Ukraine : onze mois de guerre
En Direct

EN DIRECT - Guerre en Ukraine : coupures de courant dans tout le pays après des frappes russes

Publié le 5 décembre 2022 à 6h50, mis à jour le 6 décembre 2022 à 6h59
JT Perso

Une attaque aérienne d'ampleur a été lancée ce lundi par la Russie, selon les autorités ukrainiennes.
Des frappes qui entraînent des coupures d'électricité dans toutes les régions du pays.
Suivez les dernières informations.

Ce live est à présent terminé. 

Suivez notre dernier direct dans l'article ci-dessous.

Ce live est à présent terminé, retrouvez les dernières infos du mardi 6 décembre sur la guerre en Ukraine dans cet article.

VAGUE DE FROID À VENIR


L'Ukraine s'efforçait mardi de réparer ses installations énergétiques, endommagées par une nouvelle salve de missiles russes, et de réapprovisionner les Ukrainiens privés de courant et d'eau au moment où des températures polaires frappent le pays.


Sur les plus de 70 missiles lancés par Moscou, "la plupart" ont été abattus, a assuré le président ukrainien Volondymyr Zelensky.


Mais la nouvelle salve était délibérée "pour faire souffrir les Ukrainiens le plus possible", alors qu'un froid glacial frappe le pays, a affirmé le patron d'Ukrenergo, l'opérateur électrique ukrainien.


"Un pic de froid" est attendu mardi et mercredi, a prévenu Volodymyr Kydrytskiï à la télévision. "Le moment que les Russes ont choisi pour cette attaque est lié à leur désir d'infliger (...) un maximum de dégâts à notre système énergétique", a-t-il estimé.

GEORGIE


L'ex-président de la Géorgie Mikheïl Saakachvili risque de mourir s'il ne reçoit pas des soins appropriés, ont mis en garde vendredi des médecins.


Il avait été transféré à l'hôpital l'année dernière après une grève de la faim contre son incarcération pour abus de pouvoir.

DES COUPURES DANS TOUT LE PAYS


L'opérateur électrique ukrainien Ukrenergo a averti lundi que des coupures d'électricité en urgence devront être appliquées dans toute l'Ukraine, alors que le pays fait face aux conséquences de nouvelles frappes russes.


"A cause des conséquences des bombardements (...), pour maintenir l'équilibre entre la production et la consommation d'électricité, un système de coupures d'urgence va être mis en place dans toutes les régions d'Ukraine. L'électricité sera fournie prioritairement aux infrastructures essentielles", a annoncé Ukrenergo sur Telegram.

INTERVIEW


L'Union européenne a décidé de fixer dès ce lundi un seuil maximal de 60 dollars pour le baril de pétrole russe, et de décréter un embargo sur ses approvisionnements par la voie maritime.


Mais il ne faut pas craindre, pour l'heure, une hausse des tarifs des carburants ni même des pénuries, selon Olivier Gantois, président de l’Union française des industries pétrolières.

COURRIERS PIEGÉS


Trois lettres contenant des "yeux d'animaux", adressées à des représentations diplomatiques ukrainiennes en Espagne, ont été interceptées lundi, a-t-on appris auprès d'une source policière, quelques jours après l'explosion d'une lettre piégée dans l'ambassade ukrainienne dans ce pays.


"Les services de sécurité des services postaux ont détecté et intercepté ce matin trois courriers suspects, adressés à l'ambassade d'Ukraine à Madrid et aux consulats du pays à Barcelone et Malaga", a indiqué cette source, qui a précisé que ces enveloppes ne contenaient pas de "substances explosives", mais "des yeux d'animaux".


"De par leurs caractéristiques, ces envois sont similaires à ceux reçus vendredi dernier par l'ambassade d'Ukraine à Madrid, ainsi que par d'autres consulats et ambassades du pays dans d'autres villes européennes", a poursuivi cette source.

CONTRE-ATTAQUE UKRAINIENNE


Deux bases aériennes russes, situées dans le centre du pays, ont été lundi la cible de drones ukrainiens qui ont fait trois morts, a affirmé le ministère russe de la Défense dans un communiqué.


Lundi matin, "le régime de Kiev (...) a tenté d'effectuer des frappes avec des drones de conception soviétique sur la base aérienne de Diaguilevo dans la région de Riazan et celle d'Enguels dans la région de Saratov", indique le communiqué. Trois militaires russes "ont été mortellement blessés" dans ces attaques, selon la même source.

ONU


Le Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme, en visite en Ukraine, s'est réfugié lundi dans un abri souterrain à Kiev en raison de frappes de missiles, a indiqué l'ONU. C'est la première fois qu'un Haut-Commissaire se rend en Ukraine depuis l'invasion russe, lancée le 24 février.


