EN DIRECT - Ukraine : Zelensky dit s'être rendu à Avdiivka pour "remercier" les soldats en première ligne

Publié le 29 décembre 2023 à 6h30, mis à jour le 29 décembre 2023 à 22h35

Volodymyr Zelensky a publié vendredi une vidéo de son déplacement à Avdiivka, l'une des zones difficiles du front, à l'est de l'Ukraine
Il y a rendu hommage à "tous ceux qui, envers et contre tout, défendent notre pays".
Suivez les dernières informations en direct.

Ce live est à présent terminé. 

Suivez notre dernier direct dans l'article ci-dessous.

DES AGRESSIONS ÉPOUVANTABLES

Les frappes massives russes qui ont visé l'Ukraine vendredi et ont tué au moins 30 personnes et fait plus de 160 blessés sont des "agressions épouvantables", a déploré le secrétaire général adjoint de l'ONU Mohamed Khiari.


"Le Secrétaire général condamne sans équivoque, dans les termes les plus forts, ces attaques effroyables perpétrées aujourd'hui contre des villes et des villages en Ukraine", a ajouté le diplomate onusien.

L'APPEL DE BIDEN

Le président américain Joe Biden a exhorté vendredi le Congrès à "agir sans plus attendre" après les "bombardements massifs" en Ukraine, les négociations patinant toujours sur la validation d'une gigantesque enveloppe d'aide à Kiev.


"À moins que le Congrès ne prenne des mesures urgentes au cours de la nouvelle année, nous ne serons pas en mesure de continuer à envoyer les armes et les systèmes de défense aérienne, indispensables à l'Ukraine pour protéger son peuple", a averti le dirigeant dans un communiqué.

LE BILAN S'ALOURDIT

Au moins 30 personnes ont été tuées et plus de 160 blessées lors de frappes russes d'envergure ayant visé l'Ukraine vendredi, selon un nouveau bilan des autorités de ces attaques particulièrement meurtrières.


"À l'heure actuelle, 30 personnes ont été tuées et plus de 160 blessées à la suite de l'attaque massive de la Russie sur le territoire ukrainien dans la matinée", a indiqué sur Telegram le ministre de l'Intérieur Igor Klymenko.

200 MISSILES ANTI-AÉRIENS

Le Royaume-Uni a annoncé vendredi l'envoi d'environ 200 missiles anti-aériens à l'Ukraine pour renforcer ses défenses, après la vague de frappes russes sur plusieurs villes du pays, appelant ses alliés à "redoubler d'efforts" pour soutenir militairement Kiev.


Le président russe Vladimir Poutine "teste les défenses ukrainiennes et la détermination de l'Occident (...) et l'envoi aujourd'hui d'un ensemble de défense aérienne envoie un message irréfutable selon lequel, face à la barbarie russe, le Royaume-Uni reste absolument déterminé à soutenir l'Ukraine", a déclaré le ministre britannique de la Défense Grant Shapps, dans un communiqué.

ZELENSKY EN VISITE À AVDIÏVKA

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a affirmé vendredi s'être rendu à Avdiïvka, ville sur le front de l'Est qui subit depuis des mois les assauts répétés des forces russes qui tentent de l'encercler.


"Avdiïvka, j'ai visité les positions de la 110e brigade mécanisée", a écrit M. Zelensky sur Telegram, accompagnant son message d'une vidéo le montrant devant un panneau avec le nom de la ville et en train de remettre des décorations à des soldats.


Soulignant qu'il s'agit "de l'une des zones les plus difficiles de la ligne de front", M. Zelensky a dit avoir "remercié personnellement les soldats" et "discuté de la situation de défense et des besoins essentiels avec le commandant" de l'unité.


"Je remercie tous ceux qui sont en première ligne pour leur service, pour cette année à laquelle le pays tout entier a survécu grâce à ces soldats", a-t-il ajouté.

L'Ukraine devra-t-elle rembourser l'aide internationale qu'elle reçoit ?

