La Russie a annoncé avoir détruit 15 drones ukrainiens au-dessus de ses régions frontalières de Belgorod et de Briansk, régulièrement touchées par les attaques de Kiev.
Suivez les dernières informations en direct.

Ce live est à présent terminé. 

Suivez notre dernier direct dans l'article ci-dessous.

NOUVELLE ATTAQUE DE DRONE A ZAPORIJIA

L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) dit avoir été informée par les autorités de la centrale nucléaire de Zaporijia qu'un drone avait explosé sur place aujourd'hui, sans faire a priori de dégâts. "Une telle détonation est conforme aux observations de l’AIEA", a déclaré l’organisme de surveillance nucléaire sur les réseaux sociaux. 

Le directeur général de l’AIEA, Rafael Grossi, "appelle à s’abstenir de toute action qui mettrait en danger la sécurité nucléaire". Il s'agirait d'une nouvelle attaque de drone visant la centrale nucléaire de Zaporijia, qui est la plus grande d'Europe et qui est contrôlée par la Russie depuis mars 2022.

15 DRONES ABATTUS, SELON MOSCOU

La Russie annonce avoir détruit 15 drones ukrainiens au-dessus de ses régions frontalières de Belgorod et de Briansk, régulièrement touchées par les attaques de Kiev. "La défense aérienne a intercepté et détruit 15 drones ukrainiens au-dessus des régions de Belgorod et de Briansk", a indiqué le ministère russe de la Défense, précisant que 12 d'entre eux avaient été détruits au-dessus de la région de Belgorod.

ZELENSKY AVERTIT LE CONGRÈS US

"Si le Congrès n'aide pas l'Ukraine, l'Ukraine perdra la guerre", a averti Volodymyr Zelensky lors d'un échange en visioconférence avec des ambassadeurs de la plateforme de levées de fonds du gouvernement, United24. L'aide américaine de 60 milliards de dollars, voulue par Joe Biden, est toujours bloquée au Congrès du fait de l'opposition du camp républicain.

VON DER LEYEN DÉNONCE DES "ATTAQUES HYBRIDES" DE LA RUSSIE

"La Russie ne cherche pas seulement à effacer l'Ukraine de la surface de la terre", "l'agression de la Russie est plus large" avec "des attaques hybrides contre l’Europe", "la manipulation des réseaux sociaux ou l'instrumentalisation des migrants", a jugé la présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen, depuis Athènes (Grèce).

Alors que les sondages prédisent une poussée de l'extrême droite aux élections européennes du 9 juin, la dirigeante a averti que "les amis de Poutine tentent de réécrire notre histoire (...) que ce soit sous les traits de populistes ou de démagogues".

LES RUSSES "REPOUSSÉS" AUTOUR DE TCHASSIV IAR

La situation autour de Tchassiv Iar (à l'est du pays), petite ville située à l'ouest de Bakhmout cible des assauts russes, est "difficile et tendue", a indiqué dimanche l'armée ukrainienne, qui a toutefois affirmé que les Russes avaient été "repoussés".

Moscou a intensifié sa pression autour de Tchassiv Iar ces derniers jours, cette localité clé se trouvant désormais "sous un feu constant", selon Kiev. Cette cité, perchée sur une hauteur, s'étend à moins de 30 kilomètres au sud-est de Kramatorsk, la principale ville de la région sous contrôle ukrainien et important nœud ferroviaire et logistique pour l'armée ukrainienne.

LAVROV EN CHINE LUNDI ET MARDI

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov sera en visite officielle lundi et mardi en Chine, partenaire diplomatique et économique clé de Moscou, ont annoncé dimanche ses services dans un communiqué.

"Les 8 et 9 avril, le ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, Sergueï Lavrov, effectuera une visite officielle en République populaire de Chine, lors de laquelle des discussions avec [son homologue chinois, ndlr] (...) Wang Yi sont prévues", a indiqué le ministère russe.

