EN DIRECT - Guerre en Ukraine : condamnation unanime des Occidentaux après la frappe russe à Groza

Publié le 5 octobre 2023 à 6h45, mis à jour le 5 octobre 2023 à 23h15

Une frappe russe a fait 51 personnes jeudi à Groza, un village de la région de Kharkiv, dans le nord-est de l'Ukraine.
Un bombardement unanimement condamné par les Occidentaux, la France appelant à "ne pas s'accoutumer à l'horreur".
Suivez les dernières informations.

Ce live est à présent terminé. 

Suivez notre dernier direct dans l'article ci-dessous.

"COLONIALISME AMERICAIN"

Dans un discours de près de 4h aujourd'hui, Vladimir Poutine s'en est violemment pris à l'Occident et aux États-Unis, affirmant vouloir construire "un nouveau monde". Un extrait de ce discours est à retrouver ici : 

Vladimir Poutine attaque le "colonialisme amércain"Source : TF1 Info

FOOTBALL

L'Ukraine a demandé jeudi à la Fifa et à l'UEFA, les instances internationales et européennes de football, de revenir sur leur décision de réintégrer les équipes russes des moins de 17 ans dans leurs compétitions. "Nous demandons que les décisions de la Fifa et de l'UEFA soient révisées, car elles portent atteinte aux droits des enfants ukrainiens qui ont été privés par la Russie du droit de s'entraîner en toute sécurité et de vivre simplement dans leur patrie sans être menacés d'être kidnappés, violés ou tués", a déclaré le ministère ukrainien des Sports et de la Jeunesse dans un communiqué.


Mercredi, la Fifa avait levé la suspension des équipes russes des moins de 17 ans, leur permettant de participer à nouveau aux Coupes du monde (hommes et femmes) de la catégorie d'âge. Cette décision faisait suite à celle, semblable et annoncée dix jours plus tôt, de l'UEFA, dont les compétitions sont qualificatives pour les tournois organisés par la Fifa.

AIDER L'UKRAINE À SE PROTÉGER

L'Allemagne fera "tout son possible" pour que "l'Ukraine puisse se protéger de la terreur des roquettes de Poutine", a réagi la ministre des Affaires étrangères allemande Annalena Baerbock aujourd'hui sur X (ex-Twitter) après la frappe sur le village de Groza. 


Plus tôt à Grenade en Espagne, le président ukrainien Volodymyr Zelensky et le chancelier allemand Olaf Scholz avaient annoncé que l'Allemagne travaillait à fournir un nouveau système de défense antiaérienne Patriot à l'Ukraine pour la période hivernale.

TROIS JOURS DE DEUIL

Le gouverneur de la région de Kharkiv, Oleg Synegoubov, a annoncé trois jours de deuil après la frappe sur le village de Groza qui a fait 51 morts. Le bombardement est le plus meurtrier dans la région de Kharkiv, la deuxième ville d'Ukraine, depuis le début de l'invasion russe, le 24 février 2022, selon lui.


Selon un porte-parole du Parquet régional, cité par l'agence de presse Interfax-Ukraine, Dmytro Tchoubenko, les victimes participaient aux funérailles d'un soldat ukrainien mort au combat, dont le fils, également militaire, et la femme ont péri dans le bombardement.

ACCORDS

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a affirmé aujourd'hui avoir reçu des "accords clairs" de la part des Européens pour recevoir davantage de systèmes antiaériens et d'artillerie, après un sommet à Grenade, en Espagne. "Nous aurons plus de défense aérienne - les accords sont clairs. C'est très important avant l'hiver. Espagne, Italie, France, Allemagne, Grande-Bretagne - merci !", a-t-il indiqué dans son message quotidien diffusé sur les réseaux sociaux.

"DÉPRAVATION"

Le Royaume-Uni a également réagi à la frappe contre le village de Groza. Le Premier ministre Rishi Sunak a dénoncé la "dépravation" des militaires russes. Lors d'un entretien avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky en Espagne lors d'un sommet de la communauté politique européenne, Rishi Sunak lui a présenté "ses sincères condoléances pour la terrible attaque contre des funérailles en Ukraine survenue dans la journée, déclarant qu'elle démontrait le degré de dépravation auquel les forces russes sont prêtes à s'abaisser", a déclaré dans un communiqué un porte-parole de Downing Street.

