Le président russe Vladimir Poutine a assuré que son pays ne "reculer(ait) jamais", dans son discours du Nouvel an.
"Nous avons prouvé à maintes reprises que nous pouvons résoudre les tâches les plus difficiles et que nous ne reculerons jamais car aucune force ne peut nous diviser", a-t-il déclaré.
Suivez les dernières informations sur le conflit.

Ce live est à présent terminé. 

Suivez notre dernier direct dans l'article ci-dessous.

ZELENSKY PROMET DE "RAVAGER"LES FORCES RUSSES

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a promis dimanche, dans ses vœux de Nouvel An, de "ravager" les forces russes qui ont envahi son pays il y a bientôt deux ans.


"L'année prochaine, l'ennemi va subir les ravages de notre production domestique", a lancé M. Zelensky, assurant que l'Ukraine aurait en 2024 un million de drones dans son arsenal.

FRAPPE SUR KIROVOHRAD

Des frappes venues de Russie ont touché la région de Kirovohrad, endommageant une ligne électrique et un entrepôt de stockage de céréales, selon le chef de l'administration, Andriy Raïkovytch. Aucune victime n'est à déplorer.

FRAPPES SUR KHARKIV

Kiev dément les affirmations de Moscou selon lesquelles les frappes sur un hôtel de Kharkiv auraient tué des agents des services ukrainiens et des membres des forces armées ukrainiennes "impliqués dans la planification et l'exécution de l'attaque contre la ville de Belgorod" la veille. Dans les pages d'Ukraine Pravda, Andriy Yusov, le porte-parole de l'agence de renseignement militaire ukrainien, a qualifié les déclarations de la Russie de "nouveau fantasme délirant" du Kremlin.

MOSCOU NE RECULERA "JAMAIS"

Le message de Vladimir Poutine pour la nouvelle année est sans ambiguïté : son pays ne "reculera jamais". "Nous avons prouvé à maintes reprises que nous pouvons résoudre les tâches les plus difficiles et que nous ne reculerons jamais, car aucune force ne peut nous diviser", a-t-il déclaré das ses vœux pour 2024.

AMITIÉ PÉKIN-MOSCOU

Xi Jinping a estimé lors d'un échange de vœux dimanche avec son homologue russe que les relations entre Pékin et Moscou s'étaient renforcées en 2023. Revenant sur l'année écoulée avec Vladimir Poutine, le président chinois a estimé que "les bases matérielles et dans l'opinion publique de notre relation sont devenues plus fortes", rapporte la chaîne d'Etat CCTV. "Face à des changements inédits en un siècle et à une situation régionale et internationale turbulente, les relations Chine-Russie ont maintenu un développement sain et stable et ont progressé de façon constante dans la bonne direction", a dit Xi Jinping.

VIDÉO

La députée ukrainienne Lesia Vasylenko a publié les images des dégâts sur l'hôtel Kharkiv Palace, bombardé par des frappes russes cette nuit.


Du côté de Moscou, le ministère de la Défense assure que cet hôtel abritait des commandants militaires et des "mercenaires étrangers".

ON FAIT LE POINT

Que s'est-il passé hier à Belgorod ? TF1info revient dans cet article sur ce que l'on sait de l'attaque la plus meurtrière pour des civils russes depuis le début du conflit. ↓ 

REPRÉSAILLES RUSSES

Le ministère russe de la Défense assure que les frappes nocturnes sur l'Ukraine visaient des "centres de décision et des installations militaires" à Kharkiv en réponse au bombardement la veille de Belgorod. De son côté, Kiev rétorque, photos à l'appui, que les frappes ont touché des bâtiments résidentiels, un hôtel ou encore des cafés. Depuis le début du conflit, la Russie nie toujours viser des cibles civiles. 

