Le ministère ukrainien de la Défense a annoncé dimanche que sa marine avait frappé un navire de sauvetage de sous-marins de la flotte militaire russe de mer Noire, dans la péninsule de Crimée annexée.
Suivez les dernières informations.

Ce live est à présent terminé. 

Suivez notre dernier direct dans l'article ci-dessous.

COMBATS ACHARNÉS DANS LES ENVIRONS DE TCHASSIV IAR

Les forces russes et ukrainiennes se sont livrées dimanche à des combats acharnés à proximité de la ville-clé de Tchassiv Iar, au lendemain de l'adoption par la Chambre américaine des représentants d'une nouvelle aide militaire à Kiev, qui a revendiqué de son côté avoir frappé un navire russe en Crimée.


Le ministère russe de la Défense a affirmé dimanche à la mi-journée que la localité de Bogdanivka avait été "complètement libérée". Mais en fin de journée, les forces ukrainiennes ont déclaré y avoir "repoussé" l'armée russe qui "avec le soutien de l'aviation, a tenté d'améliorer sa situation tactique". 


Localité de moins de 100 habitants avant la guerre, Bogdanivka se trouve à moins de 10 km de Tchassiv Iar, ville-cible de Moscou, elle-même à moins de 30 km au sud-est de Kramatorsk, principale ville sous contrôle ukrainien de la région de Donetsk et important nœud ferroviaire et logistique pour l'armée ukrainienne.

COMMENT L'AIDE VA ÊTRE UTILISÉE

Le Congrès américain a voté samedi une enveloppe de 61 milliards de dollars pour soutenir l'Ukraine. Une aide attendue par Kiev et saluée par les pays de l'Otan. Mais peut-elle changer la donne sur le terrain ?

KIEV DIT AVOIR FRAPPÉ UN NAVIRE RUSSE EN CRIMÉE ANNEXÉE

Le ministère ukrainien de la Défense a annoncé dimanche que sa marine avait frappé un navire de sauvetage de sous-marins de la flotte militaire russe de mer Noire, dans la péninsule de Crimée annexée. "Aujourd'hui, la marine ukrainienne a touché le navire de sauvetage russe 'Kommouna'. (...) La nature des dommages est en cours de vérification", a précisé cette même source.


Le Kommouna est chargé de sauvetages en haute mer, de sous-marins coulés ou de cargaisons perdues. Ce bâtiment naval est l'un des plus vieux navires militaires russes encore en fonction, d'après Kiev. Lancé en 1915 et ayant participé aux deux guerres mondiales, il s'agirait même du plus vieux navire militaire encore en service au monde, selon plusieurs sites militaires spécialisés.


Le porte-parole de la marine ukrainienne, Dmytro Pletenchuk, a déclaré qu'il ne connaissait pas la nature précise des dégâts causés par l'attaque, mais que le navire n'était "plus capable d'accomplir ses tâches". "Cela continuera jusqu'à ce que les Russes n'aient plus de navires ou bien quittent la Crimée."

"STABILISER LA SITUATION ET PRENDRE L'INITIATIVE"

"Cela dépend du moment où nous aurons effectivement les armes sur le terrain", a répondu dimanche  Volodymyr Zelensky, interrogé par la chaîne NBC News pour savoir si l'aide américaine va aider l'Ukraine à gagner la guerre ou simplement à tenir le front. "Maintenant, nous avons la possibilité de stabiliser la situation et de prendre l'initiative, et c'est pourquoi nous avons besoin de systèmes d'armes."

"NOUS AURONS UNE CHANCE DE VICTOIRE SI..."

"Je pense que ce soutien renforcera vraiment les forces armées, je prie, et nous aurons une chance de victoire si l'Ukraine obtient réellement le système d'armes, dont nous avons tant besoin, dont des milliers de soldats ont tant besoin", a affirmé dimanche Volodymyr Zelensky, interrogé par la chaîne NBC News, appelant désormais le Sénat américain à adopter l'enveloppe de 61 milliards de dollars votée la veille par la Chambre des représentants. "Nous devons vraiment aller jusqu'au point final."


"Nous voulons aider à faire avancer les choses le plus rapidement possible afin que nous puissions obtenir une aide concrète pour les soldats sur la ligne de front le plus tôt possible - et non dans six mois - afin qu'ils puissent aller de l'avant", a-t-il poursuivi, réclamant des "armes à longue portée" et de "la défense aérienne". "Nous en avons besoin. (...) Ce sont nos priorités en ce moment." 

