EN DIRECT - Guerre en Ukraine : Emmanuel Macron réunira jeudi à l'Élysée les représentants des partis

Publié le 1 mars 2024 à 6h45, mis à jour le 1 mars 2024 à 22h52

Source : JT 20h Semaine

Emmanuel Macron réunira les représentants des partis jeudi à l'Élysée.
En parallèle, la veille, Vladimir Poutine a averti les Occidentaux d'une "menace réelle" de guerre nucléaire en cas d'escalade du conflit en Ukraine.
Suivez les dernières informations.

Ce live est à présent terminé. 

Suivez notre dernier direct dans l'article ci-dessous.

LA PLUS IMPORTANTE MOBILISATION DEPUIS LE DÉBUT DE LA GUERRE EN UKRAINE

Depuis Moscou, l'envoyé spécial de TF1 Jérôme Garro fait un point suite aux funérailles d'Alexeï Navalny, soulignant que les milliers de personnes qu'elles ont attirées ont formé les plus grands rassemblements depuis le début de la guerre en Ukraine.

Le point sur les funérailles de Navalny à MoscouSource : TF1 Info

UNE ROMANCIÈRE, "AGENT DE L'ÉTRANGER"

La romancière Lioudmila Oulitskaïa, critique de l'assaut russe en Ukraine et qui vit en exil en Allemagne, a été classée "agent de l'étranger" par les autorités russes, symbole de la répression qui frappe aussi les artistes. Elle vit depuis 2022 en Allemagne après avoir quitté la Russie dans la foulée du lancement de l'offensive en Ukraine, comme nombre de détracteurs de Vladimir Poutine.

RÉUNION DES PRINCIPAUX EXPORTATEURS DE GAZ

Les principaux exportateurs de gaz, dont la Russie, se sont réunis en Algérie dans un contexte de tensions persistantes sur les marchés depuis l'invasion russe de l'Ukraine, alors qu'une forte croissance de la demande est attendue cette année. Le ministre russe de l'Énergie Nikolaï Choulguinov, qui représente son pays au sommet, a affirmé à l'agence officielle algérienne APS que Moscou s'était employé à "enrichir la Déclaration d'Alger", qui doit être adoptée ce samedi à l'issue des travaux par les participants.

LAVROV EN TURQUIE

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a entamé vendredi une visite de deux jours en Turquie, dont les dirigeants tentent de réunir à nouveau responsables russes et ukrainiens autour d'une table. "Nous devons chercher sérieusement des moyens de rapprocher les parties", a déclaré le ministère des Affaires étrangères turc Hakan Fidan dans son discours d'ouverture du Forum d'Antalya, auquel Sergueï Lavrov a participé. "Nous sommes prêts, comme hier, à tout mettre en œuvre pour faciliter les négociations de paix", a ajouté Hakan Fidan.

RENCONTRE AVEC LES CHEFS DE PARTIS

Emmanuel Macron va rencontrer les chefs des différents partis jeudi prochain à l'Élysée pour évoquer la situation en Ukraine, fait savoir l'Élysée à TF1, confirmant une information du Figaro. Cette réunion, se déroulant de 10h30 à 12h30 et calquée sur le même format que celle ayant déjà eu lieu à Saint-Denis, se fait après que le chef de l'État a promis un vote au Parlement sur l'accord de sécurité conclu avec Kiev.

DES COURS DE DRONES À L'ÉCOLE

Un programme consacré à l'usage des drones commerciaux sera bientôt proposé dans plusieurs écoles d'Ukraine, a annoncé le ministre de la Transformation numérique. Alors que les drones jouent aujourd'hui un rôle majeur dans la guerre contre la Russie, le nouveau projet éducatif appelé "Pilote de drone commercial" sera lancé dans les oblasts de Kiev, Soumy, Lviv, Tchernihiv, Mykolaïv, Dnipropetrovsk et Kirovohrad. "Apprendre à piloter un drone est aujourd'hui vital en Ukraine", a déclaré le ministre Mykhailo Fedorov, cité par le Kyiv Independent

ACCORD NÉERLANDAIS

C'est au cours d'un voyage à Kharkiv que le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a signé un accord de sécurité avec l'Ukraine, selon Volodymyr Zelensky. "Aujourd'hui, Mark Rutte et moi-même nous avons signé un accord de sécurité bilatéral entre l'Ukraine et les Pays-Bas", qui prévoit notamment deux milliards d'euros d'aide militaire à Kiev cette année, a annoncé le président ukrainien sur Telegram. 

LES VÉRIFICATEURS

Invité de la matinale de TF1, le ministre délégué à l'Europe, Jean-Noël Barrot, a affirmé que la psychose liée aux punaises de lit en France avait été amplifiée par la Russie. L'occasion de revenir sur les preuves de cette ingérence numérique.