Depuis le début de la guerre, des milliards sont versés par les États-Unis et l’UE pour soutenir l’Ukraine. Ces aides sont soumises à des conditions et prennent la forme de prêts.

L'ONU DEMANDE A LA RUSSIE DE METTRE FIN "IMMEDIATEMENT" A SES FRAPPES

Le Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme, Volker Türk, s'est déclaré vendredi "choqué" par la nouvelle vague de frappes russes en Ukraine, sommant Moscou de mettre fin "immédiatement" à ces attaques.


"Je suis choqué par la nouvelle série de frappes coordonnées et à grande échelle de missiles et de drones" - qui ont fait au moins 16 morts selon Kiev - a affirmé M. Türk dans un communiqué, dans lequel il appelle la Russie à "mettre fin immédiatement à ces attaques en Ukraine et à respecter les lois internationales régissant les conflits".

MISSILE RUSSE DANS L'ESPACE AÉRIEN POLONAIS

La Pologne a affirmé qu'un missile russe est entrée vendredi matin dans son espace aérien avant de le quitter en direction de l'Ukraine. 


"Tout indique qu'un missile russe a pénétré dans l'espace aérien polonais. Nous l'avons repéré au moyen d'un radar. Il a quitté cet espace" aussitôt, en direction de l'Ukraine, a déclaré chef de l'état-major de l'armée polonaise, général Wieslaw Kukula. 

NOUVEAU BILAN

La Russie a lancé ce matin une vaste série de frappes sur plusieurs villes d'Ukraine, dont la capitale Kiev, avec "un nombre record de missiles", qui ont fait, selon les autorités ukrainiennes, au moins 18 morts et 132 blessés. 


La Pologne, pays membre de l'Otan, a affirmé qu'un objet volant non identifié était entré dans son espace aérien depuis l'Ukraine, un incident qui pourrait être lié à ces frappes. "Aujourd'hui, la Russie a utilisé presque tous les types d'armes de son arsenal", a déclaré le président ukrainien Volodymyr Zelensky, sur le réseau social X. Selon l'armée de l'air, 158 missiles et drones ont été tirés sur l'Ukraine, dont 114 ont été détruits.

ATTAQUES "LÂCHES"

"Cette nuit, la Russie a lancé l'une des plus vastes attaques depuis son invasion totale de l'Ukraine contre des villes et la population. Cette fois encore, des écoles, une station de métro et un hôpital ont été pris pour cible de manière lâche et aveugle, entraînant la mort d'au moins 16 personnes et plusieurs blessés", a dénoncé Josep Borrell, le haut représentant de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité. "L'UE est aux côtés de l'Ukraine, aussi longtemps qu'il le faudra", a-t-il ajouté. 

PARIS DÉNONCE LES FRAPPES RUSSES

"La France condamne avec la plus grande fermeté les frappes massives de missiles et de drones russes en Ukraine, qui ont fait au moins 12 morts et 76 blessés, notamment dans les régions de Kharkiv, Zaporijia, Dnipro, Kiev, Lviv et Odessa", a indiqué le ministre français des Affaires étrangères, dénonçant la "stratégie de terreur" de la Russie. "Comme l’a souligné à plusieurs reprises la ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Mme Catherine Colonna, la France continuera à soutenir l’Ukraine et à lui fournir l’aide nécessaire pour lui permettre d’exercer sa légitime défense, en étroite coordination avec ses partenaires", ajoute-t-il. 


Par ailleurs, Paris "poursuivra son appui aux juridictions ukrainiennes et à la Cour pénale internationale afin de lutter contre l’impunité des crimes commis par la Russie", souligne le Quai d'Orsay. 

DES FONDS NÉCESSAIRES

"L'Ukraine a besoin de fonds maintenant pour continuer à se battre pour se libérer d'une telle horreur en 2024", appelle vendredi Bridget Brink, l'ambassadrice américaine à Kiev. 

CIBLES ATTEINTES

"Toutes les cibles désignées ont été atteintes" dans les dernières frappes russes en Ukraine, affirme vendredi le ministère russe de la Défense. Selon le communiqué, Moscou a effectué plus de 50 frappes, dont une "frappe d'envergure" en Ukraine entre le 23 et 29 décembre contre des sites d'infrastructures militaires, des dépôts de munition et des lieux de déploiement des soldats ukrainiens et des mercenaires étrangers.