FRAPPES SUR KHARKIV

Les frappes russes qui ont visé la ville de Kharkiv cette nuit ont fait 28 blessés, selon un nouveau bilan du gouverneur de la région, Oleh Syniehubov. Parmi eux, douze sont encore hospitalisés, précise-t-il sur Telegram, dont deux enfants et un citoyen étranger. Plus tôt, des responsables ukrainiens ont déclaré que deux garçons âgés de 14 et 16 ans et un conseiller en sécurité d'une équipe de journalistes allemands figuraient parmi les blessés.Toutefois, aucun décès n'a été signalé jusqu'à présent.


Selon les détails donnés par le gouverneur, au moins six missiles ont frappé cette ville du nord-est de l'Ukraine, touchant des immeubles résidentiels, des hôtels et des installations médicales.

PLUS DE 200 COMBATTANTS CONDAMNÉS

Depuis le début du conflit, les tribunaux russes ont condamné plus de 200 combattants ukrainiens à de "longues" peines de prison, selon une déclaration de Sergueï Lavrov. Dans un entretien accordé à l'agence de presse Ria Novosti, le ministre des Affaires étrangères russe précise que plus de 4000 procédures pénales seraient ouvertes contre environ 900 Ukrainiens. "Il s'agit non seulement de membres d'associations nationalistes radicales, de représentants des forces de sécurité ukrainiennes et de mercenaires, mais aussi de représentants de la direction militaire et politique de l'Ukraine."

BELGOROD EN ALERTE

Le gouverneur de la région de Belgorod, Viatcheslav Gladkov, appelle les habitants de la ville russe à se réfugier dans des abris, alors qu'une alerte aérienne a été émise dans la ville, selon un message publié sur son compte Telegram. Cette alerte intervient au lendemain de la frappe imputée à Kiev qui a fait 22 morts dans cette ville.

DRONES ABATTUS PAR KIEV

Les forces armées ukrainiennes assurent avoir abattu 21 des 49 drones lancés par la Russie vers son territoire cette nuit.


L'armée de l'air précise que les drones Shahed, de fabrication iranienne, ont particulièrement ciblé les régions de Kharkiv, Kherson, Mykolaïv et Zaporijjia. Elle n'a pas indiqué si les six missiles avaient atteint leur cible.

LE POINT SUR LA SITUATION

21 morts en Russie. Une frappe ukrainienne samedi, en réplique aux bombardements intensifs de la Russie la veille, a fait 21 morts et plus d'une centaine de blessés à Belgorod, une ville frontalière. Selon le gouverneur, Viatcheslav Gladkov, trois enfants ont été tués. "Nous avons assisté aux pires conséquences des bombardements de l'armée ukrainienne en deux ans", a regretté le dirigeant, qui a assuré que la majorité des roquettes et missiles envoyés par Kiev avaient été interceptés. 


Un acte "terroriste". La Russie a accusé samedi à l'ONU l'Ukraine d'avoir commis un acte "de terrorisme délibéré" et d'avoir utilisé des "armes à sous-munitions" à Belgorod, lors d'une réunion d'urgence du Conseil de sécurité demandée par Moscou. C'est "une attaque aveugle et délibérée contre une cible civile", a affirmé l'ambassadeur russe auprès des Nations unies, Vassili Nebenzia, accusant l'Ukraine d'avoir visé un centre sportif, une patinoire et une université. "Les membres du Conseil de sécurité ont l'occasion de faire leur devoir et d'évaluer de manière objective ce qui s'est passé", a-t-il réclamé, évoquant un "acte de terrorisme délibéré" de la part de Kiev


Nouvelles attaques russes. Après les frappes sur Belgorod, qui ne resteront "pas impunies" selon Moscou, l'armée russe a lancé de nouveaux bombardements. Quatre drones "Shahed" de fabrication iranienne ont visé dans la nuit la ville de Kharkiv, dans le nord-est de l'Ukraine, a affirmé le porte-parole du procureur régional, Dmytro Tchoubenko. "À la suite de l'attaque nocturne des drones russes sur Kharkiv, des bâtiments du centre-ville ont été endommagés. Il ne s'agit pas d'installations militaires, mais de cafés, d'immeubles résidentiels et de bureaux", a précisé le maire de la ville, Ihor Terekhov, sans faire état de victimes. "À la veille du Nouvel An, les Russes veulent intimider notre ville, mais nous n'avons pas peur", a-t-il ajouté.


