EN DIRECT - Guerre en Ukraine : Biden invite Zelensky à la Maison-Blanche mardi

Publié le 10 décembre 2023 à 6h30, mis à jour le 10 décembre 2023 à 22h56

Le président américain Joe Biden invite le président ukrainien Volodymyr Zelensky à la Maison-Blanche mardi.
Suivez les dernières informations.

Ce live est à présent terminé. 

Suivez notre dernier direct dans l'article ci-dessous.

V. ZELENSKY VA RENCONTRER LE SPEAKER M. JOHNSON

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky rencontrera mardi à Washington le chef républicain de la Chambre des représentants Mike Johnson, alors que les républicains bloquent une importante enveloppe d'aide pour l'Ukraine, a indiqué dimanche une source parlementaire.


"Le speaker M. Johnson rencontrera le président ukrainien Volodymyr Zelensky au Capitole mardi", a-t-elle déclaré, au moment où les élus républicains du Congrès réclament des concessions significatives sur la politique migratoire des États-Unis en échange de leurs voix pour adopter une enveloppe d'aide.

BIDEN / ZELENSKY

Le président américain Joe Biden a invité son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky à venir à Washington mardi pour discuter "des besoins urgents de l'Ukraine", a fait savoir la porte-parole de la Maison Blanche dimanche.


"Alors que la Russie intensifie ses attaques de missiles et de drones contre l'Ukraine, les deux dirigeants discuteront des besoins urgents de l'Ukraine et de l'importance vitale du soutien continu des États-Unis en ce moment critique", a déclaré Karine Jean-Pierre, alors que le Congrès américain bloque l'adoption d'une nouvelle enveloppe d'aide à l'Ukraine.

"UNE VICTOIRE RUSSE SERAIT LOURDE DE MENACES"

Dans une interview au Parisien, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen est revenue sur le Conseil européen décisif prévu jeudi et vendredi, au cours duquel sera évoqué l'aide financière et militaire à l'Ukraine ainsi que les négociations d'adhésion du pays à l'Union européenne. L'occasion pour la dirigeante de réaffirmer que "l'Europe est aux côtés" de Kiev "le temps qu'il faudra". 


"Notre paix et notre prospérité actuelles, nous les devons à la victoire des alliés pendant la Seconde Guerre mondiale, et à la paix rendue possible par la construction européenne et la protection de l’Otan. Les Ukrainiens se battent pour la même chose, et notre devoir autant que notre intérêt, c’est d’être à leurs côtés autant qu’il le faudra", a-t-elle défendu. 


"Une victoire russe en Ukraine serait lourde de menaces pour ses voisins européens, dont certains sont membres de l’Union européenne", a également mis en garde la responsable européenne, rappelant que "Poutine ne cache pas ses ambitions de recréer une Russie aux dimensions impériales passées". "Une victoire russe aurait donc un effet sur la stabilité de notre continent, notre capacité à vivre en paix, et sur notre prospérité à long terme", a-t-elle martelé, estimant par ailleurs qu'"il revient aux Ukrainiens et à eux seuls de décider des conditions pour une paix juste et durable".

"LA LUTTE CONTRE L'IMPUNITÉ N'EST PAS NÉGOCIABLE"

Dans un discours tenu depuis le palais de Chaillot à Paris à l'occasion des 75 ans de la Déclaration des droits de l'Homme, Emmanuel Macron a réitéré le "soutien sans failles" de la France à la Cour pénale internationale (CPI), après des "tentatives d'intimidation inadmissibles dont elle a victime récemment". "Il n'y a pas de paix sans justice, la lutte contre l'impunité n'est pas négociable", a aussi martelé le président français, évoquant "un immense travail" face à "de nombreux terrains de conflit", notamment en Ukraine.


"Les faits doivent être documentés, qualifiés, jugés", a-t-il insisté, ajoutant que la France avait déployé des "moyens importants pour aider les juridictions internationales" dans cette mission, en particulier "dès le début de l'agression russe en Ukraine, pour établir les faits et pour que la vérité puisse être faite dans la durée et que la justice puisse passer". "Toutes les victimes ont droit à la justice", a-t-il martelé.


