EN DIRECT - Accord céréalier : Washington accuse la Russie de se servir de l'alimentation "comme d'une arme"

Publié le 29 octobre 2022 à 7h00, mis à jour le 30 octobre 2022 à 8h33

Source : JT 20h WE

Washington a accusé, samedi, la Russie de se servir de l'alimentation "comme d'une arme".
Moscou a en effet décidé de se retirer de l'accord céréalier conclu avec l'Ukraine.
Suivez les dernières informations.

Ce live est à présent terminé. 

Suivez notre dernier direct dans l'article ci-dessous.

Ce direct consacré à la guerre en Ukraine est désormais terminé, merci de l'avoir suivi. Retrouvez les dernières infos dans le live du dimanche 30 octobre

ACCUSATIONS


La Russie, qui a annoncé samedi suspendre sa participation à l'accord sur les exportations de céréales ukrainiennes, se sert de "l'alimentation comme d'une arme", a fustigé la porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche.


"La Russie essaie encore une fois d'utiliser la guerre qu'elle a initiée comme prétexte pour se servir de l'alimentation comme d'une arme, ce qui affecte directement des pays dans le besoin et les prix des denrées alimentaires à travers le monde, et exacerbe des crises humanitaires déjà graves et l'insécurité alimentaire", a déclaré Adrienne Watson dans un communiqué.

L'APPEL DE L'ONU


Les Nations unies ont appelé samedi à tout faire pour préserver l'accord sur les exportations de céréales ukrainiennes, après l'annonce par la Russie qu'elle suspendait sa participation en raison de l'attaque de drones ayant visé ses navires en Crimée.


"Il est vital que toutes les parties s'abstiennent de toute action qui mettrait en péril l'accord céréalier de la mer Noire", a déclaré dans un communiqué le porte-parole du secrétaire général de l'ONU, Stéphane Dujarric, soulignant que cet accord avait un "impact positif" pour l'accès à l'alimentation de millions de personnes à travers le monde.

CÉRÉALES UKRAINIENNES : L'UKRAINE DÉNONCE UN "FAUX PRÉTEXTE" 


L'Ukraine a dénoncé ce samedi le "faux prétexte" de l'attaque en Crimée utilisé par la Russie pour justifier la suspension de l'accord sur les exportations de céréales, appelant à faire pression pour que Moscou "respecte ses obligations".


"Moscou utilise un faux prétexte pour bloquer le couloir céréalier qui assure la sécurité alimentaire de millions de personnes. J'appelle tous les Etats à exiger de la Russie qu'elle mette fin à ses jeux de la faim et qu'elle s'engage à nouveau à respecter ses obligations", a indiqué sur Twitter le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kouleba.

L'ONU APPELLE A PRÉSERVER L'ACCORD SUR LES CÉRÉALES UKRAINIENNES


Les Nations unies ont appelé ce samedi à tout faire pour préserver l'accord sur les exportations de céréales ukrainiennes, après l'annonce par la Russie qu'elle suspendait sa participation en raison de l'attaque de drones contre ses navires en Crimée.


"Il est vital que toutes les parties s'abstiennent de toute action qui mettrait en péril l'accord céréalier de la mer Noire", a déclaré le porte-parole du secrétaire général de l'ONU, Stéphane Dujarric, soulignant que cet accord avait un "impact positif" pour l'accès à l'alimentation de millions de personnes à travers le monde.

CÉRÉALES UKRAINIENNES : LA TURQUIE "PAS NOTIFIÉE" PAR LA RUSSIE 


"La Turquie n'a pas été officiellement notifiée" par la Russie de son retrait de l'accord international sur les exportations de céréales, dont elle est un des garants avec les Nations unies, a indiqué ce samedi à l'AFP une source sécuritaire.


L'accord signé le 22 juillet à Istanbul, avec la Russie et l'Ukraine, qui a permis d'exporter plus de 9 millions de tonnes de céréales et produits agricoles, est supervisé depuis un centre de coordination conjointe (JCC) installé dans la mégapole turque.

E. BORNE : "AUCUN CRÉDIT" AUX PROPOS DE L'ARMÉE RUSSE


La Première ministre française, Elisabeth Borne, a indiqué ce samedi n'accorder "aucun crédit" aux propos de l'armée russe accusant Londres d'être impliqué dans les explosions ayant endommagé en septembre les gazoducs russes Nord Stream 1 et 2 en mer Baltique.


