EN DIRECT - Ukraine : l'envoi de chars lourds britanniques va "intensifier" le conflit, prévient Moscou

Publié le 14 janvier 2023 à 7h02, mis à jour le 14 janvier 2023 à 22h16

La petite ville de Soledar, dans l'est de l'Ukraine, au centre d'une bataille acharnée avec les forces russes et dont Moscou revendique la prise, est toujours "sous contrôle" ukrainien, a déclaré samedi le gouverneur de la région de Donetsk, Pavlo Kyrylenko.
Suivez les dernières informations.

Ce live est à présent terminé. 

Suivez notre dernier direct dans l'article ci-dessous.

DNIPRO


Bilan révisé à la hausse à Dnipro, où une frappe russe a détruit un immeuble d'habitation. Neuf personnes, dont une adolescente de 15 ans, ont été tuées et 64 blessées, parmi lesquelles 14 enfants.

MOLDAVIE


La Moldavie a annoncé samedi avoir trouvé des débris de missile sur son territoire après une nouvelle vague de frappes russes sur l'Ukraine, condamnant ces attaques.


"La guerre brutale que la Russie livre à l'Ukraine a de nouveau affecté la Moldavie", a lancé sur Twitter sa présidente Maia Sandu, illustrant son message de photos des débris. "La police des frontières a trouvé des fragments de missile près du village de Larga, dans le nord de la Moldavie. Nous condamnons fermement les violentes attaques d'aujourd'hui".

"TERREUR"


Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a déclaré samedi que la "terreur" russe ne pourrait être stoppée que par les armes, après qu'un immeuble d'habitation dans l'est de l'Ukraine et des infrastructures énergétiques dans de nombreuses régions ont été touchés au cours d'une nouvelle vague d'attaques.


"La Russie a effectué une autre frappe massive de missiles sur les villes ukrainiennes (...) Est-il possible d'arrêter la terreur russe ? Oui, c'est possible. Peut-on le faire autrement que sur le champ de bataille en Ukraine ? Malheureusement, non", a estimé le président Zelensky dans son message quotidien.

DECRYPTAGE


Le Royaume-Uni a annoncé samedi 14 janvier la livraison à l'Ukraine de plusieurs chars Challenger 2. Une arme redoutable, qui nécessite toutefois des munitions spécifiques.

COUPURES


Des coupures de courant ont été ordonnées dans "la plupart des régions" d'Ukraine après les dernières frappes russes, a annoncé samedi le ministre de l'Energie, German Galushchenko. 


"Aujourd'hui, l'ennemi a de nouveau attaqué les installations de production d'énergie du pays. Il y a des attaques dans les régions de Kharkiv, Lviv, Ivano-Frankivsk, Zaporijjia, Vinnytsia et Kiev. En raison des bombardements, des coupures d'urgence ont été décidées dans la plupart des régions", a déclaré M. Galushenko sur Facebook.

CHARS BRITANNIQUES


Le Royaume-Uni a annoncé samedi 14 janvier la livraison à l'Ukraine de plusieurs chars Challenger 2. Une arme redoutable, qui nécessite toutefois des munitions spécifiques.

FRAPPE RUSSE


Au moins cinq personnes ont été tuées et 27 blessées dans une frappe russe sur un immeuble d'habitation de la ville de Dnipro, dans l'est de l'Ukraine, a-t-on appris auprès des autorités locales.


"Il y a déjà cinq morts, 27 personnes ont été blessées et hospitalisées, dont six enfants", a déclaré le gouverneur de Dnipro, Valentin Reznitchenko, sur la messagerie Telegram, où il a posté la photo d'un bâtiment réduit en ruines.

CHARS BRITANNIQUES


La diplomatie russe a assuré samedi que l'envoi à l'Ukraine de chars lourds britanniques Challengers 2, annoncé par Londres, allait seulement "intensifier" les combats et avait peu de chances de renverser la situation sur le front.


