Volodymyr Zelensky, l'ancien humoriste devenu chef de guerre
En Direct

EN DIRECT - Guerre en Ukraine : 20 civils évacués de l'usine Azovstal à Marioupol

Publié le 30 avril 2022 à 7h00, mis à jour le 30 avril 2022 à 23h18
JT Perso

Vingt civils sont sortis samedi de l'usine Azovstal à Marioupol, port du sud-est de l'Ukraine assiégé par les Russes.
Selon le régiment Azov, qui assure la défense du site, ils vont être évacués vers Zaporijjia.
Suivez les dernières informations sur le conflit.

LA TURQUIE EN MÉDIATEUR


Le porte-parole de la présidence turque, Ibrahim Kalin, a rencontré samedi le président ukrainien Volodymyr Zelensky à Kiev, ont annoncé ses services. Membre de l'Otan et alliée de l'Ukraine, la Turquie s'efforce depuis le début de la guerre de faciliter une médiation entre Moscou et Kiev.


La teneur des discussions n'a pas été révélée. Ibrahim Kalin était accompagné du vice-ministre des Affaires étrangères, Sedat Onal. La Turquie a accueilli par deux fois des négociations directes entre les deux parties, le 10 mars au niveau ministériel à Antalya (sud) et le 29 mars à Istanbul.

20 CIVILS ÉVACUÉS À MARIOUPOL


Vingt civils sont sortis samedi de l'usine Azovstal à Marioupol, port du sud-est de l'Ukraine assiégé par les Russes, pour être évacués vers Zaporijjia, a annoncé le régiment Azov qui assure la défense du site. 


"Vingt civils, des femmes et des enfants (...) ont été transférés vers un endroit convenu et nous espérons qu'ils seront évacués vers Zaporijjia, sur le territoire contrôlé par l'Ukraine", a déclaré Sviatoslav Palamar, commandant adjoint du régiment Azov dans une vidéo sur Telegram. Quelques heures plus tôt, l'agence officielle russe Tass a annoncé qu'un groupe de 25 civils dont six enfants avait pu sortir d'Azovstal, immense aciérie où sont bloqués des centaines de militaires et de civils ukrainiens.

UN AVION RUSSE VIOLE L'ESPACE AÉRIEN SUÉDOIS


Un avion de reconnaissance russe a brièvement violé vendredi l'espace aérien suédois, a annoncé samedi l'état-major du pays scandinave dont les autorités réfléchissent à une éventuelle candidature à l'Otan suite à l'invasion de l'Ukraine par la Russie.


"Un avion à hélices russe AN-30 a violé l'espace aérien suédois vendredi soir", a écrit la Défense suédoise dans un communiqué, précisant que ses équipes avaient suivi l'intégralité de l'incident et l'avaient photographié.

CRISE DE L'ÉNERGIE


La guerre en Ukraine a amplifié la crise énergétique que traverse l'Europe. Comment les pays du Vieux continent font face aux risques de pénurie et à la flambée des prix ? Tour d'horizon

FRAPPE RUSSE SUR ODESSA 


L'aéroport d'Odessa, dans le sud de l'Ukraine, a été frappé samedi par un missile russe qui a détruit la piste, sans faire de victimes, a annoncé le gouverneur de la région Maxim Martchenko. 


"Aujourd'hui, l'ennemi a frappé depuis la Crimée par un système de missile de défense côtière Bastion. La piste de l'aéroport d'Odessa a été détruite. Dieu merci, il n'y a pas eu de victimes", a déclaré le gouverneur dans une vidéo sur son compte Telegram. 

MARIOUPOL DÉTRUITE À 95%


Interrogé en direct sur LCI, le maire adjoint de Marioupol, Sergeï Orlov, a affirmé que la situation de la ville était "très compliqué" estimant que cette localité portuaire avait été "rasée à plus de 95%" tout en rappelant que l'Ukraine n'avait "pas perdu la Marioupol" face à la Russie. 


