Ukraine : une guerre qui dure
En Direct

EN DIRECT - Le premier chargement de céréales ukrainiennes a atteint les côtes turques

La rédaction de TF1info
Publié le 2 août 2022 à 7h30, mis à jour le 3 août 2022 à 8h03
JT Perso

Le premier chargement autorisé de céréales ukrainiennes depuis le début de la guerre le 24 février est arrivé mardi soir au large de la côte nord d'Istanbul sur la mer Noire.
Suivez les dernières informations sur le conflit.

Ce live est désormais terminé, merci de l'avoir suivi. Retrouvez les dernières infos sur la guerre en Ukraine et ses conséquences dans le direct du mercredi 3 août 2022.

SITUATION "VOLATILE" A LA CENTRALE NUCLÉAIRE DE ZAPORIJJIA


Le président de l'Agence internationale de l'énergie atomique a défini la situation à la centrale nucléaire de Zaporijjia comme étant "volatile". LOrs d'une conférence de presse au siège des Nations unies, où se tient la réunion des 191 États signataires du traité sur la non-prolifération des armes nucléaires, il a cependant assuré qu'il poursuivait ses efforts pour envoyer une mission sur place, alors que la centrale ukrainienne est toujours sous contrôle russe depuis début mars. 


"Tous les principes de sûreté ont été violés d'une manière ou d'une autre. Et nous ne pouvons permettre que cela continue", a-t-il ajouté. À l'ouverture de la réunion lundi, il avait déjà souligné que la situation devenait "de plus en plus dangereuse de jour en jour".

NOUVELLES SANCTIONS AMÉRICAINES CONTRE DES OLIGARQUES RUSSES


Washington a annoncé de nouvelles sanctions économiques à l'encontre d'entreprises et d'oligarques russes proches du président Vladimir Poutine, dont Andrey Guryev, qui possède à Londres la plus grande propriété privée derrière le palais de Buckingham. Il avait déjà été sanctionné par le Royaume-Uni.


Son yacht, l'Alfa Nero, acheté pour 120 millions de dollars en 2014 et qui bat pavillon des Iles Caïman, est également visé par le Trésor, qui précise que le navire "aurait désactivé son appareil de géolocalisation afin d'éviter la saisie".


Sur la liste du Trésor figurent par ailleurs le sidérurgiste Magnitogorsk (MMK), deux filiales et son actionnaire principal, l'oligarque Viktor Rachnikov ou encore l'ex-gymnaste et ancienne membre de la Douma Alina Kabaeva, à la tête d'un groupe de médias "pro-Kremlin".


Le Département d'État, de son côté, a annoncé des restrictions de visas à l'encontre de 893 responsables russes et 31 responsables étrangers pour leur rôle dans la guerre en Ukraine. Sont aussi visés trois oligarques, des entreprises publiques russes, et "24 entités russes liées à la défense et à la technologie".

PREMIER CHARGEMENT


Le premier chargement autorisé de céréales ukrainiennes depuis le début de la guerre le 24 février est arrivé mardi soir au large de la côte nord d'Istanbul sur la mer Noire, a constaté une équipe de l'AFP.


Parti d'Odessa, dans le sud de l'Ukraine, lundi matin avec 26.000 tonnes de maïs destinées au Liban, le Razoni, un cargo sous pavillon sierra-léonais, doit passer la nuit ancré au large des côtes de Turquie et sera inspecté mercredi matin par une équipe internationale à l'entrée du Bosphore, a précisé le ministère turc de la Défense.


Il s'agit de la première exportation autorisée en vertu de l'accord signé le 22 juillet à Istanbul entre l'Ukraine et la Russie, via une médiation de la Turquie et sous l'égide des Nations unies, pour débloquer les ports ukrainiens et soulager les marchés agricoles.

CÉRÉALES


Avec une possible reprise des exportations du grain ukrainien, les cours mondiaux des céréales vont-ils baisser ?

RÉGIMENT AZOV


La Cour suprême russe a classé le régiment ukrainien Azov comme "organisation terroriste", ce qui pourrait valoir de très lourdes poursuites à ses combattants faits prisonniers par la Russie. 


Ce régiment intégré à l'armée régulière ukrainienne, s'est notamment illustré lors du siège de Marioupol, en tenant plus de deux mois face à l'offensive russe. Le contingent est aussi connu pour avoir abrité en son sein des ultranationalistes d'extrême-droite, prétexte récurrent utilisé par Moscou pour qualifier le régime ukrainien de "néo-nazi".

CÉRÉALES : LE PREMIER NAVIRE ATTENDU APRÈS MINUIT À ISTANBUL 


Le premier chargement de céréales ukrainiennes officiellement autorisé depuis l'invasion russe le 24 février, est attendu "après minuit" à Istanbul et son inspection aura lieu mercredi matin, ont indiqué les responsables turcs. 