"NON À LA GUERRE"

À Moscou, la foule réunie près du cimetière où a été enterré Alexeï Navalny a scandé "Non à la guerre" en signe de protestation à l'invasion russe en Ukraine, il y a deux ans. "Il n'avait pas peur et nous n'avons pas peur. (...) Nous ne pardonnerons pas", ont scandé les sympathisants de l'opposant russe mort en prison le 16 février dernier, malgré un important dispositif policier dans la zone. 

STÉPHANE SÉJOURNÉ : "ÉVITER UN EFFONDREMENT DE L'UKRAINE"

La France met tout en oeuvre pour éviter un effondrement de l'Ukraine sans pour autant faire la guerre à la Russie, a insisté ce matin le chef de la diplomatie française, interrogé sur France Inter. "Tout ce que nous faisons est pour éviter la guerre et évidemment pas pour rajouter un degré d'inquiétude aux Français", a assuré Stéphane Séjourné, interrogé sur la possibilité d'envoi de militaires européens en Ukraine évoquée en début de semaine par le président français. 

Emmanuel Macron a appelé lundi les alliés de l'Ukraine à un "sursaut" pour assurer la "défaite" de la Russie, en procédant à des livraisons plus rapides et plus massives d'armes et munitions.

MENACES NUCLÉAIRES DE POUTINE

Invité de LCI, Rafael Grossi, directeur de l'agence de l'énergie atomique, s'est inquiété des menaces proférées par Vladimir Poutine lors de son allocution à la nation jeudi. "Le fait que Poutine évoque l'arme nucléaire est très inquiétant", a-t-il concédé. Cependant, il a tenté de tempérer les propos du maître du Kremlin.

Le patron de l'AIEA ne croit pas à "l'utilisation de l'arme nucléraire imminente" évoquée par PoutineSource : TF1 Info

DRONES KAMIKAZES

Le ministère français des Armées va commander 2000 munitions télé-opérées (MTO) de conception française dans les prochaines semaines, dont 100 premières en urgence sont destinées à être livrées à l'Ukraine d'ici cet été, a annoncé jeudi le ministre Sébastien Lecornu.


"J'ai pris la décision de commander 2.000 munitions télé-opérées, autant pour les besoins de l'armée française que pour l'Ukraine", a déclaré le ministre à l'occasion d'une visite de l'usine du fabricant de drones Delair à Labège, en banlieue de Toulouse (sud-ouest). "Les drones kamikazes sont absolument fondamentaux dans la conduite des opérations" et vont pouvoir constituer un "complément du canon Caesar en matière d'artillerie", a-t-il plaidé.

MER NOIRE

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov est attendu en Turquie dont le président, Recep Tayyip Erdogan, tente de relancer une initiative en vue de sécuriser la circulation des navires en mer Noire.


Le ministre russe des Affaires étrangères est annoncé pour deux jours au Forum diplomatique d'Antalya (sud), un rendez-vous annuel de la diplomatie turque avec les pays amis: il doit y rencontrer son homologue Hakan Fidan et s'entretiendra probablement avec le chef de l'Etat turc, comme au cours de ses visites à Ankara. Depuis le début de l'invasion russe de l'Ukraine en février 2022, la Turquie a veillé à garder le lien avec les deux parties en conflit.

BONJOUR

Bonjour et bienvenue dans ce direct consacré à l'Ukraine. Retrouvez ici les dernières informations sur le conflit face à la Russie. 

Vladimir Poutine a averti, jeudi 29 février, les Occidentaux contre une "menace réelle" de guerre nucléaire en cas d'escalade du conflit en Ukraine, dans son discours à la Nation, une grand-messe annuelle à l'occasion de laquelle il a défini les priorités de la Russie. Cette nouvelle sortie sur le nucléaire a été qualifiée par Washington de "rhétorique irresponsable". La France a de son côté sommé le maître du Kremlin de "ne pas jouer l'escalade".

Emmanuel Macron, lui, a affirmé que chacun de ses mots sur l'Ukraine était "pesé" et "mesuré" après ses propos sur l'envoi potentiel de troupes au sol dans le pays, qui lui ont valu une fin de non-recevoir de ses principaux alliés et une riposte cinglante de Vladimir Poutine.

La diplomatie française a également estimé que la Russie est "très vraisemblablement" derrière les "tentatives de déstabilisation" en Moldavie, où des séparatistes pro-russes de la région de Transnistrie ont demandé l'aide de Moscou.

Sur le terrain, l'armée de l'air ukrainienne a affirmé avoir abattu jeudi trois chasseurs-bombardiers russes, portant à 13 le nombre d'avions militaires russes que Kiev assure avoir détruit en deux semaines.

L'armée russe, elle, a indiqué avoir repoussé le débarquement d'un commando des forces spéciales de Kiev dans le sud de l'Ukraine occupé, assurant avoir tué "jusqu'à 25 militaires" et capturé un autre, une information partiellement confirmée par l'Ukraine.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info