AU MOINS 16 MORTS

Selon le dernier bilan revu à la hausse, les frappes russes la nuit dernière ont fait au moins 16 morts et 97 blessés. "Ce matin, l'ennemi a tiré plus de 150 missiles et drones d'attaque sur des villes ukrainiennes paisibles. Nous savons qu'il y a eu 16 morts et 97 blessés", parmi ces derniers figurent deux enfants âgés de 6 et 8 ans, a déclaré Andriï Kostine, le procureur général du pays. 

POUTINE "NE RECULERA DEVANT RIEN"

"Ces attaques généralisées contre les villes ukrainiennes montrent que Poutine ne reculera devant rien pour atteindre son objectif d'éradication de la liberté et de la démocratie", estime vendredi Rishi Sunak, Premier ministre du Royaume-Uni. "Nous ne le laisserons pas gagner. Nous devons continuer à soutenir l'Ukraine, aussi longtemps qu'il le faudra", exhorte-t-il encore. 

UN NOMBRE "RECORD" DE MISSILES

La Russie a tiré sur l'Ukraine "un nombre record de missiles" en une journée, a déclaré vendredi à l'AFP le porte-parole de l'armée de l'air ukrainienne, après que la dernière vague de frappes a fait une douzaine de morts et plus de 70 blessés.


"Il s'agit de l'attaque de missiles la plus massive d'une manière générale", a déclaré Iouri Ignat à l'AFP, ajoutant que ce décompte excluait les premiers jours de la guerre qui ont vu des frappes "constantes et ininterrompues".

OBJET VOLANT EN POLOGNE

La Pologne, membre de l'Otan, a affirmé vendredi qu'un objet volant non identifié est entré dans son espace aérien depuis l'Ukraine, un incident qui pourrait être lié à la vague des frappes menées par la Russie contre son voisin.


"L'objet est arrivé depuis la frontière avec l'Ukraine", a déclaré le colonel Jacek Goryszewski, porte-parole du commandement opérationnel des forces armées, sur la chaîne de télévisionTVN24. "Il y avait un intense bombardement sur le territoire ukrainien cette nuit et donc cet incident pourrait y être lié".

CONDAMNATION EN RUSSIE

 Ksenia Fadeïeva, une alliée de l'opposant russe emprisonné Alexeï Navalny, accusée d'avoir "créé une organisation extrémiste", a été condamnée vendredi à 9 ans de prison à Tomsk en Sibérie, ont annoncé ses soutiens, dans un contexte de répression sans précédent en Russie. Sa défense "va bien sûr faire appel de cette décision", ont-ils encore indiqué. 

NOUVEAU BILAN

Selon le nouveau bilan des autorités ukrainiennes, les dernières frappes russes sur le pays ont fait au moins douze morts. 

DÉFENSES UKRAINIENNES

L'Ukraine a affirmé vendredi avoir détruit 114 des 158 missiles et drones lancés par la Russie lors de la dernière vague d'attaques. 


"L'ennemi a utilisé 158 moyens d'attaque aérienne contre l'Ukraine la nuit dernière : des missiles de différents types et des drones", a déclaré l'armée de l'air sur le réseau Telegram, ajoutant qu'elle avait détruit 114 cibles.

UNE MATERNITÉ TOUCHÉE

"Une maternité, des établissements d'enseignement, un centre commercial, des immeubles résidentiels à plusieurs étages et des maisons privées, un entrepôt commercial et un parking (ont été touchés) à Kiev, Lviv, Odesa, Dnipro, Kharkiv, Zaporizhzhia et d'autres villes", se désole le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

UNE "HORRIBLE RÉALITÉ"

Les frappes russes sont "un nouvel exemple inacceptable de l'horrible réalité à laquelle le peuple ukrainien est confronté", estimé vendredi la coordinatrice humanitaire de l'ONU pour l'Ukraine, Denise Brown.

