Ukraine : plus de sept mois de guerre
En Direct

EN DIRECT - L'Ukraine a reçu sa première livraison de lance-roquettes multiples

La rédaction de TF1info
Publié le 15 juillet 2022 à 6h45, mis à jour le 16 juillet 2022 à 7h03
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Kiev a déclaré ce vendredi avoir reçu sa première livraison d'un système sophistiqué de lance-roquettes multiples.
Un armement qui s'ajoute à l'arsenal d'artillerie à longue portée fourni par l'Occident.
Suivez les dernières informations sur le conflit.

Ce live est à présent terminé, vous pouvez retrouver les dernières informations du samedi 16 juillet sur la guerre en Ukraine dans cet article.

VINNYTSIA


Un responsable américain de la défense a rejeté ce vendredi les allégations de la Russie selon lesquelles l'attaque à Vinnytsia, qui a fait 23 morts dont des enfants selon Kiev, visait une réunion de l'armée de l'air ukrainienne dans cette ville très éloignée des lignes de front.


"Je n'ai pas d'indication sur la présence d'une cible militaire à proximité", a indiqué ce haut responsable à des journalistes sous le couvert de l'anonymat. "Ça ressemblait à un immeuble", a-t-il ajouté, confirmant que la Russie avait lancé la frappe par missile jeudi depuis un sous-marin.

MAROC


Importateur de produits énergétiques et alimentaires, en particulier céréaliers, le Maroc est "fortement impacté" par la guerre entre la Russie et l'Ukraine, avec une croissance au ralenti et une inflation exceptionnellement élevée, a averti ce vendredi le Haut Commissariat au Plan (HCP).

TUÉE À 4 ANS PAR UNE FRAPPE RUSSE


Elle n'avait que quatre ans et était connue par des milliers d'Ukrainiens grâce aux réseaux sociaux. Liza, atteinte de trisomie 21, a été tuée jeudi par une frappe russe sur Vinnytsia, au sud-ouest de Kiev.

LIVRAISON D'ARMES


L'Ukraine a déclaré ce vendredi avoir reçu sa première livraison d'un système sophistiqué de lance-roquettes multiples, s'ajoutant à un arsenal d'artillerie à longue portée fourni par l'Occident.


"Les premiers MLRS M270 sont arrivés. Ils seront de bonne compagnie pour les Himars sur le champ de bataille", a écrit le ministre ukrainien de la Défense Oleksiy Reznikov sur les réseaux sociaux, en référence aux systèmes de roquettes de précision américains récemment déployés dans le conflit.

JAPON


La Russie a annoncé ce vendredi interdire d'entrée sur son territoire 384 députés japonais, en réplique à des sanctions imposées par le Japon à des élus russes.


La diplomatie russe, qui a publié la liste des élus sur son site, les accuse d'avoir "adopté une position antirusse inamicale en exprimant notamment des accusations sans fondement contre notre pays concernant l'opération militaire spéciale en Ukraine". Dès le déclenchement de l'assaut russe contre l'Ukraine, le Japon s'est associé à de lourdes sanctions occidentales contre Moscou.

VIKTOR ORBAN CRITIQUE LES SANCTIONS EUROPÉENNES


L'Union européenne "s'est tiré une balle dans les poumons" avec les sanctions contre la Russie en raison de la guerre en Ukraine, a affirmé ce vendredi le Premier ministre hongrois Viktor Orban, appelant les dirigeants de l'UE à modifier leur politique à cet égard.


"Au début, j'ai pensé que nous nous sommes simplement tirés une balle dans le pied, mais l'économie européenne s'est tiré une balle dans les poumons et est asphyxiée", a-t-il déclaré dans une allocution à la radio nationale. "Il y a des pays engagés dans la politique de sanctions, mais Bruxelles doit admettre que c'était une erreur, que (les sanctions) n'ont pas atteint leur but, et qu'elles ont même eu un effet contraire."

NASA


La Nasa annonce reprendre les vols avec les Russes vers la Station spatiale internationale (ISS), afin d'assurer "la continuité des opérations" de la station, et ce malgré les efforts des États-Unis pour isoler Moscou suite à l'invasion de l'Ukraine.


Deux astronautes américains voleront à bord d'une fusée russe Soyouz lors de deux missions distinctes, dont la première prévue pour septembre. Deux cosmonautes russes voleront également à bord de fusées SpaceX, une première.

MORT DE PAUL UREY


Le Britannique Paul Urey, capturé en avril et dont la mort récente a été annoncée ce vendredi par les autorités séparatistes de l'est de l'Ukraine, était un travailleur humanitaire, affirme la Légion internationale de défense de l'Ukraine, qui regroupe les combattants volontaires étrangers.