"J'étais sur le point de rencontrer des défenseurs des droits de l'Homme lors de mon deuxième jour à Kiev, et j'ai dû déplacer cette réunion ici, dans cet abri (...) parce que les sirènes ont retenti", a déclaré Volker Türk, dans une courte vidéo transmise à l'AFP.


"Et pendant que nous avions cette discussion ici dans cet abri, il y a eu une vague d'attaques de missiles contre l'Ukraine, dont certains ont atterri à proximité de Kiev. Vous pouvez imaginer ce que cela signifie pour la population. C'est devenu presque une nouvelle normalité, mais cela a un impact énorme sur les civils, et cela doit cesser", a-t-il ajouté.

RIPOSTE


La défense antiaérienne ukrainienne a "abattu la plupart des missiles" tirés par l'armée russe lundi, a assuré le président Volodymyr Zelensky, même si plusieurs impacts ont été enregistrés, provoquant des coupures d'eau et d'électricité.


"La défense antiaérienne a abattu la plupart des missiles. Les ingénieurs en énergie ont déjà commencé à rétablir l'électricité. Notre peuple n'abandonne jamais", a déclaré M. Zelensky sur Instagram.

BASES AERIENNES


Vladimir Poutine a été informé lundi d'incidents sur deux bases aériennes des forces russes dans les régions de Saratov et de Riazan, dans le centre de Russie, a indiqué le porte-parole du Kremlin.


"Le président reçoit régulièrement des informations, venant des services appropriés, sur tout ce qui se passe", a déclaré Dmitri Peskov à la presse, sans plus de précisions, précisant qu'il fallait adresser toute question ultérieure au ministère de la Défense.


Selon plusieurs médias russes, deux bases aériennes, dont l'une destinée à l'aviation stratégique utilisée selon Kiev pour mener des frappes contre l'Ukraine, ont été secouées par des explosions.

PONT DE CRIMEE


Le président russe Vladimir Poutine s'est rendu sur le pont de Crimée qui avait été partiellement détruit en octobre, sa première visite dans la péninsule annexée depuis le début de l'offensive contre l'Ukraine, ont rapporté lundi les médias russes.


Les chaînes de télévision russes ont diffusé des images montrant M. Poutine au volant d'une voiture, affirmant qu'il se trouvait sur ce pont reliant la péninsule ukrainienne au territoire russe. Le viaduc avait été endommagé en octobre par une puissante explosion attribuée par les autorités russes aux forces ukrainiennes.

COUPURES D'EAU ET D'ÉLECTRICITÉ


Suites aux frappes russes partout sur le territoire ukrainien, des coupures d'eau et d'électricité ont été observées dans plusieurs villes du pays, ont déclaré les autorités. C'est le cas de Kryvyï Rig, dans le centre de l'Ukraine, à Odessa (sud), Mykolaïv (sud) et dans la région de Soumy (nord est).

DEUX MORTS DANS UNE FRAPPE DANS LE SUD DE L'UKRAINE


Alors que les alertes antiaériennes résonnent à travers l'Ukraine, les autorités ont annoncé la mort de deux personnes dans une frappe, dans le sud du pays. Le chef adjoint de l'administration présidentielle ukrainienne a indiqué sur Telegram que les frappes avaient fait au moins deux morts et trois blessés, dont un enfant.

ALERTES AÉRIENNES


Selon l'Ukraine, une attaque aérienne d'ampleur a été lancée par la Russie. Des alertes aériennes retentissent dans plusieurs régions du pays, dont à Kiev, où de fortes explosions ont retenti. "Les missiles ont déjà été lancés", a déclaré Yuriy Ihnat, un porte-parole de l'armée de l'air. Il n'y a pas eu de nouvelles immédiates concernant des dommages ou des victimes. "N'ignorez pas l'alerte", a déclaré Andriy Yermak, chef du personnel présidentiel ukrainien.

UN FAUX CONVOI HUMANITAIRE


Les autorités espagnoles ont annoncé qu'elles avaient démantelé un important réseau de trafic de drogue accusé d'avoir dissimulé du cannabis dans un faux convoi humanitaire à destination de l'Ukraine pour l'expédier dans plusieurs pays européens.


Selon la Garde civile espagnole, 30 personnes au total ont été arrêtées lors de l'opération, qui a été menée dans plusieurs villes de la région méridionale de l'Andalousie, dont Séville, Malaga et Grenade. Les suspects "s'approvisionnaient dans les plantations de cannabis de toute l'Andalousie", a indiqué la Guardia Civil dans un communiqué.


