Ukraine : une guerre partie pour durer
En Direct

EN DIRECT - Guerre en Ukraine : le conflit entre dans une "phase prolongée", selon le ministre de la Défense

La rédaction de TF1info
Publié le 17 mai 2022 à 6h00, mis à jour le 18 mai 2022 à 7h07
JT Perso

Le ministre ukrainien de la Défense Oleksiï Reznikov a affirmé mardi que la guerre avec Moscou entrait dans une "phase prolongée".
"La Russie se prépare à mener une opération militaire à long terme", a-t-il estimé devant ses homologues de l'Union européenne et le secrétaire général de l'Otan.
Les dernières infos sur le conflit.

L'offensive russe s'intensifie dans le Donbass. À Severodonetsk, une ville devenue importante pour les Ukrainiens depuis que des forces séparatistes soutenues par Moscou se sont emparées d'une partie du Donbass (est de l'Ukraine) en 2014, "au moins 10 personnes ont été tuées" dans des bombardements russes, a annoncé lundi le gouverneur de la région. Cette cité est quasiment encerclée par les forces de Moscou.

Ce live est à présent terminé, vous pouvez retrouver les dernières informations du mercredi 18 mai sur la guerre en Ukraine dans cet article.

CRIME DE GUERRE 


La justice ukrainienne entame mercredi son premier procès pour crime de guerre depuis l'entrée des troupes de Moscou sur son territoire, celui d'un soldat russe accusé d'avoir abattu un civil non armé.


Le procès, qui devrait être rapidement suivi par plusieurs autres, aura valeur de test pour le système judiciaire ukrainien, au moment où les institutions internationales mènent aussi leurs propres enquêtes sur les exactions commises par les troupes russes dans ce pays.


Vadim Chichimarine, 21 ans, comparaîtra à partir de 14H00 devant le tribunal de district Solomiansky à Kiev, où il devra s'expliquer sur la mort d'un homme de 62 ans, le 28 février dans le nord-est de l'Ukraine.

UKRAINE/UE


Dans une vidéo publiée sur ses réseaux sociaux, le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a déclaré qu’il s’était entretenu de manière constructive avec le chancelier allemand, Olaf Scholz, et le président français, Emmanuel Macron, ce mardi 17 mai. Avec Emmanuel Macron, le président ukrainien a pu, longuement, échanger sur la candidature de son pays à l’Union européenne.

CRIMES DE GUERRE


Les États-Unis ont annoncé mardi la création d'un "observatoire du conflit", doté initialement de six millions de dollars, pour "recueillir, analyser et partager largement les preuves des crimes de guerre" qu'ils imputent à la Russie en Ukraine. 


Cette nouvelle initiative vise notamment à "préserver des informations" publiques ou des données de satellites commerciaux en respectant les "normes internationales", afin qu'elles puissent alimenter toute procédure visant à faire rendre des comptes aux responsables d'"atrocités", a déclaré le département d'État dans un communiqué.


"Une plateforme en ligne partagera avec le public la documentation de l'Observatoire du conflit, afin d'aider à réfuter les efforts de désinformation de la Russie", a-t-il ajouté.

RECUL DES TROUPES RUSSES


Depuis quelques jours, les troupes russes reculent sous la pression des Ukrainiens, armés et soutenus par les Occidentaux. 

Carte : les troupes russes reculent face aux UkrainiensSource : Le CLUB
JT Perso

NOUVELLE PHASE DE LA GUERRE


La guerre avec la Russie entre dans une "phase prolongée", a estimé mardi le ministre ukrainien de la Défense. "La Russie se prépare à mener une opération militaire à long terme", a indiqué Oleksiï Reznikov. "À l'heure actuelle, les principaux efforts du Kremlin se concentrent sur les tentatives d'encercler et de détruire le regroupement des forces armées ukrainiennes dans les régions de Donetsk et de Lougansk", dans l'Est du pays, partiellement aux mains de séparatistes prorusses, a-t-il ajouté. 

