EN DIRECT - Guerre en Ukraine : Kiev publie des images d'un missile hypersonique russe présumé abattu

Publié le 5 janvier 2024 à 6h45, mis à jour le 6 janvier 2024 à 0h03

L'Ukraine a publié vendredi des images de ce qu'elle a présenté comme un missile hypersonique russe Kinjal.
Kiev a affirmé avoir abattu dix exemplaires de ce missile lors des frappes massives de mardi à l'aide du système antiaérien américain Patriot.
Suivez les dernières informations sur le conflit.

Ce live est à présent terminé. 

Suivez notre dernier direct dans l'article ci-dessous.

L'UKRAINE PUBLIE DES IMAGES D'UN MISSILE HYPERSONIQUE RUSSE PRÉSUMÉ ABATTU

L'Ukraine a publié vendredi des images de ce qu'elle a présenté comme un missile hypersonique russe Kinjal, dont elle a affirmé avoir abattu dix exemplaires lors des frappes massives de mardi à l'aide du système antiaérien américain Patriot.


Le département ukrainien des Situations d'urgence a publié sur sa chaîne Telegram des photographies montrant une grue en train d'extraire les restes d'un missile du sol. "À Kiev, les sapeurs ont neutralisé l'ogive d'un missile hypersonique aérien Kinjal de l'ennemi", a indiqué cette instance gouvernementale. Kiev avait affirmé mardi avoir abattu dix missiles Kinjal tirés par la Russie lors d'une vague de frappes massives sur des villes ukrainiennes, qui a fait six morts.

UN TIR DE MISSILE FAIT UN MORT DANS LA RÉGION DE KHERSON

Selon The Kyiv Independent, un tir de missile a fait un mort à Inhulets, dans la région de Kherson. La victime est âgée de 35 ans. Selon des propos rapportés du gouverneur du territoire, Oleksandr Prokudin, un habitant de 60 a aussi été blessé par cette frappe, puis conduit à l'hôpital.

ÉVACUATION DE BELGOROD

Face aux bombardements venus d'Ukraine, les autorités de la ville russe de Belgorod proposent aux habitants d'évacuer. Plus tôt, la mairie appelait les habitants à sécuriser leurs fenêtres pour se protéger d'éventuels éclats.

LA CRIMÉE TOUCHÉE

L'Ukraine affirme avoir causé de "sérieux dommages" aux systèmes de défense russes en Crimée annexée, après l'attaque d'un poste de commandement militaire hier. "Non seulement un poste de commandement a été touché, mais des combats vraiment puissants ont eu lieu au cours des dernières 24 heures, causant notamment de graves dommages au système de défense de la péninsule de Crimée", a déclaré à la presse ukrainienne la porte-parole Natalya Gumenyuk. 

BELGOROD SE BARRICADE

Les habitants de la ville russe de Belgorod sont appelés à sécuriser leurs fenêtres pour se protéger d'éventuels éclats face aux bombardements ukrainiens qui s'y multiplient. "Les sauveteurs du département des situations d'urgence recommandent de scotcher les fenêtres. C'est un bon moyen de se protéger de l'onde de l'explosion: le verre n'éclate pas en petits éclats", recommande la mairie sur son compte Telegram. Le texte est accompagné d'une infographie montrant trois méthodes pour apposer du scotch sur ses fenêtres afin que les morceaux restent attachés ensemble en cas d'explosion soufflant les vitres. 

KIEV ABAT 21 DRONES

21 des 29 drones lancés par la Russie contre l'Ukraine dans la nuit ont été abattus, annonce l'armée ukrainienne.

MOSCOU LIMITE L'ACCÈS À ZAPORIJIA

L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) n'a pas eu accès récemment aux salles de réacteurs de la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijjia pour des raisons de "sécurité", affirme Moscou. La centrale, aux mains de Moscou depuis près de deux ans, a été touchée à plusieurs reprises par des coupures de courant liées aux combats et l'armée russe accuse régulièrement l'Ukraine de la menacer. Cette situation précaire fait craindre un accident nucléaire majeur, malgré la présence sur place d'experts de l'AIEA.

DÉCRYPTAGE

La Maison Blanche affirme que la Russie a utilisé des missiles nord-coréens pour frapper l'Ukraine, mais pour l'heure, l'armée de l'air ukrainienne ne confirme pas cette information. On fait le point sur ces accusations.

VERS UNE ATTAQUE "D'AMPLEUR" CE WEEK-END ?

La Russie pourrait lancer une offensive de grande envergure sur Kharkiv le 15 janvier, selon des informations publiées par le Telegraph. Par ailleurs, "les unités de renseignement militaire locales pensent que les forces russes pourraient intensifier les attaques aériennes ce week-end" afin de coïncider avec le Noël orthodoxe, célébré en Russie le 7 janvier.

NOUVELLE AIDE POUR L'UKRAINE

L'Allemagne annonce une nouvelle livraison pour l'Ukraine. Elle comporte du matériel de défense anti-aérienne, des munitions et des véhicules de combat d'infanterie.


"Nous sommes reconnaissants à l'Allemagne d'avoir fourni un nouveau programme d'aide militaire à l'Ukraine. Votre soutien est crucial et nous apprécions vos efforts en faveur de la stabilité et de la sécurité", a commenté sur X Andryi Yermak, le chef de cabinet du président de l'Ukraine.

DES MISSILES NORD-CORÉENS FRAPPENT L'UKRAINE ?

Alors que la Maison blanche a révélé hier soir que la Russie a utilisé des missiles nord-coréens pour frapper l'Ukraine, l'armée de Kiev ne peut pas confirmer pour l'heure l'usage de ces missiles. "Des experts vont étudier l'épave et nous pourrons dire ensuite si c'est le cas ou non. Je ne peux pas encore confirmer", a précisé le porte-parole de l'armée de l'air, Iouri Ignat, à la télévision ukrainienne.

