EN DIRECT - Guerre en Ukraine : Washington promet de "soutenir Kiev" tout en se "tenant aux côtés d'Israël"

Publié le 11 octobre 2023 à 6h30, mis à jour le 11 octobre 2023 à 20h36

Volodymyr Zelensky s'est rendu à Bruxelles ce mercredi, au siège de l'Otan, pour une visite surprise.
Le secrétaire américain à la Défense en a profité pour assurer que l'aide apportée à Israël ne viendra pas contrecarrer le soutien à l'Ukraine.
Suivez les dernières informations sur ce conflit.

Ce live est à présent terminé. 

Suivez notre dernier direct dans l'article ci-dessous.

UNE AIDE AMÉRICAINE "CONSTANTE ET ININTERROMPUE"

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a affirmé mercredi avoir obtenu de Washington l'assurance que l'aide militaire à son pays restera "constante et ininterrompue", alors que Kiev s'attend à une nouvelle campagne de bombardements russes cet hiver.


"Il a été clairement exprimé que l'Amérique continuera à fournir à l'Ukraine le soutien constant et ininterrompu nécessaire à sa défense", a déclaré M. Zelensky dans son message quotidien, après une rencontre à Bruxelles avec le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin.


Il a ajouté avoir abordé "la manière de renforcer les capacités de défense" de l'Ukraine avant l'hiver, notamment en matière de drones et de missiles.

WASHINGTON RASSURE KIEV

L'aide apportée à Israël après l'attaque lancée par le Hamas ne viendra pas contrecarrer le soutien à l'Ukraine, a assuré mercredi à Bruxelles, au siège de l'Otan, le secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin.


"Ne faîtes pas d'erreur, les États-Unis resteront capables de déployer leur puissance et des ressources pour faire face aux crises dans plusieurs théâtres à la fois. Donc, nous nous tenons fermement aux côtés d'Israël tout en continuant à soutenir l'Ukraine", a déclaré le ministre américain en marge d'une réunion des ministres de la Défense de l'Otan, à laquelle le président ukrainien Volodymyr Zelensky a participé.

CONDAMNATION EN RUSSIE

La justice russe a condamné mercredi Oleg Orlov, un responsable de l'ONG Memorial, co-lauréate du prix Nobel de la paix 2022, à une amende pour avoir critiqué l'offensive de Moscou en Ukraine, une peine d'une rare magnanimité en Russie en pleine répression des voix dissidentes.


"Le tribunal a reconnu (M. Orlov) coupable et imposé une sanction sous la forme d'une amende de 150.000 roubles" (1.400 euros au taux actuel), a déclaré la procureure à l'issue du procès, selon un journaliste de l'AFP sur place. Le responsable risquait cinq ans de prison.

KIEV DEMANDE DE L'AIDE POUR LE DÉMINAGE

L'Ukraine a demandé mercredi un plus grand soutien international dans le processus de déminage de vastes parties de son territoire infestées par des mines et d'autres engins explosifs, lors d'une conférence de donateurs accueillie par la Croatie.


"Les mines et les obus (non explosés) russes en Ukraine sont un problème qui doit être résolu ensemble", a déclaré le Premier ministre ukrainien Denys Chmygal, qui s'est adressé par une liaison vidéo aux participants à la conférence qui a lieu à Zagreb.

L'ARMÉE RUSSE AURAIT "AMÉLIORÉ" SES POSITIONS

L'armée russe a assuré mercredi avoir "amélioré" ses positions grâce à son offensive d'ampleur autour de la ville d'Avdiïvka, dans l'est de l'Ukraine, même si les forces de Kiev affirment de leur côté avoir repoussé son assaut.


L'attaque contre cette cité industrielle du Donbass semblait mardi inquiéter les autorités ukrainiennes, qui sont engagées depuis des mois dans une contre-offensive poussive.

