Guerre en Ukraine : pour les civils, la fuite ou le chaos
En Direct

Ukraine : Moscou diffuse une vidéo qui montrerait des rescapés du Moskva, coulé en mer Noire

La rédaction de TF1info
Publié le 16 avril 2022 à 22h54
JT Perso

Source : JT 20h WE

Moscou a diffusé, samedi, une vidéo présentée comme montrant une rencontre entre le chef de la marine russe et des rescapés du croiseur Moskva.
On y voit quelques dizaines d'hommes en uniforme de marin alignés au garde-à-vous face au chef de la marine, Nikolaï Iévménov.
Les dernières informations sur ce conflit.

Ce live est à présent terminé. 

Suivez notre dernier direct dans l'article ci-dessous.

Ce direct est désormais terminé. Retrouvez toutes les informations sur le conflit en Ukraine ici

DÉPART DE ROISSY DES DIPLOMATES RUSSES EXPULSÉS PAR LA FRANCE


Un avion spécial affrété par Moscou a décollé ce samedi de l'aéroport de Roissy pour ramener en Russie des diplomates russes expulsés par la France en raison de la guerre en Ukraine, a appris l'AFP de source aéroportuaire.


Cent trente-sept passagers, des "persona non grata" avec leurs familles et proches, ont pris place à bord de ce vol, qui a décollé en fin d'après-midi, a rapporté cette source. "Les Russes ont envoyé un avion. Vu qu'ils n'ont pas le droit de survoler la France, cela a fait l'objet d'un accord diplomatique. Les gens s'en vont sous bonne escorte", a déclaré à l'AFP la source aéroportuaire.


Pour rappel, la France a annoncé au début du mois l'expulsion de 41 diplomates russes qui se livraient, selon elle, à des activités d'espionnage sous couvert de leur ambassade, précisant que la sanction s'inscrivait dans "une démarche européenne". De nombreux autres pays européens comme l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne, la Slovénie, l'Autriche, la Pologne, la Grèce ou la Croatie ont également expulsé des diplomates russes depuis le début de l'invasion de l'Ukraine.

SOUTIEN AUX UKRAINIENS LORS DE LA MANIF ANTI-EXTREME DROITE


En marge des cortèges anti-extrême droite, qui ont pris place dans de nombreuses villes françaises ce samedi, des manifestants à Paris ont témoigné leur soutien au peuple ukrainien, en proie à des exactions depuis l'invasion russe. 


Ces manifestants dénoncent aussi, le positionnement ambigu de la candidate du Rassemblement National (RN), Marine Le Pen, qui a déjà affiché par le passé sa proximité avec le président russe, Vladimir Poutine. 

UNE VIDÉO RUSSE MONTRE DES RESCAPÉS DU CROISEUR MOSKVA


Le ministère russe de la Défense a diffusé ce samedi une vidéo présentée comme montrant une rencontre entre le chef de la marine et des rescapés du croiseur Moskva qui a sombré en mer Noire jeudi dernier.


Dans cette vidéo d'une trentaine de secondes, on voit quelques dizaines d'hommes en uniforme de marin alignés au garde-à-vous face au chef de la marine Nikolaï Iévménov.


"Le commandant en chef de la marine, l'amiral Nikolaï Iévménov, et le commandant de la flotte en mer Noire ont rencontré l'équipage du croiseur Moskva à Sébastopol", en Crimée, a confirmé le ministère dans un communiqué. L'amiral "a informé l'équipage du croiseur que les officiers, les aspirants et les marins continueraient de servir dans la marine", a-t-il ajouté.


Il s'agit des premières images sur lesquelles on peut voir des membres présumés de l'équipage du Moskva depuis son naufrage plus tôt dans la semaine.

UNE CUISINE DE BÉNÉVOLES DÉTRUITE À KHARKIV 


Quotidiennement touchée par des bombardements de l'armée russe, Kharkiv a été la cible ce samedi d'un missile, ayant déclenché un incendie dans plusieurs immeubles du centre-ville et détruit une cuisine qui fournissait gratuitement des repas aux habitants de cette ville du nord-est de l'Ukraine.


Pour l'heure, le bilan fait état de deux personnes tuées ainsi que de 18 blessées, selon les autorités locales, tandis que les pompiers intervenaient.

VERS LA FIN DES NÉGOCIATIONS AVEC LA RUSSIE ?


