Ukraine : une guerre qui dure

Guerre en Ukraine : Loukachenko accuse l'Ukraine d'avoir tiré des missiles sur la Biélorussie

La rédaction de TF1info
Publié le 2 juillet 2022 à 7h00, mis à jour le 3 juillet 2022 à 7h52
JT Perso

Source : TF1 Info

Le président de la Biélorussie, Alexandre Loukachenko, a accusé samedi l'armée ukrainienne d'avoir visé le territoire biélorusse.
La semaine dernière, la Russie avait promis à son allié biélorusse la livraison de missiles capables de transporter des charges nucléaires.
Suivez les dernières informations sur le conflit.

LA BIÉLORUSSIE ACCUSE L'UKRAINE


Le président biélorusse Alexandre Loukachenko affirme que son armée a abattu des missiles tirés depuis l'Ukraine sur la Biélorussie, en pleine spéculation sur une implication grandissante de Minsk dans le conflit entre Kiev et Moscou.


"On nous provoque. Je dois vous dire qu'il y a environ trois jours, peut-être plus, on a essayé depuis l'Ukraine de frapper des cibles militaires en Biélorussie. Dieu soit loué, nos systèmes anti-aériens Pantsir ont intercepté tous les missiles tirés par les forces ukrainiennes", a-t-il affirmé, cité par l'agence de presse d'État Belta. "Je vous le répète, comme je l'ai dit il y a plus d'un an, nous n'avons pas l'intention de combattre en Ukraine", a-t-il toutefois assuré.

KIEV DÉMENT TOUT ENCERCLEMENT DE LYSSYTCHANSK 


L'armée ukrainienne a affirmé samedi que Lyssytchansk, une ville de l'est de l'Ukraine au coeur d'intenses combats ces derniers jours, "n'est pas encerclée" contrairement aux affirmations des séparatistes soutenus par l'armée russe.


"Les combats font rage autour de Lyssytchansk. Heureusement, la ville n'est pas encerclée et elle est sous contrôle de l'armée ukrainienne", a déclaré à la télévision ukrainienne Rouslan Mouzytchouk, porte-parole de la Garde nationale de l'Ukraine, démentant une information donnée plus tôt par un représentant de l'armée séparatiste de Lougansk.

ASSASSINAT DE RESPONSABLES PRO-RUSSES


Trois tentatives d'assassinat visant des responsables pro-russes au cours des deux dernières semaines ont eu lieu dans la ville de Kherson, occupée par les forces de Moscou depuis le début de l'invasion russe de l'Ukraine.


Les responsables disent qu'il ne semble pas y avoir de commandement central derrière ces actes de résistance, mais les attaques ont augmenté en fréquence, en particulier dans la région de Kherson. Ces actes isolés mais en augmentation suggère la création d'un mouvement de résistance contre les autorités soutenues par la Russie, selon The Guardian.

100 GO DE DONNÉES SUR L’ARMÉE RUSSE 


Les gardes-frontières ukrainiens affirment avoir trouvé un disque dur contenant plus de 100 Go de données militaires russes. Le service des frontières de l'État a signalé que le disque trouvé dans l'oblast de Tchernihiv contient une liste du personnel et des données biographiques de l'armée russe d'une division d'artillerie de défense aérienne spécifique.


Il contient également des données sur les armes et équipements militaires russes, ainsi que des documents officiels, tels que des informations concernant les exercices militaires de Mocow. Certains des documents trouvés sur le disque étaient étiquetés "classifiés", selon le rapport.

LYSSYTCHANSK ENCERCLÉE 


Plusieurs agences russes affirment que les séparatistes pro-russes auraient encerclé Lyssytchansk, la dernière ville encore aux mains des Ukrainiens dans la région de Louhansk situé dans le Donbass. 


"Les forces armées russes ont occupé les dernières hauteurs stratégiques, ce qui nous permet d'affirmer que la localité de Lyssytchansk est totalement encerclée", a affirmé Andreï Marotchko, un représentant de l'armée séparatiste de Lougansk, cité par l'agence de presse russe TASS.


De son côté, Ramzan Kadyrov, le président de la Tchétchénie a écrit sur sa chaîne Telegram : "Le piège s'est refermé, Lisichansk est complètement encerclé par les forces alliées. Il vaut la peine de supposer qu'une attaque à grande échelle contre la ville va bientôt commencer. L'ennemi, à son tour, n'a nulle part où aller, car toutes les entrées et sorties de la ville sont bloqués."

LES ETATS-UNIS CONTINUENT D'AIDER L'UKRAINE 


Deux systèmes de missiles sol-air Nasams, quatre radars de contre-artillerie supplémentaires et jusqu'à 150 000 cartouches d'artillerie de 155 mm seront envoyés à l'Ukraine par les Etats-Unis, a annoncé jeudi 30 juin, le président Joe Biden. Cette décision fait suite au rassemblement des dirigeants de l'OTAN à Madrid. 


