La Norvège va donner des avions F-16 à l'Ukraine, selon des médias norvégiens.
Suivez les dernières informations sur le conflit.

FORMATION DE PILOTES

Les États-Unis formeront des pilotes ukrainiens aux F-16 à partir de septembre 2023, a indiqué jeudi l'armée américaine. "Ces pilotes suivront une formation d'anglais" au Texas en septembre, avant "de prendre part à une formation de pilotage" en Arizona, dans le sud-ouest des Etats-Unis, le mois suivant, a détaillé le porte-parole du Pentagone, le général Pat Ryder.

MISSILE SOL-AIR

L'armée américaine ne dispose "d'aucune information indiquant qu'un missile sol-air" était impliqué dans le crash qui a tué Evguéni Prigojine, a déclaré jeudi le porte-parole du Pentagone, Pat Ryder.

JOUR D'INDÉPENDANCE

Les Ukrainiens, actuellement à Paris, fêtent le jour d'indépendance en face de la Tour Eiffel. 

HOLLANDE REPOND À SARKOZY

Intervenant lors d'un séminaire de formation de la Fédération nationale des élus socialistes et républicains (FNESR) en amont des journées d'été du PS, François Hollande a affirmé que Nicolas Sarkozy avait fait "deux erreurs" dans son analyse sur l'Ukraine. "Il y avait déjà des garanties de sécurité accordées à l'Ukraine au moment de l'indépendance de l'Ukraine", a ainsi rappelé l'ancien président socialiste, en notant que "lorsque les référendums sont organisés en territoire russe, il y a toujours le même résultat". 


Alors que Nicolas Sarkozy défend "la diplomatie, la discussion, l'échange" avec le chef du Kremlin, François Hollande estime que Poutine "a fait de la guerre son idéologie". "C'est la guerre qui lui donne sa légitimité (...) Il a besoin de la guerre, de l'agression, de l'offensive", donc "cette proposition de négociation ne peut pas tenir", a-t-il jugé. Pour l'ancien chef de l'État, il faut "mobiliser les opinions publiques" pour "ne pas se lasser et ne pas négliger" ce conflit, "continuer à soutenir l'Ukraine" et à lui "fournir des armements".

CONDOLÉANCES DE POUTINE

Vladimir Poutine présente jeudi ses "sincères condoléances" aux proches des victimes du crash de l'avion d'Evgueni Prigojine. "C'était un homme au destin compliqué, qui a commis de graves erreurs dans sa vie, mais qui obtenait les résultats qu'il fallait", affirme le président russe. Le chef d'État promet, par ailleurs, de "mener (l'enquête) dans son intégralité et d'aboutir à une conclusion".

SANCTIONS AMÉRICAINES

"Aujourd'hui, les Etats-Unis prennent des sanctions contre deux entités et onze individus qui auraient facilité le transfert forcé et la déportation d'enfants ukrainiens dans des camps", a déclaré Linda Thomas-Greenfield, l'ambassadrice américaine à l'ONU. "Par ailleurs, nous prenons des mesures pour imposer des restrictions de visas pour trois soi-disant entités russes installées, pour leur implication dans la violation des droits de mineurs ukrainiens", a-t-elle ajouté lors d'une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU, qui coïncidait avec la fête de l'indépendance ukrainienne.


"La Russie et ses mandataires ont arrêtés des enfants qui fuyaient la violence, ils ont forcé des enfants à quitter des écoles et des orphelinats, et des mandataires locaux ont dupé ou forcé des parents à envoyer leurs enfants dans de soi-disant camps d'été, et refusé de leur rendre", a-t-elle encore expliqué, évoquant dans ces camps le "lavage de cerveaux" des enfants voire des entrainements militaires.

PRISONNIER

Les États-Unis ont exhorté la Russie à libérer "immédiatement" le journaliste américain du Wall Street Journal Evan Gershkovich, dont la détention provisoire a été prolongée jeudi de trois mois par un tribunal de Moscou.


