EN DIRECT - Guerre Israël-Hamas : les civils déplacés à Gaza doivent pouvoir "rentrer chez eux", souligne Blinken

Publié le 7 janvier 2024 à 6h45, mis à jour le 7 janvier 2024 à 21h47

Source : TF1 Info

En visite au Moyen-Orient, le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, juge "impératif" qu'Israël en fasse plus pour épargner la population de la bande de Gaza.
"Les civils palestiniens doivent pouvoir rentrer chez eux dès que les conditions le permettront", souligne-t-il ce dimanche depuis le Qatar.
Suivez les dernières informations en direct.

Ce live est à présent terminé. 

Suivez notre dernier direct dans l'article ci-dessous.

Urgent

ALLEMAGNE

Ce dimanche soir, la cheffe de la diplomatie allemande Annalena Baerbock appelle Israël à une opération militaire "moins intensive". "La souffrance de nombreuses personnes innocentes ne peut pas continuer ainsi. Nous avons besoin d'une conduite moins intensive des opérations", a déclaré la ministre à des journalistes, à l'issue d'entretiens avec son homologue israélien Israël Katz et avec le chef de l'Etat Isaac Herzog.

QATAR

Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken, dont le pays est le premier soutien politique et militaire d'Israël, s'est entretenu près de Doha avec l'émir du Qatar, Cheikh Tamim ben Hamad al-Thani. Le riche État du Golfe, où est basé le chef du Hamas, Ismaïl Haniyeh, a joué un rôle clé pour négocier un cessez-le-feu d'une semaine à Gaza et la libération d'otages et de prisonniers palestiniens fin novembre.

LIBAN

L'aéroport de Beyrouth a été la cible d'une cyberattaque dimanche, a annoncé l'Agence nationale d'information du Liban (ANI), des images diffusées par des médias locaux montrant des messages anti-Hezbollah sur des écrans du terminal.


"La cyberattaque sur les écrans de départ et d'arrivée de l'aéroport a perturbé le système d'inspection des bagages", a déclaré l'ANI, ajoutant que les autorités s'efforçaient de rétablir l'affichage "et de maintenir une circulation normale à l'aéroport". 


Selon les images diffusées par la presse, un message critiquant le puissant mouvement libanais Hezbollah était affiché à l'écran près de l'emblème d'un groupe chrétien portant le nom des "Soldats de Dieu".

LE RISQUE D'UNE EXTENSION DU CONFLIT

Le conflit entre Israël et le Hamas palestinien dans la bande de Gaza pourrait se "métastaser" dans la région, a prévenu dimanche le secrétaire d'Etat américain, Antony Blinken, en visite au Qatar dans le cadre d'une nouvelle tournée dans des pays arabes et en Israël.


"C'est un conflit qui pourrait aisément se métastaser causant encore plus d'insécurité et plus de souffrances", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse, en affirmant que les États-Unis œuvraient à "empêcher le conflit de se propager" au Moyen-Orient.

Urgent

ANTONY BLINKEN AU MOYEN-ORIENT

Depuis le Qatar, le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken juge que les Palestiniens déplacés de Gaza doivent pouvoir "rentrer chez eux" dès que possible. "Les civils palestiniens doivent pouvoir rentrer chez eux dès que les conditions le permettront", a-t-il dit à Doha au côté du Premier ministre qatari, Mohammed ben Abdelrahmane Al-Thani, dans le cadre d'une nouvelle tournée dans des pays arabes et en Israël.


L'officiel américain estime, par ailleurs, que la mort de journalistes d'Al Jazeera à Gaza est une "tragédie inimaginable". "Je suis profondément désolé (...) C'est une tragédie inimaginable", a déclaré Antony Blinken lors d'une conférence de presse au côté du Premier ministre qatari, Mohammed ben Abdelrahmane Al-Thani, ajoutant que le nombre "de Palestiniens innocents" tués dans la bande de Gaza depuis le début de la guerre constituaient également une tragédie.

CISJORDANIE

La police israélienne a annoncé dimanche avoir tiré sur une enfant palestinienne à un poste de contrôle en tentant de stopper une attaque à la voiture-bélier en Cisjordanie occupée, les médecins ayant ensuite déclaré qu'une jeune fille de trois ans était décédée.


"Après avoir tiré sur les terroristes, une fillette qui se trouvait dans un autre véhicule au poste de contrôle a été blessée", a déclaré la police israélienne. Les services d'urgence israéliens, Magen David Adom, ont dit qu'une enfant de trois ans "a été déclarée décédée" après avoir été examinée.

JOURNALISTES TUÉS : AL-JAZEERA CONDAMNE UN "CIBLAGE"

Al-Jazeera a accusé l'armée israélienne de "cibler" les journalistes palestiniens à Gaza, après la mort de deux journalistes travaillant pour la chaîne satellitaire du Qatar, tués dans une frappe attribuée à Israël.  


