Ukraine : onze mois de guerre

EN DIRECT - Ukraine : plus de 500 localités toujours sans électricité

Publié le 4 décembre 2022 à 7h30, mis à jour le 5 décembre 2022 à 2h06
JT Perso

Source : TF1 Info

Plus de 500 localités ukrainiennes se trouvaient dimanche toujours sans électricité, à la suite de frappes russes ces dernières semaines.
Ces bombardements ont largement endommagé le réseau électrique national.
Suivez les dernières informations.

Ce live est à présent terminé. 

Suivez notre dernier direct dans l'article ci-dessous.

FRONT SUD

PERTES HUMAINES RUSSES 


Selon le porte-parole de l’armée ukrainienne pour le front oriental, Serhi Cheravaty,  la Russie perdrait entre 50 et 100 soldats chaque jour dans les combats pour s’emparer de la ville de Bakhmout, près de Donetsk.

"PAS DE SOLUTION DIPLOMATIQUE" A LA GUERRE, SELON LE PRIX NOBEL DE LA PAIX 2022


Il n'y actuellement "pas de solution diplomatique" à la guerre en Ukraine, a estimé dimanche Irina Chtcherbakova, qui a co-fondé l'ONG russe de défense des droits de l'homme Memorial, dissoute par les autorités et lauréate du prix Nobel de la Paix 2022.


"Je suis absolument convaincue qu'il n'y a pas de solution diplomatique avec le régime de Poutine, tant qu'il est encore là", a déclaré à Hambourg Irina Chtcherbakova, qui a quitté la Russie après l'invasion de l'Ukraine par les forces russes et réside actuellement en Allemagne.

PLUS DE 500 LOCALITÉS SANS ÉLECTRICITÉ


Plus de 500 localités ukrainiennes se trouvaient dimanche toujours sans électricité, à la suite de frappes russes ces dernières semaines qui ont largement endommagé le réseau électrique national, a indiqué un représentant du ministère de l'Intérieur.


"L'ennemi continue d'attaquer les infrastructures essentielles du pays. Actuellement, 507 localités dans huit régions de notre pays sont coupées de l'alimentation électrique", a déclaré à la télévision ukrainienne Yevgueniï Yénine, premier vice-ministre de l'Intérieur.


Dans le détail, "la région de Kharkiv est la plus touchée, où 112 villages sont isolés; dans les régions de Donetsk et de Kherson : plus de 90; la région de Mykolaïv : 82; la région de Zaporijia : 76; la région de Lougansk: 43", a-t-il précisé.

REPORTAGE


La ville de Bakhmout, dans l'est de l'Ukraine, est au cœur d'intenses combats. Les Russes cherchent à tout prix à reprendre cette cité hautement stratégique. Kiev parle d'une situation extrêmement difficile.

International
Guerre en Ukraine : au cœur de l'hôpital de campagne de Bakhmout

Guerre en Ukraine : au cœur de l'hôpital de campagne de Bakhmout

LE "RYTHME DU CONFLIT" RALENTIT, SELON WASHINGTON


"Nous constatons déjà une certaine diminution du rythme du conflit (...) et nous pensons qu'il en sera de même dans les mois à venir", a déclaré Avril Haines, la plus haute responsable du renseignement américain, citée par The Guardian. Malgré les attaques russes contre le réseau électrique et des infrastructures critiques de l'Ukraine, Kiev affiche toujours une volonté de résister, a-t-elle ajouté : "Je pense que nous ne voyons pas de preuve que cette volonté soit sapée pour le moment".


La responsable américaine a également avancé que les armées ukrainienne et russe chercheraient à se rééquiper et à se réapprovisionner dans la perspective d'une contre-offensive envisagée après l'hiver, mais reste à savoir quelle forme celle-ci prendrait. "Nous sommes en fait assez sceptiques quant à savoir si les Russes seront effectivement prêts à le faire. Je suis plus optimiste pour les Ukrainiens dans cette période-là", a poursuivi Avril Haines. 