"Les accusations contre Evan Gershkovich sont sans fondement. Une nouvelle fois, nous appelons la Russie à libérer immédiatement Evan et à libérer le citoyen américain détenu à tort Paul Whelan", a déclaré un porte-parole du département d'État américain.

FÊTE NATIONALE

En ce jour de fête nationale, l'Ukraine remercie tous les pays offrant de l'aide économique et militaire à Kiev. Pour cela, le ministère de la Défense a réalisé une vidéo dédiée à chacun d'entre eux. Pour la France, c'est une musique de Serge Gainsbourg qui a été choisie.  "Les gestes romantiques prennent bien des formes" : roses, chocolats, 155mm, assure la séquence vidéo. À noter que c'est le seul clip qui ne se conclut pas par "merci"... mais par "please, send more".

F-16

La Norvège va donner des avions de combat F-16 à l'Ukraine, a annoncé jeudi le Premier ministre norvégien, ce qui fait de ce royaume scandinave le troisième pays à s'engager à livrer de tels appareils à Kiev. "Nous projetons de donner des avions de chasse F-16 norvégiens à l'Ukraine et nous reviendrons sur les détails concernant le nombre et le calendrier pour la livraison", a indiqué Jonas Gahr Støre dans un communiqué, confirmant ainsi des révélations de médias norvégiens.

LITUANIE

La mort présumée du chef de Wagner, Evgueni Prigojine, "ne changera pas grand-chose" en ce qui concerne la sécurité régionale, a estimé jeudi le président lituanien, Gitanas Nauseda, soulignant que des membres de ce groupe de mercenaires étaient toujours présents en Biélarussie. "Nous ne devrions vraiment pas penser que la mort de Prigojine doit nous rendre plus sereins ou qu'elle améliore d'une manière ou d'une autre la situation sécuritaire", a-t-il déclaré.

KIEV ASSURE N'AVOIR "RIEN À VOIR" AVEC LA MORT D'EVGUENI PRIGOJINE

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a affirmé jeudi que Kiev n'avait "rien à voir" avec la mort présumée du patron de Wagner, Evgueni Prigojine, dans un crash d'avion la veille en Russie, sous-entendant que le Kremlin était responsable. "Ce qui est sûr c'est que nous n'avons rien à voir avec cette situation. Je pense que tout le monde comprend qui est concerné", a déclaré M. Zelensky lors d'une conférence de presse, interrogé sur ce crash d'avion.

CAGNOTTE HUMANITAIRE

Alors que l'Ukraine entre dans son 19e mois de guerre, la France fait le bilan de son engagement humanitaire dans le pays : plus de 55 millions d'euros alloués à des projets, comme l'appui au système de santé, le déminage humanitaire ou encore la lutte contre l'impunité et les crimes sexuels, mais aussi plus de 50 opérations logistiques et plus de 5600 tonnes de biens humanitaires acheminés, liste le Centre de crise et de soutien du ministère des Affaires étrangères.

DON DE F-16 PAR LA NORVÈGE

La Norvège va donner des avions de combat F-16 à l'Ukraine, selon l'annonce de trois médias norvégiens. Cela ferait du royaume scandinave le troisième pays à s'engager à livrer de tels appareils à Kiev. Ni le nombre ni la date n'ont été précisés.

SANCTIONS CONTRE MOSCOU

La cheffe de la diplomatie allemande a exprimé sa déception face à l'impact moindre qu'escompté des multiples sanctions économiques occidentales contre la Russie, suite à son invasion de l'Ukraine, dans un livre qui vient de paraître.


"En principe, des sanctions économiques devraient avoir des conséquences économiques, mais ce n'est pas le cas" concernant la Russie, a déclaré Annalena Baerbock au journaliste Stephan Lamby dans un livre consacré notamment à la gestion de la guerre en Ukraine par le gouvernement allemand. Cette interview a été réalisée le 10 juillet, a indiqué à l'AFP le journaliste allemand.

OPERATION COMMANDO EN CRIMÉE ANNEXÉE

L'Ukraine dit avoir mené une opération commando en Crimée annexée, selon son renseignement militaire.