LONDRES CONDAMNE LES LIVRAISONS DE LA CORÉE DU NORD

Londres "condamne fermement la décision de la Russie" d'utiliser des missiles balistiques provenant de Corée du Nord lors des récentes attaques contre l'Ukraine. "Nous demandons instamment à la Corée du Nord de cesser de fournir des armes à la Russie", a déclaré un porte-parole du ministère britannique des Affaires étrangères, cité par la presse. Au-delà de constituer une "violation des multiples résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies", cette attitude est "symptomatique de l'isolement de la Russie sur la scène internationale et témoigne de son désespoir", a-t-il commenté.

LA CORÉE DU NORD ARME LA RUSSIE

La Corée du Nord aurait armé la Russie dans sa guerre contre l'Ukraine, selon la Maison Blanche. "Nos informations indiquent que la Corée du Nord a récemment fourni à la Russie des systèmes de lancement de missiles balistiques et plusieurs missiles balistiques", a affirmé le porte-parole du Conseil de sécurité nationale américain, John Kirby, dénonçant une "escalade conséquente et inquiétante" du soutien de Pyongyang à Moscou. Selon ses précisions, "au moins" l'un de ces missiles a été lancé en Ukraine.


Ce transfert d'armement souligne, selon le porte-parole, le besoin pour le Congrès américain d'approuver un nouveau paquet d'aide militaire à l'Ukraine.

LA CRIMÉE VISÉE PAR DES DRONES

Moscou dit avoir repoussé une nouvelle attaque de drones ukrainiens tôt ce matin. "Les systèmes de la défense aérienne en service ont détruit et intercepté 36 véhicules aériens ukrainiens sans pilote au-dessus du territoire de la République de Crimée", annexée par Moscou en 2014, a communiqué le ministère russe de la Défense sur Telegram, affirmant avoir "déjoué" l'attaque. Un autre drone commandé par Kiev a été également détruit dans la région de Krasnodar, dans l'ouest du pays, selon la même source.

LA SITUATION CE MATIN

Il est 7h, l'occasion de revenir sur les événements des dernières heures : 


- La ville russe de Belgorod a été la cible d'une nouvelle série de bombardements ukrainiens hier en fin de journée, quelques heures après que les écoles de la région eurent reçu l'ordre de prolonger leur fermeture pendant les vacances en raison du risque de nouvelles attaques. Le gouverneur de la région, Vyacheslav Gladkov, a déclaré qu'au moins deux personnes avaient été blessées.


- Hier, des fragments des dix missiles ukrainiens abattus sont tombés dans des zones habitées et ont fait au moins un blessé à Sébastopol, en Crimée annexée, selon son gouverneur. "Dix missiles ukrainiens ont été détruits au-dessus de la péninsule de Crimée par les forces de défense antiaérienne", a confirmé le ministère russe de la Défense.


- Le commandement stratégique de l'armée ukrainienne s'est félicité de son côté d'avoir "frappé un poste de commandement des forces d'occupation russes près de Sébastopol". Ces attaques interviennent dans un contexte d'escalade des frappes russes en Ukraine et ukrainiennes en Russie et dans les zones occupées.

CRIMÉE

La Russie a affirmé cette avoir repoussé une nouvelle attaque de drones ukrainiens contre la péninsule annexée de Crimée, dans un contexte de multiplication des frappes de part et d'autre.


"Les systèmes de la défense aérienne en service ont détruit et intercepté 36 véhicules aériens ukrainiens sans pilote au-dessus du territoire de la République de Crimée", annexée par Moscou en 2014, a communiqué le ministère russe de la Défense sur Telegram, affirmant avoir "déjoué" l'attaque. Un autre drone commandé par Kiev a été également détruit dans la région de Krasnodar (ouest), selon la même source.

Bonjour à tous.

Belgorod de nouveau visée. La ville russe a été la cible d'une nouvelle série de bombardements ukrainiens jeudi 4 janvier en fin de journée, quelques heures après que les écoles de la région eurent reçu l'ordre de prolonger leur fermeture pendant les vacances en raison du risque de nouvelles attaques. Le gouverneur, Vyacheslav Gladkov, a déclaré qu'au moins deux personnes avaient été blessées lors de ce dernier bombardement, alors que des chaînes Telegram diffusaient ce qui semblait être des images de voitures endommagées dans la ville.

"Selon les données préliminaires, il y a deux victimes. Un homme a été blessé par un éclat d'obus à l'avant-bras, l'autre a été blessé par un éclat d'obus au tibia", a-t-il déclaré. "Notre système de défense aérienne a fonctionné au-dessus de Belgorod et de son district. Dix cibles aériennes ont été abattues à l'approche de la ville", a-t-il ajouté. Si le Kremlin s'efforce depuis près de deux ans de cacher à la population la réalité de la guerre, la frappe sur la ville de Belgorod le 30 décembre a montré que le territoire et les civils russes pouvaient être entraînés dans le conflit.

Il s'agit du plus lourd bilan en Russie depuis le 24 février 2022, date du déclenchement de l'invasion de l'Ukraine : 25 morts et une centaine de blessés dans cette cité de 335.000 habitants, à 50 km de la frontière avec l'Ukraine. Elle avait été frappée au lendemain d'un bombardement massif de villes ukrainiennes ayant fait 55 morts dont au moins 32 à Kiev, le bilan le plus sanglant pour la capitale ukrainienne depuis le début de la guerre. Jeudi, après de nouvelles frappes les jours précédents, les autorités régionales de Belgorod ont été contraintes de prolonger les vacances scolaires dans les écoles de la municipalité et de localités environnantes.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info