"Nous sommes attristés par l'annonce de la mort de Paul Urey. [...] Il ne combattait pas en Ukraine. Il était un employé d'une organisation humanitaire", a déclaré le service de presse de la Légion ukrainienne, cité par l'agence Interfax-Ukraine.

UNIVERSITÉS BOMBARDÉES 


Une dizaine de missiles ont touché la ville de Mykolaïv, selon le gouverneur de la région. Deux universités ont été touchées.

CÉRÉALES : VERS UNE ACCÉLÉRATION DE L'EXPORTATION PAR LE RAIL


L’opérateur ferroviaire allemand Deutsche Bahn s’est dit prêt vendredi à "considérablement" accélérer les exportations de céréales ukrainiennes via son réseau ferroviaire, alors que des millions de tonnes de blés sont encore bloqués dans les ports ukrainiens en raison de la guerre.


"Nous pouvons augmenter considérablement la capacité du système dans les semaines à venir, afin de parvenir à extraire le maximum (de céréales) d’Ukraine", a déclaré vendredi à la télévision ZDF Sigrid Nikutta, la directrice de DB Cargo, la division fret de l’entreprise.


Quelque 20 millions de tonnes de céréales sont bloquées dans des silos ukrainiens, en particulier à Odessa (sud), ne pouvant pas être exportées par la mer en raison de la guerre. La Deutsche Bahn, en coopération avec ses homologues européens, a organisé un pont ferroviaire permettant de transporter les céréales.

CÉRÉALES : UN "DOCUMENT FINAL" BIENTÔT PRÊT, SELON MOSCOU


Le ministère russe de la Défense a indiqué vendredi qu'un "document final" sera prêt sous peu pour permettre l'exportation de céréales d'Ukraine, après des négociations impliquant Moscou, Kiev, Ankara et l'ONU cette semaine.


"Les propositions de la Russie ont été soutenues dans l'ensemble par les participants aux consultations. Et très bientôt, le travail de rédaction du document final, +L'initiative Mer Noire+, sera achevé", a dit le porte-parole du ministère, Igor Konachenkov, dans une vidéo diffusée par ses services.

VINNYTSIA : LA RUSSIE VISAIT UNE CIBLE MILITAIRE, MARTÈLE LE KREMLIN 


Moscou a affirmé vendredi avoir visé une réunion de commandement des forces ukrainiennes à Vinnytsia, ville du centre de l'Ukraine où un bombardement russe condamné par l'ONU et l'Union européenne a fait au moins 23 morts la veille.


Dans un communiqué, le ministère de la Défense russe affirme que des missiles tirés depuis la mer ont frappé la "maison des officiers" de Vinnytsia alors que s'y tenait une réunion du "commandement des forces aériennes ukrainiennes avec des représentants de fournisseurs étrangers d'armements".


"Du fait de cette frappe, les participants à la réunion ont été éliminés", ajoute le ministère, qui n'a jamais reconnu de bavure ou crime de ses forces armées en Ukraine et assure systématiquement ne frapper que des cibles militaires. 


Le dernier bilan donné par les secours ukrainiens jeudi soir s'élève à 23 morts, 29 disparus, 71 personnes hospitalisées et plus d'une centaine de blessés soignés sur place.

UN BRITANNIQUE CAPTURÉ PAR LES SÉPARATISTES MEURT EN DÉTENTION


Le Britannique Paul Urey, capturé en avril par les forces prorusses de l'Est de l'Ukraine lors d'une mission humanitaire selon des proches, est mort en détention le 10 juillet, ont annoncé vendredi les autorités séparatistes.


"Malgré la gravité de (ses) crimes, Paul Urey recevait une aide médicale adéquate. Malgré cela, au regard de son diagnostic et du stress, il est mort le 10 juillet", a indiqué sur Telegram la chargée des droits des séparatistes de la région de Donetsk, Daria Morozova, assurant qu'il s'agissait d'un mercenaire et non d'un travailleur humanitaire.

CRIMES DE GUERRE : LA FRANCE FAIT DON D'UN LABORATOIRE MOBILE À L'UKRAINE


Le gouvernement annonce faire don d'un laboratoire mobile d'analyse ADN à Kiev, dans le cadre des enquêtes sur les crimes de guerre dont est accusée la Russie. 


"Conformément aux instructions du Président de la République" la France met "une magistrate et plusieurs enquêteurs spécialisés à disposition du bureau du procureur de la CPI et a versé à la CPI une contribution financière exceptionnelle de 500 000 euros" détaille le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

SANCTIONS : L'UE VA CIBLER L'OR RUSSE


L'Union européenne va viser les exportations d'or russe dans son prochain train de sanctions, comme l'avaient décidé les pays du G7 fin juin, a annoncé vendredi le commissaire européen Maros Sefcovic, lors d'une réunion des ministres des Affaires européennes à Prague.