Selon l'élu, "plus de 20.000 personnes sont mortes" à Marioupol depuis le début des combats. 

Guerre en Ukraine : l'adjoint au maire de Marioupol en direct sur LCISource : TF1 Info

NOUVEL ÉCHANGE DE PRISONNIERS


Quatorze Ukrainiens dont une femme enceinte ont été libérés dans un nouvel échange de prisonniers avec la Russie, a annoncé samedi Kiev, sans comme d'ordinaire révéler le nombre de Russes qui ont été remis à Moscou.


"Aujourd'hui, on a procédé à un nouvel échange de prisonniers. Quatorze des nôtres reviennent chez eux, sept militaires et sept civils. Une des femmes militaires est enceinte de cinq mois", a déclaré la vice-Première ministre ukrainienne, Iryna Verechtchouk, sur Telegram. 

UN RESSORTISSANT DANOIS TUÉ


Un Danois a été tué en Ukraine, a indiqué samedi sa famille, selon un communiqué du ministère danois des Affaires étrangères. La télévision publique danoise TV2 avait annoncé jeudi soir la disparition en Ukraine d'un jeune homme de 25 ans, engagé dans la légion internationale auprès des forces ukrainiennes.


D'après ces informations, il faisait partie d'un groupe de huit soldats engagés dans des combats dans la ville de Mykolaiv mardi. Six d'entre eux n'auraient pas survécu.

ANGELINA JOLIE EN UKRAINE


L'actrice a été aperçue, dans une courte vidéo, dans la ville de Lviv (nord-ouest). Elle est connue pour son engagement auprès du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés.

ZELENSKY REMERCIE LA FRANCE


Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky a remercié, samedi, la France pour "l'aide humanitaire" et sa "décision de prolonger le travail de la mission française d'aider à investiguer les crimes menés par la fédération de Russie". Le chef de l'État a également salut le "dialogue continu" entretenu avec Emmanuel Macron, après avoir une nouvelle fois échangé par téléphone avec le président  français sur l'invasion russe. 


Il a par aussi assuré avoir échangé avec son homologue français concernant "le chemin de l'Ukraine vers l'adhésion à l'UE".

BOUTCHA 


Les corps de trois hommes visiblement torturés et tués par balle ont été retrouvés samedi dans une fosse à proximité de Boutcha, les mains liées et les yeux bandés, a annoncé dimanche la police de Kiev.


"Les victimes ont été torturées pendant longtemps (...) Finalement, chacun d'eux a reçu une balle dans la tempe", a indiqué dans un communiqué le chef de la police de Kiev, Andriï Nebytov, précisant qu'ils avaient les mains liées, les yeux bandés et pour certains un bâillon dans la bouche.

MACRON VEUT ŒUVRER "POUR L'INTÉGRITÉ TERRITORIALE DE L'UKRAINE"


Lors de son entretien avec Volodymyr Zelensky, Emmanuel Macron, réélu le 24 avril dernier, a assuré vouloir "œuvrer activement lors de son second mandat à rétablir la sécurité et l'intégrité territoriale de l'Ukraine", indique l'Élysée. 


Le chef de l'État assure que la France reste "disponible" pour "contribuer à un accord prévoyant des garanties de sécurité à l'Ukraine". 

LA FRANCE VA "RENFORCER" SES ENVOIS DE MATÉRIEL MILITAIRE


À l'issue de l'entretien entre Emmanuel Macron et son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky, l'Élysée indique que ce dernier a "remercié la France pour ses envois de matériel militaire d’envergure qui contribuent à la résistance ukrainienne". Le président de la République a en outre indiqué que cet appui "continuerait de se renforcer, de même que l’assistance humanitaire apportée par la France". 


L'aide humanitaire se traduit par "615 tonnes d’équipement acheminées dont du matériel médical, des groupes électrogènes pour les hôpitaux, de l’aide alimentaire, de l’aide pour l’hébergement et des véhicules d’urgence", précise l'Élysée.

