Ukraine : la spectaculaire contre-offensive des forces de Kiev
En Direct

EN DIRECT - Ukraine : explosion d'un dépôt de munitions dans la région russe de Belgorod après une frappe ukrainienne

Publié le 13 octobre 2022 à 6h45, mis à jour le 14 octobre 2022 à 2h04
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Une frappe ukrainienne dans la région de Belgorod, en Russie, frontalière de l'Ukraine, a fait exploser un dépôt de munitions, a annoncé jeudi le gouverneur régional.
"Selon des données préliminaires, il n'y a pas de victimes ni de blessés", a-t-il ajouté.
Suivez les dernières informations sur le conflit.

Ce live est à présent terminé. 

Suivez notre dernier direct dans l'article ci-dessous.

SOLDATS RUSSES


Les autorités russes ont reconnu la mort de cinq soldats enrôlés dans l'armée ces dernières semaines. Une annonce suffisamment rare pour être soulignée. 

International
Le Kremlin reconnait des morts de soldats mobilisés en Ukraine

Le Kremlin reconnait des morts de soldats mobilisés en Ukraine

MENACE


Toute attaque nucléaire de la Russie contre l'Ukraine entraînera une réponse militaire des occidentaux "si puissante que l'armée russe sera anéantie", a affirmé jeudi le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell.


Le président russe Vladimir "Poutine dit qu'il ne bluffe pas avec la menace nucléaire. Il doit alors comprendre que les pays qui soutiennent l'Ukraine, l'Union européenne et ses États membres, les États-Unis et l'Otan, ne bluffent pas non plus. Toute attaque nucléaire contre l'Ukraine entraînera une réponse, pas une réponse nucléaire, mais une réponse militaire si puissante que l'armée russe sera anéantie", a-t-il déclaré devant le collège d'Europe à Bruges.

KHERSON


Le gouvernement russe a annoncé qu'il aidera à l'organisation de l'évacuation des habitants de la région de Kherson. Une annonce qui intervient quelques heures après la demande des autorité d'occupation russes de la région.

CHEF D'ORCHESTRE


Proche de Vladimir Poutine, le célèbre chef d'orchestre russe Valery Gergiev a été exclu de l'Académie royale de musique suédoise du fait de la guerre en Ukraine.


"Par son alliance étroite avec le gouvernement russe qui aujourd'hui attaque l'Ukraine, nous trouvons qu'il agit d'une façon qui nous met dans l'impossibilité de ne pas prendre nos distances", a déclaré à l'AFP Susanna Rydén, présidente de l'Académie.

EMMANUEL MACRON


Le président français a réaffirmé, jeudi sur Twitter, son soutien à l’Ukraine. "Obusiers Caesar pour mener la contre-offensive, radars, systèmes et missiles pour se protéger des attaques aériennes, véhicules blindés et entraînements : nous allons continuer à soutenir la résistance ukrainienne et renforcer notre assistance militaire".

KHERSON


Les autorités d'occupation russes de la région de Kherson, dans le sud de l'Ukraine, ont demandé jeudi à Moscou d'organiser l'évacuation des civils de ce territoire annexé par la Russie fin septembre et visé par une contre-offensive de l'armée ukrainienne.


"Nous avons suggéré que tous les habitants de la région de Kherson, qui souhaitent se protéger des frappes de missiles (ukrainiens), puissent se rendre dans d'autres régions" russes, a indiqué sur Telegram le chef de l'administration d'occupation régionale, Vladimir Saldo. "Emmenez vos enfants et partez", a-t-il exhorté.

RESEAU ELECTRIQUE


Le réseau électrique ukrainien a été "stabilisé" après les frappes russes des derniers jours qui ont notamment visé des infrastructures énergétiques et qui avaient provoqué des coupures de courant, a indiqué jeudi l'opérateur ukrainien Ukrenergo.


"Les spécialistes (...) ont stabilisé l'approvisionnement en énergie dans toutes les régions d'Ukraine", a annoncé sur Facebook le directeur d'Ukrenergo, Volodymyr Kudrytsky.

"HUB GAZIER"


Le président russe Vladimir Poutine a proposé jeudi à son homologue turc Recep Tayyip Erdogan de créer un "hub gazier" en Turquie pour exporter du gaz à l'Europe, au moment où les livraisons russes vers l'Union européenne sont affectées par les sanctions et les fuites des gazoducs Nord Stream.


