Invasion russe en Ukraine : Poutine refuse de céder

EN DIRECT - Ukraine : l'issue de la bataille du Donbass "donnera une indication" sur la suite de la guerre avec la Russie, selon Zelensky

La rédaction de TF1info
Publié le 14 juin 2022 à 7h00, mis à jour le 14 juin 2022 à 22h55
JT Perso

Source : Les MATINS LCI

Devant les troupes françaises basées en Roumanie, mardi soir, Emmanuel Macron a assuré vouloir "tout faire" pour arrêter le conflit en Ukraine et relancer les négociations.
Suivez les dernières infos sur ce conflit.

"ARMES LOURDES"


Les pays occidentaux devraient envoyer à Kiev davantage d'armes lourdes pour l'aider à combattre l'armée russe qui progresse dans l'est de l'Ukraine, a déclaré mardi soir le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg.


"Oui, l'Ukraine devrait avoir plus d'armes lourdes", a dit M. Stoltenberg lors d'une conférence de presse à La Haye après avoir rencontré les dirigeants de sept pays européens membres de l'Organisation du traité de l'Atlantique nord, à la veille d'un important sommet.

DONBASS


La défense par l'armée ukrainienne du Donbass (est), cible prioritaire de Moscou, est "vitale" pour Kiev car son issue "donnera une indication" sur la suite de la guerre avec la Russie, a estimé mardi soir le président ukrainien Volodymyr Zelensky.


"Il est vital de rester dans le Donbass. (...) La défense de la région est essentielle pour donner une indication sur celui qui dominera (sur le terrain) dans les semaines à venir", a déclaré M. Zelensky dans son allocution quotidienne aux Ukrainiens diffusée sur Telegram. 

LES VERIFICATEURS


Florian Philippot assure que l'Irlande se prépare à une pénurie de pétrole en raison de la crise ukrainienne. Des confinements de la population seraient à l'étude, assure-t-il, si les ressources venaient à manquer. Il est exact que les autorités ont planché sur différents plans d'action, mais parler de "confinements" est exagéré.

CRISE ALIMENTAIRE


Le président américain Joe Biden a dévoilé mardi un plan des Occidentaux pour construire des silos aux frontières de l'Ukraine, afin de faciliter l'exportation des céréales entravées par un blocus russe des ports de la mer Noire qui a provoqué une crise mondiale.


"Je travaille en étroite collaboration avec nos partenaires européens pour mettre sur le marché 20 millions de tonnes de céréales bloquées en Ukraine afin de contribuer à faire baisser les prix des denrées alimentaires", a déclaré le démocrate dans un discours à Philadelphie.


"Ce que la guerre de Poutine a fait, c'est non seulement d'essayer d'anéantir la culture des Ukrainiens, décimer les gens, commettre d'innombrables crimes de guerre, mais il a aussi empêché (de sortir) les céréales, des milliers de tonnes de céréales, qui sont bloquées", a dit M. Biden

ADOPTIONS


Aucun enfant venant d'Ukraine ne doit faire l'objet d'une adoption en Russie, a affirmé mardi à New York une responsable de l'ONU, alors que plusieurs milliers d'entre eux sont présumés avoir été transférés dans ce pays depuis l'invasion russe du 24 février.


"Nous insistons toujours pour qu'aucun enfant ne soit proposé à l'adoption lors d'un conflit" car l'ONU privilégie "le retour des enfants dans leurs familles", a déclaré lors d'une conférence de presse Afshan Khan, directrice régionale de l'Unicef (Fonds des Nations unies pour l'enfance) pour l'Europe et l'Asie centrale.


"Toute décision de déplacer un enfant doit être fondée sur son intérêt supérieur et tout déplacement doit être volontaire", avec un accord de la famille, a ajouté la , qui revient d'un séjour en Ukraine.

MACRON EN ROUMANIE


"Nul ne sait dire ce que les prochains mois donneront. De manière durable, nous aurons besoin de nous protéger, de dissuader", prévient Emmanuel Macron depuis la Roumanie où il visite une base de l'Otan. Avant de prévenir :  "Nous ferons tout pour stopper l'effort de guerre russe".


"Ce que vous avez su mis en œuvre ici est exceptionnel. Vous pouvez être fiers de la mission ici, fiers de ce que vous avez supporté, fiers de ce visage de la France, de l'Europe et de l'alliance que vous avez ici déployée", a ajouté le président.

TENNIS


Les joueuses et joueurs russes et bélarusses, exclus de Wimbledon, seront en revanche autorisés à participer à l'US Open 2022, mais uniquement sous un drapeau neutre, a annoncé mardi la Fédération américaine de tennis organisatrice de ce Grand Chelem. 


L'USTA qui "continue de condamner l'invasion injustifiée et non provoquée de l'Ukraine par la Russie", a décidé d'appliquer la directive imposant aux joueurs de ces pays de jouer sous un drapeau neutre lorsqu'ils concourent en dehors des compétitions internationales par équipes, n'imitant donc pas les organisateurs de Wimbledon, qui ont exclu de leur tournoi Russes et Bélarusses. 

ARMEMENT 


L'Ukraine a reçu "environ 10% des armes" qu'elle réclame à ses partenaires occidentaux pour lutter sur le terrain face à l'armée russe, a regretté la vice-ministre de la Défense, Anna Maliar, à la télévision ukrainienne.


"Peu importe les efforts déployés par l'Ukraine, peu importe le professionnalisme de notre armée, sans l'aide de partenaires occidentaux nous ne pourrons pas gagner cette guerre", a plaidé Mme Maliar. Selon elle, "des délais clairs (de livraisons) doivent être fixés", "car chaque jour de retard est un jour de plus contre la vie des soldats ukrainiens, de notre peuple", a-t-elle fait valoir.


