EN DIRECT - Guerre en Ukraine : Paris révèle un réseau "structuré de propagande russe" ciblant l'Europe et les États-Unis

Publié le 12 février 2024 à 6h00, mis à jour le 12 février 2024 à 20h50

La France a mis au jour un réseau "structuré et coordonné de propagande russe" ciblant des pays européens et les États-Unis, destiné à légitimer la guerre contre l'Ukraine.
Au moins 193 sites internet constituent ce réseau, selon Viginum, l'organisme français de lutte contre les ingérences numériques étrangères.
Suivez les dernières infos sur le conflit.

Ce live est à présent terminé. 

ACTION CONTRE "PORTAL KOMBAT"

Alors que la France a révélé l'existence d'une nouvelle ingérence numérique venant de la Russie, les pays européens concernés annoncent lancer "un mécanisme d'alerte en format Weimar". "Ensemble, nous n'acceptons pas que des acteurs extérieurs minent la confiance de nos citoyens. Les analyses menées par la France montrent l'importance d'avancer ensemble et de développer un plan pour gérer la désinformation", a déclaré la ministre allemande des Affaires étrangères lors d'une conférence de presse après une réunion avec son homologue français et polonais. 

DÉCRYPTAGE

La France a mis au jour un réseau "structuré et coordonné de propagande russe" à destination de l'Occident. Baptisé "Portal Kombat", il cible les États-Unis et plusieurs pays européens, dont la France. On vous explique comment fonctionne cette opération dont l'objectif est de légitimer la guerre contre l'Ukraine et déstabiliser les pays occidentaux.

UN FRONT COMMUN EUROPÉEN

Face aux menaces de Trump au sujet de l'Otan, Paris, Berlin et Varsovie ont plaidé pour une Europe unie. "Nous ne nous laisserons pas nous diviser", a affirmé le chef de la diplomatie polonaise invité, comme son homologue allemande, par le ministre français des Affaires étrangères à une réunion en format "Weimar".


"L'alliance atlantique n'est pas un contrat avec une entreprise de sécurité", a souligné Radoslaw Sikorski. Quand après le 11 septembre 2001, "la Pologne a envoyé une brigade armée pendant dix ans en Afghanistan, on n'a pas envoyé la facture à Washington", a-t-il poursuivi. Son homologue allemande, Annalena Baerbock a, elle, insisté sur le "besoin d'une union européenne de la sécurité et de la défense", tout en réitérant l'importance de défendre l'Ukraine. "Les milliards que nous investissons en Ukraine, ce sont des milliards que nous investissons dans notre propre sécurité."

UN "SIGNAL" POUR L'ARMEMENT EN EUROPE

Berlin souhaite envoyer un "signal" à l'industrie de l'armement. Dans une Europe à la peine pour alimenter l'Ukraine en munitions, le fabricant allemand Rheinmetall a lancé une nouvelle usine d'obus à Unterlüss. C'est le chancelier Olaf Scholz qui a donné lundi le premier coup de pioche de cette future unité de production. Elle doit produire à partir de 2025 des munitions d'artillerie de 155 millimètres, en visant progressivement une capacité de 200.000 obus par an. "Nous devons nous tourner vers la production d'armements à grande échelle", a martelé Olaf Scholz.

LARMES ET COLÈRE

La colère s'est mêlée aux larmes parmi les proches d'une famille ukrainienne morts brulés vifs après une frappe russe à Kharkiv. "Pourquoi est-ce que mes petits enfants sont morts ? Sept ans, quatre ans et dix mois", a déclaré en pleurs Tetyana Poutyatina, leur grand-mère, lors des funérailles. "Je ne sais pas comment je vais pouvoir m'en remettre", a-t-elle ajouté.


Samedi, elle a également perdu son fils et sa compagne. Le couple et ses trois enfants sont morts dans un incendie provoqué par une attaque de drones sur une station-service.

