Israël et le Hamas en guerre
En Direct

EN DIRECT - Guerre Israël-Hamas : la présidente de la Croix-Rouge rencontre le chef du mouvement islamiste au Qatar

Publié le 20 novembre 2023 à 6h00, mis à jour le 20 novembre 2023 à 22h00

La Croix-Rouge a annoncé lundi soir que sa présidente avait fait le voyage du Qatar pour y rencontrer le chef du Hamas palestinien Ismaïl Haniyeh.
Une rencontre pour "avancer sur les questions humanitaires liées au conflit armé en Israël et à Gaza".
Suivez les dernières infos sur le conflit.

Ce live est à présent terminé. 

FAMILLES D'OTAGES

Les familles des enfants israéliens retenus en otage par le Hamas à Gaza ont pris l'ONU à partie, l'exhortant à faire pression pour leur libération lors d'une manifestation devant le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) à Tel-Aviv. Plusieurs centaines de personnes ont manifesté à l'occasion de la Journée mondiale de l'enfance.


Les manifestants ont brandi des drapeaux israéliens, des portraits d'enfants et des peluches, et scandé: "ONU, fais ton travail!". Les noms, visages et âges des enfants otages ont été projetés sur le bâtiment abritant les bureaux de l'Unicef.

AFP

Urgent

200 PATIENTS ÉVACUÉS DE L'HÔPITAL INDONÉSIEN

Environ 200 patients ont été évacués de l'hôpital indonésien de Gaza,  visé ce matin par une frappe israélienne meurtrière, en coordination avec le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a annoncé le ministère de la Santé du Hamas. En soirée, environ 200 patients ont été évacués de cet établissement situé en bordure du camp de réfugiés de Jabaliya et dont la capacité d'accueil théorique est de 140 lits, a-t-il expliqué.


Au moins "12 patients et leurs proches" sont morts et "des dizaines" de personnes ont été blessées dans cette frappe qui a visé l'établissement, situé au nord de la bande de Gaza.

RENCONTRE ENTRE LA CHEFFE DE LA CROIX ROUGE ET CELUI DU HAMAS

La Croix-Rouge a annoncé lundi soir que sa présidente avait fait le voyage du Qatar pour y rencontrer le chef du Hamas palestinien Ismaïl Haniyeh afin d'"avancer sur les questions humanitaires liées au conflit armé en Israël et à Gaza", territoire palestinien gouverné par ce mouvement.


"La présidente Mirjana Spoljaric a rencontré Ismaïl Haniyeh, chef du bureau politique du Hamas, et séparément les autorités du Qatar", a indiqué le Comité international de la Croix-Rouge dans un communiqué.

RAPPEL D'AMBASSADEUR

Israël a annoncé le rappel de son ambassadeur en Afrique du Sud, après le rappel par Pretoria de tous ses diplomates en poste en Israël et à la veille d'un sommet virtuel des Brics sur la guerre à Gaza. 


"Suite aux dernières déclarations sud-africaines, l'ambassadeur d'Israël à Pretoria a été rappelé à Jérusalem pour consultations", a indiqué sur X (ex-Twitter) le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Lior Haiat, sans préciser la nature de ces déclarations.

HÔPITAL AL-SHIFA

L’armée israélienne a publié des images qui montreraient des membres du Hamas emmener deux otages dans l’hôpital Al-Shifa, le 7 octobre. Si ces bandes de vidéosurveillance montrent bien l’hôpital de Gaza, cela ne prouve pas que des otages ont été détenus sur place.

UNE CLINIQUE DE MÉDECINS SANS FRONTIÈRES PARTIELLEMENT DÉTRUITE

Sur les réseaux sociaux, l'ONG Médecins sans frontières a annoncé que sa clinique située à Gaza avait été "touchée par des combats". "Nos collègues ont constaté qu'un mur s’était écroulé et qu'une partie du bâtiment avait été ravagée par le feu, alors que de violents combats avaient lieu tout autour", déplore MSF, qui ajoute qu'"un char israélien a été aperçu dans la rue".


