EN DIRECT - Guerre en Ukraine : les forces de Kiev annoncent la reconquête de trois villages

Publié le 11 juin 2023 à 7h00, mis à jour le 11 juin 2023 à 21h15

Le président ukrainien a confirmé samedi que Kiev menait des "actions de contre-offensive" sur plusieurs fronts.
Dimanche, l'Ukraine a annoncé la reconquête de trois villages dans la région orientale de Donetsk, les premiers gains territoriaux obtenus à la suite des "actions de contre-offensive" évoquées la veille par Volodymyr Zelensky.
Suivez les dernières informations sur le conflit.

Ce live est à présent terminé. 

Suivez notre dernier direct dans l'article ci-dessous.

UN VILLAGE REPRIS DANS LA RÉGION DE DONETSK


L'Ukraine a annoncé dimanche la reprise du village de Neskuchne dans la région orientale de Donetsk, le deuxième gain territorial de son offensive.


"Neskuchne, dans la région de Donetsk est à nouveau sous pavillon ukrainien", a assuré le service des gardes-frontières de l'État. Plus tôt, Kiev avait annoncé que ses troupes avaient repris le village de Blagodatné, également dans la région de Donetsk.

Urgent

KAKHOVKA 


Trois personnes sont mortes et dix autres ont été blessées dans un bombardement ayant touché un bateau d'évacués des inondations, annonce le gouverneur de la région de Kherson.


"Treize personnes ont été victimes du bombardement d'un bateau évacuant les gens de la rive gauche (du Dniepr). Trois civils ont été tués, 10 autres ont été blessés, dont deux agents des forces de l'ordre", a indiqué sur Telegram le gouveneur Oleksandre Prokoudine.

BILAN ALOURDI


Les autorités ukrainiennes ont donné dimanche un bilan revu à la hausse des pertes humaines provoquées par les inondations après la destruction d'un barrage, avec six morts et 35 personnes portées disparues dans les zones sous leur contrôle.


Dans les territoires occupés par les Russes, les responsables installés par Moscou ont quant à eux fait état cette semaine de huit morts et 13 disparus en liaison avec ce même drame.


La destruction mardi du barrage de Kakhovka sur le Dniepr a causé le déversement de trombes d'eau sur les villes et les villages voisins de ce fleuve, dont la capitale régionale Kherson, reprise en novembre par les soldats ukrainiens.

CONTRE-OFFENSIVE PAYANTE ?


L'armée ukrainienne a annoncé la capture du village de Blagodatné dans le sud-est du pays, premier gain revendiqué de son offensive face aux troupes russes dans cette partie du front.  "Les glorieux soldats de la 68e brigade (...) ont libéré la localité de Blagodatné", ont indiqué sur Facebook les forces terrestres de l'armée ukrainienne, publiant une vidéo montrant des soldats avec un drapeau ukrainien dans un bâtiment détruit.

DÉCRYPTAGE


Le ministère russe des Affaires étrangères a publié une vidéo de plusieurs blindés occidentaux à l'arrêt, dont un char Léopard 2. Que sait-on de ces images ? Et quel impact pour la suite ? Notre analyse ici  ↓ 

LA RÉVOLTE DE PRIGOJINE


Evgueni Prigojine a d'ores et déjà prévenu que sa milice ne passera pas sous le commandement de l'armée russe. "Les ordres et les décrets élaborés par Choïgou s'appliquent aux employés du ministère de la Défense et aux militaires. Wagner ne signera aucun contrat", a-t-il écrit sur Telegram, quelques heures après que la signature d'un décret obligeant tous les combattants volontaires en Russie à signer un contrat avec l'armée russe.

COUP DE PRESSION SUR WAGNER


Le Kremlin ne veut plus des milices, qui lui ont pourtant permis de gagner plusieurs batailles en Ukraine. Lors d'une réunion dont les images ont été diffusées sur les réseaux sociaux, le Ministre de la Défense de Russie, Dergueï Choïgou, a affirmé qu'il voulait centraliser l'ensemble des sociétés militaires privées pour les mettre sous son commandement. "Tous les combattants volontaires qui se battent pour la Russie", y compris les soldats de Wagner, "devront signer un contrat avec la Fédération de Russie à partir du 1er juillet", a-t-il prévenu.

ATTAQUE EN MER NOIRE


La Russie affirme avoir repoussé une attaque ukrainienne sur l'un de ses navires de guerre qui patrouillait en mer Noire, près de deux gazoducs acheminant les hydrocarbures russes vers la Turquie. "Les forces armées ukrainiennes ont tenté en vain d'attaquer à l'aide de six bateaux sans équipage à grande vitesse le navire Priazovié de la flotte de la mer Noire", a indiqué le ministère russe de la Défense.


Selon la publication sur Telegram, cette attaque a eu lieu dans la nuit de samedi à dimanche alors que le navire russe remplissait sa mission de "d'assurer la sécurité le long des itinéraires des gazoducs Turkish Stream et Blue Stream dans la partie sud-est de la mer Noire".