Hamza Waël Dahdouh, le fils du chef du bureau d'Al-Jazeera dans la bande de Gaza, Waël al-Dahdouh, et Moustafa Thuraya, un vidéaste pigiste collaborant avec l'AFP, ont été tués dimanche alors qu'ils circulaient en voiture à Rafah, à la pointe sud du territoire palestinien.


"Al Jazeera condamne fermement le ciblage par les forces d'occupation israéliennes de la voiture des journalistes palestiniens", a affirmé la chaîne dans un communiqué, en accusant Israël de "violer les principes de la liberté de la presse".  

MATHILDE PANOT

La cheffe de file des députés LFI, Mathilde Panot, a désapprouvé "la manière" employée par Israël pour éliminer le numéro deux du Hamas, Saleh al-Arouri, tué dans une frappe au Liban, la jugeant contraire au droit international. "Je ne suis pas d'accord avec le fait que (...) le gouvernement d'extrême droite de Netanyahou puisse aller comme ça dans des pays à côté (...) pour mener des frappes", a-t-elle déclaré sur BFMTV.


Est-ce illégitime que les Israéliens éliminent des responsables du Hamas à l'étranger? "De la manière dont ils le font, tout à fait", a répondu l'élue du Val-de-Marne. "Le Liban est un Etat souverain. Et donc ça ne peut pas fonctionner comme ça", a-t-elle encore martelé. Avant d'insister: "Je suis pour le respect du droit international (qui) ne donne pas la possibilité d'aller frapper dans un pays voisin".

NOUVEAU BILAN

Le ministère de la Santé du Hamas palestinien a annoncé aujourd'hui que les opérations militaires israéliennes dans la bande de Gaza assiégée avaient fait 22.835 morts depuis le début de la guerre le 7 octobre. Parmi ces morts figurent 113 personnes tuées au cours des dernières 24 heures, a précisé le ministère, qui a aussi fait état de 58.416 personnes blessées dans la bande de Gaza au cours des trois mois de combats et bombardements.

LA JORDANIE PLAIDE POUR UN CESSEZ-LE-FEU

Abdallah II de Jordanie a appelé les États-Unis à faire pression sur Israël pour obtenir un "cessez-le-feu immédiat" à Gaza et mis en garde contre les "répercussions catastrophiques" d'une poursuite des hostilités, en recevant le secrétaire d'État américain Antony Blinken à Amman.


Arrivé hier soir, ce dernier effectue une nouvelle tournée au Moyen-Orient pour tenter d'éviter un débordement du conflit et prévenir "un cycle sans fin de violences". Il doit également visiter un centre du Programme alimentaire mondial, selon un haut responsable américain dans son entourage. Selon un communiqué du palais royal à Amman, Abdallah II a également souligné la nécessité de mettre fin à la "tragique crise humanitaire dans la bande de Gaza".

JOURNALISTES TUÉS

Le ministère de la Santé du Hamas dans la bande de Gaza a indiqué dimanche qu'une frappe aérienne israélienne avait tué deux journalistes palestiniens. 


Moustafa Thuraya, un vidéaste pigiste collaborant avec l'AFP, et Hamza Waël Dahdouh, journaliste de la chaîne Al-Jazeera, ont été tués alors qu'ils circulaient en voiture, ont indiqué le ministère et des secouristes.

CISJORDANIE

Un civil israélien a été tué par balle aujourd'hui en Cisjordanie, a indiqué l'armée israélienne, alors que ce territoire occupé est le théâtre de violences meurtrières qui se sont intensifiées ces derniers mois.


L'Israélien a été "tué à proximité du Carrefour de la police britannique" au nord de Ramallah, a précisé l'armée, ajoutant que la police était à la recherche de l'assaillant.

QUATRE MOIS DE GUERRE

La guerre entre Israël et le Hamas palestinien est entrée aujourd'hui dans son quatrième mois sans aucun signe de répit, l'armée de l'air israélienne menant de nouvelles frappes meurtrières à Gaza et le secrétaire d’État Antony Blinken cherchant à éviter un embrasement régional.


Israël a juré de détruire le Hamas après son attaque sans précédent sur son territoire le 7 octobre, fatale à environ 1.140 personnes, essentiellement des civils, selon un décompte de l'AFP à partir du bilan israélien. Environ 250 personnes ont été enlevées dont une centaine libérées lors d'une trêve fin novembre.


L'offensive israélienne a fait 22.722 morts dans la bande de Gaza assiégée, majoritairement des civils, selon le ministère de la Santé du Hamas. Les bombardements y ont détruit des quartiers entiers, poussé à la fuite 85% de la population et provoqué une crise humanitaire catastrophique d'après l'ONU.

CISJORDANIE

Un officier israélien a été tué et trois blessés ce dimanche lors d'un raid des forces israéliennes contre le camp de réfugiés palestiniens de Jénine en Cisjordanie occupée, a annoncé la police. "Elle (l'officier tué) se trouvait dans un véhicule militaire qui a été touché par un engin explosif", a-t-elle indiqué. 


Le raid a coûté la vie à six Palestiniens, selon le ministère de la Santé de l'Autorité palestinienne.