ENTRETIEN


L'appel entre Emmanuel Macron et Volodymyr Zelensky est terminé, selon nos informations.

LAVROV/OTAN

BILAN PERTES RUSSES 


Le bilan des pertes russes selon les Ukrainiens est relayé par The Kyiv Independent.

JOHN KIRBY


Le porte-parole du Pentagone, John Kirby, ne peut pas retenir son émotion, alors qu’il parle de la situation actuelle en Ukraine et les atrocités vécues par le peuple ukrainien.

ZELENSKY/MACRON 


Le président de la République, Emmanuel Macron, et Volodymyr Zelensky, le président ukrainien, vont s’entretenir ce samedi 30 avril au téléphone à 12h.

EUROVISION 


A deux semaines du grand soir, l'Ukraine a 42% de chances de gagner, loin devant le duo italien Mahmood et Blanco (14%) et la Suédoise Cornelia Jakobs (10%), selon le site eurovisionworld.com, qui agrège les principaux sites de pari en ligne. Le tube "Stefania" du Kalush Orchestra, une berceuse mêlant rap et musique traditionnelle, défendra les couleurs de l'Ukraine au concours européen Eurovision de la chanson, dont la finale aura lieu le 14 mai à Turin en Italie. "Je retrouverai toujours mon chemin vers la maison, même si toutes les routes sont détruites", dit le titre.


 La guerre en Ukraine planera lourdement sur l'événement mais "ce n'est pas inédit", rappelle à l'AFP l'historien Dean Vuletic, chercheur à l'université de Vienne et auteur d'ouvrages sur la géopolitique de l'Eurovision.

SERGUEÏ POUGATCHEV


L'ex-oligarque russe Sergueï Pougatchev a-t-il obtenu la nationalité française de façon "illégale" en 2009 ? C'est ce que pense une fondation privée basée à Bruxelles, qui demande au Conseil d'Etat d'annuler son décret de naturalisation. Des "allégations infondées", balaie l'avocate de l'intéressé.


Dans sa requête déposée en novembre 2021, dont l'AFP a obtenu une copie, l'International foundation for better governance (IFBG, Fondation internationale pour une meilleure gouvernance) affirme qu'au moment de sa naturalisation celui qui venait de racheter le fleuron français de l'épicerie fine Hédiard ne "résidait en France ni de façon habituelle, ni depuis cinq années". 

ENTRAIDE 


Coincé entre un supermarché miteux et un casino dans le nord de Prague, un ancien magasin vietnamien voué à la démolition est devenu une maison de l'espoir pour les réfugiés ukrainiens. Et ce à l'initiative d'un photographe d'origine russe. Celui-ci, Pavel Oskine, a fait appel à quelques amis pour l'aider à transformer cet espace en un lieu qui abrite désormais 16 Ukrainiens et qui est capable d'en accueillir des dizaines d'autres.


"Je peux prendre des photos et je pourrais aller à la guerre, mais je serai plus utile ici", explique à l'AFP cet homme tatoué de 48 ans amateur de Harley Davidson.  "Tant que (le président russe Vladimir) Poutine continuera à se battre, je le combattrai de cette façon (...). C'est ma guerre", poursuit-il, son téléphone sonnant sans discontinuer.

POINT SUR LA SITUATION

DÉNONCIATION


Le ministère américain de la Défense s'est exprimé sur l'état psychologique du dirigeant russe. Washington admet ne pas avoir prévu autant de violences contre les civils ukrainiens. Le porte-parole du Pentagone a remis en cause le "sérieux" de Vladimir Poutine.

SITUATION À L'EST


Les forces russes maintenaient samedi leur pression sur les régions de l'est et du sud de l'Ukraine, particulièrement autour de Kharkiv au nord-est, où elles tentent coûte que coûte d'accentuer leur contrôle, en dépit, selon Kiev, de revers sur le terrain.


