Le Sénat américain examine mardi un énorme plan d'aide à l'Ukraine, adopté samedi après des mois de pénibles tractations à la Chambre des représentants.
L'enveloppe, qui comprend également des fonds pour Israël, Taiwan et un ultimatum à TikTok, pourrait être adoptée d'ici la fin de la journée.
Suivez les dernières informations.

Ce live est à présent terminé. 

Suivez notre dernier direct dans l'article ci-dessous.

"NOUS DEVONS FORCER LA RUSSIE À FAIRE LA PAIX"

"Le prochain sommet de la paix en Suisse (qui aura lieu mi-juin, ndlr) doit démontrer qu'il n'appartient pas à une seule partie de décider unilatéralement de la manière dont chacun dans le monde doit vivre, ni à la force brute, mais qu'il appartient plutôt à la majorité mondiale, travaillant ensemble et sur la base du droit international et des Charte des Nations Unies, pour décider comment redonner toute sa force au droit international", a affirmé mardi le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, dans son adresse quotidienne. "Ensemble, nous tous dans le monde devons forcer la Russie à faire la paix."

EFFORT DE GUERRE

En difficulté sur le champ de bataille, où Kiev manque cruellement de soldats, l'Ukraine prévoit de faire revenir de l'étranger les hommes en âge de combattre. Selon des estimations, des dizaines de milliers d'Ukrainiens ont fui illégalement le pays depuis le début de la guerre pour ne pas être mobilisés.

UN MINISTRE ADJOINT RUSSE DE LA DÉFENSE ARRÊTÉ

Un ministre adjoint russe de la Défense, Timur Ivanov, a été arrêté pour corruption présumée, a annoncé mardi le Comité d'enquête russe. "Le ministre adjoint de la Défense de la Fédération de Russie Timur Vadimovich Ivanov a été arrêté, il est soupçonné d'avoir commis un crime d'après la section 6 de l'article 290 du Code pénal (accepter un dessous-de-table)", a dit le Comité sur Telegram.

UN BOYCOTT QUI NE DIT PAS SON NOM

Nation majeure de la discipline, la Russie n'enverra aucun de ses tireurs, éligibles sous le statut d'athlète individuel neutre, aux JO de Paris cet été. La Confédération européenne a annoncé, mardi 23 avril, que les escrimeurs russes et biélorusses ne se sont pas inscrits au tournoi de qualification olympique, organisé cette semaine au Luxembourg. Ce parti pris va recomposer tout le plateau olympique.

KIEV SUSPEND SES SERVICES CONSULAIRES

L'Ukraine a annoncé mardi avoir suspendu ses services consulaires pour les hommes âgés de 18 à 60 ans, après que le chef de la diplomatie ukrainienne a annoncé des mesures prochaines pour faire rentrer au pays des hommes en âge de combattre. "Le ministère des Affaires étrangères a annoncé une suspension temporaire de la réception de nouveaux dossiers pour des services consulaires concernant la catégorie de citoyens ukrainiens mentionnés", a-t-il indiqué dans un communiqué.

L'AIDE ATTENDUE PAR KIEV EXAMINÉE AU SÉNAT

Le Sénat américain examine mardi un énorme plan d'aide à l'Ukraine, adopté samedi après des mois de tractations à la Chambre des représentants. L'enveloppe, qui comprend également des fonds pour Israël et Taiwan, pourrait être adoptée d'ici la fin de la journée. Elle bénéficie du soutien d'élus des deux bords.


"Ne faisons pas traîner les choses, ne faisons pas attendre nos amis à travers le monde un instant de plus", a lancé le chef démocrate, Chuck Schumer, plaidant pour un vote rapide sur le texte. "Le Sénat fait face à un test", a renchéri le ténor des républicains Mitch McConnell, appelant à l'adoption de cet énorme programme d'assistance militaire que Joe Biden réclame depuis des mois. "Nous ne devons pas échouer."

LES CÉLÉBRATIONS DU 9 MAI, LIMITÉES EN RUSSIE

La Russie limitera pour la deuxième année consécutive ses célébrations de la victoire soviétique contre l'Allemagne nazie, élément central du récit patriotique du Kremlin, pour des raisons sécuritaires liées au conflit en Ukraine et au récent attentat près de Moscou.


Les processions du "Régiment immortel", pendant lesquelles des milliers de Russes défilent à travers le pays en tenant les portraits de leurs proches ayant participé à la Seconde Guerre mondiale, sont notamment annulées, a indiqué une responsable.