"Nous ne pouvons pas attendre trop longtemps car la situation est très difficile", a-t-elle poursuivi, notamment dans le Donbass (est) où les Russes progressent petit à petit depuis plusieurs semaines au point de pratiquement contrôler intégralement la région de Lougansk.

SANCTIONS


La Russie a annoncé mardi qu'elle interdisait l'entrée sur son territoire à 49 citoyens britanniques, des journalistes et des représentants du secteur de la défense, des sanctions adoptées en lien avec le conflit en Ukraine.


Ces personnes "ne sont plus autorisées à entrer en Fédération de Russie", a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué, les accusant de "propager de fausses informations" au sujet du conflit en Ukraine et d'"alimenter la russophobie au sein de la société britannique".

GAZPROM


Le gouvernement allemand va débloquer une aide de 9 à 10 milliards d'euros pour sauver l'ex filiale allemande de Gazprom, menacée de faillite, et dont Berlin a pris le contrôle début avril pour assurer son approvisionnement en gaz, ont indiqué des sources gouvernementales mardi.


"Le gouvernement va empêcher la faillite de Gazprom Germania (...) grâce à un prêt", a indiqué la chancellerie dans un communiqué. Une source gouvernementale a précisé à l'AFP que le montant de ce prêt, accordée par la banque publique KfW, pourrait atteindre entre 9 et 10 milliards d'euros.

LONDRES A-T-ELLE DEMANDÉ DE L'AIDE ?


Après la condamnation des deux Britanniques, le Royaume-Uni a-t-il demandé l'intervention de la Russie ? Le Kremlin assure que non. Les autorités britanniques "ne se sont pas adressées" à la Russie, a indiqué, ce mardi, aux journalistes le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov. Si tel était le cas, "je suis sûr que la partie russe sera prête à écouter", a-t-il ajouté, lors d'un briefing téléphonique avec la presse. L'homme a toutefois précisé que le Royaume-Uni devait s'adresser aux autorités séparatistes prorusses de Donetsk dans les jours et semaines à venir.

VERS UNE ADHÉSION A L'UE ? 


Et si l'adhésion de l'Ukraine à l'UE franchissait une nouvelle étape ? Selon les informations de Politico, la Commission européenne va recommander d'accorder à Kiev le statut officiel de pays candidat à l'UE. Une décision qui aurait été prise après une nouvelle visite d'Ursula von der Leyen dans la capitale, où elle a pu s'entretenir avec Volodymyr Zelensky. Si l'Ukraine acquérait officiellement le statut, cela pourrait prendre des années avant que sa candidature ne soit validée, voire examinée.

EMMANUEL MACRON EN ROUMANIE


Emmanuel Macron est attendu aujourd'hui en Roumanie pour saluer les 500 soldats français déployés sur une base de l'Otan depuis l'invasion de l'Ukraine. Le président doit ensuite se rendre en Moldavie et il se murmure qu'une visite à Kiev pourrait être organisée dans la foulée. Il s'agit pour lui de sa première tournée dans le sud-est de l'Europe directement affecté par le conflit déclenché par Moscou fin février. 

LE POINT SUR LA SITUATION EN UKRAINE


Les forces ukrainiennes abandonnent le centre de Severodonetsk aux Russes. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a évoqué un "coût humain terrifiant". 

SEVERODONESTSK


Alors que les Russes intensifient les bombardements à Severodonetsk, les Ukrainiens semblent avoir quitté le coeur de la ville.

International
Guerre en Ukraine : la bataille de Severodonetsk en carte

Guerre en Ukraine : la bataille de Severodonetsk en carte

DONETSK


Les séparatistes prorusses de l'est de l'Ukraine ont affirmé lundi soir que quatre personnes avaient été tuées et 22 blessées dans des bombardements "massifs" des forces de Kiev sur la ville de Donetsk, leur capitale autoproclamée.


Selon elles, la ville de Donetsk a été soumise lundi à un "bombardement massif" des forces de Kiev, "d'une puissance, d'une intensité et d'une durée sans précédent" depuis le début de l'offensive militaire russe en Ukraine, fin février.

UKRAINE


Bonjour et bienvenue dans ce direct consacré aux événements relatifs au conflit en Ukraine ce mardi 14 juin.

Le "coût humain" de la bataille de Severodonetsk, ville stratégique de l'est de l'Ukraine, est "terrifiant", a déclaré lundi le président ukrainien Volodymyr Zelensky, alors que les Russes y ont renforcé leur contrôle ces derniers jours sans toutefois parvenir à prendre entièrement cette localité.

"Jusqu'à 100 soldats ukrainiens" sont tués et "500 blessés chaque jour" dans les combats avec l'armée russe, avait déclaré jeudi le ministre ukrainien de la Défense, Oleksiï Reznikov.  Les forces ukrainiennes ont reconnu lundi avoir abandonné le centre de Severodonetsk, à la suite d'une nouvelle offensive russe sur cette ville clef de l'est de l'Ukraine, que les deux belligérants se disputent depuis des semaines.

La prise de cette cité donnerait à Moscou le contrôle de la région de Lougansk et lui ouvrirait la route d'une autre grande ville, Kramatorsk, capitale de la région voisine de Donetsk. Une étape indispensable pour conquérir l'intégralité du bassin du Donbass, région essentiellement russophone en partie tenue par des séparatistes prorusses depuis 2014.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info