"AUCUNE BASE" DE NÉGOCIATIONS


Le Kremlin estime qu'il n'y a plus aucune "base" sur laquelle baser un éventuel dialogue avec l'Ukraine. "Il n'existe aucune base, même fragile, pour un quelconque dialogue", a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, à la télévision d'État Rossiya.

LA BELLE HISTOIRE DU JOUR


Regardez l'incroyable sauvetage par un drone d'une famille ukrainienne piégée par la montée des eaux, après l'explosion du barrage de Kakhovka ↓ 

DRONES ABATTUS


L'Ukraine a abattu six drones russes au cours de la nuit dernière, affirme l'Armée de l'air.  Les drones visaient les régions de Kharkiv et de Sumy, à la frontière avec la Russie, a-t-elle précisé.

MOSCOU FRAPPE LES ÉVACUÉS À KHERSON


Les frappes russes ont fait cinq nouveaux blessés dans la région de Kherson, selon le gouverneur local. En tout, les quartiers résidentiels ont été la cible de 32 projectiles sur la journée d'hier, affirme la même source.


Alors que les secours tentent d'évacuer les sinistrés de Kherson, où les inondations ont commencé après la démolition du barrage de Kakhovka, des frappes ébranlent les opérations de sauvetage et terrorisent les habitants.

LE POINT SUR LA SITUATION


Il est 9h. L'occasion de revenir sur les faits marquants des 24 dernières heures ↓ 

DES OPÉRATIONS SUR "PLUSIEURS FRONTS"


Les forces ukrainiennes ont lancé des "opérations contre-offensives sur plusieurs fronts", selon l'Institut pour l'étude de la guerre (ISW). "Les forces ukrainiennes ont mené des opérations contre-offensives dans au moins quatre zones du front le 10 juin", précise l'institut. 


Dans sa dernière mise au point, l'ISW souligne également que les forces ukrainiennes disposent de certains "avantages tactiques", notamment "pour mener des assauts de nuit grâce à des équipements fournis par les occidentaux et dotés de systèmes optiques nocturnes supérieurs".

LE COUP DE COLÈRE DE ZELENSKY

"INDIFFÉRENCE HONTEUSE"


Volodymyr Zelensky a dénoncé "l'indifférence honteuse" de certains pays "face à l'écocide et à la tragédie humaine causés par l'attaque terroriste russe contre la centrale hydroélectrique de Kakhovka".


"Lorsque des organisations internationales censées protéger la vie à l'échelle mondiale n'ont pas le temps d'organiser et d'envoyer une mission de sauvetage dans le territoire occupé, même en une semaine... Quand certains acteurs mondiaux n'osent même pas faire des déclarations claires et fortes qui condamneraient ce nouveau crime de guerre russe... Les terroristes se nourrissent simplement de cette faiblesse du monde, de cette indifférence, qui les encourage. Et nous devons surmonter cela. Et nous le ferons", a fustigé le président ukrainien.

BONJOUR


Bienvenue sur ce live consacré à l'actualité de la guerre en Ukraine. Retrouvez ici les toutes dernières informations sur le conflit.  

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a fait état, samedi 10 juin, d'"actions de contre-offensive" de son armée sur le front, sans confirmer s'il s'agissait de la grande attaque préparée depuis des mois par Kiev. 

Sur le front diplomatique, le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, a blâmé dans la capitale ukrainienne la Russie pour la destruction du barrage hydroélectrique de Kakhovka, dans le sud de l'Ukraine. Une catastrophe qui a provoqué l'inondation de dizaines de villes et de villages sur les deux rives du Dniepr.

M. Zelensky a pour sa part fustigé dans une vidéo les organisations internationales qui "ne parviennent pas à former et à envoyer une mission de sauvetage dans le territoire occupé" et "d'autres acteurs internationaux" qui "n'osent pas faire de déclarations claires et fortes condamnant ce dernier crime de guerre russe".

D'après le dernier bilan du ministère ukrainien de l'Intérieur, cinq personnes sont mortes et 27 sont portées disparues dans les zones sous contrôle ukrainien en raison de cette brusque montée des eaux. Les autorités d'occupation russes ont déploré de leur côté au moins huit morts. Des évacuations de populations locales ont eu lieu sur les deux rives du Dniepr, chaque camp accusant l'autre de continuer à bombarder les zones inondées.

Dans le sud également, le grand port ukrainien d'Odessa sur la mer Noire a été une nouvelle fois visé par une attaque de drones à l'aube, qui a fait trois morts et 26 blessés, ont annoncé les autorités.

La Russie a par ailleurs promis samedi une "réponse" à la fermeture de son ambassade à Moscou par l'Islande, qui est devenue le premier pays à prendre une telle mesure depuis le début de la guerre en février 2022.

Dans le même temps, le président français Emmanuel Macron a appelé l'Iran "à mettre immédiatement fin au soutien" aux Russes dans la guerre en Ukraine en cessant ses livraisons de drones.


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info