"L'UKRAINE NE SERA PAS UN DEUXIÈME AFGHANISTAN" DIT ZELENSKY

Le plan d'aide américain à l'Ukraine voté samedi montre que l'Ukraine est un "signal fort" envoyé au Kremlin, a jugé dimanche Volodymyr Zelensky sur la chaîne NBC News. "Cette aide renforcera l'Ukraine et enverra au Kremlin le signal fort qu'il ne s'agira pas d'un deuxième Afghanistan", pays ravagé par des décennies de conflit, a affirmé le président ukrainien dans l'émission "Meet the press". "Les États-Unis resteront aux côtés de l'Ukraine, protégeront les Ukrainiens et protégeront la démocratie dans le monde."

LCI SUR LE TERRAIN

Alors que l'armée russe revendique quotidiennement des avancées dans l'est de l'Ukraine, Kharkiv vit au rythme effréné des bombardements depuis fin mars. Face au risque d'un éventuel assaut, le génie militaire la fortifie avec des kilomètres de tranchées. Une équipe de LCI est partie à la découverte de ce dédale terreux, qui a été creusé stratégiquement par le génie militaire ukrainien.

"UN TOURNANT DÉCISIF" AVEC L'AIDE AMÉRICAINE

L'aide décidée samedi par la Chambre américaine des représentants en faveur de l'Ukraine représente "un tournant décisif", a estimé dimanche le chef de la diplomatie italienne, Antonio Tajani. "De la réunion du G7 à Capri sous présidence italienne l'unité des partenaires aux côtés de Kiev sort renforcée. Notre soutien est plus fort que jamais", a-t-il écrit sur X (ex-Twitter), saluant le vote de l'assistance militaire et économique. 

UN "SÉJOUR DE RÉPIT" EN FRANCE POUR DES JEUNES SPORTIFS DE KHARKIV

Trente-neuf jeunes sportifs de Kharkiv, dans l'est de l'Ukraine, sont accueillis depuis samedi à Lille, dans le Nord, pour un "séjour de répit" alors que leur ville est régulièrement sous les bombes. Ces 23 garçons et 16 filles, âgés de 11 à 16 ans, pratiquent judo, football ou gymnastique rythmique et sportive.


Ce séjour, qui s'achèvera le 29 avril, doit les aider à "ne plus penser, pendant quelques jours, trop fortement à ce qui se passe en Ukraine", a espéré dimanche la maire de Lille, Martine Aubry, lors de la cérémonie d'accueil de cette délégation. Outre des entraînements au sein de structures sportives locales, le programme du séjour est ponctué d'une découverte de la capitale des Flandres et de visites de lieux emblématiques des environs, ainsi que d'un match de football du LOSC, 4e de Ligue 1.

PLUSIEURS SEMAINES D'ATTENTE POUR RECEVOIR LES MUNITIONS AMÉRICAINES ?

Accueilli avec soulagement en Ukraine, le vote d'une aide américaine exceptionnelle devrait permettre d'aider les troupes à résister face à l'armée russe. Il est toutefois vraisemblable que les premières livraisons d'obus et de munitions promis n'affecteront pas les combats "avant plusieurs semaines", a averti dimanche l'Institut américain pour l'étude de la guerre (ISW) dans son dernier bulletin.


En attendant, les Russes pourraient profiter de la fenêtre laissée de quelques semaines pour continuer à pilonner les infrastructures énergétiques ukrainiennes, en parallèle d'assauts terrestres, notamment dans le Donbass, cible prioritaire du Kremlin. Moscou, devant le vote à la Chambre des représentants, a dores et déjà prévenu que la nouvelle aide américaine ne changerait "rien" sur le front.

MOSCOU REVENDIQUE LA PRISE D'UNE LOCALITÉ PROCHE DE BAKHMOUT

La Russie a revendiqué dimanche la prise de Bogdanivka, entre Bakhmout et Tchassiv Iar, dans l'est de l'Ukraine où son armée est à l'offensive face aux troupes ukrainiennes en manque de munitions. "Les unités du groupe de troupes sud ont complètement libéré la localité de Bogdanovka (dénomination russe, ndlr) dans la République populaire de Donetsk", a indiqué le ministère russe de la Défense.


 Il s'agit ici d'une toute petite localité - moins de 100 habitants avant la guerre - qui se trouve à quelque 10 km de Tchassiv Iar, ville-cible de l'armée russe après la conquête de Bakhmout, au printemps 2023.

SUR LE FRONT À BAKHMOUT

La Russie a revendiqué dimanche la prise de Bogdanivka, entre Bakhmout et Tchassiv Iar, dans l'Est de l'Ukraine où son armée est à l'offensive ces dernières semaines face aux troupes ukrainiennes en manque de munitions. "Les unités du groupe de troupes 'Sud' ont complètement libéré la localité de Bogdanovka (dénomination russe, ndlr) dans la République populaire de Donetsk", a indiqué le ministère russe de la Défense dans un communiqué.