Elle va aussi chercher "à fermer les échappatoires" pour ceux qui contournent les précédents trains de sanctions pris contre la Russie en raison de son offensive contre l'Ukraine, a précisé le commissaire. L'UE a déjà adopté six paquets de sanctions, dont un embargo sur l'essentiel du pétrole russe d'ici la fin de l'année.

LES SÉPARATISTES DU DONESK AFFIRMENT CONTRÔLER 251 COLONIES


Dans son briefing militaire quotidien, la République populaire autoproclamée
du Donetsk (RPD) prétend avoir "libéré" 251 colonies aux côtés des troupes russes et de la République populaire autoproclamée  de Louhansk (LPR), selon le Guardian. C'est une augmentation par rapport aux 242 qu'il réclamait hier. Le rapport ne précise pas quelles colonies le RPD prétend désormais contrôler.

LE SITE D'INVESTIGATION BELLINGCAT JUGÉ "INDÉSIRABLE" PAR MOSCOU


 Moscou le juge ce média "indésirable", Bellingcat représentant une "menace" pour la sécurité du pays, selon les agences russes. Bellingcat, qui a consacré plusieurs articles à l'offensive russe en Ukraine, avait déjà été qualifié d'"agent étranger" par la Russie en 2021.


"Ce matin, le procureur général de Russie a déclaré Bellingcat, et notre partenaire d'enquête russe The Insider, "organisations indésirables... présentant un risque pour l'ordre constitutionnel russe". Cela incriminera toute collaboration ou même référence à notre travail en Russie", a réagit sur Twitter un des journalistes - russe - participant au site. 

POUTINE FAIT COMBATTRE LES PRISONNIERS ET CHÔMEURS RUSSES


Le journaliste et homme politique français, Bernard Guetta, spécialiste de géopolitique internationale explique, lors de l'interview politique, pourquoi Vladimir Poutine ne déclare pas la mobilisation générale en Russie pour combattre en Ukraine. 


"Il faut trouver des hommes sans mobiliser : il faut appel aux prisonniers, aux chômeurs...", explique le spécialiste, rappelant que cela ne faisait pas partie du plan initial du maître du Kremlin, qui pensait remporter la guerre en trois jours; 

PERTES RUSSES 


Dans son point quotidien, le journal The Kyiv Independant dresse le bilan des pertes russes, d'après les informations de la Défense Ukrainienne. 130 soldats russes auraient péri en 24 heures, selon ces informations.


Selon l'armée ukrainienne, les troupes russes se regroupent pour reprendre l'offensive en direction de Kramators, rapporte en outre le journal. 

LA RUSSIE SE PRÉPARE A UNE OFFENSIVE PLUS LARGE, SELON L'INSTITUT POUR L'ETUDE DE LA GUERRE 


Le groupe de réflexion américain estime que la Russie prépare probablement une offensive à plus grande échelle le long de la ligne Sloviansk-Siversk-Bakhmut. 


"La pause opérationnelle de la Russie s'est largement poursuivie, avec des assauts terrestres russes limités le long de la ligne Sloviansk-Siversk-Bakhmut", écrit l'Institut sur Twitter. "La campagne russe d'attaques contre les zones résidentielles des villes ukrainiennes se poursuit."

LES TROUPES RUSSES PROGRESSENT LENTEMENT VERS L'OUEST DE L'UKRAINE


Dans son point quotidien, le ministère de la défense britannique dresse l'état des lieux de la situation. Selon ses informations, qui ne sont pas corroborées pour le moment, les forces séparatistes russes et pro-russes de la République populaire de Louhansk affirment être entrées dans la périphérie de Siversk, dans le Donbass ukrainien.


Les forces russes progresseraient ainsi lentement vers l'ouest, sondant des assauts vers Siversk depuis Lysychansk pour ouvrir une voie vers Sloviansk et Kramatorsk. Bakhmut sera probablement le prochain objectif, "une fois que Siversk sera sécurisé", lit-on dans le rapport.

LES GRANDS ARGENTIERS DU G20 RÉUNIS EN INDONESIE 


Cette rencontre devrait être dominée par les répercutions de l'invasion de l'Ukraine par la Russie sur l'économie mondiale, au moment où l'inflation accélère et où les perspectives de croissance s'assombrissent.


La réunion de deux jours des ministres des Finances et gouverneurs de banques centrales - dont celui de la France, François Villeroy de Galhau - se tient sur l'île indonésienne de Bali, une semaine après celle des ministres des Affaires étrangères qui avaient envoyé une salve d'accusations sur l'invasion de l'Ukraine au chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

undefinedundefinedMADE NAGI / POOL / AFP

AUGMENTATION DES ENTERREMENT DANS LES ZONES SOUS CONTRÔLE RUSSE


L'analyse de photographies par satellite ou issues des réseaux sociaux révèle une augmentation brutale du nombre des enterrements dans les régions d'Ukraine occupées par les Russes, notamment à Marioupol, selon un rapport publié vendredi par une ONG. Le Centre pour la résilience de l'information (CIR) a analysé six zones qui ont été ou sont toujours aux mains des Russes en Ukraine.