"Un membre de MSF et 20 membres de sa famille sont à la clinique et leurs vies sont en danger, nous n’avons pas de leurs nouvelles", ajoute l'ONG, qui appelle "de toute urgence à l’arrêt des combats dans ce quartier".

Urgent

VERS UN ACCORD SUR LA LIBÉRATION DES OTAGES ?

Le président américain Joe Biden a dit "croire" qu'un accord était proche pour libérer des otages détenus par le Hamas dans la bande de Gaza, en marge d'une cérémonie à la Maison Blanche. Un journaliste lui a lancé la question suivante: "Est-ce qu'un accord de libération des otages est proche?", et le président américain a répondu: "Je crois".


Lorsque le journaliste lui a reposé la même question, il a répondu "Oui!" et ostensiblement croisé les doigts. "Nous n'avons jamais été aussi proches, nous sommes confiants. Mais il reste du travail. Rien n'est fait tant que tout n'est pas fait", a ensuite dit le porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche, John Kirby.

13.300 MORTS À GAZA, SELON UN NOUVEAU BILAN

Le gouvernement du Hamas a revu le bilan des victimes à la hausse, avec un nouveau bilan de 13.300 morts sur la bande de Gaza. Parmi les morts recensés à ce jour figurent plus de 5.600 enfants et 3.550 femmes, a détaillé le gouvernement du mouvement islamiste. En outre, 31.000 personnes ont été blessées.


Le dernier bilan faisait état d'au moins 13.000 morts, incluant plus de 5.500 enfants.

UN PORTE-HELICOPTÈRES FRANÇAIS EN ROUTE POUR GAZA

Le porte-hélicoptères Dixmude a quitté la rade de Toulon pour rejoindre Gaza, rapporte BFM Var. Il aura pour vocation de "traiter les cas les plus graves et permettre la prise en compte de civils blessés afin de les faire soigner dans les hôpitaux alentours, si nécessaire", selon Emmanuel Macron.


Un nouvel avion de l'armée de l'air transportera de son côté "plus de dix tonnes de fret médical en début de semaine". "La France contribuera également à l'effort européen avec des équipements médicaux embarqués sur les vols européens des 23 et 30 novembre", a ajouté l'Elysée.

L'OMS "CONSTERNÉ" PAR L'ATTAQUE SUR L'HÔPITAL INDONÉSIEN DE GAZA

Le chef de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, s'est dit "consterné" par l'attaque sur l'hôpital indonésien, situé au nord de Gaza, dans laquelle au moins "12 patients et leurs proches" ont été tués et "des dizaines blessés", selon les chiffres du ministère de la Santé du Hamas.


"Les agents de santé et les civils ne devraient jamais être exposés à une telle horreur, surtout à l’intérieur d’un hôpital", a-t-il écrit sur X.

UN "PROTECTORAT" À GAZA, PAS LA SOLUTION POUR L'ONU

Un "protectorat de l'ONU" à Gaza après la guerre ne serait pas une solution, a estimé le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres, plaidant pour une "transition" impliquant de multiples acteurs, notamment les États-Unis et les pays arabes. "Il est important de pouvoir transformer cette tragédie en opportunité, et pour que ce soit possible, il est essentiel qu'après la guerre nous allions de façon déterminée et irréversible vers une solution à deux États", a-t-il déclaré.


Cela passe par "une Autorité palestinienne renforcée, endossant les responsabilités à Gaza", a-t-il estimé. Mais "l'Autorité palestinienne ne pouvant pas se rendre à Gaza avec les chars israéliens", "la communauté internationale doit envisager une période de transition".

HEZBOLLAH

Le Hezbollah libanais a annoncé avoir mené une série d'attaques à l'aide de drones, de missiles et d'obus d'artillerie contre l'armée israélienne dans le nord d'Israël frontalier du Liban. Le Hezbollah a indiqué dans un communiqué que ses combattants avaient pris pour cible, lundi à 13h10 (11h10 GMT), "à l'aide de trois drones d'attaque des centres de rassemblement des soldats de l'occupation israélienne à l'ouest de Kiryat Shmona".


