L'Ukraine a admis dimanche que la situation était "tendue" sur le front est.
L'armée russe y est "en supériorité numérique" et pousse toujours plus afin de s'emparer de la localité stratégique de Tchassiv Iar.
Suivez la situation en direct.

Ce live est à présent terminé. 

Suivez notre dernier direct dans l'article ci-dessous.

SITUATION TENDUE

L'Ukraine a admis dimanche que la situation était "tendue" sur le front est, où une armée russe "en supériorité numérique" pousse toujours plus afin de s'emparer de la localité stratégique de Tchassiv Iar, face à des forces ukrainiennes aux faibles stocks de munitions.

L'APPEL DE ZELENSKY À UNE RÉPONSE MONDIALE "UNIE" FACE "LA TERREUR"

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a appelé dimanche à une réponse mondiale "résolue et unie" face à la "terreur" de l'Iran et de la Russie. "Les actions de l'Iran menacent l'ensemble de la région et du monde, tout comme les actions de la Russie menacent d'un conflit plus vaste, et la collaboration évidente entre les deux régimes pour répandre la terreur doit faire l'objet d'une réponse résolue et unie de la part du monde", a-t-il écrit, appelant à tout faire pour éviter une "escalade" au Proche-Orient.

TCHASSIV IAR

Le commandant en chef des forces ukrainiennes, Oleksandre Syrsky, a affirmé que les troupes défendant la ville de Tchassiv Iar, point chaud du front est, ont reçu des armements supplémentaires afin de mieux bloquer la poussée russe, qui veut s'emparer de cette localité stratégique. "Des mesures ont été prises afin de renforcer de façon significative les brigades avec des munitions, des drones et des équipements de guerre électronique", a-t-il écrit sur Facebook en disant avoir rendu visite aux unités concernées.

"IL FAUT DÉFENDRE LES FRONTIÈRES DE LA DÉMOCRATIE"

L'Ukraine "condamne fermement l'attaque aérienne massive de l'Iran contre Israël", a réagi sur X le ministère des Affaires étrangères, en jugeant que "les actions inacceptables de l'Iran risquent de provoquer une nouvelle escalade au Moyen-Orient". "Cette attaque démontre également pourquoi il est essentiel que toutes les forces du monde libre soient unies pour défendre les frontières mondiales de la démocratie."

POINT DE SITUATION

  • Une dégradation de la situation sur le front Est. La situation sur le front Est s'est "considérablement détériorée au cours des derniers jours", a affirmé samedi le commandant en chef ukrainien, Oleksandre Syrsky, constatant une "intensification" de l'offensive de l'armée russe, qui pousse notamment en direction de Tchassiv Iar. Les troupes russes attaquent les positions ukrainiennes dans les secteurs de Lyman et de Bakhmout "avec des groupes d'assaut soutenus par des véhicules blindés", ainsi que dans celui de Pokrovsk, a-t-il dit. "Cela est rendu possible par le temps chaud et sec, qui a rendu la plupart des aires ouvertes accessibles aux tanks", a expliqué Oleksandre Syrsky. Malgré les pertes, l'armée russe déploie "de nouvelles unités blindées", ce qui lui permet d'engranger des "succès tactiques".


  • La prise d'un village près d'Avdiivka revendiquée par Moscou. L'armée russe a revendiqué la prise de Pervomaïské, au sud-ouest d'Avdiïvka, elle-même conquise en février. Le ministère russe de la Défense a affirmé dans un communiqué que ses soldats sur place avaient "libéré" la localité. Une nouvelle avancée dans le cadre de la poussée qu'elle opère dans la région.


  • Berlin envoie "un système Patriot supplémentaire" à Kiev. Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a remercié l'Allemagne, qui venait d'annoncer l'envoi prochain d'un système de défense antiaérienne Patriot supplémentaire, pour son soutien à l'Ukraine à un "moment critique", appelant ses alliés à faire de même. "Je suis reconnaissant envers le chancelier (allemand Olaf Scholz, ndlr) pour la décision de fournir un système additionnel de défense antiaérienne Patriot à l'Ukraine et des missiles" pour les systèmes existants, a-t-il écrit sur Telegram. "C'est une vraie manifestation de soutien envers l'Ukraine à un moment critique pour nous", a-t-il dit, exhortant les pays alliés à "suivre cet exemple".


  • Pékin épaule Moscou dans "sa plus importante expansion militaire". La Chine aide la Russie à mener "sa plus importante expansion militaire depuis l'ère soviétique, et à un rythme plus élevé que ce que nous pensions possible" au début de la guerre en Ukraine, a averti vendredi un haut responsable américain. Les États-Unis encouragent Pékin à jouer au contraire "un rôle constructif" dans le conflit, a-t-il dit, en ajoutant : "Nous espérons que nos alliés se joindront à nous".


  • Un ex-agent du SBU visé par une "tentative d'assassinat". Un ancien officier des services de sécurité ukrainiens (SBU), Vassili Prozorov, a été blessé vendredi dans une "tentative d'assassinat" ayant impliqué son véhicule à Moscou et pour laquelle il a accusé Kiev. "Je ne doute pas que le régime terroriste de Kiev soit à l'origine de la tentative d'assassinat d'aujourd'hui. Mais elle a échoué. Je suis en vie et en bonne santé et je continuerai à dénoncer les crimes des autorités ukrainiennes", a déclaré cet ex-officier passé côté russe dans une vidéo sur Telegram. Il a reçu des blessures aux mains et aux jambes, a affirmé à l'agence de presse Ria Novosti une source sécuritaire ayant requis l'anonymat.

BIENVENUE

Bonjour à toutes et à tous. Bienvenue sur TF1info pour suivre l'actualité autour de la guerre en Ukraine, débutée le 24 février 2022 après l'invasion russe ordonnée par Vladimir Poutine.

Nouvelle alerte de l'Ukraine. Le commandant en chef des forces de Kiev a affirmé, samedi 13 avril, que la situation sur le front Est s'était "considérablement détériorée". Oleksandre Syrskya a constaté une "intensification" de l'offensive de l'armée russe, qui a revendiqué la prise d'un village près d'Avdiïvka. À Moscou, le ministère de la Défense a assuré que les soldats russes avaient réussi une nouvelle avancée en s'emparant de cette localité, Pervomaïské, au sud-ouest d'Avdiïvka, une ville conquise en février.

Les Russes poussent par ailleurs en direction de Tchassiv Iar, une localité clé de la partie orientale de l'Ukraine se trouvant désormais "sous un feu constant", selon Kiev. Pour le général Syrsky, "la situation sur le front Est s'est considérablement détériorée ces derniers jours". "Ceci est principalement dû à une intensification significative de l'offensive de l'ennemi après l'élection présidentielle en Russie", à la mi-mars, a-t-il écrit sur Telegram.

Les troupes russes attaquent les positions ukrainiennes dans les secteurs de Lyman et de Bakhmout "avec des groupes d'assaut soutenus par des véhicules blindés", ainsi que dans celui de Pokrovsk, a-t-il dit. "Cela est rendu possible par le temps chaud et sec, qui fait que la plupart des aires ouvertes sont accessibles aux chars", a expliqué le général Syrsky. Malgré ses pertes, l'armée russe déploie de "nouvelles unités blindées", ce qui lui permet d'engranger des "succès tactiques".


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info