"Nous pourrions examiner la possibilité de créer sur le territoire turc un hub gazier pour des livraisons vers d'autres pays", notamment vers l'Europe, a déclaré M. Poutine, lors d'une rencontre avec M. Erdogan, en marge d'un forum régional au Kazakhstan.

FRAPPE


Un immeuble résidentiel a été touché jeudi par une frappe ukrainienne dans la ville russe de Belgorod, dans une région frontalière de l'Ukraine, ont accusé jeudi les autorités locales russes.


"Les forces armées ukrainiennes ont bombardé Belgorod. La défense antiaérienne a activée. Il y a des destructions dans un immeuble résidentiel", a indiqué sur Telegram Viatcheslav Gladkov, le gouverneur de cette région où les tirs se sont multipliés ces dernières semaines.

APPEL


Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a appelé jeudi devant les parlementaires du Conseil de l'Europe à juger "chaque agresseur et boucher", réitérant son appel à la création d'un tribunal international contre Moscou.


"Il faut que la Russie soit reconnue comme état agresseur, et chaque assassin et boucher doit être traduit en justice pour les crimes perpétrés pendant cette guerre", a lancé M. Zelensky lors d'une allocution en visioconférence à l'occasion d'une session de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE).


"Il faut créer les mécanismes juridiques indispensables pour ce faire (...) Vous avez un rôle particulier pour créer un tribunal spécial pour traduire en justice la Russie et appliquer les principes de droit international", a encore lancé le président ukrainien. Celui-ci avait déjà formulé une telle demande fin septembre devant les Nations unies, de création d'une juridiction pour juger le "crime d'agression" de la Russie contre l'Ukraine.

BILAN


Cinq Russes enrôlés pour combattre en Ukraine, dans le cadre de la mobilisation ordonnée en septembre, sont morts après avoir rejoint l'armée, ont indiqué jeudi les autorités, après des annonces similaires qui se sont multipliées ces derniers jours. Les responsables russes ne précisent cependant pas la cause de ces décès, ni leur lieu.


Le service de presse de la région de Tcheliabinsk, cité par l'agence publique TASS, a confirmé le décès de cinq personnes originaires de ce territoire pauvre et industriel situé en Sibérie occidentale. "Nous fournirons toute l'aide nécessaire à la famille et aux proches de nos soldats tombés", a indiqué le service de presse, promettant de verser un million de roubles (16.000 euros) pour chaque défunt.

"NOUS ISOLONS LA RUSSIE"


"L'Europe n'a jamais été aussi soudée que maintenant", estime Volodymyr Zelensky devant le Parlement européen ce jeudi matin. "Ensemble, nous isolons la Russie", ajoute le président, qui a réitéré sa demande de soutien pour protéger le ciel de l'Ukraine.

FRONT EST


Les forces russes se trouvaient jeudi aux portes de Bakhmout après la capture de deux villages près de cette ville de l'est de l'Ukraine, ont annoncé les forces prorusses de la région.


Selon la chaîne Telegram des combattants séparatistes de Donetsk, ils ont pris le contrôle des villages d'Opytné et d'Ivangrad, directement au sud de Bakhmout, ville qu'ils tentent de conquérir depuis le mois d'août et seule portion du front où les troupes de Moscou avancent en ce moment.

SOUTIEN


La France a commencé jeudi pour la première fois à acheminer directement du gaz vers l'Allemagne dans le cadre de la solidarité énergétique européenne pour surmonter le tarissement des flux venant de la Russie, a annoncé le gestionnaire du réseau de transport de gaz français GRTgaz.


Les premières livraisons de gaz odorisé vers l'Allemagne ont commencé à 06H00 à hauteur de 31 gigawattheures/jour, en transitant via les communes frontalières de Obergailbach (Moselle) côté français, et Medelsheim en Sarre côté allemand, au point d'interconnexion du réseau gazier, a précisé le gestionnaire.

DRONES KAMIKAZES


Tôt jeudi matin, la Russie a frappé la capitale Kiev avec des drones de fabrication iranienne, a indiqué Kyrylo Timochenko, le chef de l'administration présidentielle ukrainienne. "Une autre attaque avec des drones kamikazes sur des infrastructures essentielles", a-t-il précisé sans plus de détails.