MANQUE D'HOMMES

Le chef de la diplomatie ukrainienne a indiqué mardi des "mesures" imminentes visant à faire rentrer en Ukraine les hommes en l'âge de combattre se trouvant à l'étranger. L'Ukraine, qui combat depuis deux ans l'invasion russe, a cruellement besoin de soldats, d'autant que Kiev s'attend à ce que la Russie lance une nouvelle offensive dans les semaines ou mois à venir.   


"Le fait de séjourner à l'étranger ne dispense pas un citoyen de ses devoirs envers sa patrie", a déclaré Dmytro Kouleba sur X, annonçant avoir ordonné des "mesures pour rétablir l'équité entre les hommes en âge d'être mobilisés en Ukraine et ceux à l'étranger".  


Il n'a pas précisé la nature de ces mesures se bornant à dire que le ministère allait "prochainement fournir des éclaircissements" sur de nouvelles procédures à suivre pour "accéder aux services consulaires".  


L'Ukraine interdit aux hommes en âge de combattre de voyager à l'étranger à quelques exceptions près. Mais, selon des estimations de médias, des dizaines de milliers d'hommes ont fui le pays illégalement pour éviter d'aller au front.

KHARKIV DE PLUS EN PLUS VISÉE PAR LES TIRS RUSSES

"Toute la semaine, la ville de Kharkiv a été bombardée", a rapporté dans le reportage ci-dessous le maire, Ihor Terekhov, alors que la deuxième ville d'Ukraine, située près de la frontière, est de plus en plus régulièrement visée par les tirs russes ces dernières semaines. Hier, une frappe a notamment visé la tour de télévision de Kharkiv, ne faisant pas de blessés, mais provoquant des "interruptions dans le signal pour la télévision numérique".

Frapper, briser et vider Kharkiv, le plan russe ?Source : TF1 Info

ACCUSATIONS DE CORRUPTION DANS LE GOUVERNEMENT UKRAINIEN

Le ministre ukrainien de l'Agriculture Mykola Solsky est accusé de s'être approprié des terrains appartenant à l'État entre 2017 et 2021, pour une valeur de près de 6,9 millions d'euros, a annoncé l'agence nationale de lutte contre la corruption. "L'actuel ministre de l'Agriculture est accusé de s'être emparé de terres publiques" d'une valeur de près de 6,9 millions d'euros et d'avoir "essayé de s'approprier d'autres terrains" valant près de 4,5 millions d'euros, a-t-elle déclaré.


Le ministère de l'Agriculture a publié une réponse de Mykola Solsky à ces accusations, dans laquelle il affirme qu'il occupait entre 2017 et 2018 des fonctions d'avocats et non des responsabilités publiques. "Je promets une transparence maximale pour établir la vérité", a-t-il ajouté, selon ce communiqué.

DES ALLÉGATIONS "INFONDÉES"

À la veille d'une visite en Chine du secrétaire d'État américain Anthony Blinken, Pékin a condamné ce qu'elle a qualifié d'"accusations infondées" de la part des États-Unis, selon lesquelles le pays soutiendrait l'armée russe en Ukraine. 


"Les Etats-Unis ont dévoilé un projet de loi d'aide à grande échelle à l'Ukraine tout en lançant des accusations infondées à l'encontre du commerce habituel entre la Chine et la Russie", a déclaré un porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Wang Wenbin. "Ce type d'approche est extrêmement hypocrite et totalement irresponsable et la Chine s'y oppose fermement", a-t-il ajouté.

SOUTIEN À L'UKRAINE

Le Premier ministre anglais, Rishi Sunak, a rappelé sur le réseau social X, le soutien du Royaume-Uni à l'Ukraine. "Ukraine, nous ne vous quittons pas", a assuré le responsable britannique, alors qu'il doit se rendre dans le pays pour annoncer une aide de 500 millions de livres sterling et la fourniture de nouvelles munitions. 

REPORTAGE

Une équipe de LCI s'est rendue sur le front, avec les artilleurs de Koupiansk, en difficulté, alors que l'armée ukrainienne est en manque criant de munitions, provoqué par un retard des aides internationales. Un reportage à retrouver dans la vidéo ci-dessous.

ATTAQUE NOCTURNE À ODESSA

Une attaque nocturne de drones russes a fait neuf blessés, dont quatre enfants à Odessa, grande ville portuaire sur la mer Noire, dans le sud de l'Ukraine, a indiqué le gouverneur régional. Cette énième frappe russe contre Odessa a "endommagé des immeubles résidentiels" et provoqué un incendie, a précisé le gouverneur Oleg Kiper sur Telegram.


Parmi les blessés figurent deux bébés de moins d'un an et deux enfants de neuf et 12 ans, qui ont été hospitalisés, ainsi que trois adultes, a indiqué le gouverneur. Une personne a par ailleurs été blessée par la chute de débris d'un drone abattu dans la région de Mykolaïv, également dans le sud.