L'annonce a été officialisé le lendemain par le Pentagone qui a ajouté que des munitions pour les lance-roquettes multiples HIMARS seront ajoutés. Le coût total de cette livraison s'élève à environ 820 millions de dollars; 

19,2% DE L'UKRAINE OCCUPÉE PAR LES RUSSES 


Selon le compte Twitter "Ukraine War Maps" qui cartographie l'évolution de la guerre en Ukraine, la superficie des terres ukrainiennes contrôlées par les troupes russes s'élève à environ 1 500 km². Cela équivaut à un total de 19,2 % de l'Ukraine, soit une augmentation de 0,3 % depuis la fin du mois de mai. 

CONTACT RÉTABLI 


Energoatom, l'entreprise d'État ukrainienne de production d'énergie nucléaire a indiqué sur son site que le contact avait été rétabli entre l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) et la centrale de Zaporijia, occupée par les forces russes depuis le début de la guerre en Ukraine


"Le 1er juillet, Energoatom a rétabli par ses propres efforts la connexion perdue entre la centrale nucléaire de Zaporijia et l'AIEA. (...) Toutes les données de surveillance obligatoires sont transmises à l'agence, qui en a confirmé la réception", indique l'agence ukrainienne sur son site..

JOUR DE DEUIL 


A la suite des bombardements sur des immeubles proche d'Odessa tuant 21 personnes dans la nuit de jeudi à vendredi, le conseil municipal d'Odessa a déclaré le journée d'aujourd'hui comme un jour de deuil. Les drapeaux des bâtiments publics de toute la région administrative doivent être en berne aujourd'hui.

TERREUR RUSSE DÉLIBÉRÉE


"Il s'agit d'une terreur russe délibérée et non de quelques erreurs ou d'une frappe de missile accidentelle", a dénoncé tard vendredi soir le président ukrainien Volodymyr Zelensky dans une vidéo publiée sur Telegram, alors que les autorités locales assurent qu'"il n'y avait pas la moindre cible militaire" à l'endroit des frappes. "Personne ne cachait d'arme ou d'équipement militaire", dans les appartements touchés, a insisté le président ukrainien. 


En réponse aux accusations ukrainiennes, le Kremlin a assuré que "les forces armées de Russie n'opèrent pas sur des cibles civiles" en Ukraine, réaction qualifiée d'"inhumaine et cynique" par Berlin.

CÉRÉALES : L'UKRAINE DEMANDE À LA TURQUIE D'ARRÊTER UN NAVIRE RUSSE 


L'Ukraine a demandé à la Turquie d'arrêter le cargo russe "Zhibek Zholy" transportant une cargaison de céréales ukrainiennes provenant du port de Berdyansk occupé par la Russie.


Le responsable du ministère ukrainien des Affaires étrangères, citant des informations reçues de l'administration maritime du pays, a déclaré que le Zhibek Zholy avait chargé la première cargaison de quelque 4 500 tonnes de céréales de Berdiansk, qui appartenait à l'Ukraine.


Le bureau du procureur général ukrainien a demandé à la Turquie de "mener une inspection de ce navire, de saisir des échantillons de céréales pour un examen médico-légal, d'exiger des informations sur l'emplacement de ces céréales".

EXPLOSIONS A MYKOLAÏV


De puissantes explosions ont secoué Mykolaïv ce matin, un jour après que les autorités ont annoncé qu'au moins 21 personnes, dont deux enfants, avaient été tuées par des frappes de missiles russes près du port de la mer Noire de Odessa.


Des sirènes de raid aérien ont retenti dans la région de Mykolaïv, qui borde le port d'Odessa, avant les explosions. "Il y a de puissantes explosions dans la ville ! Restez dans les abris !" a écrit Oleksandr Senkevich, le maire de la ville sur Telegram. 

DEUX BRITANNIQUES ACCUSÉS "D’ACTIVITÉS MERCENAIRES"


Dylan Healy et Andrew Hill, deux citoyens britanniques ont été accusés "d’activités mercenaires" par les autorités séparatistes prorusses dans l’oblast de Donetsk. Ils sont notamment soupçonnés d'avoir participé à des combats en Ukraine. Dylan Healy avait été capturé par l'armée russe à un point de contrôle en Ukraine, le 29 avril alors qu'il effectuait des activités humanitaires. De son côté, Andrew Hill serait un "légionnaire  qui a un contrat avec l'armée ukrainienne".


"Des poursuites pénales ont été engagées et des accusations ont été portées pour des [activités mercenaires] contre les citoyens britanniques Dylan Healy et Andrew Hill, actuellement détenus en RPD [République populaire de Donetsk]. Une enquête est en cours alors que les enquêteurs recherchent des preuves des crimes commis par les Britanniques, car ils ne veulent pas témoigner et refusent de coopérer sur leurs affaires pénales", a expliqué une source anomyme de la République populaire de Donetsk à l'agence de presse russe TASS.