CYBERATTAQUES RUSSES


La Russie s'apprêterait à intensifier ses cyberattaques à l'encontre de l'Ukraine et de ses alliés, a déclaré Clint Watts, directeur général du centre d'analyse des menaces numériques de Microsoft, des propos relayés par le média ukrainien The Kyiv Independent. "Il a exhorté les clients à se préparer à de nouvelles cyberattaques russes au cours de l'hiver", rapporte-t-il sur Twitter. En particulier, une "cyber-offensive" devrait par ailleurs très probablement se poursuivre contre les infrastructures critiques ukrainiennes.

LE RÉSUMÉ DES DERNIÈRES 24 HEURES


Moscou a annoncé qu'elle "n'acceptera pas" le plafonnement du prix de son pétrole décidé par l'UE, le G7 et l'Australie. De son côté, Emmanuel Macron souhaite à nouveau s'entretenir avec Vladimir Poutine, au sujet de la sûreté nucléaire. 

E. MACRON PARLERA CE DIMANCHE AVEC LE PATRON DE L'AIEA


Emmanuel Macron a annoncé samedi sur TF1/LCI qu'il était prêt à "reparler" avec Vladimir Poutine, après un entretien avec le directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Rafael Grossi, dans le but de "veiller à ce qu'il n'y ait pas d'escalade sur le nucléaire civil". 


Dans les colonnes du Parisien, il a ensuite confirmé qu'il parlerait "prochainement" avec Vladimir Poutine, sur les questions de sécurité autour du "nucléaire civil" en Ukraine, après s'être d'abord entretenu dimanche avec le chef de l'AIEA. 


Rappelant avoir discuté de la guerre en Ukraine et ses implications "de nombreuses heures" avec le président américain Joe Biden cette semaine, lors de sa visite aux États-Unis, "afin d'avoir un mandat collectif", le chef de l'État a indiqué qu'il allait "échanger à nouveau" dimanche avec Rafael Grossi. Il a aussi précisé qu'il parlerait au préalable avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky, avant de s'entretenir avec Vladimir Poutine.

E. MACRON PRÊT AU DIALOGUE AVEC MOSCOU


Le président français a accordé une interview exclusive à TF1 et LCI samedi, au terme de sa visite d'État aux États-Unis. Il a notamment évoqué ses relations avec le président russe Vladimir Poutine. Et conditionne une rencontre avec le chef du Kremlin au risque nucléaire.

BIENVENUE 


Bonjour et bienvenue sur ce live dédié à l'actualité de la guerre en Ukraine. Retrouvez ici tout au long de la journée les dernières informations sur le conflit. 

Emmanuel Macron ne veut pas rompre le dialogue avec le Kremlin. Le président français a annoncé samedi qu'il parlerait "prochainement" avec Vladimir Poutine, sur les questions de sécurité autour du "nucléaire civil" en Ukraine. Le chef de l'Etat doit d'abord s'entretenir dimanche avec le directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), a-t-il annoncé dans un entretien au quotidien Le Parisien.

Le dernier entretien officiel entre Emmanuel Macron et Vladimir Poutine remonte au 11 septembre. Le président français avait déclaré la semaine dernière qu'il comptait avoir "un contact direct avec le président russe "sur les sujets nucléaire civil en premier chef et la centrale de Zaporijia". Entre-temps, Vladimir Poutine s'est entretenu vendredi au téléphone avec le chancelier allemand Olaf Scholz, ce dernier appelant au retrait des troupes russes d'Ukraine pour parvenir à une "solution diplomatique".

Lire aussi

Sur le front, les autorités ukrainiennes ont appelé samedi la population à "tenir" face aux coupures de courant qui rythment désormais leur vie quotidienne à la suite de frappes russes ces dernières semaines qui ont largement endommagé le réseau électrique national. Sur le terrain militaire, les combats sont "durs" dans l'est du pays car "les Russes ont eu le temps de se préparer" aux attaques de Kiev, a indiqué à la télévision ukrainienne le gouverneur de la région de Lougansk, Serguiï Gaïdaï.


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info