110 MISSILES

La Russie a tiré 110 missiles contre l'Ukraine dans la nuit de jeudi à vendredi, selon Volodymyr Zelensky. "Aujourd'hui, la Russie a utilisé presque tous les types d'armes de son arsenal. Au total, environ 110 missiles ont été tirés contre l'Ukraine et la majorité d'entre eux ont été abattus", a déclaré le président ukrainien. 

NOUVEAU BILAN HUMAIN

Les frappes russes lancées vendredi sur plusieurs villes d'Ukraine ont fait au moins dix morts et des dizaines de blessés, un décompte qui devrait s'aggraver au fil des opérations de secours, ont annoncé les autorités ukrainiennes.


"Près de 15 personnes ont été touchées. Quatre d'entre elles sont mortes" dans la région de Dnipropetrovsk (centre-Est), a déclaré son gouverneur Serguiï Lyssak, tandis que des responsables locaux ont fait état de deux morts à Kiev, deux morts à Odessa (Sud), un mort à Kharkiv (Nord-Est) et un autre à Lviv (Ouest).

UNE NUIT DIFFICILE POUR L'UKRAINE

La Russie a déclenché une série de frappes sur plusieurs grandes villes ukrainiennes, dans la nuit de jeudi à vendredi. La capitale Kiev a notamment été ciblée. Selon un premier bilan, ces bombardements ont fait au moins un mort et 15 blessés.

PREMIER BILAN DES FRAPPES

Les frappes russes lancées vendredi sur plusieurs villes d'Ukraine ont fait au moins un mort et 15 blessés à Kiev et Kharkiv (Nord-Est), un décompte qui menace de s'aggraver, ont annoncé des responsables ukrainiens.


"Une personne a été tuée à la suite des attaques de l'occupant sur Kharkiv. Huit personnes ont été blessées", a annoncé le gouverneur de la région, Oleg Sinegoubov. Le maire de Kiev, Vitali Klitschko, a indiqué que sept personnes étaient "actuellement hospitalisées dans la capitale".

PERTES RUSSES "ÉNORMES"

La Russie subit des pertes "énormes" en hommes et en matériel dans sa guerre en Ukraine et son armée sortira "affaiblie" du conflit, a estimé un haut responsable de l'armée allemande dans une interview publiée vendredi. 


"Vous savez que, selon les chiffres des services de renseignements occidentaux, 300.000 soldats russes ont été tués ou si grièvement blessés qu'ils ne pourront plus être mobilisés dans le cadre de la guerre", a déclaré au quotidien allemand Süddeutsche Zeitung le général Christian Freuding, qui supervise le soutien à Kiev au sein de la Bundeswehr. "Les pertes russes en hommes et matériel sont énormes", a jugé le général allemand. Concernant les équipements, "nous pensons qu'ils (les Russes, ndlr) ont perdu un nombre de chars et de blindés se comptant en milliers et se situant dans le haut de la fourchette", a-t-il ajouté.


Le général, qui est aussi l'un des principaux conseillers du ministre allemand de la Défense Boris Pistorius, a ainsi confirmé une évaluation des services de renseignements américains qui avait filtré le 12 décembre, et selon laquelle 315.000 soldats russes ont été blessés ou tués depuis le début de l'invasion de l'Ukraine en février 2022. 


Dans le même temps, "les Russes parviennent toujours à recruter du personnel, entre autres en faisant venir des détenus" sur le front, a estimé le général Freunding, "et nous observons bien sûr des investissements massifs dans l'industrie de l'armement". Moscou fait preuve d'une "capacité de résistance" supérieure à ce que les pays occidentaux évaluaient au début de la guerre, reconnaît-il. "Nous n'avons peut-être pas vu, ou nous ne voulions pas voir, qu'ils sont en mesure de continuer à se faire approvisionner par des alliés, qu'il s'agisse de la Corée du Nord, de la Chine ou d'Etats du Sud global", ajoute l'officier. 