Ce samedi 16 avril, le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a prévenu son homologue russe que "l'élimination" des derniers soldats ukrainiens présents dans la ville portuaire de Marioupol, assiégée par les forces russes car stratégique, "mettrait fin à toute négociation de paix" avec Moscou. 


"L'élimination de nos militaires, de nos hommes (à Marioupol, ndlr) mettra fin à toute négociation" de paix entre la Russie et l'Ukraine, a-t-il déclaré lors d'un entretien avec les médias ukrainiens, soulignant que les deux parties se retrouveraient alors dans "une impasse" diplomatique.

4.836.445 RÉFUGIÉS UKRAINIENS


De très nombreux réfugiés qui ont fui l'Ukraine n'auront plus de maison où revenir habiter, a prévenu samedi le Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR), alors que 40.200 personnes de plus ont quitté le pays ces dernières 24 heures. Le HCR recense exactement 4.836.445 Ukrainiens qui ont fui leur pays depuis l'invasion russe le 24 février, soit 40.200 de plus que vendredi.


Selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), environ 215.000 ressortissants de pays tiers - principalement des étudiants et des travailleurs migrants - ont également fui vers les pays voisins, ce qui signifie que plus de 5 millions de personnes au total ont fui l'Ukraine depuis le début de la guerre.

UNE RAFFINERIE CIBLÉE


Les forces russes ont frappé samedi une raffinerie de pétrole à Lyssytchansk, une ville située tout près de la ligne de front, dans l'est de l'Ukraine, ont annoncé les autorités locales.


"Dans la matinée, ils ont bombardé la raffinerie de pétrole, un incendie s'est déclaré (...) et l'extinction se poursuit en ce moment", a déclaré le gouverneur ukrainien de la région de Lougansk, Serguiï Gaïdaï, sur sa chaine Telegram.

UN MORT À KIEV


Le maire de Kiev a annoncé, samedi matin, que les frappes qui ont touché la capitale ukrainienne ont fait un mort et plusieurs blessés. Les bombardements ont visé une usine militaire qui fabriquait notamment des tanks. 

MÉDIA BLOQUÉ


La version russe du Moscow Times a été bloquée en Russie en raison de sa couverture de la guerre en Ukraine, indique le fondateur du journal sur Twitter. Le service en anglais reste, lui, toujours opérationnel. Le quotidien précise que sa version russe reste accessible à l'étranger et en utilisant un VPN.

800 NOUVELLES TOMBES CREUSÉS DANS LA RÉGION DE KHERSON


La région de Kherson est aux mains des Russes depuis le début de l'invasion en Ukraine. L'imagerie satellite publiée ce vendredi permet d'observer l'élargissement d'un cimetière. En tout, 800 nouvelles tombes ont été creusées, d'après cette imagerie.

"BOJO", PERSONA NON GRATA EN RUSSIE


En représailles aux sanctions prises par le Royaume-Uni, Moscou a décidé de son côté d'interdire l'entrée de la Russie à plusieurs membres du gouvernement britannique, indique l'agence RIA Novosti.  Parmi eux figurent le Premier ministre Boris Johnson, la ministre des Affaires étrangères Elizabeth Truss, le ministre de la Défense Ben Wallace. 

TROP TOT POUR RETOURNER A KIEV ?


Le maire de Kiev a lancé, aujourd'hui, un nouvel appel à la prudence à l'attention des habitants de la capitale ukrainienne, en leur demandant de patienter avant de revenir dans la ville. Vitaly Klitschko a fait part de frappes russes à l'aube sur Kiev et a situé ces tirs dans le quartier périphérique de Darnytsky. 

TÉMOIGNAGE


La ville d'Irpin, au nord-ouest de Kiev, a été reprise aux Russes par l'armée ukrainienne fin mars. Olena et Alexander, un couple rencontré par une équipe de LCI, découvrent leur maison en partie éventrée.

CONFIRMATION RUSSE


Le ministère russe de la Défense a annoncé samedi avoir visé une usine de matériel militaire à Kiev, un jour après l'avertissement des forces russes qu'elles allaient intensifier leurs attaques sur la capitale ukrainienne. "Des armes air-sol de haute précision et de longue portée ont détruit des bâtiments de production d'une usine d'armement à Kiev", a annoncé le ministère dans un communiqué sur Telegram. 