Un parent se recueille près des tombes d'une famille de cinq personnes, dont trois enfants, morts après une attaque de drones russes à Kharkiv, le 12 février 2024
Un parent se recueille près des tombes d'une famille de cinq personnes, dont trois enfants, morts après une attaque de drones russes à Kharkiv, le 12 février 2024 - AFP

ARRESTATION EN RUSSIE

Un Biélorusse a été arrêté ce lundi, selon les agences de presse russes. Le suspect, né en 1998, est soupçonné de sabotage en faveur de l'Ukraine après l'incendie d'une sous-station ferroviaire dans l'ouest de la Russie. Il aurait été arrêté alors qu'il prévoyait de commettre un autre crime, a rapporté le ministère, citant les services de sécurité du FSB. Selon le communiqué, il avait déjà purgé une peine pour "hooliganisme" en Biélorussie et aurait commis l'incendie criminel sur ordre d'un Ukrainien qui lui avait promis de l'argent.


Depuis le lancement de son attaque à grande échelle contre l’Ukraine en février 2022, la Russie a arrêté des dizaines de personnes pour sabotage, notamment sur son vaste réseau ferroviaire. 

RENCONTRE AVEC MACRON

L'envoyé du pape François pour la paix en Ukraine va rencontrer Emmanuel Macron "dans les prochaines semaines" dans le cadre de sa tournée diplomatique, a indiqué la communauté Sant'Egidio.


Âgé de 68 ans, Matteo Zuppi - qui est également le président de la Conférence épiscopale italienne - est un membre influent de cette communauté italienne fondée en 1968, devenue au fil des années un canal majeur de la "diplomatie de l'ombre" du Vatican. La présidence française a confirmé à l'AFP qu'il avait été invité à l'Élysée, tout en indiquant que la date n'avait pas encore été fixée.

UNE "ASSURANCE VIE" POUR L'EUROPE

Stéphane Séjourné a défendu l'Europe de la défense après les propos de Donald Trump, qui a dit vouloir encourager la Russie à "faire ce qu'elle veut" des alliés de l'Otan qui ne financeraient pas suffisamment l'institution. Pour le chef de la diplomatie française, cette sortie est la preuve que
l'Europe a besoin d'une "deuxième assurance vie", complémentaire de l'Otan. "Pas en substitution de l'Otan, pas contre l'Otan, mais en addition."


Lors d'une conférence de presse conjointe avec ses homologues allemande et polonais, non loin de Paris, le chef de la diplomatie a insisté sur le fait qu'il fallait agir sur le pilier européen de l'Otan et construire une industrie de défense, "acheter européen dans le cadre de nos industries de défense et se préparer en cas de conflit". "C'est le sens de l'histoire."

CÉRÉALES DÉVERSÉES EN POLOGNE

Ce dimanche, des agriculteurs polonais ont déversé sur la route des céréales ukrainiennes destinées à l'Union européenne. Une action inédite, décrite comme "inacceptable" par l'Ukraine. En répercussion, le parquet polonais a annoncé lundi avoir "ouvert une enquête".

CAMPAGNE DE DÉSINFORMATION RUSSE

La France a mis au jour un réseau "structuré et coordonné de propagande russe" ciblant des pays européens et les États-Unis, ont annoncé des sources diplomatiques à l'AFP. Objectif de l'opération : légitimer la guerre contre l'Ukraine et mettre en avant des contenus susceptibles de "porter atteinte aux intérêts fondamentaux de la nation".


Au moins 193 sites internet constituent ce réseau, selon Viginum, l'organisme français de lutte contre les ingérences numériques étrangères, qui publie le rapport. Ils "ne produisent aucun contenu original, mais relaient massivement des publications issues en majorité de comptes de réseaux sociaux d'acteurs russes ou pro-russes, des agences de presse russes et des sites officiels d'institutions ou d'acteurs locaux", expliquent les auteurs.

STARLINK

L'armée russe semble accéder au réseau Starlink, selon des sources militaires ukrainiennes. Elon Musk dément que son réseau satellitaire soit accessible depuis la Russie. C'est ce dont débattent les spécialistes réunis autour de Christophe Moulin, sur le plateau de LCI. ⬇️

LCI : l'armée russe a-t-elle mis la main sur Starlink ?Source : TF1 Info

CÉRÉALES DÉVERSÉES

Le parquet polonais a annoncé avoir ouvert une enquête sur un incident à la frontière polono-ukrainienne où des agriculteurs polonais bloquant des points de passage ont déversé sur la route des céréales en provenance d'Ukraine destinés à l'Union européenne. "L'enquête a été ouverte. Nous sommes en train de réunir des documents, nous interrogeons des témoins et conservons des images qui constitueront probablement des éléments de preuve essentiels", a déclaré à l'AFP la porte-parole du parquet de Lublin, Agnieszka Kepka. 