Dans la foulée, le Hezbollah a ajouté avoir tiré à l'artillerie sur des sites où sont déployés des soldats israéliens dans la même zone. Il a également annoncé avoir ciblé plusieurs positions militaires israéliennes dans les zones proches de la frontière à l'aide de missiles Burkan (Volcan).

DÉCRYPTAGE

Depuis le 7 octobre, les rebelles Houthis ont lancé plusieurs drones et missiles en direction du territoire israélien. Ils ont capturé dimanche en mer Rouge un navire qui appartiendrait, selon eux, à un homme d'affaires israélien. Objectif ? Peser dans des négociations en cours concernant la guerre qui fait rage depuis huit ans au Yémen.

COUPE D'ASIE AU QATAR : DES BÉNÉFICES REVERSÉS AUX PALESTINIENS

Des revenus de la billetterie de la Coupe d'Asie de football organisée début 2024 au Qatar seront reversés pour venir en aide aux Palestiniens. "Nous avons décidé de donner les revenus générés par les billets vendus pour la Coupe d'Asie au Qatar pour apporter une aide nécessaire en Palestine", a déclaré le président du comité d'organisation, sans préciser si l'intégralité de ces revenus, ou une partie seulement, était concernée.


"Nous nous assurerons que cet effort de responsabilité sociale bénéficie à ceux qui sont le plus affectés, et que le football remplisse son rôle de mécanisme de soutien pour la population pendant ces temps extrêmement difficiles", a ajouté Hamad ben Khalifa Al Thani.

UN SOMMET DES BRICS CONSACRÉ AU CONFLIT AVEC POUTINE

Le président russe Vladimir Poutine participera demain à un sommet virtuel des pays des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) consacré au "conflit israélo-palestinien" en pleine guerre de Gaza, a indiqué le Kremlin. 


La présidence russe n'a donné aucune précisions quant à l'agenda de cette rencontre en ligne des dirigeants de ce bloc de pays émergents, en quête d'un équilibre mondial moins centré sur les États-Unis et leurs alliés Européens.

LA RIPOSTE ISRAÉLIENNE "PAS EXCUSABLE", SELON L'UNION AFRICAINE

Le président de l'Union africaine (UA), Azali Assoumani, a condamné la riposte israélienne à Gaza en représailles aux attaques sanglantes du Hamas, jugeant qu'elle n'était "pas excusable" au vu des victimes civiles, et qu'elle conduirait à nourrir "l'extrémisme".


"Imaginez un enfant qui a vu sa maman, qui a vu son père tué (...), ça crée l'extrémisme", a-t-il ajouté, en marge d'une réunion du forum "G20 Compact with Africa", dédié à la promotion de l’investissement privé en Afrique.

LE PREMIER HÔPITAL DE CAMPAGNE EST ARRIVÉ DANS LA BANDE DE GAZA

Un hôpital de campagne et des soignants venus de Jordanie, le premier du genre depuis le début de la guerre, sont entrés lundi à Gaza, bombardée sans répit par Israël depuis 45 jours, ont indiqué des responsables médicaux du territoire palestinien.


Quarante camions contenant les équipements de cet hôpital et 17 soignants et techniciens jordaniens sont entrés depuis l'Egypte par le terminal de Rafah, l'unique ouverture sur le monde de la bande de Gaza qui ne soit pas tenue par Israël, ont précisé ces responsables. 

XI ET MACRON SUR LE CONFLIT

Les présidents chinois Xi Jinping et français Emmanuel Macron ont évoqué lundi le conflit Israël-Hamas dans un appel téléphonique, disant vouloir "éviter une crise humanitaire plus grave", selon la télévision d'État chinoise.


"Les deux chefs d'État ont échangé leurs points de vue sur le conflit israélo-palestinien et estiment tous deux que la priorité absolue est d'éviter une nouvelle détérioration de la situation entre la Palestine et Israël, en particulier pour éviter une crise humanitaire plus grave", selon le compte-rendu de CCTV.