"Le chemin du pardon ne peut jamais s’inscrire sur l’impunité et la négation des droits des victimes, c’est une confusion funeste", a aussi insisté Emmanuel Macron, sans citer nommément le cas de l'Ukraine mais semblant faire écho au conflit contre la Russie. Il a promis que la France "continuera de se battre" sur ce sujet.

DES PERTES UKRAINIENNES IMPORTANTES À AVDIIVKA

Épicentre des combats, la ville d'Avdiivka, à l'est de l'Ukraine, pourrait tomber sous contrôle russe, alors que les forces ukrainiennes ont beaucoup de mal à résister. Explications dans la vidéo ci-dessous.

Ukraine : Avdiivska va "s'effondrer de manière imminente"Source : TF1 Info

ACCOLADE ENTRE ZELENSKY ET MILEI

Après avoir prêté serment, le nouveau président argentin Javier Milei, élu en novembre, est allé saluer ses invités, et notamment le président ukrainien Volodymyr Zelensky, présent en Argentine pour l'occasion.

Argentine : J. Milel a prêté serment, accolade avec ZelenskySource : TF1 Info

DISCUSSIONS AUTOUR DES "BESOINS PRIORITAIRES" DE L'UKRAINE

Dans un tweet, le président ukrainien a également fait état de l'appel d'Emmanuel Macron. Volodymyr Zelensky rapporte que les discussions ont concerné les "besoins prioritaires" de l'Ukraine et du "prochain programme de défense français, qui renforcera considérablement la puissance de feu de l'Ukraine."

LE SOUTIEN INDÉFECTIBLE DE LA FRANCE À L'UKRAINE

L'Élysée a fait savoir qu'Emmanuel Macron s’est entretenu, au téléphone, avec Volodymyr Zelensky. Le président français a salué l'adoption de certains textes et a rappelé le soutien de la France à la veille du Conseil européen des 14 et 15 décembre et à l'ouverture des négociations d'adhésion avec l'Ukraine. Au cours d'un appel téléphonique, il a salué l'adoption par le parlement ukrainien les 8 et 9 décembre "de plusieurs textes de loi décisifs, portant notamment sur les droits des minorités nationales, la réforme de la justice et la lutte anti-corruption", selon l'Élysée. "L’Ukraine manifeste ainsi sa détermination à répondre dès maintenant aux recommandations qui lui ont été faites par la Commission européenne", a ajouté la présidence française. 


"Les deux dirigeants se sont enfin entretenus de la situation sur le terrain", a également précisé l'Élysée, ajoutant que le président français avait "réitéré le soutien indéfectible de la France à l’Ukraine face à la guerre d’agression menée par la Russie". La France reste prête "à apporter toute l'aide nécessaire à l'Ukraine sur les plans économique, militaire et humanitaire afin de rétablir sa souveraineté et son intégrité territoriale", fait encore savoir l'Élysée à propos de l'appel d'Emmanuel Macron à Volodymyr Zelensky.

LCI SUR LE TERRAIN

LCI est allé à la rencontre des "White Angels", ces policiers qui tentent d'évacuer les derniers civils ukrainiens se trouvant sur la ligne de front. Un reportage à découvrir dans la vidéo ci-dessous.

LCI SUR LE TERRAIN - White Angels : l'espoir des civils ukrainiens sur le frontSource : TF1 Info

EN "DANGER DE MORT"

Sur la BBC, la femme du président ukrainien, Olena Zelenska, a poussé un cri d'alerte concernant la situation de son pays, estimant que l'Ukraine était en "danger de mort" sans aide étrangère. Cet avertissement a été donné alors que les États-Unis n'ont pas voté une enveloppe d'aides pour le pays, en guerre depuis maintenant plus d'un an et demi.

EN ROUTE POUR L'ARGENTINE

Ce dimanche, se tiendra en Argentine l'investiture du président élu argentin Javier Milei, cérémonie à laquelle Volodymyr Zelensky sera présent. La présidence ukrainienne a effectivement annoncé que le chef de l'État était en route samedi.


Javier Milei, un outsider politique, a remporté les élections fin novembre. Volodymyr Zelensky l'avait alors félicité et les deux dirigeants s'étaient entretenus au téléphone peu après. Le président ukrainien avait ensuite remercié Javier Milei pour son "soutien clair à l'Ukraine". "Les Ukrainiens le remarquent et l'apprécient", avait déclaré Zelensky sur X.