ON FAIT LE POINT

On vous résume ici ce que l'on sait de la frappe russe qui a fait 51 morts dans le village de Groza, dans l'est de l'Ukraine :

"NE PAS S'ACCOUTUMER À L'HORREUR"

Au tour de la France de réagir à la frappe qui a touché le village de Groza. Sur X, la ministre des Affaires étrangères Catherine Colonna estime qu'il faut "condamner chacun de ces crimes, encore et encore, ne pas s'accoutumer à l'horreur, et rappeler que s'en prendre intentionnellement aux civils est en droit international un crime de guerre".

"FRAPPE EFFROYABLE"

Les réactions sont nombreuses après la frappe russe sur le village ukrainien de Groza aujourd'hui. Aux États-Unis, la porte-parole de la Maison Blanche a qualifié le bombardement d'"effroyable" alors que 51 personnes ont perdu la vie dans cette frappe.


"Nous devons continuer à soutenir le peuple ukrainien parce que c'est l'effroyable réalité dans laquelle il vit" au quotidien, a ajouté Karine Jean-Pierre, au moment où le président Joe Biden essaie d'obtenir du Congrès des fonds supplémentaires pour aider l'Ukraine.

Urgent

GROZA

Les recherches de survivants ont fini dans le village ukrainien de Groza décimé par une frappe russe qui y a fait jeudi plus de 50 morts, a annoncé le service d'État pour les situations d'urgence. "Les opérations de secours et de recherche ont été terminés", a déclaré le service sur Telegram établissant le bilan définitif de cette tragédie à 51 morts dont un enfant et six blessés. 

"ATROCITÉS RUSSES"

Avec l'attaque "sanglante" contre le village de Groza, dans l'est de l'Ukraine, qui a fait au moins 51 morts, "les atrocités russes atteignent un niveau encore plus sinistre", a déclaré jeudi le chef de la diplomatie de l'UE Josep Borrell.


"Les attaques intentionnelles contre les civils sont des crimes de guerre (...) La Russie prouve une fois de plus qu'elle n'a aucune intention d'abandonner la terreur qu'elle inflige au peuple ukrainien", a-t-il indiqué sur X (ex-Twitter). "Les dirigeants russes, commandants, auteurs et complices de ces atrocités devront rendre des comptes", a-t-il ajouté dans un communiqué.

"UNE SEMAINE À VIVRE"

Le président russe Vladimir Poutine a estimé aujourd'hui que l'Ukraine n'aurait qu'"une semaine à vivre" sans les livraisons d'armes occidentales, dont Kiev dépend pour son effort militaire. "Lorsque les stocks d'armes (occidentales livrées à l'Ukraine) seront épuisés, ils n'aurons plus qu'une semaine à vivre", a déclaré le dirigeant lors du forum international Valdaï, estimant que les stocks "s'épuisent aussi en Europe".

FUITE RUSSE ?

Selon des images repérées par LCI, la Russie serait en train d'évacuer sa flotte en Crimée, stationnées dans le port de Sébastopol. Éléments d'explications ici : 

Guerre en Ukraine : la flotte russe fuit SébastopolSource : TF1 Info

"VIGILANCE"

Lors d'une conférence de presse en marge du sommet des dirigeants européens, Emmanuel Macron a évoqué la guerre en Ukraine, insistant sur la "vigilance" des Occidentaux sur l'aide apportée à l'Ukraine. "Tout le monde regarde la situation avec beaucoup de vigilance. J'ai noté les propos très clairs du président Joe Biden. Nous sommes vigilants, nous restons mobilisés", a-t-il expliqué depuis Grenade, en Espagne.

ENQUÊTE

Europol participera à l'équipe commune d'enquête sur les crimes internationaux présumés commis en Ukraine, a annoncé jeudi l'office de police européen. L'équipe commune d'enquête (JIT), mise en place en mars 2022 par la Lituanie, la Pologne et l'Ukraine avec le soutien d'Eurojust, vise à faciliter les enquêtes et les poursuites dans les États concernés ainsi que celles qui pourraient être menées devant la Cour pénale internationale (CPI).