LIVRAISONS D'ARMES


Au terme d'un long entretien avec Volodymyr Zelensky, Emmanuel Macron a promis mardi que "les livraisons d’armes par la France se poursuivront et gagneront en intensité" dans les jours à venir.  Les deux chefs d'État ont également évoqué l'évacuation des soldats du complexe Azvostal et la candidature de l'Ukraine à l'Union Européenne.

FESTIVAL DE CANNES


Volodymyr Zelensky a pris la parole mardi, depuis Kiev, en ouverture du 75e Festival de Cannes. "Il nous faut un nouveau Chaplin qui prouvera que le cinéma n'est pas muet" face à la guerre en Ukraine, a déclaré le président ukrainien. "Nous allons continuer de nous battre, nous n'avons pas d'autre choix (...) Je suis persuadé que le +dictateur+ va perdre", a-t-il martelé. 

MACRON-ZELENSKY 


"Je viens de terminer une conversation longue et significative avec Emmanuel Macron", a indiqué Volodymyr Zelensky sur Twitter. Les deux chefs d'Etat ont évoqué l'opération de sauvetage des derniers soldats d'Azovstal, des négociations de paix avec la Russie ou encore des nouvelles sanctions européennes à venir contre Moscou. "Nous avons eu une discussion de fond sur notre demande de statut de candidat à l'adhésion à l'UE", a ajouté le président ukrainien. 


De son côté, l'Élysée a affirmé que l'appel "long et substantiel" avait duré 1h10. Emmanuel Macron a "réaffirmé sa pleine détermination à répondre à toutes les demandes d’appui exprimées par l’Ukraine, notamment en matériel de défense, en carburant, en aide humanitaire, en soutien économique et financier". Le président tricolore a également "confirmé que les livraisons d’armes par la France se poursuivront et gagneront en intensité dans les jours et semaines qui viennent, de même que l’acheminement d’équipement humanitaire". Le "défi de la sécurité alimentaire" et la candidature de l'Ukraine à l'Union Européenne ont aussi été au cœur des discussions. 

FUNÉRAILLES


Volodymyr Zelensky a assisté mardi aux obsèques du premier président ukrainien Léonid Kravtchouk, mort à 88 ans le 10 mai dernier. Le chef d'État avait conduit l'Ukraine à l'indépendance en 1991 en persuadant notamment la majorité communiste du Parlement. 


Accompagné de son épouse, Olena Zelenska, l'ancien comédien s'est recueilli durant de longues minutes aux côtés du cercueil, gardé par des soldats en tenue d'apparat. 

undefinedundefinedSergei SUPINSKY / AFP

RENAULT 


Renault se retire de la Russie. Quelles peuvent être les pertes pour le groupe ? L’avenir de la marque est-il en danger ?

FINLANDE


La Finlande redoute une coupure du gaz russe en raison de son refus de payer le groupe russe Gazprom en roubles, a annoncé mardi l'opérateur gazier du pays nordique. Gasum, l'entreprise locale chargée des importations de gaz, "n'accepte pas l'exigence de Gazprom Export de basculer à un paiement en roubles et ne fera en conséquence pas de paiement en roubles". La firme considère qu'il y a un "risque accru" d'interruption de l'approvisionnement prévu au contrat "et en conséquence que l'importation de gaz naturel depuis la Russie vers la Finlande s'arrête".


Le gaz ne représente que 8% de l'énergie consommée dans le pays scandinave mais une grande majorité provient de Russie.

PENSÉES DEPUIS CANNES 


"Le monde dans lequel on vit aujourd'hui change notre état humain. Probablement qu'inconsciemment quelque chose va s'en dégager", a expliqué mardi Vincent Lindon, président du jury du 75e Festival de Cannes, interrogé  sur l’influence que pourrait avoir l’actualité internationale - à commencer par la guerre en Ukraine - sur la manière de juger les films en compétition pour la Palme. "Mais j'espère que non, ça ne va pas changer la façon dont on va regarder les films", a ajouté l'acteur français de 62 ans. 