De violentes explosions ont été entendues dans la nuit de vendredi à samedi à Kharkiv, deuxième ville du pays, pilonnée depuis des semaines par l'artillerie russe. Vendredi, ces bombardements ont fait au moins un mort et plusieurs blessés, selon l'administration militaire régionale de Kharkiv.


Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a reconnu que la situation dans cette région du nord-est, où les forces russes ont recentré leur offensive, était "difficile". "Mais nos militaires obtiennent des succès tactiques", a-t-il affirmé, en dépit de déclarations contraires faites par le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.


"L'opération militaire spéciale qui a débuté le 24 février se poursuit conformément au plan", assure-t-il ainsi dans un entretien avec l'agence officielle chinoise Chine nouvelle publié samedi. Et, ajoute-t-il, tous ses objectifs "seront atteints en dépit de l'obstruction de nos adversaires".

APPEL DU PIED


Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a exhorté l'Otan et les États-Unis à cesser de livrer des armes à Kiev, s'ils "sont vraiment intéressés à résoudre la crise ukrainienne".


Dans une interview publiée samedi par l'agence officielle Chine nouvelle, M. Lavrov a également affirmé que l'offensive russe en Ukraine se déroule "conformément aux plans".


"Un flux continu d'armes en tout genre est entré en Ukraine à travers la Pologne et d'autres pays de l'Otan", a déclaré M. Lavrov. "Si les États-Unis et l'Otan sont vraiment intéressés à résoudre la crise ukrainienne, alors avant tout, ils doivent se réveiller et arrêter de livrer des armes et des munitions au régime de Kiev", a ajouté le chef de la diplomatie russe.

Bonjour à tous. Suivez la situation en direct la situation en Ukraine au 66e jour de la guerre.

Moscou a revendiqué la frappe intervenue jeudi sur Kiev en pleine visite du secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, suscitant un tollé occidental. Une journaliste ukrainienne de Radio Liberty, Vira Ghyrytch, a été tuée dans cette frappe qui, selon Moscou, visait "les ateliers de l'entreprise spatiale Artiom" à Kiev. 

Dans d'autres frappes dans la région de Kiev, Moscou a visé trois centrales électriques situées près de nœuds ferroviaires, selon le ministère russe de la Défense. M. Guterres a été "choqué", la France a condamné des "frappes indiscriminées", Berlin a évoqué des frappes "inhumaines" et le président ukranien, Volodymyr Zelensky, a estimé que cette frappe visait à "humilier l'ONU".

Deux volontaires britanniques capturés

Par ailleurs, dans le sud du pays, deux volontaires britanniques ont été "capturés" par des soldats russes, selon une ONG basée au Royaume Uni, Presidium Network. Des volontaires étrangers partis combattre aux côtés des Ukrainiens ont aussi été tués. Un ancien Marine américain âgé de 22 ans a été tué en Ukraine, a annoncé sa famille vendredi. Un ressortissant britannique a également été tué en Ukraine, et un autre est porté disparu, avait indiqué jeudi la diplomatie britannique.

Alors que des centaines de militaires et civils ukrainiens, dont des dizaines d'enfants, sont retranchés dans l'immense aciérie d'Azovstal à Marioupol (Sud-Est), la présidence ukrainienne a annoncé vendredi qu'"une opération destinée à sortir les civils de l'usine" était envisagée dans la journée. 

Lire aussi

Il n'existe aucun bilan global des victimes civiles de l'invasion russe contre l'Ukraine. Rien qu'à Marioupol, les autorités ukrainiennes parlent de 20.000 morts, en raison des combats mais aussi de l'absence de nourriture, d'eau et d'électricité. Les enquêteurs ukrainiens ont identifié "plus de 8000 cas" présumés de crimes de guerre depuis le début de l'invasion russe, a affirmé jeudi la procureure générale d'Ukraine, Iryna Venediktova. Dix soldats russes ont été mis en examen pour des crimes de guerre présumés à Boucha, près de Kiev, et vont être recherchés, selon la même source.


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info