Le Bureau du procureur de la CPI-- qui a émis en mars un mandat d'arrêt contre le président russe Vladimir Poutine pour le crime de guerre de déportation présumée d'enfants ukrainiens -- l'avait rejointe un mois plus tard, une première. "Conformément à son mandat, Europol fournira un soutien analytique et médico-légal aux membres du JIT", a déclaré Europol dans un communiqué. 


"Europol soutiendra la collecte et l'analyse de données obtenues légalement à partir de sources ouvertes telles que les réseaux sociaux, les émissions télévisées ou radios", a-t-il ajouté. 

Urgent

CONDAMNATION

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres "condamne fermement" une frappe russe contre le village de Groza, dans l'est de l'Ukraine, qui a fait au moins 51 morts, a déclaré jeudi son porte-parole. "Les attaques contre les civils et les infrastructures civiles sont interdites par le droit international humanitaire et elles doivent cesser immédiatement", a ajouté Stéphane Dujarric.

"NOUVEAU RIDEAU DE FER"

Le président russe Vladimir Poutine a accusé jeudi les Occidentaux de créer un "nouveau rideau de fer" avec la Russie, plus d'un an et demi après le début de l'assaut russe contre l'Ukraine, qui a provoqué une pluie de sanctions sur Moscou.


"Ce n'est pas nous qui fermons la porte. C'est l'Europe qui ferme la porte (...) Un nouveau rideau de fer est en train de se créer. Ce n'est pas nous qui le créons, ce sont les Européens", a déclaré Vladimir Poutine lors du forum international de Valdaï en Russie.

SYSTÈME ANTIAÉRIEN

L'Allemagne travaille à fournir un nouveau système américain de défense antiaérienne Patriot à l'Ukraine, s'est félicité aujourd'hui le président Volodymyr Zelensky, au moment où Kiev cherche à muscler sa défense à l'approche de l'hiver. "L'Allemagne travaille à fournir un système Patriot additionnel à l'Ukraine pour les mois d'hiver", a-t-il écrit sur X (ex-Twitter), évoquant sa "gratitude" après une rencontre avec le chancelier allemand Olaf Scholz à Grenade en Espagne.

VOLODYMYR ZELENSKY

Le président ukrainien a profité de sa visite en Espagne, lors du sommet des dirigeants européens, pour rencontre Roberta Metsola, président du Parlement européen. Il l'a remerciée pour "son soutien à l'Ukraine" et a indiqué qu'il était prêt à "ouvrir les négociations d'adhésion à l'UE cette année". 

SOUTIEN MILITAIRE

La Slovaquie a décidé de geler ses décisions sur le soutien militaire à Kiev dans l'attente du nouveau gouvernement, suite au succès électoral de partis opposés à l'aide au voisin ukrainien, a-t-on appris auprès de la présidence. "La présidente Caputova partage le point de vue du Premier ministre Odor (sortant, ndlr) selon lequel la décision sur cette question devrait refléter les résultats de récentes élections législatives", a indiqué à l'AFP Martin Strizinec, porte-parole de présidence.

Urgent

51 MORTS

Selon le dernier bilan publié après la frappe sur le village ukrainien de Groza, 51 personnes sont mortes dans le petit village de l'est du pays où vivent un peu plus de 300 personnes. L'ONU s'est dite "consternée" par ce bombardement russe, dénoncé par le président Volodymyr Zelensky comme "un crime russe manifestement brutal".

CONSTERNATION

La coordinatrice humanitaire de l'ONU pour l'Ukraine Denise Brown s'est dite "consternée" jeudi par la frappe meurtrière ayant fait au moins 51 morts dans le village ukrainien de Groza, jugeant les images "absolument horrifiantes".


"Les images en provenance de cette localité, où vivent un peu plus de 300 personnes, sont absolument horrifiantes", a-t-elle écrit dans un communiqué. Au moins 51 personnes ont été tuées dans cette attaque russe ayant touché une cérémonie en mémoire d'un villageois décédé, selon les autorités ukrainiennes. 