DEUX SUSPECTS IDENTIFIÉS APRÈS GROZA

Les services de renseignement ukrainiens (SBU) ont affirmé mercredi avoir identifié deux suspects, en fuite, accusés d'avoir informé l'armée russe du rassemblement pour des funérailles dans le village de Groza ciblé par une frappe russe qui a tué 55 personnes.

NOUVELLE AIDE FINANCÉE ... PAR LES RUSES !

Le Premier ministre belge, Alexander De Croo a annoncé la création d'un fonds au bénéfice de l'aide militaire à l'Ukraine et à l'accueil des réfugiés ukrainiens en Belgique. Doté de 1,7 milliard d'euros, il sera financé par les intérêts des avoirs russes gelés en Belgique sur les comptes d'Euroclear, société de services financiers internationaux installée à Bruxelles, a-t-il précisé.


Alexander De Croo a également confirmé que Bruxelles enverrait des avions de combat F-16 à l'Ukraine "à partir de 2025".

ZELENSKY VEUT "FAIRE PRESSION" SUR LE FRONT

Volodymyr Zelensky sa "gratitude" envers les membres du groupe Ramstein - cette mission de l'Otan qui coordonne l'aide militaire occidentale à l'Ukraine - "pour leur travail inlassable et les décisions conjointes fortes qu'elles ont prises". Présent au siège de l'Alliance pour la première fois depuis le début de la guerre, le président ukrainien a tenu à exposer sa "vision" et ses "besoins prioritaires" en matière de défense à l'approche de l'hiver. 


Face à un agresseur russe qui "dispose encore de suffisamment de ressources", le chef de guerre rappelle qu'il est nécessaire "important de faire pression" sur la ligne de front. "Ne pas laisser à l'ennemi la possibilité de se reposer, de récupérer ou de choisir d'autres tactiques." Pour ce faire, le président ukrainien appelle à faire "un pas en avant" en œuvrant à construire une défense ukrainienne. 

UN MORT DANS LE DONBASS

Les frappes russes sur le Donbass cette nuit ont fait une victime et sept blessés, selon les autorités régionales. Une personne a été tuée et deux autres blessées à la suite d'attaques russes dans le village de Krasnohorivka, dans la région de Donetsk. À Kherson, l'armée de Moscou a frappé des "zones civiles avec des chars, de l'artillerie, des mortiers, des systèmes de lance-roquettes multiples, des drones et d'autres équipements militaires", causant plusieurs dégâts et faisant un blessé, selon le gouverneur de la région

LE POINT SUR LA SITUATION

Il est 11h, l'occasion de revenir sur les faits marquants des 24 dernières heures.

KIEV APPELLE À UTILISER LES ACTIFS RUSSES

Volodymyr Zelensky a de nouveau demandé à ce que les biens russes confisqués par l'Occident soient utilisés pour financer l'aide à l'Ukraine. "Certaines voix s'élèvent pour dire qu'il n'y a pas d'argent pour aider l'Ukraine à se reconstruire. La réponse est très rapide : vous avez les actifs russes", a-t-il lancé lors d'une conférence de presse en marge de sa visite au siège de l'Otan. "Ils nous ont détruits, nous pouvons utiliser cet argent. Trouvons la clé pour avoir cet argent russe et le dépenser pour la reconstruction de l'Ukraine."


En septembre dernier, Washington avait promis à l'Ukraine 5,4 millions de dollars d'actifs russes gelés, provoquant l'ire de Moscou.

L'AIDE DE L'OTAN EST UN "CERCLE VERTUEUX"

Lors d'une conférence presse commune, Jens Stoltenberg a déclaré que le soutien de l'Otan à l'Ukraine porterait "sur la défense aérienne, l'artillerie et les munitions", précisant que l'alliance transatlantique avait augmenté sa production d'armements. Le secrétaire général de l'Otan a ensuite décrit le soutien apporté à l'Ukraine comme un cercle vertueux, déclarant que "la défense aérienne est essentielle pour protéger les villes, l'économie, les infrastructures critiques de l'Ukraine", ce qui aidera "les Ukrainiens à produire, à commercer, à fonctionner comme un pays normal". "Cela augmentera la capacité de Kiev à financer et à fournir elle-même les munitions pour la guerre".