"NOUS SOMMES À VOS CÔTÉS"

"En ce Jour de l'indépendance de l'#Ukraine, la France réaffirme sa détermination à poursuivre son soutien à l'Ukraine autant qu'il le faudra face à l’agression russe", a indiqué sur le réseau X (ex-Twitter), le ministère des Affaires étrangères français. "Nous sommes à vos côtés", a abondé la cheffe de la diplomatie Catherine Colonna, ajoutant que son homologue ukrainien, Dmytro Kuleba, sera "l'invité d'honneur" de la prochaine conférence des ambassadeurs français.

"PEUPLE LIBRE"

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky salue "le peuple libre" ukrainien à l'occasion de la fête de l'Indépendance. "Dans ce combat, tout le monde compte. Parce que le combat vise à obtenir quelque chose qui est important pour tout le monde : une Ukraine indépendante", lance-t-il au cours d'une vidéo d'une dizaine de minutes, partagée sur son compte X (ex-Twitter).

"PEUPLE LIBRE"

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky salue "le peuple libre" ukrainien à l'occasion de la fête de l'Indépendance.

MORT DU CHEF DE WAGNER : KIEV RÉAGIT

Anton Gerashchenko, conseiller au ministère des Affaires intérieures ukrainiennes, a réagi à la mort d'Evgueni Prigojine sur X (ex-Twitter). "Voici à quoi ressemblent les garanties de sécurité de Poutine et de Loukachenko", le dirigeant biélorusse qui s'était engagé à accueillir Evgueni Prigojine sur son sol après le putsch avorté, a-t-il notamment ironisé en légende d'une photo qui représenterait un corps au milieu des décombres de l'avion. "Un visuel pour ceux qui veulent encore 'négocier'", a-t-il ajouté, affirmant aussi que la mort du chef de Wagner "peut conduire à une grave crise interne en Russie".


Dans les rues de Kiev, de nombreux Ukrainiens ont salué auprès de LCI, dans la vidéo ci-dessous, "une bonne nouvelle", qui survient qui plus est à la veille de la fête de l'indépendance ukrainienne. "C'était un chien, il est mort comme un chien", ont aussi réagi plusieurs habitants interrogés.

Mort de Prigojine : à Kiev, les Ukrainiens "ravis" de la nouvelleSource : TF1 Info

ATTAQUE DE MISSILES SUR DNIPRO

La ville de Dnipro, dans l'est de l'Ukraine, a été visé par des missiles russes dans la nuit, selon le journal ukrainien The Kyiv Post. Sept personnes ont été blessées, une infrastructure de transport a été complètement détruite tandis qu'une douzaine de bâtiments, dont une banque, un hôtel et une station-service, ont été endommagés, a fait savoir l'administration militaire de la région, citée par le média.

"NOUS DEVONS NOUS BATTRE ET GAGNER"

L'Ukraine célèbre ce jeudi la Fête de l'Indépendance ukrainienne. "Nous avons de quoi être fiers : nous sommes Ukrainiens, une communauté de personnes libres, propriétaires d’un État indépendant. Cependant, la liberté ne peut pas être considérée comme acquise : elle doit être combattue", a déclaré à cette occasion sur le réseau X (ex-Twitter) le chef d'état-major général des forces armées ukrainiennes, le lieutenant-général Serhii Shaptala. "Si nous voulons être toujours libres, nous devons nous battre et gagner ! Les descendants ne nous pardonneront pas la défaite", a-t-il poursuivi. Rendant hommage aux soldats ukrainiens morts au combat, il a assuré que "ce n'est que par la victoire que nous prouverons que leurs sacrifices n'ont pas été vains".

PORTRAIT

Le patron du groupe paramilitaire Wagner a perdu la vie, ce mercredi 23 août, dans un crash aérien en Russie, une information confirmée par la milice sur sa chaîne Telegram. Ancien proche de Vladimir Poutine, le chef de guerre engagé sur le terrain en Ukraine, notamment lors de la bataille de Bakhmout, est tombé en disgrâce en juin dernier après une rébellion avortée de sa milice contre l'état-major.

