce dimanche le ministère turc de la Défense.


Malgré la suspension de l'accord de transport maritime entre l'Ukraine et la Russie, "le personnel russe travaillant au Centre de coordination conjointe d'Istanbul est toujours présent au Centre. Pendant cette période, aucun navire ne quittera l'Ukraine", affirme le communiqué du ministère.

L'ONU EST "PROFONDÉMENT PRÉOCCUPÉ" PAR LA SUSPENSION DE L'ACCORD


Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, est "profondément préoccupé" par la suspension russe de l'accord sur les exportations de céréales ukrainiennes en mer Noire. 


Antonio Guterres s'est engagé ce dimanche dans "d'intenses consultations" afin que la Russie revienne sur sa décision, car selon lui, cet accord est vital pour l'approvisionnement alimentaire mondial.

POUR KIEV, MOSCOU UTILISE UN "FAUX PRÉTEXTE"


L'Ukraine dénonce ce dimanche un "faux prétexte" invoqué par la Russie pour bloquer les exportations de céréales. L'armée russe s'est retiré de l'accord sur l'acheminement maritime de ressources, après une attaque de drones contre la flotte russe en Crimée.


Moscou affirme que cette attaque a été menée à l'aide de drones aériens et marins qui ont touché au moins un navire militaire russe en baie de Sébastopol. Les tirs auraient notamment atteint une zone sécurisée, vouée au transport des céréales ukrainiennes. La Russie a assuré avoir récupéré des débris d'engins et les avoir analysés.

ATTAQUE EN CRIMÉE


Pour Moscou, les drones qui ont attaqué en Crimée ont emprunté le corridor sécurisé voué au transport de céréales. La Russie indique également que les drones avaient "des modules de navigation fabriqués au Canada".

EXPORTATIONS "IMPOSSIBLES"


Les exportations de céréales depuis les ports ukrainiens sont "impossibles" à cause du blocus russe, indique le ministre ukrainien de l'Infrastructure, Oleksandre Koubrakov. Selon lui, un navire chargé de 40 tonnes de céréales aurait dû partir d'Ukraine ce dimanche pour l'Éthiopie, "mais à cause du blocus du couloir céréalier par la Russie, les exportations sont impossibles".

LA FRANCE DÉFEND LE ROYAUME-UNI


La France défend le Royaume-Uni, accusé par la Russie d'être impliqué dans les attaques contre Nord Stream. "Les accusations portées par la Russie contre le Royaume-Uni ne s'appuient sur aucune preuve tangible et sont dénuées de tout fondement", indique le ministère des Affaires étrangères.


"Elles constituent une nouvelle illustration patente de la stratégie russe visant à travestir la réalité et à multiplier les allégations outrancières pour détourner l'attention de la responsabilité exclusive qui est la sienne dans la guerre d'agression qu'elle mène contre l'Ukraine", poursuit la diplomatie française.

UNION EUROPÉENNE


L'Union européenne "exhorte la Russie à revenir sur sa décision" de suspendre l'accord sur les exportations de céréales des ports ukrainiens, vitales pour l'approvisionnement alimentaire mondial, a déclaré dimanche le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell.


Cette décision "met en danger la principale voie d'exportation de céréales et engrais dont on a besoin pour répondre à la crise alimentaire mondiale provoquée par la guerre" en Ukraine, a-t-il insisté.

LE POINT SUR LA SITUATION


D'après la Russie, ses navires ont été attaqués samedi matin par des drones. En réponse, Moscou a annoncé suspendre l'accord sur les exportations de céréales. Le point sur les dernières 24 heures en Ukraine.

CÉRÉALES UKRAINIENNES


Aucun mouvement de cargos pour le transport des céréales ukrainiennes en Mer Noire n'a été validé pour la journée de dimanche, a annoncé le Centre de coordination conjointe (JCC) chargé de superviser l'accord international signé l'été dernier. "Un accord conjoint n'a pas été trouvé au JCC concernant les mouvements de sortie et d'entrée des cargos le 30 octobre", indique le Centre dans un communiqué publié dans la nuit, après que Moscou a suspendu sa participation à l'accord signé le 22 juillet à Istanbul, en invoquant une attaque de drones sur ses navires.


Le JCC, qui réunit des délégués de Russie, d'Ukraine, de Turquie et de l'Onu à Istanbul,  précise qu'il a été informé par la Russie de ses "préoccupations pour la sécurité des cargos" et les a transmises aux délégations turques et ukrainiennes.

ACCORD SUR LES CÉRÉALES


Le président américain Joe Biden a jugé "scandaleuse" la décision de la Russie de suspendre l'accord sur les exportations de céréales des ports ukrainiens, vitales pour l'approvisionnement alimentaire mondial. "C'est juste scandaleux. Il n'y avait aucune raison pour eux de faire cela", a-t-il déclaré à la presse après avoir voté par anticipation aux élections de mi-mandat dans son fief de Wilmington, dans le Delaware (est).


La Russie a annoncé samedi suspendre sa participation à cet accord après une attaque de drones qui a visé samedi matin la flotte russe de la mer Noire stationnée dans la baie de Sébastopol, en Crimée annexée.

Bonjour et bienvenue sur TF1info pour suivre l'actualité de la guerre en Ukraine en ce dimanche 30 octobre 2022.

C'est une décision "scandaleuse" pour le président américain Joe Biden. Samedi 29 octobre, la Russie a annoncé qu'elle suspendait l'accord sur les exportations de céréales des ports ukrainiens, vitales pour l'approvisionnement alimentaire mondial. Suite à cette décision, Washington et Kiev et accusé Moscou de prendre la nourriture en otage et de s'en servir "comme une arme"

Moscou a justifié cette suspension par une attaque de drones qui a visé samedi matin la flotte russe de la mer Noire stationnée dans la baie de Sébastopol, en Crimée annexée. "Compte tenu de l'acte terroriste réalisé par le régime de Kiev avec la participation d'experts britanniques contre des navires de la flotte de la mer Noire et des navires civils impliqués dans la sécurité des couloirs céréaliers, la Russie suspend sa participation à la mise en œuvre de l'accord sur les exportations des produits agricoles des ports ukrainiens", a annoncé le ministère russe de la Défense sur Telegram.

L'Ukraine a dénoncé "un faux prétexte" et appelé à faire pression pour que la Russie "s'engage à nouveau à respecter ses obligations" pour cet accord conclu en juillet sous égide de l'ONU et de la Turquie, le seul entre Moscou et Kiev depuis le début du conflit. Dans sa vidéo quotidienne postée sur internet, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a affirmé "que cette décision ne datait en fait pas d'aujourd'hui". "La Russie a commencé à aggraver la pénurie mondiale de nourriture en septembre, quand elle a commencé à bloquer les mouvements des navires transportant nos productions agricoles", a-t-il affirmé. 

"Il s'agit d'une intention transparente de la Russie de faire peser à nouveau le spectre d'une famine à grande échelle en Afrique et en Asie", a-t-il ajouté. Selon lui, au moins 176 navires transportant plus de deux millions de tonnes de céréales étaient déjà bloqués par Moscou. 


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info