BESOIN D'AIDE

La vague de frappes russes lancée vendredi sur plusieurs villes d'Ukraine montre que le pays a besoin de "plus d'aide" de la communauté internationale, a affirmé Andriy Yermak, le chef de cabinet du président ukrainien.


"Nous faisons tout notre possible pour renforcer notre bouclier aérien. Mais le monde doit voir que nous avons besoin de plus d'aide et de moyens pour arrêter cette terreur", a-t-il écrit sur les réseaux sociaux. 

LE POINT SUR LA SITUATION

Entretien avec le pape. Selon le média ukrainien Ukrainska Pravda, Volodymyr Zelensky s'est entretenu jeudi avec le pape François.  Le travail commun concernant le plan de paix aurait été évoqué, a souligné le président ukrainien. "Plus de quatre-vingts États participent déjà au processus grâce à leurs représentants. Je suis reconnaissant envers le Vatican, qui soutient nos efforts", a ajouté le chef d'État, auprès du média ukrainien. 


Une aide "essentielle". Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a remercié jeudi les États-Unis pour le déblocage d'une nouvelle tranche d'aide militaire la veille, exhortant son précieux allié à maintenir cette assistance "essentielle", dont l'avenir semble de plus en plus incertain. "Nous sommes reconnaissants envers le gouvernement et le peuple américain pour leur soutien indéfectible. Le peuple ukrainien apprécie votre leadership", se félicite, de son côté, le ministère ukrainien de la Défense. Pour rappel, Washington a accordé mercredi à Kiev une enveloppe de 250 millions de dollars comprenant notamment des munitions, dont le pays a besoin, ou des systèmes de défense aérienne pour faire face aux attaques de la Russie.


Des frappes dans tout le pays. Plusieurs villes ukrainiennes, dont Kharkiv (nord-est), Lviv (ouest) et Odessa (sud) ont fait vendredi matin l'objet de frappes russes, ont annoncé les autorités. Une alerte aérienne généralisée à l'ensemble du pays a été activée vers 05h GMT (6h, heure française). Par ailleurs, plusieurs explosions ont été entendues dans la capitale, Kiev. Aucun bilan humain n'a encore été communiqué par les autorités.

ALERTES AÉRIENNES

Des explosions ont été entendues vendredi matin à Kiev, a annoncé son maire Vitali Klitschko, après que des frappes ont visé plusieurs villes à travers l'ensemble de l'Ukraine, entraînant le déclenchement d'une alerte aérienne nationale.


Une demi-douzaine d'agglomérations ont fait l'objet de frappes russes, dont Kharkiv (nord-est), Lviv (ouest) et Odessa (sud), ont indiqué les autorités, et une alerte aérienne généralisée à l'ensemble du pays a été activée vers 05h00 GMT (6h, heure française).

BONJOUR

Bonjour, bienvenue sur ce live pour suivre l'actualité autour de la guerre en Ukraine. 

Des frappes russes ont fait trois morts et neuf blessés jeudi dans deux villages de la région de Zaporijia, dans le sud de l'Ukraine, selon les autorités locales. Deux pêcheurs sont morts dans le bombardement du village de Bilenke, a indiqué le bureau du procureur général sur Telegram. Cinq civils ont également été "blessés à divers degrés de gravité", a-t-il ajouté. Cette localité, à une trentaine de kilomètres au sud de Zaporijia, est située sur les bords de Dniepr, dont les eaux servent de ligne de front naturelle en séparant les armées russe et ukrainienne.

Une autre attaque, contre le village d'Orikhiv, a fait un mort et quatre blessés parmi les habitants, ont précisé les autorités. Les forces russes ont également mené plusieurs frappes dans la région de Kharkiv, dans le nord-est de l'Ukraine, selon la police régionale.

Une sexagénaire a succombé à ses blessures après un bombardement à Vovtchansk, tout près de la frontière russe, d'après cette même source. Trois femmes âgées de 58 à 76 ans ont également été blessées dans une attaque aérienne sur le village de Glouchkivka, ont précisé les forces de l'ordre.

Retrouvez les dernières infos dans le fil ci-dessus.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info