MUNITIONS

L'Ukraine, touchée par une frappe ayant fait au moins 49 morts dans le village de Groza, a besoin de davantage de systèmes de défense antiaérienne, a plaidé jeudi son ministre de la Défense. L'Ukraine a besoin de davantage de systèmes de défense antiaérienne pour protéger notre pays de la terreur", a écrit Roustem Oumerov sur X (ex-Twitter), disant en "discuter avec nos partenaires". L'avenir de l'aide à l'Ukraine est entouré d'incertitude à cause d'une crise politique à Washington.

"CONSTRUIRE UN NOUVEAU MONDE"

Le président russe Vladimir Poutine a assuré jeudi que la mission de son pays était de "construire un nouveau monde", fustigeant "l'hégémonie" occidentale et plaçant son assaut en Ukraine dans cette optique, et non celle d'un "conflit territorial". "Nous sommes essentiellement confrontés à la tâche de construire un nouveau monde", a déclaré Vladimir Poutine lors du forum politique de Valdaï en Russie.

RENCONTRE MACRON/ZELENSKY

Après la rencontre entre les chefs d'État ukrainien et français en Espagne, à l'occasion du sommet des dirigeants européens, l'Élysée indique qu'Emmanuel Macron a réitéré à Volodymyr Zelensky "la détermination sans faille de la France à se tenir aux côtés de l'Ukraine aussi longtemps qu'il le faudra". Emmanuel Macron a également profité de cette rencontre pour "demander à son homologue les besoins de son pays à l'approche de l'hiver, notamment concernant les civils". 


Selon l'Élysée, Emmanuel Macron a aussi "salué les efforts ukrainiens pour rétablir, avec de premiers succès, un corridor en mer Noire pour l'exportation des céréales ukrainiennes, indispensables à la sécurité alimentaire mondiale". 

"CRIME BRUTAL"

Les victimes de la frappe meurtrière qui a touché aujourd'hui le village ukrainien de Groza (est) était réunies pour célébrer la mémoire d'un villageois décédé, a annoncé le ministre de l'Intérieur.  "Il y avait des habitants dans un magasin, et des habitants dans le café (voisin) qui étaient également réunis pour une cérémonie en mémoire d'un villageois décédé", a indiqué le ministre, Igor Klymenko, en précisant que le village où au moins 49 personnes sont mortes comptait 330 résidents. Un peu plus tôt, le président Volodymyr Zelensky a dénoncé "un crime russe manifestement brutal".

CÉRÉALES

L'Ukraine a annoncé jeudi avoir mis en "pause" les poursuites qu'elle a engagées auprès de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) contre plusieurs pays frontaliers de l'UE, dont la Pologne, qui avaient pris des restrictions sur l'exportation de ses céréales. "Pendant que nous cherchons une solution pratique, nos différends au sein de l'OMC sont en pause pour le moment", a indiqué le vice-ministre de l'Économie Tarass Katchka, cité par l'agence Interfax-Ukraine.

RENCONTRE MACRON/ZELENSKY

Le président ukrainien et son homologue française se sont rencontrés aujourd'hui au sommet des dirigeants européens en Espagne. Une "superbe rencontre", selon Volodymyr Zelensky. "Le renforcement de la défense aérienne de l'Ukraine, ainsi que la sécurité de la région d'Odessa et de la mer Noire, sont essentiels pour garantir la stabilité européenne et mondiale. Nous travaillons ensemble à cette fin", a-t-il écrit sur X après sa rencontre avec Emmanuel Macron.


"Tous nos accords antérieurs visant à renforcer la défense de l'Ukraine sont en train d'être mis en œuvre. Il y aura d'autres bonnes nouvelles pour nos guerriers. Je remercie le président Macron et le peuple français pour leur soutien ferme et constant à l'Ukraine", a également salué Volodymyr Zelensky. 

Urgent

FRAPPE RUSSE

Au moins 48 personnes ont été tuées dans une frappe russe qui a touché un magasin d'alimentation d'un village de la région de Kharkiv, dans l'Est de l'Ukraine, a annoncé jeudi le président Volodymyr Zelensky. Au moins "48 personnes ont été tuées" dans ce village situé près de la ville de Koupiansk, non loin de la ligne de front avec l'armée russe, a-t-il déclaré dénonçant "un crime russe manifestement brutal".