Ce n'est pas la première fois qu'une telle accusation se produit puisque le 9 juin, les Britanniques Aiden Aslin et Shaun Pinner, ainsi que le ressortissant marocain Brahim Saadoune, ont été condamnés à mort après avoir été reconnus coupables d’être des "mercenaires". Ils ont jusqu'à 9 juillet pour faire appel auquel cas ils seront "seraient fusillés par un peloton d’exécution "

D'ANCIENS MISSILES UTILISÉS POUR FRAPPER L'UKRAINE


Dans le même rapport, les services de renseignement du ministère de la Défense britannique explique que la Russie continue d'employer des missiles anti-navires supersonique à lancement aérien datant de l'ère soviétique, probablement en raison de diminution des stocks d'armes modernes plus précises. 


Retrouvez dans cet article tous les détails sur le missile Kh-22 utilisé par l'armée russe à Odessa et Krementchouk.

L'ARMÉE RUSSE PROGRESSE LENTEMENT AUTOUR DE LYSYCHANSK


Les forces russes continuent de réaliser des avancées mineures autour de Lysychansk, avec des frappes aériennes et d'artillerie qui se poursuivent dans le district. De leurs côtés, les forces ukrainiennes tentent de bloquer les forces russes dans la périphérie sud-est de Lysychansk.

UNE FORMATION AU DROIT INTERNATIONAL À KIEV


Une formation au droit international est organisée à Kiev pour les combattants étrangers venus aidés l'armée ukrainienne. C'est l'ONG suisse, "Appel de Genève", qui est à l'origine de cette initiative. Son rôle est transmettre des rudiments de droit international aux combattants étrangers, dont des Géorgiens, venus aider les Ukrainiens pour faire face à l'armée russe, résume Marie Lequin, cheffe de la "région Eurasie". 


Il souhaite mettre en garde contre d'éventuelles "lignes floues" dans la guerre, soulignant "l'importance que le travail humanitaire soit séparé des opérations militaires".

QUATRE CIVILS TUÉS À SLOVIANSK


Le chef de l'administration militaire de Donetsk, Pavlo Kyrylenko, a déclaré sur Telegram que l'armée russe aurait tué quatre civils à Sloviansk ces dernières 24 heures. Il précise par ailleurs qu'il est « impossible d'établir le nombre exact de victimes à Marioupol ».

3 000 MISSILES SUR L'UKRAINE


Lors d'une conférence de presse avec le Premier ministre norvégien Jonas Gahr Støre, Volodymyr Zelensky a déclaré que la Russie avait tiré environ 3 000 missiles sur l'Ukraine depuis le début du conflit. Il a, par la même occasion, qualifié la frappe de missiles russes dans l'oblast d'Odessa de "terreur contre notre peuple."

L'ALLEMAGNE ACCORDE 1 MILLIARD D'EUROS À L'UKRAINE 


Le ministère ukrainien des Finances a annoncé hier avoir reçu la subvention d'un milliard d'euros promise par l'Allemagne le 25 juin, qui servira à « financer les dépenses sociales et humanitaires prioritaires pendant la loi martiale ».

21 MORTS À ODESSA


Au moins 21 personnes, dont deux enfants, ont été tuées dans des frappes de bombardiers stratégiques en pleine nuit sur des immeubles de la région d'Odessa, dans le sud de l'Ukraine, a affirmé Kiev vendredi, un nouvel acte de "terreur" russe selon le président Volodymyr Zelensky.


D'après le commandement ukrainien du front sud, ce sont des Tupolev Tu-22, des avions datant de la Guerre froide, qui ont lâché de la mer Noire des missiles Kh-22, les mêmes qui ont touché le centre commercial de Krementchouk.

Bienvenue à toutes et à tous dans ce nouveau direct consacré aux dernières évolutions de la guerre en Ukraine, qui entame ce samedi son 129ᵉ jour.

L'est et le sud de l'Ukraine, principaux théâtres des combats. Au 128e jour de guerre vendredi, le conflit faisait toujours rage autour de la ville stratégique de Lyssytchansk, dans le Donbass, ainsi que sur les bords de la mer Noire, où un tir de missiles a fait au moins 21 morts près d'Odessa, selon les autorités ukrainiennes. Plus tard dans la soirée, Kiev a accusé Moscou d'avoir tiré des bombes au phosphore sur la stratégique île aux Serpents, que les soldats russes avaient quitté la veille. 

À l'est, dans la région de Zaporijjia, "les efforts ukrainiens n’ont pas permis de gains majeurs" et "on observe une valorisation des positions russes", souligne une source de l'état-major des armées françaises. Quant à la région de Kherson, occupée par les Russes et leurs alliés séparatistes, elle reste "contestée militairement et politiquement et les forces armées ukrainiennes continuent de cibler des sites militaires russes"

Suivez les dernières informations sur le conflit dans le fil ci-dessous :


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info