Pour exporter leurs marchandises, "ils les cachaient dans des boîtes en carton" qu'ils faisaient passer pour des "provisions et de l'aide humanitaire pour l'Ukraine", ajoute le communiqué.

LE KREMLIN VEUT POURSUIVRE L'OFFENSIVE


Le plafonnement du prix du pétrole russe décidé par les pays occidentaux n'aura pas d'impact sur l'offensive de Moscou en Ukraine, a assuré lundi le Kremlin. L'économie russe "a toutes les capacités nécessaires" pour financer l'offensive militaire, a déclaré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. 


"De telles mesures n'auront pas d'impact" sur l'intervention, a-t-il insisté. Le porte-parole du Kremlin a néanmoins averti sur les conséquences de ce plafonnement du prix, mettant en garde contre une "déstabilisation" du marché mondial de l'énergie.

ZELENSKY NOMMÉ PERSONNALITÉ DE L'ANNÉE


Le président ukrainien a été élu par le quotidien The Financial Time "personnalité de l'année". "Je suis plus responsable que courageux", a commenté Volodymyr Zelensky, qui mène la résistance de l'Ukraine, en guerre contre la Russie depuis neuf mois, "je déteste laisser tomber les gens." Comparé à Winston Churchill par le FT, le dirigeant ukrainien a surtout souligné que la pêche pour attraper une carpe dans la rivière Dniepro avec son fils lui manquait. 

LE KREMLIN RENFORCE SON EMPRISE SUR LE SECTEUR NUMÉRIQUE


Un proche de Vladimir Poutine, Alexeï Koudrine, a annoncé avoir rejoint le groupe Yandex, joyau russe des nouvelles technologies. "J'ai accepté une offre de Yandex pour devenir conseiller au développement d'entreprise", a déclaré cet ancien ministre des Finances sur Telegram, ajoutant qu'il aurait notamment pour mission d'"assurer le développement de la compagnie sur le long terme, sur tous les marchés, y compris à l'international".


Le secteur des nouvelles technologies russes a été fortement affecté par les sanctions occidentales adoptées contre la Russie après son offensive contre l'Ukraine et le Kremlin cherche à développer une stratégie pour remplacer les géants occidentaux et leurs produits. Il renforce par conséquent son emprise sur ce secteur, en plein conflit en Ukraine.

LE POINT SUR LA SITUATION


Retrouvez les informations majeures de ces dernières 24 heures sur le conflit déclenché en Ukraine suite à l'invasion de la Russie.

PÉTROLE RUSSE 


Adopté par l'UE, les pays du G7 et l'Australie, le plafonnement des prix du pétrole russe, qui doit entrer en vigueur à partir de lundi, vise à restreindre les revenus de la Russie tout en s'assurant qu'elle continue à alimenter le marché mondial.


L'activation d'un plafonnement coïncide avec l'entrée en vigueur d'un embargo de l'UE sur le pétrole russe acheminé par voie maritime --plusieurs mois après l'embargo déjà décidé par les États-Unis et le Canada.


Or la Russie est le deuxième exportateur mondial de brut et, sans ce plafond, il lui serait facile de trouver de nouveaux acheteurs aux prix du marché. Le mécanisme adopté prévoit donc que seul le pétrole vendu à un prix égal ou inférieur à 60 dollars le baril pourra continuer à être livré, et qu'au-delà, il sera interdit pour les entreprises basées dans les pays de l'UE, du G7 et en Australie de fournir les services permettant le transport maritime (négoce, fret, assurance, armateurs, etc.).

DEMINEURS

KHERSON

International
Guerre en Ukraine : Kiev lance une offensive de communication à Kherson

Guerre en Ukraine : Kiev lance une offensive de communication à Kherson

FRONT SUD

La diplomatie dans l'impasse ? Il n'y actuellement "pas de solution diplomatique" à la guerre en Ukraine, a estimé dimanche Irina Chtcherbakova, qui a co-fondé l'ONG russe de défense des droits de l'homme Memorial, dissoute par les autorités et lauréate du prix Nobel de la Paix 2022.

"Je suis absolument convaincue qu'il n'y a pas de solution diplomatique avec le régime de Poutine, tant qu'il est encore là", a déclaré à Hambourg Irina Chtcherbakova, qui a quitté la Russie après l'invasion de l'Ukraine par les forces russes et réside actuellement en Allemagne.

Sur le front, plus de 500 localités ukrainiennes se trouvaient dimanche toujours sans électricité, à la suite de frappes russes ces dernières semaines qui ont largement endommagé le réseau électrique national, a indiqué un représentant du ministère de l'Intérieur.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info