RENCONTRE ENTRE L'UKRAINE ET L'ARMÉNIE

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a annoncé jeudi avoir rencontré pour la première fois le Premier ministre arménien Nikol Pachinian lors d'un sommet européen en Espagne, et avoir discuté de la "stabilité" du Caucase. "Pour notre première rencontre, le Premier ministre arménien et moi nous sommes concentrés sur la situation sécuritaire dans le sud du Caucase", a-t-il déclaré sur X (ex-Twitter), affirmant que Kiev souhaitait la "stabilité" de la région, où l'Azerbaïdjan vient d'emporter une victoire éclair contre les séparatistes arméniens du Haut-Karabakh.

AIDE EUROPEENNE

Tandis que le président ukrainien est présent à Grenade, pour le sommet européen, son ministre de la Défense indique s'être entretenu avec son homologue allemand, Boris Pistorius. "Nous avons discuté de la situation au front et des 🇺🇦 besoins prioritaires — défense aérienne, MLRS, véhicules blindés. Merci au ministre et aux personnes allemand pour leur soutien et leur leadership importants dans l'assistance militaire pour l'armée ukrainienne", a tweeté Rustem Umerov. 

MACRON-ZELENSKY

Le président Emmanuel Macron a rencontré son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky, à la mi-journée en Espagne, peu après son arrivée au sommet des dirigeants européens. 

Volodymyr Zelensky et Emmanuel Macron à Grenade, en Espagne, le 5 octobre 2023
Volodymyr Zelensky et Emmanuel Macron à Grenade, en Espagne, le 5 octobre 2023 - LUDOVIC MARIN / AFP

ZELENSKY INQUIET

Depuis Grenade, où il assiste au sommet européen, le président ukrainien a exprimé toutes ses inquiétudes sur le soutien américain à l'Ukraine en raison d'une situation instable aux États-Unis. "Période d’élection difficile aux États-Unis. Il y a des voix discordantes. Certaines d'entre elles sont très étranges", a déclaré Volodymyr Zelensky en anglais à son arrivée au sommet.

AIDE INTERNATIONALE

Le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell a souligné que l'Europe ne pouvait pas remplacer le soutien américain à l'Ukraine, alors que la crise politique à Washington suscite des interrogations sur la poursuite de l'aide des Etats-Unis.


"Évidemment, l'Europe ne peut remplacer les Etats-Unis", a-t-il déclaré à son arrivée au sommet de la Communauté politique européenne à Grenade, dans le sud de l'Espagne, tout en rappelant que l'UE étudiait la création d'un fonds de 20 milliards d'euros sur quatre ans pour continuer à soutenir l'armée ukrainienne.

DISPARITIONS

Plus de 26.000 Ukrainiens, dont 15.000 militaires, sont portés disparus depuis le début de l'invasion russe en février 2022, a annoncé le gouvernement ukrainien. "Parmi eux, 11.000 sont des civils et environ 15.000, des militaires", a indiqué un vice-ministre de l'Intérieur, Leonid Tymtchenko, à la télévision nationale.

AIDES EUROPENNES

Lors d'un vote ce jeudi, les députés européens ont approuvé une enveloppe de 50 milliards d'euros pour soutenir la reprise, la reconstruction et la modernisation de l'Ukraine à partir de 2024. "L'une des principales demandes des députés est que les ressources de la Fédération de Russie ou d'autres entités ou individus directement liés à la guerre d'agression russe soient utilisées pour reconstruire l'Ukraine", selon le communiqué du Parlement européen, traduisant une volonté de l'UE déjà émise par Ursula von der Leyen. En d'autres termes, si cette résolution est définitivement votée, les avoirs gelés des oligarques russes pourraient être directement mis à profit dans la reconstruction du pays.

GEORGIE

La flotte russe va installer une base en Abkhazie, une région séparatiste prorusse de Géorgie, a annoncé le dirigeant de ce territoire. "Nous avons signé un accord et, dans un avenir proche, la marine militaire russe disposera d'un point d'ancrage permanent dans le district d'Otchamtchiré" sur la côte de la mer Noire, a affirmé Aslan Bjania au journal russe Izvestia. Le porte-parole du Kremlin s'est lui refusé à tout commentaire. 