"L'envoi de chars ne va en rien accélérer la fin des hostilités militaires, mais va seulement les intensifier, en provoquant de nouvelles victimes", a indiqué l'ambassade de Russie à Londres dans un communiqué, ajoutant qu'il était "peu probable" que ces chars aident l'armée ukrainienne à "renverser la situation sur le champ de bataille".

DES SITES ÉNERGÉTIQUES CIBLÉS À KHARKIV ET LVIV


Des frappes russes ont visé samedi des infrastructures énergétiques stratégiques ukrainiennes, à Kharkiv (nord-est) et Lviv (ouest), ont annoncé des responsables ukrainiens. "Des coupures de courant d'urgence ont été mises en œuvre" après deux frappes contre des infrastructures, a déclaré le gouverneur de la région de Kharkiv, Oleg Sinegoubov. A Lviv, les autorités ont mis en garde contre des interruptions dans l'approvisionnement en eau et en électricité.

ZELENSKY


Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a salué samedi la décision britannique de fournir des chars de combat lourds à son pays, affirmant que Londres "envoie le bon signal", alors que Kiev multiplie les demandes en matériel militaire.


"Lors d'une conversation avec le Premier ministre Rishi Sunak, je l'ai remercié pour avoir pris des décisions qui non seulement nous renforcent sur le champ de bataille, mais envoient également le bon signal à nos partenaires", a-t-il écrit sur Twitter.

CESSEZ-LE-FEU


La Turquie souhaite promouvoir des "cessez-le-feu localisés" en Ukraine faute d'espérer un accord de paix plus global à ce stade, a indiqué samedi Ibrahim Kalin, proche conseiller du président Recep Tayyip Erdogan. Ni la Russie ni l'Ukraine "n'est en situation de l'emporter militairement", a-t-il estimé, se disant convaincu "qu'à la fin, ils devront négocier pour parvenir à une issue acceptable" pour les deux parties.


"Personne ne veut cesser le combat mais nous devons continuer de les y appeler". "Si nous ne pouvons parvenir à un accord de paix global, nous allons chercher à (obtenir) des cessez-le-feu localisés, limités, des désescalades locales", a-t-il développé.

CHARS D'ASSAUT


Le Royaume-Uni va fournir à l'Ukraine des chars Challenger 2, devenant le premier pays à envoyer des chars lourds de facture occidentale pour aider Kiev face à l'invasion russe, a indiqué samedi Downing Street dans un communiqué. 


Lors d'un entretien avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky, le Premier ministre britannique Rishi Sunak a souligné "la volonté du Royaume-Uni d'intensifier son soutien à l'Ukraine, notamment en fournissant des chars Challenger 2 et des systèmes d'artillerie supplémentaires", a précisé Downing Street.


Londres ne précise pas combien de chars il compte envoyer à Kiev, ni quand, ni comment il va assurer la formation à l'utilisation et la maintenance des Challenger 2. Mais les deux dirigeants britannique et ukrainien sont d'accord sur la "nécessité de profiter" des victoires ukrainiennes qui ont "repoussé les troupes russes".

GAZ RUSSE


Les pays européens finiront par reprendre leurs importations de gaz russe, a prédit samedi le ministre qatari de l'Energie Saad Sherida al-Kaabi, estimant que l'actuelle volatilité du marché devrait perdurer. "Le gaz russe va revenir, à mon avis, en Europe" même si elle a désormais "une diversité bien plus grande" des sources d'approvisionnement, a assuré celui qui est aussi le patron de QatarEnergy, la compagnie nationale du riche émirat gazier du Golfe.


"Les Européens disent aujourd'hui qu'il n'en est pas question" mais "les choses se réparent avec le temps", a-t-il ajouté lors d'un forum sur l'énergie à Abou Dhabi. 

SOLEDAR


La petite ville, dans l'est de l'Ukraine, au centre d'une bataille acharnée avec les forces russes et dont Moscou revenique la prise, est toujours "sous contrôle" ukrainien, a déclaré samedi le gouverneur de la région de Donetsk, Pavlo Kyrylenko.


"Soledar est sous le contrôle des autorités ukrainiennes, nos forces en ont le contrôle", a-t-il affirmé ce responsable du régime de Kiev, en ajoutant que cette localité et la ville proche de Bakhmout étaient les points "les plus chauds" du front.