ZELENSKY PRESSE LES OCCIDENTAUX

Lors d'une conférence de presse, le président ukrainien a demandé aux Occidentaux de montrer aux Israéliens qu'ils n'étaient pas "seuls", à son arrivée au siège de l'Otan à Bruxelles pour sa première visite depuis l'invasion russe de son pays. "Ma recommandation aux dirigeants est d'aller en Israël, je pense, pour y soutenir les gens, juste les gens, je ne parle pas d'une quelconque institution, juste soutenir les personnes qui ont subi des attaques terroristes", a-t-il déclaré devant la presse.

ZELENSKY AU SIÈGE DE L'OTAN

Le président ukrainien confirme qu'il est au siège de l'Otan, à Bruxelles, pour "renforcer" la "résilience" de Kiev à l'approche de l'hiver, le pays craignant une nouvelle campagne russe de bombardements contre son infrastructure énergétique.


Volodymyr Zelensky a précisé qu'il rencontrera le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg et le Premier ministre de la Belgique, Alexander De Croo, dont le pays a promis la livraison d'avions F-16 et qu'il participera à une réunion dite de Ramstein, qui coordonne l'aide militaire occidentale à l'Ukraine.

RÉUNION AU SOMMET

Le service de presse de l'Otan a indiqué que le président ukrainien et le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, feraient prochainement une apparition conjointe à Bruxelles, au siège de l'alliance transatlantique.

DES AVIONS F-16 POUR L'UKRAINE

Bruxelles fait volte-face. Après avoir promis début septembre qu'elle ne livrera pas d'avions F-16 à l'Ukraine, arguant que ses avions de chasse sont trop vieux pour être donnés à Kiev, le ministre de la Défense belge annonce que le pays enverra finalement "quelques" avions de combat F-16 "d'ici 2025". Au micro de la radio belge RTLinfo, Ludivine Dedonder, a précisé que ces livraisons se feront "en fonction de la montée en puissance de [leur] nouvelle capacité F-35". Outre l'envoi d'avions de combat, la Belgique va poursuivre ses efforts de formation des pilotes et proposer de s'occuper de la maintenance de l'ensemble de la flotte F-16 de la coalition.

ZELENSKY AU SIÈGE DE L'OTAN POUR LA PREMIÈRE FOIS

Les médias belges affirment que Volodymyr Zelensky se trouve à Bruxelles, où se tient la réunion des ministres de la Défense de l'Otan. Il est accompagné de son ministre, Roustem Oumierov. Une visite surprise qui n'avait pas été annoncée, a indiqué l'Alliance. 


C'est la première fois que le président ukrainien se déplace au siège de l'Otan. Une façon de rappeler la nécessité d'un soutien à Kiev, à l'heure où le président ukrainien craint de voir la communauté internationale se détourner de l'Ukraine face à l'offensive du Hamas sur Israël.

POUTINE QUITTERA-T-IL LE TERRITOIRE ?

Vladimir Poutine doit se rendra au Kirghizstan ce jeudi, selon une annonce du bureau présidentiel de ce pays d'Asie centrale. Il s'agira de son premier déplacement hors de la Russie depuis que la Cour pénale internationale a émis au printemps un mandat d'arrêt contre lui pour son rôle dans la déportation d'enfants en Ukraine.

RÉUNION AU SOMMET

Les ministres de la Défense de l'Otan doivent se réunir à Bruxelles ce matin. L'Ukraine est évidemment l'un des principaux sujets à l'ordre du jour, bien que le conflit au Proche-Orient devrait aussi occuper les esprits. Le ministre israélien de la Défense, Yoav Gallant, participera en effet à la réunion par vidéoconférence.