Le Razoni, battant pavillon de la Sierra Leone, avait quitté Odessa peu après 9h lundi avec 26.000 tonnes de maïs à destination du port libanais de Tripoli. Il était initialement annoncé mardi en début d'après-midi.

MINES ANTIPERSONNEL 


Les Ukrainiens utiliseraient, dans la région de Donetsk, des roquettes qui dispersent des mines, accusent les autorités russes. L'agence russe Tass fait savoir que Moscou a remis hier des documents sur le sujet à des dirigeants de l'Organisation des Nations unies (ONU).

LE PRÉSIDENT DE L'OSCE EN UKRAINE 


Le chef de l'Institution commence sa visite en Ukraine. Une visite pour "assurer l'activité et l'aide de l'OSCE à l'Ukraine", écrit l'organisme économique sur son compte Twitter. 

PERTES RUSSES 


Dans un tweet, le ministère de a Défense ukrainienne cite le poète Robert Burns   avant d'égrener le décompte des pertes russes, selon sa propre estimation (informations non vérifiées de manière indépendante). 


"Les tyrans tombent sur chaque ennemi !

La liberté est dans chaque coup !

Faisons ou mourons !"

Peut-on ainsi lire. 


La Défense affirme que l'armée ukrainienne a tué 41.170 soldats russes, détruit plus de 1 750 chars, 4 014 véhicules de combat blindés, 223 avions à réaction et 191 hélicoptères. 

RENFORCEMENT DES FORCES RUSSES AU SUD DE L'UKRAINE


L'Institut d'étude de la guerre (ISW) estime ce mardi que les forces russes sont responsables de l'attaque du 28 juillet contre la prison d'Olenivka qui a tué 53 prisonniers de guerre ukrainiens. Celles-ci auraient en outre déplacé davantage de troupes du nord de l'oblast de Donetsk pour soutenir des positions défensives dans le sud de l'Ukraine.

LE POINT SUR LA SITUATION 


La reprise des exportations de céréales ukrainiennes est saluée unanimement par la communauté internationale, même si Kiev reste prudente. L'ONU met en garde contre le risque d'une "anéantissement nucléaire". Sur le front, les forces ukrainiennes tentent de récupérer la ville-clé de Kherson, au sud du pays.

AIDE MILITAIRE AMÉRICAINE 


Lundi, le président américain a annoncé une nouvelle aide de 550 millions de dollars à Kiev. Cela porte le total de l'aide militaire engagée à l'Ukraine depuis l'entrée en fonction du président Joe Biden à plus de 8,8 milliards de dollars, selon le Pentagone.


"Le nouveau paquet d'aide militaire américain est un investissement dans la sécurité du flanc oriental de l'Otan, et un soutien à la démocratie dans l'UE" écrit sur Twitter ce mardi le ministre ukrainien de la Défense. "Nos artilleurs sont prêts à transformer la nuit en jour pour expulser les envahisseurs russes" ajoute-t-il, remerciant les Etats-Unis. 

GRÈVE AU QG DE LA FLOTTE RUSSE 


La grève signalée au quartier général de la flotte russe de la mer Noire, à Sébastopol, est le dernier revers de la marine russe. Celle-ci avait perdu son navire amiral, le croiseur Moskva, en avril, note le ministère de la défense britannique dans son point de situation quotidien. 

TRAHISON : PLUS DE 700 ENQUÊTES EN UKRAINE 


Les services de sécurité ukrainiens étudient 752 cas de possible trahison ou collaboration avec l’ennemi russe, a annoncé Kiev lundi, rapporte le Kiev Independant. Les régions où les cas sont les plus nombreux sont celles de Louhansk, Donetsk, Kherson et Zaporijia.

KHERSON : LA CONTRE-OFFENSIVE UKRAINIENNE 


Kherson, dans le sud de l'Ukraine, la première ville symbolique à être tombée aux mains des russes, est désormais visée par les soldats ukrainiens, qui ont récupéré 46 villages dans la zone, et ne sont plus qu'à 50 kilomètres de cette ville-clé, qui donne accès à la mer noire. 


Les Ukrainiens, qui utilisent des armes longue portée pour neutraliser des points stratégiques et entraver les Russes (ponts, points de ravitaillement, dépôts de munitions...) pourraient ainsi récupérer pour la première fois une ville d'une si grande importance. 


Le point, en carte, dans la matinale de LCI.

Kherson : la contre-offensive ukrainienneSource : TF1 Info
JT Perso

SANCTIONS CONTRE LA RUSSIE 


L'impact des sanctions occidentales sur l'économie russe est bien plus important que ce que montrent les chiffres officiels, selon une étude de l'Université de Yale, soulignant également qu'un "pivot vers la Chine" semble peu réaliste. 