MORT DU CHEF DE WAGNER

Le patron du groupe paramilitaire Wagner Evguéni Prigojine, à l'origine d'une rébellion en juin, son adjoint et huit autres passagers sont présumés morts dans le crash d'un avion privé mercredi au nord-ouest de Moscou, selon l'agence russe du transport aérien et un ministère. La chaîne Telegram du groupe a également confirmé l'information. 


Un conseiller de la présidence ukrainienne, Mykhaïlo Podoliak, a lui sous-entendu que le chef de la milice a pu être éliminé par le Kremlin. "L'élimination spectaculaire de Prigojine et du commandement de Wagner deux mois après (leur) tentative de coup d'État est un signal de Poutine aux élites russes avant les élections de 2024", a-t-il écrit sur X (ex Twitter), estimant que "Poutine ne pardonne à personne". Selon lui, le chef de Wagner avait signé son arrêt de mort en acceptant les conditions posées par Vladimir Poutine après son coup d'État raté en juin, comme l'explique l'envoyée spéciale de LCI à Kiev, Claire Cambier, dans la vidéo ci-dessous. Un message envoyé aux élites et à l'armée russe, au sein de laquelle il existe un risque de déstabilisation, estiment les Ukrainiens.


En Ukraine, Evguéni Prigojine s'était illustré lors de la longue et sanglante bataille pour Bakhmout, dans l'Est, où ses hommes, notamment recrutés dans les prisons russes, ont capturé la ville en mai au prix de lourdes pertes. Un "hachoir à viande", disait-il lui-même. C'était lors de cette bataille que son conflit avec les hauts responsables militaires russes s'était envenimé, le patron de Wagner les accusant d'incompétence et de ne pas lui livrer assez de munitions. Il a ensuite été à l'origine en juin d'une rébellion dirigée contre l'état-major russe et le ministre de la Défense Sergueï Choïgou, menée par ses hommes, qui ont brièvement capturé des sites militaires dans le sud de la Russie avant de se diriger vers Moscou. Vladimir Poutine l'avait qualifié de "traître", sans prononcer son nom, et Evguéni Prigojine avait rapidement renoncé à cette mutinerie, en plein conflit en Ukraine.

Mort de Prigojine : "un signal de Poutine", selon KievSource : TF1 Info

PORTRAIT

Le patron du groupe paramilitaire Wagner a perdu la vie, ce mercredi 23 août, dans un crash aérien en Russie, une information confirmée par la milice sur sa chaîne Telegram. Ancien proche de Vladimir Poutine, le chef de guerre engagé sur le terrain en Ukraine, notamment lors de la bataille de Bakhmout, est tombé en disgrâce en juin dernier après une rébellion avortée de sa milice contre l'état-major.

MORT D'EVGUÉNI PRIGOJINE

Le patron du groupe paramilitaire Wagner Evguéni Prigojine, à l'origine d'une rébellion en juin, son adjoint et huit autres passagers sont présumés morts dans le crash d'un avion privé mercredi au nord-ouest de Moscou, selon l'agence russe du transport aérien et un ministère. Un conseiller de la présidence ukrainienne, Mykhaïlo Podoliak, a lui sous-entendu que le chef de la milice a pu être éliminé par le Kremlin. "L'élimination spectaculaire de Prigojine et du commandement de Wagner deux mois après (leur) tentative de coup d'État est un signal de Poutine aux élites russes avant les élections de 2024", a-t-il écrit sur X (ex Twitter), estimant que "Poutine ne pardonne à personne".