UNE AIDE QUI DEVENAIT URGENTE, SELON THIERRY BRETON

Sur LCI, Thierry Breton a estimé que le vote américain intervenait à un moment critique. "On voit bien que la stratégie de Vladimir Poutine est d'affaiblir par tous les moyens possibles l'Ukraine, d'où la nécessité de protéger l'espace aérien par un dôme de protection", a-t-il indiqué. 


"On voit bien aussi qu'il essaie d'amasser des troupes pour profiter du printemps. Le fait que l'on puisse maintenant fournir rapidement à l'Ukraine les moyens de se défendre, bien sûr, c'est une bonne nouvelle." Pour autant, le commissaire européen se montre prudent quant aux délais qui seront observés avant l'envoi des munitions. Un timing encore incertain, que de futures réunions doivent permettent d'éclaircir.

LE SOULAGEMENT DE THIERRY BRETON

Commissaire européen au marché intérieur, le Français Thierry Breton est l'invité ce midi de LCI. Il se réjouit de l'aide américaine votée hier en soutien à l'Ukraine. "C'est très important ce qui s'est passé hier", a-t-il lancé. "On avait des signaux, on sentait que les esprits évoluaient. Il faut espérer que les États-Unis ont déjà prépositionné tout ou partie de la contrepartie de cette aide militaire, notamment en ce qui concerne les munitions, la protection de l'espace aérien au plus près de l'Ukraine, pour pouvoir maintenant livrer ces équipements."

LCI à Kharkiv : un tournant pour l'Ukraine ?Source : TF1 Info

LE POINT SUR LA SITUATION

Le Congrès américain a voté une aide de 61 milliards de dollars à l'Ukraine. Après des semaines de tergiversations, la Chambre américaine des représentants adopte samedi l'amendement spécifique sur l'aide à l'Ukraine, qui prévoit une enveloppe de 61 milliards de dollars. Cette assistance militaire et économique, fruit de mois de tractations extrêmement tendues et laborieuses, doit désormais être approuvée au Sénat, où un premier vote pourrait avoir lieu dès mardi.


Une aide américaine qui soulage Kiev et ses alliés. Si le Sénat doit encore valider ce plant d'aide exceptionnel, l'Ukraine se réjouit du vote intervenu samedi. Le président Volodymyr Zelensky a exprimé samedi sa "reconnaissance" pour "cette décision qui maintient l'histoire sur la bonne voie." "Le projet de loi vital sur l'aide américaine adopté aujourd'hui empêchera la guerre de s'étendre, sauvera des milliers et des milliers de vies et aidera nos deux nations à devenir plus fortes", salue-t-il sur X (ex-Twitter). "Merci l'Amérique !"


Moscou déplore ce vote et met en garde. L'aide américaine votée samedi "tuera encore plus d'Ukrainiens à cause du régime de Kiev", a dénoncé le Kremlin à l'issue du vote. "La décision de fournir une aide à l'Ukraine était attendue et prévisible. Elle enrichira davantage les États-Unis d'Amérique et ruinera encore plus l'Ukraine", a assuré le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov, cité par l'agence de presse d'État TASS.

BIENVENUE

Bonjour à toutes et à tous. Bienvenue sur TF1info pour suivre les dernières actualités autour de la guerre en Ukraine, débutée le 24 février 2022 après l'invasion russe ordonnée par Vladimir Poutine.

Après de longues et laborieuses tractations, la Chambre américaine des représentants a adopté samedi un énorme plan d'aide à l'Ukraine, Israël et Taïwan, soutenu par des élus des deux bords. Le présidentVolodymyr Zelensky et ses alliés de l'Union européenne et de l'Otan ont salué d'une même voix ce paquet de 61 milliards de dollars à Kiev, le Kremlin déplorant une aide qui conduira à la mort d'"encore plus d'Ukrainiens".

Concrètement, l'enveloppe prévoit près de 14 milliards de dollars pour former, équiper et payer l'armée ukrainienne.  En outre, environ 10 milliards de dollars, de l'assistance économique dédiée aux secteurs de l'énergie et des infrastructures, seront envoyés sous la forme d'un prêt. Une grande partie du paquet servira aussi à reconstituer les stocks de l'armée américaine et reviendra aux usines d'armement aux Etats-Unis. Le plan d'aide autorise par ailleurs le président Biden à confisquer et à vendre des actifs russes, pour qu'ils servent à financer la reconstruction de l'Ukraine - une idée qui fait également son chemin auprès d'autres pays du G7.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a aussitôt salué une assistance qui "sauvera des milliers de vies", tandis que l'Américain Joe Biden a jugé que le Congrès se montrait à la hauteur de "l'Histoire". La Russie a en revanche affirmé que cette aide "tuera(it) encore plus d'Ukrainiens à cause du régime de Kiev".


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info