Exportations ukrainiennes. L'Ukraine a déclaré samedi avoir exporté environ 13 millions de tonnes de marchandises depuis la mise en place, en août, d'un couloir maritime en mer Noire, et ce malgré les menaces russes de bombardements. Ces quelque "13 millions de tonnes" ont été transportées par 400 navires, a indiqué le ministre ukrainien des Infrastructures, Oleksandre Koubrakov. Il a exprimé sa "reconnaissance" envers l'armée et les partenaires internationaux de l'Ukraine pour avoir assuré le fonctionnement de ce couloir "dans des conditions d'agression militaire". 


Après une année 2023 difficile sur le front, l'Ukraine peut se targuer de réussites en mer Noire, où elle a mis en échec une flotte russe réputée bien plus puissante. L'armée de Kiev a réussi à éloigner les navires russes du sud-ouest de cette mer et à rouvrir un couloir maritime pour exporter des céréales.

NOUVELLES ATTAQUES RUSSES

La Russie a lancé dès l'aube de nouvelles attaques contre l'Ukraine, au lendemain de la frappe imputée à Kiev qui a fait 22 morts dans la ville russe de Belgorod et à laquelle Moscou a promis une riposte. Quatre drones "Shahed" de fabrication iranienne ont visé dans la nuit la ville de Kharkiv, dans le nord-est de l'Ukraine, selon le porte-parole du procureur régional, Dmytro Tchoubenko.


"A la suite de l'attaque nocturne des drones russes sur Kharkiv, des bâtiments du centre ville ont été endommagés. Il ne s'agit pas d'installations militaires, mais de cafés, d'immeubles résidentiels et de bureaux", a écrit sur Telegram le maire de la ville, Ihor Terekhov, sans faire état de victimes. "A la veille du Nouvel An, les Russes veulent intimider notre ville, mais nous n'avons pas peur", a-t-il ajouté.

BIENVENUE

Bonjour et bienvenue sur ce live pour suivre l'actualité autour de la guerre en Ukraine. 

Moscou a promis samedi de répliquer à une frappe imputée à l'armée ukrainienne qui a fait 21 morts et au moins 111 blessés à Belgorod, l'attaque la plus meurtrière pour les civils en Russie depuis le début du conflit en février 2022. 

Les forces russes ont réussi à intercepter deux missiles et "la plupart" des roquettes lancées contre la ville, a affirmé le gouverneur de la région de Belgorod, Viatcheslav Gladkov, ce qui a évité des conséquences "infiniment plus graves". Mais plusieurs roquettes et des débris de missiles se sont toutefois abattus sur Belgorod, a-t-il indiqué. Des images mises en ligne montraient des voitures en feu, des immeubles aux vitres cassées, ainsi que des colonnes de fumée noire s'élevant à l'horizon.

Lors d'une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU à New York, Moscou a accusé samedi l'Ukraine d'avoir commis "un acte de terrorisme délibéré" et d'avoir utilisé pour frapper Belgorod des armes à sous-munitions. Kiev n'a pas encore réagi à ces accusations, mais le ministère russe de la Défense a déjà assuré que l'attaque ne resterait pas "impunie".

Cette attaque est survenue au lendemain de bombardements intenses en Ukraine, qui ont tué 40 personnes selon les autorités. L'Ukraine mène régulièrement des frappes en Russie, notamment dans les régions les plus proches de son territoire, mais leur bilan est généralement bien moins élevé.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info