En Ukraine, Evguéni Prigojine s'était illustré lors de la longue et sanglante bataille pour Bakhmout, dans l'Est, où ses hommes, notamment recrutés dans les prisons russes, ont capturé la ville en mai au prix de lourdes pertes. Un "hachoir à viande", disait-il lui-même. C'était lors de cette bataille que son conflit avec les hauts responsables militaires russes s'était envenimé, le patron de Wagner les accusant d'incompétence et de ne pas lui livrer assez de munitions. Il a ensuite été à l'origine en juin d'une rébellion dirigée contre l'état-major russe et le ministre de la Défense Sergueï Choïgou, menée par ses hommes, qui ont brièvement capturé des sites militaires dans le sud de la Russie avant de se diriger vers Moscou. Vladimir Poutine l'avait qualifié de "traître", sans prononcer son nom, et Evguéni Prigojine avait rapidement renoncé à cette mutinerie, en plein conflit en Ukraine.

DES DRONES UKRAINIENS ABATTUS EN RUSSIE SELON MOSCOU

La défense aérienne russe a abattu trois drones ukrainiens dans les régions de Briansk et Kalouga, a affirmé tôt jeudi la Russie sans indiquer si ces attaques avaient fait des victimes ou dégâts. "Cette nuit, une tentative du régime de Kiev de mener des attaques" de drones a été déjouée, a communiqué le ministère russe de la Défense sur Telegram. 


"Deux drones ont été détruits par la défense aérienne au-dessus du territoire de la région de Briansk", frontalière de l'Ukraine, a annoncé le ministère. Selon la même source, un troisième engin "a été détecté et détruit par la défense aérienne au-dessus du territoire de la région de Kalouga", au sud-ouest de Moscou. Le ministère n'a pas fourni d'informations au sujet d'éventuels dégâts ou victimes.


La Russie est désormais quasi quotidiennement visée par des drones, à l'image de l'attaque de mercredi qui a tué trois personnes dans la région russe de Belgorod, frontalière de l'Ukraine, selon le gouverneur Viatcheslav Gladkov qui a accusé les forces armées de Kiev.

BIENVENUE

Bonjour et bienvenue sur ce live consacré à la guerre en Ukraine. Retrouvez ici toutes les dernières informations sur le conflit.

Nouvelle frappe meurtrière en Ukraine. Au moins quatre employés ont été tués mercredi dans un bombardement russe ayant détruit une école à une dizaine de jours de la rentrée des classes, une nouvelle journée meurtrière alors que l'Ukraine va entrer dans son 19e mois de guerre. "Les sauveteurs ont retrouvé les corps de la directrice de l’école, de la directrice adjointe, d'un secrétaire et d'un bibliothécaire", a indiqué sur Telegram le ministre de l'Intérieur Igor Klymenko. Trois civils ont aussi été tués près de Lyman, dans la région de Donetsk (est), selon les autorités locales, alors que la Russie a encore visé les installations portuaires ukrainiennes d'Izmaïl (sud) sur le Danube.

Par ailleurs, Moscou était mercredi pour le sixième jour consécutif la cible de drones perturbant son trafic aérien et provoquant des dégâts matériels sans faire de victimes. Ainsi, un engin explosif lâché par un drone a provoqué la mort de "trois civils" à Lavy, un village de la région russe de Belgorod, a écrit sur Telegram le gouverneur Viatcheslav Gladkov. Maria Zakharova, la porte-parole de la diplomatie russe, a pointé "le rôle des services de renseignement occidentaux dans ces crimes", car "ils fournissent aux néo-nazis ukrainiens des informations permettant de tracer les itinéraires de ces drones". Ces appareils pénètrent de plus en plus souvent et toujours plus profondément en Russie. 

Mercredi à l'aube, l'un d'entre eux est arrivé jusque dans le centre de la capitale avant d'être "neutralisé" et de heurter un bâtiment en construction dans le quartier d'affaires de Moscou City, a annoncé le ministère russe de la Défense. Au niveau d'une arête d'un gratte-ciel, une fenêtre apparaissait détruite et les vitres autour noircies, a constaté une photographe de l'AFP. Deux autres engins ont, quant à eux, été détruits par la défense antiaérienne à Mojaïsk et à Khimki, deux villes de la région de Moscou, selon le ministère de la Défense.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info