L'ARMÉE RUSSE N'EST PAS "OPTIMALE"

L'armée russe est confrontée à une "crise de santé mentale", alerte le ministère de la Défense britannique. Dans le dernier point de situation des renseignements britanniques, ils affirment qu'environ 100.000 militaires souffraient de troubles de stress post-traumatique en décembre 2022. Or, des "éléments" recueillis par les renseignements "indiquent que les médecins russes envoient au front des militaires qui ne sont pas aptes à combattre". "En l'absence de prise en charge de la santé mentale et de l'aptitude au combat de ses soldats, l'efficacité de l'armée russe au combat continue de se situer à un niveau sous-optimal", concluent-ils.

NOUVELLE AIDE "IMPORTANTE" DE LONDRES

Kiev va bénéficier d'un nouveau soutien, d'une valeur de plus de 100 millions de livres sterling, soit près de 115 millions d'euros, de la part de Londres. Cette aide supplémentaire, qui provient du Fonds international pour l'Ukraine (IFU, administré par le Royaume-Uni), comprend notamment des systèmes de déminage, selon l'annonce du ministre britannique de la Défense.


Londres veut ainsi aider Kiev à "nettoyer les champs de mines", "entretenir ses véhicules et consolider ses fortifications défensives pour protéger des infrastructures nationales essentielles", précise le communiqué. "L'Ukraine est à présent le pays le plus miné sur Terre", ce qui constitue le "principal obstacle" à la contre-offensive, fait-il valoir.

LES CRAINTES DE ZELENSKY

Mardi soir, Volodymyr Zelensky a également exprimé son inquiétude de voir la communauté internationale se détourner de l'Ukraine avec la "tragédie" qui frappe Israël suite aux attaques du Hamas. "Je ne voudrais pas faire de comparaison. Une guerre terrible est en cours dans notre pays. En Israël, beaucoup de personnes ont perdu leurs proches. Ces tragédies sont différentes, mais toutes les deux sont immenses", a-t-il affirmé. Il a toutefois prévenu que "l'attention internationale risque de se détourner de l'Ukraine, et cela aura des conséquences".

MOSCOU DERRIÈRE LE HAMAS ?

Le président ukrainien s'est dit "certain" de l'implication de Moscou dans l'offensive du Hamas contre Israël. Dans un entretien accordé à France 2, Volodymyr Zelensky a accusé la Russie d'"apporter son soutien, d’une manière ou d'une autre, aux opérations menées par le Hamas". "Nous sommes certains que la Russie apporte son soutien, d’une manière ou d’une autre, aux opérations menées par le Hamas", a-t-il affirmé, ajoutant que "la Russie cherche vraiment à mener des actions de déstabilisation partout dans le monde".

BIENVENUE

Bonjour et bienvenue sur ce live consacré à l'actualité de la guerre en Ukraine. Retrouvez ici les toutes dernières informations sur le conflit.

"Nous sommes certains que la Russie apporte son soutien, d’une manière ou d’une autre, aux opérations menées par le Hamas", a déclaré Volodymyr Zelensky. Le président ukrainien a ajouté que ses services de renseignements disposaient d'"informations" en ce sens. "La crise actuelle (...) témoigne du fait que la Russie cherche vraiment à mener des actions de déstabilisation partout dans le monde", a-t-il dit, au cours d'un entretien sur France 2.

Le dirigeant ukrainien a également exprimé son inquiétude de voir la communauté internationale se détourner de l'Ukraine avec la "tragédie" qui frappe Israël à la suite des attaques du Hamas. "Je ne voudrais pas faire de comparaison. Une guerre terrible est en cours dans notre pays. En Israël, beaucoup de personnes ont perdu leurs proches. Ces tragédies sont différentes, mais toutes les deux sont immenses", a-t-il affirmé.

Retrouvez les dernières infos dans les fil ci-dessus. 


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info