OTAN 


La Suède et la Finlande enverront mercredi leur candidature au siège de l'Otan. "Je suis heureuse que nous ayions pris le même chemin et que nous puissions le faire ensemble", s'est réjouie la Première ministre suédoise, Magdalena Andersson.

GAZ RUSSE 


Le fournisseur de gaz italien Eni a annoncé mardi l'ouverture d'un compte en euros et un autre en roubles auprès de Gazprombank afin d'honorer ses paiements de fourniture de gaz russe dus "dans les prochains jours". La firme se plie ainsi aux exigences de Moscou.


"L'obligation de paiement peut être remplie par le transfert d'euros" et la nouvelle procédure "ne devrait pas être incompatible avec les sanctions existantes" à l'égard de Moscou imposées par la Commission européenne, assure l'entreprise transalpine. 

PRIX DU BLÉ 


Le cours du blé vient de battre un nouveau record. Pain, pâtes... Ces prix pèsent déjà sur le porte-monnaie des Français.

FRAPPES RUSSES


Une frappe russe sur  Desna, un village de la région de Kiev abritant un grand camp militaire, a fait huit morts, ont annoncé mardi les autorités locales. "Huit tués, 12 blessés", a précisé Oleksandre Ivtchenko, porte-parole de l'antenne régionale du service d'État pour les Situations d'urgence, à l'AFP.

COUR PÉNALE INTERNATIONALE 


Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) a annoncé mardi l'envoi de 42 enquêteurs et experts en Ukraine. Ils auront pour mission d'enquêter sur les crimes de guerre potentiels commis pendant l'invasion russe. 


"Je confirme qu'aujourd'hui, mon bureau a envoyé une équipe composée de 42 enquêteurs, experts en criminalistique et autre personnel d'appui en Ukraine", a déclaré dans un communiqué Karim Khan. Il s'agit de "la plus importante mission en termes d'effectifs jamais déployée sur le terrain en une seule fois".

J. BIDEN VA RECEVOIR LES REPRÉSENTANTS SUÈDOIS ET FINLANDAIS


Le président américain, Joe Biden, recevra jeudi la Première ministre suédoise, Magdalena Andersson, et le président finlandais, Sauli Niinistö, à la Maison -Blanche, a annoncé sa porte-parole, Karine Jean-Pierre, mardi dans un communiqué. Ils "discuteront des candidatures de la Finlande et de la Suède à l'Otan, et de la sécurité européenne", ainsi que du "soutien à l'Ukraine" attaquée par la Russie.

LE PARLEMENT FINLANDAIS VOTE À PLUS DE 95% L'ADHÉSION À L'OTAN


Le Parlement finlandais a voté mardi en faveur de l'adhésion à l'Otan avec une majorité fleuve de plus de 95%, permettant l'envoi de la candidature officielle du pays nordique au siège de l'alliance. Au terme d'une session parlementaire de deux jours, le projet d'adhésion a été adopté par 188 voix pour, huit contre et aucune abstention, selon le résultat du scrutin. 

LES NÉGOCIATIONS DE PAIX "EN PAUSE", MOSCOU NE "COMPREND PAS" LA SITUATION


Les négociations de paix entre l'Ukraine et la Russie sont "en pause", car Moscou ne fait preuve d'aucune "compréhension" de la situation, a accusé mardi Mykhaïlo Podoliak, un conseiller du président ukrainien, Volodymyr Zelensky.


"Le processus de négociations est en pause", a déclaré le membre de la délégation ukrainienne, cité par la présidence. "La Russie ne fait pas preuve d'un élément clé : la compréhension de (...) ce qui se passe actuellement dans le monde et de son rôle extrêmement négatif", a-t-il poursuivi, ajoutant que Moscou "ne comprend pas que la guerre ne se déroule plus selon ses règles, son calendrier ou ses plans". 