28 BÉBÉS PRÉMATURÉS ÉVACUÉS D'AL-SHIFA SONT ARRIVÉS EN ÉGYPTE

Comme annoncé dimanche, 28 bébés prématurés sont arrivés en Égypte, après avoir été évacués de l'hôpital d'al-Shifa, au nord de la bande de Gaza. L'hôpital avait été entièrement vidé de ses patients la semaine dernière, alors que l'armée israélienne y a mené un important raid mercredi. Tsahal accuse le Hamas d'y avoir implanté un centre de commandement.


Les nourrissons ont été évacués dimanche de l'établissement, que l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) avait décrit comme une "zone de mort". Le média égyptien d'État Al-Qahera News avait dans un premier temps annoncé l'arrivée de 29 bébés, avant de rectifier. Au total, 31 bébés bébés prématurés avaient été évacués de l'établissement.

L'ARMÉE ISRAÉLIENNE RIPOSTE À DES TIRS VENUS DU LIBAN

L'armée israélienne indique ce lundi matin avoir procédé à des tirs de riposte, après plusieurs missiles lancés depuis le Liban. "Aucun blessé n'a été signalé", précise Tsahal dans un communiqué.

LES REBELLES HOUTHIS REVENDIQUENT LA CAPTURE D'UN CARGO EN MER ROUGE

Les rebelles Houthis du Yémen ont revendiqué dimanche la prise de contrôle en mer Rouge d'un navire appartenant à une société britannique sous contrôle d'un homme d'affaires israélien. Que sait-on pour le moment de cet incident ? Décryptage dans cet article.

LES DÉTAILS DE LA NOUVELLE OPÉRATION HUMANITAIRE FRANÇAISE

Emmanuel Macron a précisé dimanche les contours de la nouvelle opération humanitaire française au Proche-Orient. Les explications dans cet article.

LE HAMAS ANNONCE QUE 12 PERSONNES SONT MORTES DANS UNE FRAPPE SUR UN HÔPITAL DE GAZA

Au moins "12 patients et leurs proches" ont été tués et "des dizaines blessées" dans une frappe israélienne sur l'hôpital indonésien, au nord de la ville de Gaza, a indiqué lundi Ashraf al-Qidreh, porte-parole du ministère de la Santé du Hamas.


"L'armée israélienne assiège l'hôpital indonésien et nous redoutons qu'il s'y passe la même chose qu'à al-Shifa", le plus grand hôpital de la bande de Gaza, récemment évacué et désormais aux mains de l'armée israélienne, a ajouté le docteur Qidreh.

TSAHAL DÉVOILE LES TUNNELS DU HAMAS

Dans une vidéo, l'armée israélienne a capturé des images d'un tunnel, présenté comme long de 55 mètres. Découvrez-les dans sujet ci-dessous.

Al-Shifa : Tsahal dévoile les tunnels du HamasSource : TF1 Info

EN DUPLEX DE JÉRUSALEM

Notre envoyée spéciale à Jérusalem Solenn Riou revient sur les images publiées par l'armée israélienne, présentées comme montrant des otages retenus par le Hamas dans l'hôpital al-Shifa.

Solenn Riou en duplex de JérusalemSource : TF1 Info

30 BÉBÉS PRÉMATURÉS ÉVACUÉS DE L'HÔPITAL AL-SHIFA

Plus de 30 bébés prématurés ont été évacués dimanche de l'hôpital al-Shifa vers Rafah, au sud de Gaza, pour recevoir "des soins urgents dans l'unité de soins intensifs néonatals", a indiqué le patron de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus.


"Ces bébés ont beaucoup souffert" et ont subi des "séquelles importantes", a expliqué à la presse le directeur général des hôpitaux de la bande de Gaza, Mohammed Zaqout, indiquant que huit bébés étaient morts par manque de soins avant leur transfert, dont deux dimanche matin.

LE RÉCAP' DES DERNIERES 24 HEURES

Retrouvez l'essentiel de la situation des dernières 24 heures dans votre point de situation quotidien. 