TROUPES AU SOL, ZELENSKY DIT "NON"

Le président de l'Ukraine, Volodymyr Zelensky a indiqué qu'il ne "peut pas appeler toutes les armées du monde à participer à la guerre", sinon quoi "la Russie haussera le ton".

Troupes au sol en Ukraine : Zelensky s'exprmeSource : TF1 Info

LE POINT DE SITUATION

- Nouvelle attaque de drones sur Kharkiv : comme ces derniers jours, la ville du nord-est de l'Ukraine a une nouvelle fois été frappée par une attaque de drones dans la nuit de samedi à dimanche. Trois personnes ont été blessées par une opération russe de ce type, selon les autorités ukrainiennes. La veille, huit autres victimes avaient péri après des frappes de drones sur la ville, particulièrement ciblée par l'armée russe.

- Zelensky veut un sommet pour la paix : le président ukrainien a annoncé sa volonté de réunir 80 à 100 pays pour un prochain sommet mondial sur la paix. "Je pense que c'est le nombre de pays qui pourront au moins essayer de contraindre la Russie à une paix équitable", a-t-il poursuivi. Le Kremlin a déjà indiqué qu'il ne participerait pas à une réunion de ce type. Le dirigeant ukrainien appelle, lui, la communauté internationale à trouver une date pour organiser ce sommet.

- Mise en garde de Washington envers les entreprises chinoises :  en visite en Chine depuis jeudi, la secrétaire américaine au Trésor, Janet Yellen, a souligné que "les entreprises, notamment chinoises, ne doivent pas apporter de soutien matériel à la guerre de la Russie contre l'Ukraine, à l'industrie russe de défense" et menacé de "conséquences importantes" celles qui le feraient, selon un communiqué du Trésor américain.

BIENVENUE

Bonjour et bienvenue à tous et à tous sur ce live consacré à l'actualité de la guerre en Ukraine.

Une double attaque de missiles puis de drones russes a fait six morts et plus d'une dizaine de blessés dans la nuit de vendredi à samedi à Kharkiv (nord-est), la deuxième ville d'Ukraine, selon les autorités. Ailleurs en Ukraine, plusieurs frappes russes dans la région de Donetsk samedi après-midi ont fait "trois morts et deux blessés", selon les autorités régionales.

À Kharkiv, "six personnes ont été tuées et 11 blessés des suites de l'attaque nocturne de missiles ennemis", a indiqué samedi matin le bureau du procureur de Kharkiv sur les réseaux sociaux. "À environ 00H20 (22H20 GMT), les forces armées russes ont lancé leurs missiles sur le quartier résidentiel de Shevchenkivskyi", situé dans le nord de la ville, a-t-il précisé, ajoutant que l'attaque avait endommagé "des immeubles, des bâtiments administratifs, des dortoirs, une crèche, des magasins et des cafés".

"La terreur russe contre Kharkiv ne s'arrête pas", a condamné Volodymyr Zelensky dans un message publié sur Telegram, appelant de nouveau les alliés de Kiev à lui fournir plus de systèmes de défense antiaérienne.

La police de Kharkiv a fait état de son côté de deux missiles S-300 tirés sur la ville endormie, puis d'une seconde attaque sur les lieux d'intervention des secours, menée cette fois par des drones qui ont été abattus par la défense anti-aérienne, selon elle. Le maire de Kharkiv, Igor Terekhov, avait initialement indiqué que les six morts avaient été tués par des drones de fabrication iranienne.

De son côté, le ministère russe de la Défense a indiqué dans un communiqué avoir visé et "touché" des "entreprises du complexe militaro-industriel ukrainien". L'attaque de Kharkiv est intervenue peu après deux autres attaques dans des circonstances comparables en moins de 48 heures.

Par ailleurs, une frappe russe samedi dans la région de Kharkiv a fait un mort et un blessé, a indiqué sur Telegram le gouverneur régional, Oleg Synegoubov. "Des infrastructures civiles ont été endommagées", a-t-il affirmé, sans donner plus de détails.


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info