LES VERIFICATEURS

Selon l’ancien Premier ministre Mykola Azarov, l’Ukraine ne compte plus que 23 millions d’habitants à cause de la guerre. En mai, l’Institut ukrainien pour l’avenir chiffrait la population à 29 millions de personnes dans le pays et à 8 millions à l’étranger.

ENFANTS UKRAINIENS

Save Ukraine, une ONG humanitaire ukrainienne, indique avoir secouru 19 enfants des territoires ukrainiens sous occupation russe. Depuis le début de l'invasion russe, de nombreuses ONG accusent les autorités russes de déporter des enfants d'Ukraine pour les éduquer et les acclimater à la culture russe. Certains enfants victimes ont pu témoigner auprès de nos équipes de LCI sur place.

RAPPORT DE L'ONU

D'après les conclusions d'enquêteurs de l'ONU, la mort de plus de 50 prisonniers de guerre ukrainiens, dans le bombardement de la prison d'Olenivka en juillet 2022 dans l'est de l'Ukraine, n'a pas été causée par des tirs de lance-roquettes Himars ukrainiens. Moscou accuse Kiev d'avoir bombardé ce camp de prisonniers, ce que réfutent les autorités ukrainiennes, qui affirment à l'inverse que ces détenus ont été massacrés par les forces russes. Davantage d'informations seront nécessaires pour établir les circonstances précises du bombardement et en attribuer la responsabilité, selon ce nouveau rapport.

ZELENSKY EN ESPAGNE

Le président ukrainien annonce être "arrivé à Grenade, en Espagne, pour participer au Sommet de la Communauté politique européenne". Sur Twitter, Volodymyr Zelensky souligne accorder, à l'occasion de cette réunion, une "attention particulière à la région de la mer Noire ainsi qu'à nos efforts communs visant à renforcer la sécurité alimentaire mondiale et la liberté de navigation". Selon lui, "la principale priorité de l'Ukraine, en particulier à l'approche de l'hiver, est de renforcer la défense aérienne".

PERTES RUSSES

Selon l'état-major général des forces armées ukrainiennes, 280.470 soldats russes sont morts depuis le début de l'invasion du pays, le 24 février 2022. Un bilan régulièrement mis à jour par Kiev mais difficile à faire vérifier par des sources indépendantes.

DRONES RUSSES

L'Ukraine dit avoir abattu 24 drones russes sur un total de 29 pendant la nuit. Ces appareils de type Shahed et de fabrication iranienne ont été tirés depuis l'est de la Crimée, péninsule ukrainienne annexée par Moscou avant d'être abattus dans le sud et le centre de l'Ukraine, a indiqué l'armée de l'air ukrainienne sur Telegram, sans préciser quelles cibles les cinq autres ont touché. 

DERNIERES 24H

La mobilisation russe, commencée le 1ᵉʳ octobre, ne devrait pas envoyer d’hommes en Ukraine. Pendant ce temps, l’aide internationale à Kiev est menacée par des situations politiques internes. Voici les informations de ces dernières 24 heures sur le conflit en Ukraine.

MARINA OVSIANNIKOVA SUR LCI

La journaliste russe Marina Ovsiannikova a été condamné par contumace en Russie, mercredi, à huit ans et demi de prison. Exilée en France, elle était l'invitée de LCI ce jeudi matin.


Elle a révélé n'avoir "pas été surprise" pas le jugement prononcé hier. "Nous sommes déjà habitués à ce que la justice en Russie soit une justice des marionnettes. En 20 ans de gouvernance, Poutine a détruit tous les médias indépendants et la justice indépendante". Et la journaliste de dénoncer une "décision motivée politiquement".


"Je vais faire appel [du verdict]. Je n'ai pas pu participer à ce procès parce qu'il y avait un avocat commis d'office, qui n'a pas pris contact avec moi. Mais j'ai contacté une association de juristes et je vais prendre un avocat et faire appel", poursuit celle qui s'était fait connaitre après avoir brandi une pancarte d'opposition à la guerre en Ukraine, en plein journal télévisé en Russie, en mars 2022.