L'APPEL À L'AIDE D'OLENA ZELENSKA

Si les pays occidentaux ne poursuivent pas leur soutien financier à l'Ukraine, la population sera "en danger de mort", a prévenu la Première dame ukrainienne, Olena Zelenska, dans une interview à la BBC.

Ukraine : l'appel à l'aide d'Olena ZelenskaSource : TF1 Info

VOLODYMYR ZELENSKY ANNONCÉ À L'INVESTITURE DE JAVIER MILEI

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, se rendra à l'investiture du président élu argentin Javier Milei, a annoncé samedi Kiev. Il est "en route pour l'Argentine afin d'assister à l'investiture du président nouvellement élu Javier Milei", qui doit avoir lieu dimanche, a souligné la présidence ukrainienne .


Milei, un outsider politique, a promis de déraciner l'establishment politique argentin et a remporté les élections de fin novembre. Zelensky l'a félicité et les deux dirigeants se sont entretenus au téléphone peu après l'élection de Milei. Il l'a ensuite remercié pour son "soutien clair à l'Ukraine". "Les Ukrainiens le remarquent et l'apprécient", a écrit sur X (ex-Twitter) Volodymyr Zelensky.

UN RUSSO-AMÉRICAIN INCULPÉ POUR "APOLOGIE DU NAZISME"

Un homme possédant la double nationalité russe et américaine a été placé en détention provisoire et inculpé d'"apologie du nazisme", a déclaré samedi un tribunal de Saint-Pétersbourg. "(Yuri) Malev a été arrêté le 8 décembre... et inculpé le même jour. Il a reconnu sa culpabilité partielle", a indiqué le tribunal sur Telegram. Il a été inculpé d'apologie du nazisme, une infraction passible de cinq ans d'emprisonnement. 


Le tribunal a déclaré que Yuri Malev avait publié deux messages sur les réseaux sociaux, qui profanaient le ruban de Saint-Georges, symbole historique des succès militaires russes et soviétiques. Ses messages "exprimaient un manque de respect évident pour la société et les jours de gloire militaire de la Russie", a déclaré le tribunal. Ils "constituent une insulte à la mémoire de la Grande Guerre patriotique et aux défenseurs de la patrie", a-t-il ajouté, en utilisant le terme russe pour désigner la Seconde Guerre mondiale.

BIENVENUE

Bonjour à toutes et à tous. Bienvenue sur TF1info pour suivre les dernières actualités autour de la guerre en Ukraine, lancée le 24 février 2022 après l'invasion russe ordonnée par Vladimir Poutine.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky se rendra à l'investiture du président élu argentin Javier Milei, a annoncé samedi Kiev. Zelensky est "en route pour l'Argentine afin d'assister à l'investiture du président nouvellement élu Javier Milei", qui doit avoir lieu dimanche, a souligné la présidence ukrainienne. Milei, un outsider politique, a promis de déraciner l'establishment politique argentin et a remporté les élections de fin novembre. Zelensky l'a félicité et les deux dirigeants se sont entretenus au téléphone peu après l'élection de Milei. Le président ukrainien a ensuite remercié M. Milei pour son "soutien clair à l'Ukraine". "Les Ukrainiens le remarquent et l'apprécient", a déclaré Zelensky sur X, l'ancien Twitter.

Le bureau de Milei a publié une déclaration après l'appel indiquant qu'il avait "proposé que l'Argentine soit l'hôte d'un sommet entre l'Ukraine et l'Amérique latine". La Russie devrait être représentée à la cérémonie d'investiture du président argentin par son ambassadeur en Argentine, Dmitri Feoktistov, ont rapporté les agences de presse russes. Le Kremlin a "pris note d'un certain nombre de déclarations faites par Javier Milei au cours de la campagne électorale", a déclaré le porte-parole Dmitri Peskov. "Mais nous nous concentrerons et nous le jugerons principalement sur les déclarations qu'il fera après l'investiture", a ajouté Peskov. 

Le président russe Vladimir Poutine a félicité Milei pour sa victoire, selon un communiqué du Kremlin. Un certain nombre d'autres dirigeants étrangers devraient assister à l'investiture. Le roi d'Espagne Felipe, le Hongrois Viktor Orban, le Paraguayen Santiago Pena, l'Uruguayen Luis Lacalle Pou et le Chilien Gabriel Boric devraient être présents.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info