"L'objectif stratégique des Russes, c'est tout ou rien", a-t-il encore affirmé. Les élites politiques russes "ont peur de dire la vérité, c'est à dire qu'il faut se retirer de la guerre selon des conditions tout à fait différentes que celles initialement annoncées". 

LA FINLANDE "OPTIMISTE" D'OBTENIR LE SOUTIEN DE LA TURQUIE


Le président finlandais, Sauli Niinistö, s'est dit "optimiste" mardi sur le fait d'obtenir le soutien de la Turquie à l'adhésion de son pays et de la Suède à l'Otan, malgré les menaces de blocage du président Recep Tayyip Erdogan. "Les derniers jours ont été un peu surprenants", a-t-il souligné lors d'une visite d'État en Suède coïncidant avec l'annonce de la candidature des deux pays nordiques. 


Lors d'un appel le mois dernier avec le président Erdogan, ce dernier s'était dit "favorable" à l'entrée de la Finlande "et la semaine dernière il s'est dit 'pas favorable'", a-t-il ajouté. "Cela signifie que nous devons continuer nos discussions. Je suis optimiste", a affirmé le président finlandais. "A l'aide de discussions constructives, j'ai confiance que la situation peut-être résolue."

LE TROPHÉE DE L'EUROVISION BIENTÔT VENDU ?


De retour en Ukraine, les membres de Kalush Orchestra, le groupe vainqueur de l'Eurovision, samedi à Turin, ont répété leur envie de voir Kiev organiser le concours en 2023. Par ailleurs, ils ont annoncé mettre en vente leur trophée dans le but de récolter des centaines de milliers de dollars pour l'armée ukrainienne.

KIEV EN DEHORS DES POURPARLERS ? 


La Russie et l'Ukraine n'ont pas de pourparlers "sous quelque forme que ce soit", a déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Andrey Rudenko, dont les propos sont rapportés par l'agence de presse russe, Interfax. "Les négociations ne continuent pas. L'Ukraine s'est quasiment retirée du processus de négociation."

APPEL MACRON-ZELENSKY À 16H


D'après les informations de TF1/LCI, Emmanuel Macron doit s'entretenir avec son homologue ukrainien, Volodymyr Zelensky, à 16h ce mardi. Auparavant, le président français doit s'entretenir avec le Premier ministre israélien, Naftali Bennett.

MOSCOU EXPULSE DEUX DIPLOMATES FINLANDAIS


La diplomatie russe a décidé d'expulser deux diplomates finlandais de Russie en représailles à une mesure similaire prise par Helsinki, a annoncé mardi le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué. 


L'ambassadeur finlandais a été convoqué mardi. Lors de cet entretien, la diplomatie russe a "vivement protesté" contre l'expulsion de deux employés de l'ambassade russe en Finlande. "L'ambassadeur a été informé qu'en réponse aux actes des autorités finlandaises la partie russe a décidé une interdiction de séjour pour deux membres du personnel de l'ambassade de Finlande", a ajouté la diplomatie russe. 

V. ZELENSKY A PARLÉ AVEC O. SCHOLZ


Dans un tweet, le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a annoncé, mardi, avoir eu "un entretien constructif" avec le chancelier allemand, Olaf Scholz. "Nous avons évoqué la situation à la frontière, davantage de pression sur la Russie, l'augmentation des sanctions, les espoirs de paix...", a-t-il écrit. "J'apprécie le soutien allemand, notamment en matière de défense. Nous attendons davantage de soutien allemand pour que l'Ukraine devienne membre de l'Union européenne."

LE CORPS D'UN VOLONTAIRE TCHÈQUE RETROUVÉ EN UKRAINE


Le corps d'un chauffeur de camion, âgé de 49 ans, a été retrouvé en Ukraine, a annoncé mardi le ministère tchèque des Affaires étrangères. "Le ministère des Affaires étrangères est au courant du cas d'un citoyen tchèque décédé", a indiqué à l'AFP sa porte-parole, Lenka Do, ajoutant qu'il ne fournirait pas d'autres précisions. 