UNE USINE MILITAIRE VISÉE


Une usine militaire fabriquant notamment des tanks a été visée samedi matin par un bombardement dans la banlieue de Kiev, la capitale ukrainienne, a constaté un journaliste de l'AFP. Un grand nombre de militaires et de policiers étaient présents sur place, empêchant l'accès au complexe, d'où s'échappait de la fumée. Le maire de Kiev, Vitali Klitschko, a indiqué sur Facebook ne pas avoir à ce stade d'informations sur les victimes potentielles.

TIMBRE COLLECTOR


Un timbre représentant un soldat ukrainien faisant un doigt d'honneur au "Moskva" s'est arraché vendredi à travers les bureaux de poste du pays. Ce vaisseau amiral russe a été coulé jeudi en Mer noire par l'armée ukrainienne. Le timbre est devenu, en quelques jours, un objet collector et un symbole de "victoire".

BILAN HUMAIN COTÉ UKRAINIEN


Dans son entretien à CNN, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a livré un premier bilan humain depuis le début de l'offensive russe dans son pays, le 24 février dernier. Il a évoqué les morts de 2500 à 3000 soldats ukrainiens. 10.000 autres ont également été blessés, selon lui.

INQUIÉTUDE


Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a alerté, vendredi, "le monde entier" estimant qu'il devait être "inquiet" du risque que son homologue russe Vladimir Poutine, acculé par ses revers militaires en Ukraine, ait recours à une arme nucléaire tactique, faisant écho à l’avertissement la veille du directeur de la CIA.

BOMBARDEMENTS 


La Russie a bombardé un fabricant de missiles ukrainiens après avoir perdu le vaisseau amiral de sa flotte de la mer Noire, tandis que le président ukrainien Volodymyr Zelensky affirmait que la guerre serait bien plus courte s'il recevait les armes requises. Ce navire lance-missile de 186 mètres de longueur, le Moskva, a bien été touché par deux missiles ukrainiens, a déclaré le Pentagone. Une responsable militaire ukrainienne a en outre affirmé que, contrairement aux propos tenus par la Russie, son équipage - environ 500 hommes selon les données disponibles - n'avait pu être sauvé.

AVERTISSEMENT


La Russie a adressé cette semaine aux États-Unis une plainte formelle avertissant le gouvernement américain de "conséquences imprévisibles" suite à son aide militaire en forte hausse à l'Ukraine, selon des informations de presse. Selon cette note diplomatique, Moscou avertit les États-Unis et l'Otan contre l'envoi d'armes "plus sensibles" à l'Ukraine, jugeant que de tels équipements militaires mettaient de l'"huile sur le feu" et pourraient provoquer des "conséquences imprévisibles", a rapporté le Washington Post.

Bonjour à tous et bienvenue dans ce live consacré à l'invasion russe en Ukraine. Retrouvez ici les toutes dernières informations sur le conflit.

Kiev semble de nouveau ciblée par les forces russes. Moscou a annoncé vendredi avoir détruit une usine d'armement en banlieue de la capitale ukrainienne et assurée que les frappes allaient être intensifiées pour répondre aux attaques en territoire russe, dont elle accuse l'Ukraine. Cette usine fabriquant des missiles Neptune que l'armée ukrainienne a dit avoir utilisés pour frapper le croiseur russe Moskva a été touchée, ont constaté des journalistes de l'AFP. 

Selon le Pentagone, ce navire amiral de la flotte russe en mer Noire, a bien été coulé par deux missiles ukrainiens. C'est "un gros coup dur" pour la Russie, a commenté son porte-parole. La version de Moscou est que ce bâtiment a été "gravement endommagé" par un incendie et a coulé pendant son remorquage.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a affirmé vendredi que "le monde entier" devait être "inquiet" du risque que son homologue russe Vladimir Poutine, acculé par ses revers militaires en Ukraine, ait recours à une arme nucléaire tactique, faisant écho à l'avertissement la veille du directeur de la CIA. Le patron du renseignement extérieur américain, William Burns, avait estimé qu'il ne fallait pas "prendre à la légère la menace que représente le recours potentiel à des armes nucléaires tactiques" ou "de faible puissance" par le président Poutine s'il devait "sombrer dans le désespoir" face aux échecs de son armée.

Plus de cinq millions de personnes ont fui l'Ukraine depuis le début de l'invasion russe le 24 février, selon le Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR). Il s'agit de la plus importante crise des réfugiés en Europe depuis la Deuxième Guerre mondiale.


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info