MOSCOU SERAIT EN PASSE DE PRENDRE MILITAIREMENT LE DESSUS

La Russie est en train de prendre militairement le dessus en Ukraine grâce à un réservoir de forces plus grand et au soutien matériel de pays comme la Corée du Nord et la Chine, a averti le renseignement norvégien lundi. En présentant le rapport annuel d'évaluation des risques par les services de sécurité norvégien, le chef du renseignement militaire Nils Andreas Stensønes a affirmé que Kiev aura besoin d'une aide militaire occidentale "substantielle" pour espérer renverser la situation.


"Dans cette guerre, la Russie est actuellement dans une situation plus forte qu'il y a un an et est en train de prendre l'avantage", a dit l'officier Stensønes devant la presse. Pour étayer ceci, il a fait valoir que la Russie "pourrait mobiliser environ trois fois plus de troupes que l'Ukraine", que "Moscou s'adapte mieux que prévu aux sanctions" et que son industrie est désormais capable de produire munitions, véhicules de combat, drones et des missiles permettant à ses forces de "maintenir leurs efforts de guerre toute l'année".


La Russie, a-t-il dit, bénéficie du soutien de la Corée du Nord, de l'Iran, de Biélorussie et de la Chine, laquelle n'a selon lui pas fourni d'armes mais "des machines, des véhicules, de l'électronique et des pièces détachées" utiles à l'industrie russe. "Il faudra une aide occidentale en armements substantielle pour que les forces ukrainiennes puissent se défendre et reprendre l'initiative dans le conflit", a-t-il souligné, rappelant les besoins en munitions, armes de longue portée, défense antiaérienne, chars et avions.

DES CÉRÉALES DÉTRUITES "DÉLIBÉRÉMENT" À LA FRONTIÈRE POLONAISE

Le gouvernement ukrainien a dénoncé lundi la "destruction délibérée" par des protestataires polonais de céréales ukrainiennes à destination de l'Union européenne à la frontière entre les deux pays. Le ministère ukrainien de la Politique agraire a déclaré dans un communiqué "condamner fermement" l'incident de dimanche. Kiev a en outre exhorté Varsovie à "rapidement" identifier et punir les auteurs. 

STARLINK UTILISÉ PAR MOSCOU ? LE KREMLIN ET ELON MUSK DÉMENTENT

Le Kremlin et Elon Musk ont formellement démenti les accusations de Kiev selon lesquelles les forces russes utilisent sur le front le service d'accès à internet par satellite Starlink, détenu par le milliardaire américain. "Il s'agit d'un système non certifié dans notre pays, qui ne peut donc pas être fourni officiellement ici et qui n'est pas fourni officiellement", a affirmé lundi à la presse le porte-parole de Vladimir Poutine, Dmitri Peskov. "Par conséquent, il ne peut être utilisé d'aucune manière", a-t-il assuré.


Elon Musk, propriétaire de Starlink, avait lui démenti dimanche toute livraison à Moscou de son système. "C'est totalement faux. À notre connaissance, aucun terminal Starlink n'a été vendu directement ou indirectement à la Russie", a-t-il déclaré sur X (ex-Twitter), réseau social qu'il détient. Ce qui n'a pas empêché l'Ukraine de réitérer lundi ses accusations formulées la veille.

L'OTAN NE PEUT ÊTRE "UNE ALLIANCE A LA CARTE"

L'Otan ne peut être "une alliance à la carte", a affirmé lundi le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell, réagissant aux propos de Donald Trump qui a évoqué la possibilité de ne plus défendre les pays de l'Alliance dont la contribution financière est insuffisante. "Soyons sérieux ! Soyons sérieux! L'Otan ne peut être une alliance à la carte", a-t-il lancé avant une réunion ministérielle de l'UE à Bruxelles.


"À l'époque où nous vivons, une alliance militaire ne peut fonctionner au gré de l'humeur du président des États-Unis, ce n'est pas : 'oui, non, demain, non, ça dépend'. Allons ! L'Otan existe ou bien n'existe pas", s'est-il agacé. "Durant (l'élection), nous allons voir et entendre beaucoup de choses (...) Ne comptez pas sur moi pour commenter toutes les idées stupides qui s'exprimeront lors d'une campagne nationale aux États-Unis."