"Il y a une enquête qui est en cours et, moi, je n'accorde aucun crédit à ce qui a pu être annoncé ce matin", a expliqué la cheffe du gouvernement française lors d'une conférence de presse en marge d'un déplacement à Lisbonne, aux côtés de son homologue portugais Antonio Costa.

ACCORD CÉRÉALES UKRAINIENNES: LA RUSSIE SUSPEND SA PARTICIPATION 


La Russie a annoncé ce samedi suspendre sa participation à l'accord assurant la poursuite des exportations de céréales ukrainiennes, pourtant vitales pour l'approvisionnement alimentaire des pays pauvres, après l'attaque de drones ayant visé dans la matinée des navires russes en Crimée.


"Compte tenu de l'acte terroriste réalisé par le régime de Kiev avec la participation d'experts britanniques contre des navires de la flotte de la mer Noire et des navires civils impliqués dans la sécurité des couloirs céréaliers, la Russie suspend sa participation à la mise en oeuvre de l'accord sur les exportations des produits agricoles des ports ukrainiens", a annoncé le ministère russe de la Défense sur Telegram.

ATTAQUE DE DRONES : LA RUSSIE VA SE TOURNER VERS L'ONU


La Russie a annoncé ce samedi son intention de soulever auprès du Conseil de sécurité de l'ONU la question de l'attaque de drones ayant visé la baie de Sébastopol en Crimée annexée, ainsi que celle des explosions ayant endommagé en septembre les gazoducs Nord Stream en mer Baltique.


"La partie russe entend attirer l'attention de la communauté internationale, notamment par l'intermédiaire du Conseil de sécurité des Nations unies, sur la série d'attaques terroristes perpétrées contre la Russie en mer Noire et en mer Baltique, y compris avec l'implication de la Grande-Bretagne", a indiqué sur Telegram la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova.

LONDRES RÉPOND À MOSCOU


Après les accusations de la Russie d'une implication du Royaume-Uni dans les explosions de Nord Stream, Londres dénonce de "fausses affirmations" pour "détourner l'attention".


"Pour détourner l'attention de sa gestion désastreuse de l'invasion illégale de l'Ukraine, le ministère russe de la Défense a recours à la diffusion de fausses affirmations d'une ampleur épique", a tweeté la Défense britannique.

MOSCOU ACCUSE LONDRES


La Russie accuse le Royaume-Uni d'avoir aidé à la préparation de l'attaque aux drones sur la Crimée. "La préparation de cet acte terroriste et la formation du personnel militaire du 73e centre ukrainien des opérations maritimes spéciales ont été menées par des spécialistes britanniques basés à Otchakov, dans la région de Mykolaïv en Ukraine", a indiqué le ministère russe de la Défense sur Telegram.


Moscou accuse également Londres d'être impliqué dans les explosions sur les gazoducs Nord Stream. "Des représentants d'une unité de la marine britannique ont participé à la planification, à la fourniture et à la mise en œuvre de l'acte terroriste en mer Baltique le 26 septembre afin de porter atteinte aux gazoducs Nord Stream 1 et Nord Stream 2", a indiqué le ministère russe de la Défense.

CRIMÉE


L'armée russe impute à l'Ukraine l'attaque de drones sur sa flotte en Crimée.  Celle-ci a provoqué des "dégâts mineurs" sur un navire russe.


D'après l'armée russe, les navires attaqués participaient aux exportations de céréales ukrainiennes.

AVOIRS RUSSES GELÉS


Quelque 17 milliards d'euros d'avoirs d'oligarques et entités russes ont été gelés dans l'Union européenne, à travers sept États membres, a annoncé ce samedi le commissaire européen à la Justice Didier Reynders. "Jusqu'ici, les avoirs de 90 personnes ont été gelés, soit plus de 17 milliards d'euros dans sept États membres, dont 2,2 milliards en Allemagne", a-t-il déclaré dans un entretien aux médias du groupe allemand Funke, dont le quotidien Westdeutsche Allgemeine Zeitung.


Début juillet, Didier Reynders chiffrait à quelque 13,8 milliards d'euros, pour l'essentiel dans cinq pays, le gel dans l'UE d'avoirs détenus par des oligarques ou membres de l'élite russe sanctionnés par les Vingt-Sept. "S'il s'agit d'argent criminel confisqué par l'UE, il est possible de le transférer à un fonds de compensation pour l'Ukraine", a également observé le commissaire.