Au cimetière Starokrymske de Marioupol (sud-est), par exemple, les auteurs du rapport estiment qu'environ 1.000 nouvelles tombes sont observables sur une période de cinq mois, entre le 21 octobre 2021 et le 28 mars 2022 - un mois après le début de la guerre. Le rythme des inhumations a ensuite fortement augmenté avec 1.141 nouvelles sépultures visibles sur les images satellite entre le 28 mars et le 12 mai et plus de 1.700 autres entre le 12 mai et le 29 juin.


L'Ukraine évalue à 22.000 le nombre des civils ayant péri à Marioupol, théâtre des combats les plus violents de la guerre jusqu'à présent. À Kherson, une ville du sud également conquise par les Russes, le CIR estime que 824 tombes ont été creusées entre le déclenchement de la guerre et début avril.

ON RÉCAPITULE 


Au 141e jour de la guerre en Ukraine, les secours ukrainiens ont fait état jeudi soir de 23 morts après un bombardement sur la ville de Vinnytsia. La région de Zaporijjia, elle, pourrait passer sous pavillon russe. Les faits marquants des 24 dernières heures.

OSCE

RESTRICTIONS 


Les Etats-Unis ont dit jeudi qu'ils n'interdiraient pas la vente de matériel agricole à la Russie, niant à nouveau les allégations de Moscou selon lesquelles les sanctions occidentales, et non son invasion de l'Ukraine, sont à l'origine de la crise alimentaire mondiale.


Le département du Trésor, dans un document officiel sur les exemptions de sanctions, a indiqué qu'il ne stopperait pas les transactions américaines liées à la production, à la vente ou au transport d'équipement agricole.

VINNYTSIA


A Vinnytsia, une ville très éloignée des lignes de front, bien à l'ouest de la capitale Kiev, les images publiées par le service ukrainien des Situations d'urgence montraient des dizaines de carcasses de voitures calcinées et un immeuble d'une dizaine d'étages ravagé par l'explosion et l'incendie ayant suivi. Les secours ukrainiens ont fait état jeudi soir de 23 morts, 29 disparus, 71 personnes hospitalisées et plus d'une centaine de blessés soignés sur place.

VINNYTSIA


L'Union européenne a condamné jeudi "dans les termes les plus forts" les frappes russes sur la ville ukrainienne de Vinnytsia qui ont fait au moins 23 morts, fustigeant le "comportement barbare" de la Russie.


"Ces atrocités à Vinnytsia sont les dernières d'une longue série d'attaques brutales visant les civils et les infrastructures civiles", indique un communiqué du chef de la diplomatie de l'UE Josep Borrell et du commissaire européen à la gestion des crises Janez Lenarcic. "Il ne peut y avoir aucune impunité pour les violations et crimes commis par les forces russes et leurs responsables politiques".

L'effroi et la stupéfaction dominaient jeudi, après les frappes meurtrières qui ont ciblé la ville de Vinnytsia. Au moins 23 personnes ont trouvé la mort et 39 sont portées disparues dans cette localité du centre du pays, très éloignée des lignes de front. Selon l'armée ukrainienne, "trois missiles" tirés depuis des sous-marins en mer Noire se sont abattus sur un immeuble commercial abritant bureaux et petits commerces ainsi que sur le parking. 

Les images publiées par le service ukrainien des Situations d'urgence montraient des dizaines de carcasses de voitures calcinées et un immeuble d'une dizaine d'étages ravagé par l'explosion et l'incendie ayant suivi.

"Qu'est-ce que c'est, si ce n'est un acte ouvertement terroriste ?", a réagi le président ukrainien Volodymyr Zelensky tandis que le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres s'est dit "atterré".

Ces nouvelles frappes sont intervenues précisément au moment où se préparait à La Haye une conférence sur les crimes commis en Ukraine organisée par la Cour pénale internationale (CPI), la Commission européenne et les Pays-Bas.

Lire aussi

Depuis plusieurs semaines, les frappes russes loin des lignes de front étaient pourtant relativement rares. La guerre fait rage en revanche autour de villes comme le port stratégique de Mykolaïv (sud), touché tôt jeudi matin par une "frappe massive de missiles". L'Ukraine tente de son côté de reprendre Kherson, unique capitale régionale capturée par Moscou depuis le 24 février. 

Les principaux combats restent toutefois concentrés sur l'est de l'Ukraine et le Donbass, bassin industriel et minier que Moscou a promis de conquérir entièrement.


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info