BLINKEN EN JORDANIE

Antony Blinken poursuit sa visite au Moyen-Orient avec la Jordanie, dans une intense séquence diplomatique qui vise à éviter à tout prix un embrasement du conflit dans la bande de Gaza et prévenir "un cycle sans fin de violences". Arrivé à Amman samedi soir, le secrétaire d'État américain doit avoir des entretiens avec le roi de Jordanie Abdallah II notamment et visiter un centre du Programme alimentaire mondial dans la capitale jordanienne, selon un haut responsable américain dans son entourage.


Lors d'une brève allocution samedi soir sur le tarmac de l'aéroport de La Canée en Crète, en Grèce, il avait affirmé que "nous devons nous assurer que le conflit ne se propage pas". "L'une des véritables préoccupations est la frontière entre Israël et le Liban et nous voulons faire tout notre possible pour nous assurer qu'il n'y ait pas d'escalade", a-t-il ajouté.

SIX MORTS EN CISJORDANIE

Un raid israélien a fait six morts tôt ce matin à Jénine, le bastion des factions armées palestiniennes en Cisjordanie occupée. "Un bombardement de l'occupation israélienne sur un groupe de citoyens a fait six morts à Jénine", indiqué le ministère de la Santé de l'Autorité Palestinienne, qui siège dans ce territoire occupé par Israël.

ISRAËL REVENDIQUE UNE VICTOIRE

L'armée israélienne a annoncé hier soir avoir "achevé le démantèlement" militaire du Hamas dans le nord de Gaza et se concentrer désormais sur "le centre et le sud" de ce territoire. Dans le nord de la bande de Gaza, "il y a encore des terroristes agissant de façon sporadique et sans commandement", a déclaré le général Daniel Hagari, porte-parole de l'armée israélienne, lors d'une conférence de presse alors que la guerre entre dimanche dans son quatrième mois. 

RASSEMBLEMENTS PRO-PALESTINIENS

Plusieurs rassemblements ont eu lieu hier à Paris et dans plusieurs grandes villes, en soutien à la population palestinienne de Gaza. Dans la caitale, "1500 participants" ont défilé entre la place de la Bastille et la place de la Nation à l'appel de l'association CAPJPO-EuroPalestine, selon la préfecture de police. "Cessez-le-feu immédiat", a scandé la foule en marchant vers la Nation où l'attendait un rassemblement de soutien au peuple palestinien organisé par Urgence Palestine.


Des rassemblements ont également eu lieu dans quelques autres villes:  près de 250 personnes à Lille, 300 à 400 à Rennes, 300 à Strasbourg. Dans la capitale alsacienne, par exemple, deux banderoles ouvraient le défilé, proclamant "Halte au massacre à Gaza, cessez-le-feu immédiat" et "Nous voulons la paix".

BONJOUR

Bienvenue dans ce direct consacré au conflit entre Israël et le Hamas.

Samedi 6 janvier, l'armée de l'air israélienne a mené de nouvelles frappes sur la bande de Gaza assiégée et dévastée, où des dizaines de Palestiniens ont péri ces dernières 24 heures, l'ONU qualifiant le territoire de "lieu de mort inhabitable". Le même jour, le mouvement islamiste libanais Hezbollah a tiré des dizaines de roquettes vers une base militaire à Meron dans le nord d'Israël, une attaque présentée comme sa première riposte à l'élimination, attribuée à Israël, du numéro deux du Hamas mardi près de Beyrouth.

Le Hezbollah a annoncé que cinq combattants avaient été tués dans la journée par des frappes israéliennes. Selon l'Agence nationale de presse libanaise (NNA), ces dernières ont visé plusieurs villages et villes du sud du Liban, où une réfugiée syrienne a été blessée. 

Israël a juré de détruire le Hamas après son attaque inédite sur le sol israélien le 7 octobre, fatale à 1140 personnes, essentiellement des civils, selon un décompte de l'AFP à partir du bilan israélien. Environ 250 personnes ont été enlevées dont une centaine libérées lors d'une trêve fin novembre. L'incessant pilonnage israélien a fait 22.722 morts à Gaza, majoritairement des femmes, enfants et adolescents, et plus de 58.000 blessés, selon un dernier bilan du ministère de la Santé du Hamas. Parmi eux, 122 personnes ont été tuées ces dernières 24 heures, d'après cette source.

La ministre française des Affaires étrangères Catherine Colonna a appelé samedi son homologue iranien Hossein Amir-Abdollahian pour exhorter "l'Iran et ses affidés" à cesser "immédiatement" leurs "actions déstabilisatrices". Mme Colonna affirme avoir "fait passer un message très clair : le risque d’embrasement régional n’a jamais été aussi important ; l'Iran et ses affidés doivent immédiatement cesser leurs actions déstabilisatrices. Personne ne gagnerait à une escalade", selon un message posté sur le réseau social X.

Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken, en route pour une nouvelle tournée au Proche-Orient, a insisté samedi en Grèce sur la nécessité d'éviter à tout prix une extension du conflit à Gaza, en particulier à la frontière entre Israël et le Liban.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info