BOMBES INCENDIAIRES


Le ministère ukrainien de la Défense partage des images d'un village de la région de Zaporijjia, bombardé par l'armée russe. Les troupes russes semblent utiliser des armes incendiaires, dont l'usage est proscrit par la convention de Genève

ATTAQUES MULTIPLES


La Russie a tiré samedi des missiles contre des infrastructures clés à Kiev et d'autres régions d'Ukraine. Plusieurs explosions ont retenti dans la matinée dans la capitale. "Une attaque au missile sur des infrastructures essentielles" est en cours à Kiev, a indiqué un conseiller de la présidence ukrainienne Kyrylo Timochenko sur Telegram tandis que le maire de la ville Vitali Klitschko a rapporté des explosions dans le quartier de Dniprovskiy, appelant les habitants à "rester dans les abris". Des fragments d'un missile sont tombés dans le quartier de Golosiivsky, sans faire de blessé.


Dans la région de Kharkiv, "l'ennemi a lancé une nouvelle attaque de missiles sur des infrastructures essentielles", a déclaré le gouverneur Oleg Synegibov. Des coupures de courant d'urgence pourraient avoir lieu dans la deuxième ville d'Ukraine. Des attaques ont aussi été signalées dans la région de Zaporijjia. "L'ennemi attaque à nouveau le territoire de l'Ukraine", a également affirmé le chef de la région de Cherkasy Igor Taburets, ajoutant s'attendre à des alertes à large échelle en milieu de journée.

AIDE


Par le biais du Mécanisme de protection civile de l'UE, la Commission coordonne la plus vaste opération jamais menée. 78.000 tonnes de matériel d'aide humanitaire et de protection civile ont été livrées depuis le 15 février 2022. Plus de 1300 groupes électrogènes ont été mis à disposition du régime de Kiev, 121 bus scolaires ont été fournis et 1702 patients ont été évacués vers des hôpitaux de 18 pays européens.

POINT


À Soledar, dont la Russie a assuré la veille avoir pris le contrôle, avant d'être démentie par Kiev, l'incertitude demeure. Dans ce contexte, l'ONU ne voit "aucun signe de la fin des combats" en Ukraine. Les faits marquants de ces dernières 24 heures.

KIEV


Plusieurs explosions ont retenti samedi matin à Kiev, ont constaté des journalistes de l'AFP, des responsables ukrainiens affirmant que des frappes avaient pris pour cible des infrastructures clés de la capitale de l'Ukraine.


"Une attaque au missile sur des infrastructures essentielles" est en cours à Kiev, a indiqué un conseiller de la présidence ukrainienne Kyrylo Timochenko sur Telegram tandis que le maire de la ville Vitali Klitschko a rapporté des explosions dans le quartier de Dniprovskiy, appelant les habitants à "rester dans les abris".

BONJOUR


Bonjour et bienvenue dans ce direct consacré à la guerre en Ukraine. Retrouvez ici toutes les informations concernant ce conflit commencé par la Russie en février 2022

"Les combats pour Soledar se poursuivent", a affirmé dans son rapport du soir l'état-major ukrainien, sans autre précision. Dans un communiqué, le ministère russe de la Défense a affirmé qu'avait été achevée "le 12 janvier dans la soirée" la "libération de la ville de Soledar".

Dans un rare signe de reconnaissance entre ces deux structures qui sont souvent entrées en rivalité sur le terrain en Ukraine, l'armée russe a salué ensuite dans un message les "actions courageuses" des combattants du groupe de mercenaires Wagner, dont les hommes ont mené "l'assaut direct contre les quartiers résidentiels de Soledar".

Le porte-parole du commandement Est de l'armée ukrainienne, Serguiï Tcherevaty, avait affirmé dans la journée que ses troupes gardaient la situation "sous contrôle dans des conditions difficiles" face "aux meilleures unités (du groupe russe de mercenaires) Wagner et d'autres forces spéciales" russes.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info