LES HOUTHIS DISENT S'ÊTRE EMPARÉS DU CARGO D'UN HOMME D'AFFAIRES ISRAÉLIEN

Les rebelles Houthis au Yémen ont affirmé dimanche s'être emparés en mer Rouge d'un navire commercial propriété d'un homme d'affaires israélien, en représailles à la guerre menée par Israël contre leurs alliés palestiniens du Hamas dans la bande de Gaza. Il y a quelques jours, ces derniers avaient annoncé leur volonté de s'en prendre aux navires israéliens de la région.


"Les forces navales des forces armées yéménites ont mené une opération militaire en mer Rouge, dont le résultat est la saisie d'un navire israélien et son transfert vers la côte yéménite", a indiqué le porte-parole militaire des Houthis, Yahya Saree, sur le réseau social X.

GAZA

Les forces israéliennes "étendent" encore ce lundi leurs opérations contre le Hamas dans le nord de la bande de Gaza sur fond de pourparlers visant à libérer des otages entre les mains du mouvement islamiste en échange d'une trêve dans les combats. 


De violents combats ont eu lieu dimanche dans le centre de Gaza-Ville avec des tirs de chars israéliens répondant à ceux des lance-roquettes des combattants palestiniens, et les frappes aériennes se sont intensifiées en soirée. 


L'armée israélienne a affirmé continuer "à étendre ses opérations dans de nouveaux quartiers de la bande de Gaza", notamment dans le secteur de Jabaliya.

LA CHINE APPELLE À "RÉTABLIR LA PAIX"

La Chine veut œuvrer à "rétablir la paix" au Moyen-Orient, a déclaré lundi le ministre des Affaires étrangères Wang Yi à une délégation de diplomates de pays arabes ou à la population en majorité musulmane. 


"Œuvrons ensemble pour calmer rapidement la situation à Gaza et rétablir la paix au Moyen-Orient dès que possible", a déclaré M. Wang lors de son discours d'ouverture à Pékin. "Une catastrophe humanitaire se déroule à Gaza", a déclaré M. Wang aux hauts diplomates de la délégation, dont les ministres des Affaires étrangères de l'Autorité palestinienne, de l'Indonésie, de l'Égypte, de l'Arabie saoudite et de la Jordanie. 


"La situation à Gaza affecte tous les pays du monde, remettant en question la notion du bien et du mal et les principes fondamentaux de l'humanité", a-t-il ajouté. "La communauté internationale doit agir de toute urgence et prendre des mesures efficaces pour empêcher que cette tragédie ne se propage", a ajouté M. Wang. 

Bonjour à tous.

La France va envoyer une nouvelle salve d'aide humanitaire pour Gaza, a annoncé dimanche Emmanuel Macron. Face à "l'urgence pour la population de Gaza", il a promis que "les enfants blessés ou malades (...) qui ont besoin de soins urgents" pourront être "soignés en France", si cela est "utile et nécessaire" : "Des dispositions sont prises pour recevoir jusqu'à 50 patients dans nos établissements hospitaliers".

Le porte-hélicoptère Dixmude arrivera en Egypte "dans les prochains jours" et aura pour vocation de "traiter les cas les plus graves et permettre la prise en compte de civils blessés afin de les faire soigner dans les hôpitaux alentours, si nécessaire", selon le chef de l'Etat. Un nouvel avion de l'armée de l'air transportera de son côté "plus de dix tonnes de fret médical en début de semaine".

Ces annonces interviennent alors qu'Emmanuel Macron est critiqué sur sa politique au Proche-Orient jusque dans sa propre diplomatie. Dimanche, il s'est inquiété auprès de Benyamin Nétanyahou des "trop nombreuses pertes civiles" à Gaza, lui rappelant la "nécessité absolue de distinguer les terroristes de la population" et "l'importance d'instaurer une trêve humanitaire immédiate devant mener à un cessez-le-feu", a indiqué l'Elysée.

Sur la situation en Cisjordanie, le président français a fait part au Premier ministre israélien de "sa grande préoccupation concernant la montée des violences contre les civils palestiniens", appelant à "tout faire (...) pour maintenir le calme"

Le chef de l'Etat a par ailleurs rappelé qu'il mettait "tout en oeuvre (...) pour obtenir la libération de tous les otages, notamment nos huit compatriotes français".


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info