Le gouverneur régional de Kiev, Oleksiy Kuleba, a annoncé sur Telegram  que la région avait été touchée par "des attaques de drones kamikazes". "Les sauveteurs travaillent déjà. Restez dans des abris, a-t-il ajouté.

DIPLOMATIE


L’Assemblée générale de l’ONU a condamné les "annexions illégales" de territoires de l’Ukraine par la Russie. La résolution a été adoptée par 143 pays.

LA CONDAMNATION DES ANNEXIONS RUSSES SALUÉE PAR JOE BIDEN


La condamnation, par une grande majorité de l'Assemblée générale de l'ONU, des "annexions illégales" russes de territoires ukrainiens a envoyé un "message clair" à Moscou, a salué mercredi Joe Biden, affirmant que la Russie ne pouvait "pas effacer un État souverain de la carte".


"143 nations se sont tenues du côté de la liberté, de la souveraineté et de l'intégrité territoriale", a déclaré le président américain dans un communiqué.

LONDRES VA LIVRER DES ARMES À L'UKRAINE


Le Royaume-Uni a annoncé, jeudi, qu'il fournirait à l'Ukraine des missiles anti-aériens supplémentaires et notamment pour la première fois des munitions capables d'abattre des missiles de croisière, selon le ministère britannique de la Défense.


Des missiles AMRAAM seront fournis "dans les prochaines semaines" à Kiev pour être utilisés par le système de défense antiaérienne NASAMS promis par les États-Unis, souligne la Défense britannique dans un communiqué.

L'ONU CONDAMNE LES ANNEXIONS


L'Assemblée générale de l'ONU a condamné, mercredi, avec une large majorité les "annexions illégales" de territoires de l'Ukraine par la Russie, après que Moscou eut opposé son veto sur un texte similaire présenté au Conseil de sécurité.


L'Assemblée générale des 193 États membres, réunie en urgence depuis lundi, a adopté cette résolution avec 143 voix pour, face à cinq pays contre et 35 qui se sont abstenus, parmi lesquels la Chine, l'Inde, le Pakistan et l'Afrique du Sud, malgré des efforts diplomatiques des États-Unis.

BONJOUR À TOUS


Bienvenue dans ce live du jeudi 13 octobre, consacré à la guerre en Ukraine. 

Emmanuel Macron a exhorté, mercredi soir, le président russe, Vladimir Poutine, à "revenir autour de la table des discussions", dès le début d'un entretien télévisé largement consacré à la guerre en Ukraine et ses conséquences pour les Français. Le chef de l'Etat n'a jamais rompu le dialogue avec le maître du Kremlin depuis l'invasion russe de l'Ukraine le 24 février, et a assuré qu'il continuerait de lui parler "à chaque fois que cela sera nécessaire"

Par ailleurs, Emmanuel Macron a annoncé que la France va livrer des systèmes de défense anti-aériens à l'Ukraine. "On va livrer des radars, des systèmes et des missiles (anti-aériens, ndlr) pour protéger (les Ukrainiens) des attaques, en particulier pour les protéger des attaques de drones", a-t-il dit. Le président français a également répété que la France envisageait de livrer des canons Caesar supplémentaires à l'Ukraine.

Mercredi également, l'Ukraine a affirmé avoir repris plusieurs localités aux Russes dans le sud du pays et salué l'arrivée d'un nouveau système de défense antiaérienne occidental, prédisant "une nouvelle ère" après deux jours de bombardements intensifs. 

De son côté, le Kremlin a indiqué mercredi s'attendre à ce que le président turc, Recep Tayyip Erdogan, fasse à Vladimir Poutine une proposition concrète de médiation sur le conflit à l'occasion de leur rencontre jeudi au Kazakhstan.

Lire aussi

En attendant, la Russie a annoncé l'arrestation de huit personnes suspectées de participation à l'attaque contre le pont de Crimée et affirmé avoir déjoué deux attentats fomentés par les services spéciaux ukrainiens sur le territoire russe. 

Dans l'est, les autorités ukrainiennes ont annoncé la découverte de deux nouveaux charniers dans des villes de la région de Donetsk récemment reprises aux troupes russes. A Lyman, nœud ferroviaire repris début octobre, une équipe médico-légale vêtue de tenues de protection a exhumé des dizaines de corps, a constaté un journaliste de l'AFP.  


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info