VERS UN TOURNANT DANS LA GUERRE ?

La Russie semble avoir pris l'avantage dans les combats ces dernières semaines en Ukraine. Vladimir Poutine compte plus que jamais sur la lassitude et la diminution des aides militaires. Il n'est pour le moment pas envisageable de réunir les Occidentaux, les Ukrainiens et les Russes à la table des négociations.

LE POINT SUR LA SITUATION

Donald Trump "affligeant et dangereux" pour Joe Biden. Le président américain, Joe Biden, a dénoncé dimanche les propos "affligeants et dangereux" tenus la veille par son rival républicain, Donald Trump, qui a affirmé qu'il "encouragerait" la Russie à s'en prendre aux pays de l'Otan si ceux-ci ne payaient pas leur part. Lors d'un meeting en Caroline du Sud, samedi, l'ancien locataire de la Maison Blanche a rapporté une conversation qu'il aurait eue avec l'un des chefs d'État de l'Otan, sans le nommer. 


Un pas crucial vers une aide pour Kiev. Le Sénat américain a avancé ses pions pour adopter une nouvelle aide colossale à l'Ukraine.  e texte prévoit notamment 60 milliards pour l'Ukraine - qui se bat contre une invasion russe depuis février 2022 - et 14 milliards pour Israël contre le Hamas. En rassemblant 67 votes pour ce vote de procédure, le Sénat indique qu'il a les voix nécessaires à l'approbation ultérieure de cette enveloppe. Mais l'octroi de cette aide attendue avec fébrilité à Kiev risque de se heurter à un refus catégorique des républicains trumpistes de l'autre chambre du Congrès.


Une attaque massive de drones en Ukraine. Kiev a annoncé dimanche avoir détruit la plupart des 45 drones lancés par la Russie pendant la nuit, ne causant que peu de destructions matérielles. "Pendant la nuit, l'occupant a lancé 45 attaques de drones... Et au terme des combats, 40 drones Shahed ont été détruits", ont indiqué les forces aériennes ukrainiennes sur Telegram. Une femme de 56 ans a été tuée dans le village de Vodyane, dans la région de Kharkiv. Des chutes de débris ont légèrement blessé un homme de 39 ans dans la région de Dnipro, a déclaré le gouverneur Sergiy Lysak. 


Starlink utilisé sur le front par Moscou. Les forces russes ont commencé à utiliser sur le front le service d'accès à internet par satellite Starlink du milliardaire Elon Musk, alors que ce réseau était jusque-là utilisé uniquement par les troupes de Kiev. "Oui, des cas d'utilisation de ces dispositifs par les occupants russes ont été enregistrés. Cela commence à prendre un caractère systémique", a affirmé Andriï Ioussov, porte-parole de la direction principale du renseignement militaire ukrainien au journal RBC-Ukraine.

BIENVENUE

Bonjour à toutes et à tous. Bienvenue sur TF1info pour suivre les dernières actualités autour de la guerre en Ukraine, débutée le 24 février 2022 après l'invasion russe ordonnée par Vladimir Poutine.

Le Sénat américain a fait dimanche un pas crucial pour l'adoption d'une nouvelle aide colossale à l'Ukraine, une enveloppe attendue avec fébrilité à Kiev. En rassemblant 67 votes pour ce vote de procédure, le Sénat indique qu'il a les voix nécessaires à l'approbation ultérieure de la mesure. 

"L'Ukraine est dangereusement à court de réserves. Si l'Amérique n'envoie pas d'aide à l'Ukraine avec ce projet de loi sur la sécurité nationale, (le président russe Vladimir) Poutine a toutes les chances de réussir", avait averti avant le vote le chef de la majorité démocrate au Sénat, Chuck Schumer.

L'enveloppe inclut aussi 14 milliards pour Israël contre le Hamas et des fonds pour un allié stratégique des Etats-Unis, Taïwan. La part du lion reviendrait cependant à l'Ukraine (60 milliards) et l'aiderait à reconstituer ses stocks de munitions, d'armes et d'autres besoins essentiels, alors que le pays entre dans une troisième année de guerre.

La date du prochain vote à la chambre haute n'est pas encore connue. Mais la mesure risque de se heurter à un refus catégorique des républicains trumpistes de  la Chambre des représentants, l'autre chambre du Congrès.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info