"Un récit commun a émergé", indiquent les auteurs de cette étude : les sanctions économiques imposées par les pays occidentaux contre la Russie depuis l'invasion de l'Ukraine, auraient créé "une +guerre d'usure économique qui fait des ravages à l'Ouest+, étant donné la supposée +résilience+ voire +prospérité+ de l'économie russe".


"C'est tout simplement faux", assurent ces experts de l'Ecole de management de Yale, dénonçant des "statistiques sélectionnées" par le président russe, Vladimir Poutine. Or, selon leur analyse, "les départs des entreprises et les sanctions paralysent l'économie russe, à court et à long terme".


Les sanctions économiques, ainsi, dissuadent de nombreuses entreprises et pays de continuer à commercer avec la Russie. Et le pays peine à se fournir en pièces détachées et matières premières, ou à obtenir certaines technologies essentielles.

CÉRÉALES : UNE REPRISE SALUÉE UNANINEMENT


L'Ukraine a repris ses exportations de céréales pour la première fois depuis l'invasion russe, avec le départ lundi, salué unanimement, d'un premier bateau du port d'Odessa, même si Kiev a jugé qu'il était "trop tôt" pour se réjouir. 


Lundi soir, les Etats-Unis ont annoncé l'envoi de nouvelles armes à l'Ukraine, notamment des munitions pour les stratégiques lance-roquettes multiples Himars. 


Le cargo "Razoni a quitté le port d'Odessa (sud de l'Ukraine, sur la mer Noire) à destination du port de Tripoli au Liban". Il est attendu ce mardi 2 août à Istanbul, en Turquie, où il sera inspecté.

BIENVENUE 


Bonjour, et merci de nous rejoindre pour suivre, en direct, les informations du mardi 2 août sur la guerre en Ukraine. Tout de suite, les principales informations de la nuit. 

L'Ukraine a repris lundi ses exportations de céréales pour la première fois depuis le début de l'invasion russe avec le départ, salué unanimement, d'un premier bateau du port d'Odessa, sur la mer Noire, conformément à un accord international visant à atténuer la crise alimentaire mondiale. Selon le ministre ukrainien de l'Infrastructure Oleksandre Koubrakov, le bateau est chargé de 26.000 tonnes de maïs. Des céréales sont déjà parties d'Ukraine depuis le début de la guerre, mais depuis le port de Berdyansk, sur la mer d'Azov, en zone occupée par les Russes.

Au cours d'un entretien de 1h30 avec son homologue ukrainien, Volodymyr Zelensky, le président français, Emmanuel Macron, a assuré que les "efforts européens" continueront pour aider Kiev à exporter ses céréales.

Sur le terrain, les frappes russes se poursuivent sur les villes ukrainiennes, notamment Mykolaïv dans le Sud, où un des plus importants entrepreneurs agricoles du pays, Oleksiï Vadatoursky, 74 ans, a été tué avec son épouse dimanche. Volodymyr Zelensky lui a rendu hommage et l'a qualifié de "héros de l'Ukraine". La ville a été massivement bombardée à nouveau lundi, selon le gouverneur de la région Vitali Kim qui a fait état de trois tués. Dans la région voisine de Kherson, une ville prise par les Russes le 3 mars, l'Ukraine a dit avoir repris 46 localités occupées.

De son côté, la Russie a interdit lundi l'entrée sur son territoire à 39 personnalités britanniques supplémentaires, notamment au chef de l'opposition travailliste Keir Starmer et à l'ancien Premier ministre David Cameron, en réponse aux sanctions prises contre l'offensive en Ukraine.

Lire aussi

Lundi, le secrétaire général de l'ONU a averti que l'humanité n'est qu'à "un malentendu" de l'"anéantissement nucléaire", tandis qu'États-Unis, Royaume-Uni et France ont appelé la Russie à mettre un terme à sa "rhétorique nucléaire". Décrivant des crises qui "s'enveniment, avec des tonalités nucléaires", du Moyen-Orient à la péninsule coréenne et à l'invasion de l'Ukraine par la Russie, Antonio Guterres a largement exprimé ses craintes d'une escalade.

Par ailleurs, lundi, les États-Unis ont annoncé qu'ils allaient envoyer de nouvelles armes aux forces ukrainiennes combattant l'invasion russe pour une valeur de 550 millions de dollars, dont des munitions pour des lance-roquettes de plus en plus importants dans la bataille. Cette aide va notamment "inclure davantage de munitions pour les systèmes (...) Himars", a affirmé un porte-parole de la Maison Blanche, John Kirby, à la presse. La nouvelle aide comprendra également 75.000 obus de 155 mm, a précisé le Pentagone dans un communiqué.


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info