ATTAQUE DE DRONES


L'attaque de drones ayant visé ce samedi des installations de la flotte russe de la mer Noire en Crimée, péninsule annexée par Moscou, a été la plus "massive" du conflit en Ukraine, a annoncé le gouverneur prorusse de la ville de Sébastopol.


"Cette nuit a eu lieu l'attaque la plus massive de drones et de véhicules de surface pilotés à distance sur les eaux de la baie de Sébastopol dans l'histoire" du conflit, a déclaré Mikhaïl Razvojaïev, cité par l'agence TASS.

MORT D'UNE JOURNALISTE


Une journaliste d'un média d'État russe a été tuée dans un accident lors d'un exercice de tir sur un terrain d'entraînement militaire en Crimée, péninsule ukrainienne annexée en 2014 par la Russie, a annoncé sa rédaction.


Svetlana Babaïeva, à la tête de la branche criméenne du conglomérat médiatique Rossia Segodnia, "est décédée sur l'un des terrains d'entraînement militaire de Crimée, où étaient menés des exercices de tirs", a indiqué le média, cité par les agences de presse russes, sans autres détails. Elle avait travaillé pendant de nombreuses années pour ce conglomérat public qui comprend notamment l'agence de presse Ria Novosti ou le groupe Sputnik, avec des postes à Londres ou aux États-Unis.

MARINE RUSSE


La marine russe a repoussé une attaque au drone dans la baie de Sébastopol contre la Flotte russe de la mer Noire, a déclaré le gouverneur de cette ville de la péninsule annexée de Crimée.


"Des navires de la Flotte russe de la mer Noire sont en train de repousser un UAV (véhicule aérien sans pilote) dans la baie de Sébastopol", a affirmé Mikhaïl Razvojaïev. "Aucune installation dans la ville n'a été touchée. La situation est sous contrôle."

LE POINT SUR LA SITUATION


Après les récentes frappes russes sur des infrastructures énergétiques, plus de quatre millions d'Ukrainiens sont affectés par des coupures d'électricité. Dans le même temps, Vladimir Poutine a indiqué que la mobilisation de 300.000 réservistes était achevée. Voici les faits marquants des dernières 24 heures.

NOUVELLE AIDE AMÉRICAINE


Les États-Unis ont annoncé vendredi une nouvelle tranche d'aide militaire à l'Ukraine, avec, pour la première fois, des antennes satellites puisées dans les stocks de l'armée américaine, pour une valeur totale de quelque 275 millions de dollars.


Cette 24e tranche d'assistance militaire directe à l'Ukraine est destinée à "répondre aux besoins urgents de sécurité et de défense de l'Ukraine", a indiqué au cours d'un point de presse une porte-parole du ministère américain de la Défense, Sabrina Singh. Washington va ainsi envoyer des missiles de précision pour les systèmes d'artillerie Himars déjà livrés à Kiev, ainsi que des obus compatibles avec les autres systèmes dont disposent les forces ukrainiennes, et une variété de munitions et d'armements antichars.

Bonjour et bienvenue sur TF1info pour suivre l'actualité de la guerre en Ukraine en ce samedi 29 octobre 2022.

Washington accentue son soutien à Kiev. Les Etats-Unis ont annoncé vendredi une nouvelle tranche d'aide militaire à l'Ukraine, pour une valeur totale de quelque 275 millions de dollars.

Washington va ainsi envoyer des missiles de précision pour les systèmes d'artillerie Himars déjà livrés à Kiev, ainsi que des obus compatibles avec les autres systèmes dont disposent les forces ukrainiennes, et une variété de munitions et d'armements antichars.  Le Pentagone va aussi pour la première fois livrer quatre antennes satellitaires à Kiev.

De son coté, l'Ukraine a annoncé vendredi des coupures d'électricité "sans précédent" qui touchent au total quatre millions de personnes, notamment dans la région de Kiev, les installations énergétiques ukrainiennes ayant été lourdement endommagées par de nombreuses frappes russes ces dernières semaines.

En Russie, "la tâche de recruter 300.000 personnes a été accomplie", a déclaré le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, à M. Poutine au cours d'un échange diffusé à la télévision. Selon le ministre, 218.000 réservistes sont en train d'être formés dans des bases militaires russes, 41.000 sont déployés dans des unités militaires combattant en Ukraine et 41.000 autres sont encore en formation mais déjà dans la zone de conflit. 


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info