POINT DE SITUATION

Voici un résumé des informations majeures liées au conflit de ces dernières 24 heures : 

  • Déploiement de l'arme nucléaire : la Pologne s'est dite prête à accueillir sur son sol l'arme nucléaire si l'Otan, dont elle est membre, décide de renforcer son flan Est. Selon le président Andrzej Duda qui a fait cette déclaration lors d'un déplacement au Canada, le sujet fait l'objet de discussions entre son pays et les États-Unis "depuis un certain temps". En réaction, le porte-parole du Kremlin a affirmé que la Russie garantirait sa "sécurité" si cela devait se produire.
  • Une nouvelle aide militaire anglaise : Rishi Sunak, Premier ministre du Royaume-Uni, sera en Ukraine aujourd'hui. Un déplacement pour annoncer une aide supplémentaire à l'Ukraine de 500 millions de livres sterling et la fourniture de nouvelles munitions.
  • Une hausse de l'aide militaire norvégienne : parallèlement, la Norvège a décidé d'une hausse "significative" de son aide à l'Ukraine. Le montant, qui fait l'objet de discussions entre les différents partis, n'a pas encore été arrêté. Le pays scandinave s'est jusqu'à présent engagé à consacrer à l'Ukraine une aide civile et militaire de 6,5 milliards d'euros sur la période 2023-2027.
  • Une aide américaine qui devrait arriver "rapidement" : après un échange téléphonique entre Joe Biden et Volodymyr Zelensky, le président américain a fait savoir qu'il s'était engagé à faire parvenir à l'Ukraine "rapidement" des aides militaires "importantes", une fois que le Congrès américain aura adopté définitivement une nouvelle enveloppe de 61 milliards de dollars pour Kiev.
  • Un accord de sécurité ukraino-américain : les deux États ont "commencé à travailler" à un accord de sécurité bilatéral, a fait savoir Volodymyr Zelensky dans son message quotidien. 
  • Une frappe sur Kharkiv : peu avant la discussion entre Joe Bident et Volodymyr Zelensky, une frappe russe a détruit la tour de télévision de Kharkiv, la deuxième ville d'Ukraine, située près de la frontière et de plus en plus fréquemment visée par des bombardements ces dernières semaines. Selon le gouverneur régional Oleg Synegoubov, cette attaque n'a pas fait de victimes, mais a provoqué des "interruptions dans le signal pour la télévision numérique"
  • L'armée russe progresse : sur le front, Moscou a revendiqué la conquête de Novomykhaïlivka, à une trentaine de kilomètres de Donetsk. Ces dernières semaines, plusieurs autres villages sont tombés, les troupes russes profitant des difficultés de l'armée ukrainienne du fait de retards dans la mobilisation et dans la livraison d'aide occidentale.
  • Une "période difficile" arrive : dans ce contexte, le chef du renseignement militaire ukrainien Kyrylo Boudanov a prédit que la situation sur le front allait empirer autour de la mi-mai et de début juin, qui sera une "période difficile" pour l'Ukraine.

BONJOUR

Bonjour et bienvenue dans ce direct consacré à la guerre en Ukraine. Retrouvez ici toutes les informations liées à ce conflit initié par la Russie il y a plus de deux ans.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a affirmé ce lundi, après un appel téléphonique avec son homologue américain Joe Biden, que leurs deux pays avaient "commencé à travailler sur un accord de sécurité" bilatéral. "Nos équipes - l'Ukraine et les Etats-Unis - ont commencé à travailler sur un accord de sécurité bilatéral", a affirmé Zelensky dans son adresse quotidienne, assurant également que Kiev et Washington avaient avancé sur la question de la livraison de missiles longue-portée américains ATACMS.

L'Ukraine a signé ces derniers mois des "accords de sécurité" avec plusieurs pays européens, dont la France, le Royaume-Uni et la Finlande. Ces accords sont essentiellement des promesses de ces pays de continuer à fournir un soutien militaire et financier à long terme à l'Ukraine, pour faire face à l'invasion russe.

La Chambre des représentants américaine a approuvé samedi une nouvelle aide de 61 milliards de dollars pour l'Ukraine qui était bloquée depuis des mois en raison de luttes politiques à Washington.

Joe Biden a promis à Volodymyr Zelensky d'envoyer "rapidement" cette aide, une fois que le Congrès américain l'aura adopté définitivement, afin de répondre aux "besoins urgents de l'Ukraine". "Je suis reconnaissant au président, à son équipe, à tous les membres du Congrès des États-Unis", a répété Zelensky dans son adresse, après avoir déjà remercié au téléphone plus tôt Biden pour son "soutien indéfectible" à l'Ukraine. 


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info