Marina Ovsiannikova invitée de LCISource : TF1 Info

FIN DE L'AIDE SLOVAQUE

La Slovaquie s'est opposée à l'envoi d'une assistance militaire supplémentaire à l'Ukraine après la victoire électorale de l'ancien premier ministre Robert Fico, considéré comme prorusse. Ce dernier est désormais chargé de former un nouveau gouvernement. 


Selon la presse slovaque, la présidente Zuzana Čaputová aurait refusé de signer un programme d'aide à l'Ukraine, préparé par le ministère de la Défense, pendant que l'actuel premier ministre était  encore au poste. La dirigeante a refusé en estimant que les élections législatives devaient être respectées. Après le recul de la Pologne sur l'aide apportée à Kiev, c'est un nouvel effritement de la solidarité européenne.

FRAPPES EN RUSSIE

Une frappe de drone aurait touché cette nuit des infrastructures dans l'oblast de Koursk en Russie, selon le gouverneur Roman Starovoit. Des installations dans les districts de Sudzha, Korenevsky et Glushkovsky auraient été visées, provoquant des pannes de courant. "La ville frontalière de Rylsk a essuyé des tirs par des armes à sous-munitions de la part de l'Ukraine", a écrit le responsable local sur Telegram. "Une femme a été blessée par des éclats d'obus, elle a été hospitalisée", selon le gouverneur.


Les informations faisant état de frappes de drones dans l’oblast de Koursk et à cette frontière de l’Ukraine se sont multipliées ces dernières semaines. Le gouvernement ukrainien commente rarement ces affirmations, selon le Kyiv Independent. 

LES DEGATS DE LA GUERRE

Selon l'école d'économie de Kiev, les dommages directs recensés ont augmenté de 700 millions de dollars par rapport à juin 2023. "Au 1ᵉʳ septembre 2023, le total des dommages directs documentés causés par l’invasion à grande échelle de la Russie sur les infrastructures ukrainiennes s’élevait à 151,2 milliards de dollars".

MER NOIRE

La Russie est accusée par Londres de vouloir s'en prendre à des navires civils en mer Noire, grâce des mines marines pour empêcher l'exportation de céréales ukrainiennes. "Des renseignements (...) suggèrent que la Russie cherche à cibler des navires civils utilisant le +corridor humanitaire+ en Ukraine de façon à perturber l'exportation de céréales ukrainiennes", écrit le ministère britannique des Affaires étrangères dans un communiqué. 


Moscou "voudra certainement éviter de couler ouvertement des navires civils et accusera à tort l'Ukraine pour toute attaque". Selon le Royaume-Uni, depuis son retrait de l'accord sur les exportations de céréales ukrainiennes via la mer Noire en juillet, la Russie a détruit 130 infrastructures portuaires en Ukraine et détruit 300.000 tonnes de céréales.

BIENVENUE

Bonjour et bienvenue à tous dans ce direct consacré au conflit en Ukraine et à ses conséquences à travers le monde. Vous trouvez les toutes dernières informations au fur et à mesure de la journée.

De lourdes accusations. Le Royaume-Uni a annoncé mercredi disposer d'informations selon lesquelles la Russie envisagerait de s'en prendre à des navires civils à l'aide de mines marines en mer Noire. "Des renseignements (...) suggèrent que la Russie cherche à cibler des navires civils utilisant le 'corridor humanitaire' en Ukraine de façon à perturber l'exportation de céréales ukrainiennes", écrit le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué, soulignant que Moscou "voudra certainement éviter de couler ouvertement des navires civils et accusera à tort l'Ukraine pour toute attaque".

Des éléments qui, selon le chef de la diplomatie britannique James Cleverly, "démontent le mépris total de Poutine à l'égard des vies civiles et des besoins des plus vulnérables dans le monde", alors que de nombreux pays africains dépendent de l'agriculture ukrainienne pour leur approvisionnement en céréales.

En rendant ces renseignements publics, "le Royaume-Uni veut dénoncer les tactiques russes et empêcher qu'un tel incident ne se produise", affirme encore Londres, qui ajoute "travailler avec l'Ukraine et d'autres partenaires pour mettre en place des mesures afin d'améliorer la sécurité du transport maritime".

Suivez les dernières informations sur la guerre en Ukraine dans le fil ci-dessus.


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info