L'homme, identifié par des médias comme un volontaire tchèque, s'était rendu dans le pays en guerre peu après le début de l'invasion russe pour aider à transporter en lieu sûr des personnes déplacées, a déclaré sa femme au site d'information tchèque voxpot.cz. Selon l'agence CTK, son corps a été retrouvé dans une fosse commune au bord d'une route à proximité de la ville de Makariv, près de Kiev.

MOSCOU ALLÈGE LES NORMES DE FABRICATION DES VOITURES


La Russie a allégé les normes pour la fabrication de véhicules sur son territoire, autorisant la production de voitures sans ABS ou airbags, à cause des pénuries de composants électroniques et pièces détachées dues aux sanctions occidentales. Dans un décret promulgué, le 12 mai dernier, le gouvernement russe a établi une liste des normes allégées pour pouvoir certifier les nouveaux véhicules produits dans le pays.  

265 COMBATTANTS D'AZOVSTAL SE CONSTITUENT PRISONNIERS


Quelque 265 combattants ukrainiens retranchés dans l'aciérie Azovstal, dernier bastion de résistance ukrainienne à Marioupol, se sont rendus aux forces prorusses et constitués prisonniers depuis lundi, a affirmé mardi le ministère russe de la Défense. "Au cours des dernières 24 heures, 265 combattants ont rendu les armes et se sont constitués prisonniers, dont 51 gravement blessés", a indiqué le ministère dans un communiqué sur l'état de l'offensive russe contre l'Ukraine. 

LA CRAINTE D'UNE DÉLOCALISATION DU CONFLIT


À Chisinau, la capitale moldave, les envoyées spéciales de LCI rapportent l'inquiétude des habitants de voir s'étendre le conflit qui fait rage en Ukraine. Car le territoire est situé à proximité de la Transnistrie, région séparatiste soutenue par Moscou.

"L'OTAN EST UNE MENACE POUR NOTRE SÉCURITÉ", DÉNONCE S. LAVROV


Depuis Moscou, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, s'en est pris à l'Otan, "une menace pour (la) sécurité" de la Russie. "Aucun pays ne peut renforcer sa sécurité sur le dos des autres. (...) L'organisation euro-atlantique ne peut avoir la domination sur les questions de sécurité. Mais nos collègues de l'Otan ont violé cette promesse", a-t-il ajouté, en réaction aux candidatures de la Suède et la Finlande. "L'élargissement à l'Est de l'Otan ne mènera à rien de bien."

D. PESKOV QUALIFIE LES ALLIÉS DE L'UKRAINE DE "PAYS ENNEMIS"


Au cours de son point presse, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a dénoncé, mardi, "les pays ennemis" qui essaient "de priver la Russie de beaucoup de choses." "Nous avons tout ce qu'il faut pour résister aux sanctions", a-t-il assuré, promettant de se "battre pour récupérer" les avoirs russes gelés en Occident.

"NOUS ARRIVERONS À NOS FINS", ASSURE D. PESKOV


"Nous sommes convaincus que tout ira bien, que nous atteindrons nos objectifs. Tout le pays soutient notre président", a affirmé le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, mardi. Le bras droit de Vladimir Poutine a salué le peuple ukrainien, "des gens talentueux et pacifiques" à qui "depuis très longtemps on a menti à la télévision". "Nous arriverons à nos fins. Vous vivrez mieux", leur a-t-il promis. 

BOUTCHA "UNE MISE EN SCÈNE SANGLANTE", RÉAFFIRME D. PESKOV


Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, n'en démord pas. Il a répété, mardi, que les exactions prêtées à l'armée russe à Boutcha étaient une "mise en scène sanglante", créée de toute pièce par l'Ukraine et les pays alliés. "Les spécialistes ukrainiens n'ont pas pu faire ça tout seul. Des médias travaillent pour eux", a-t-il accusé.

VERS UNE CRISPATION AU SEIN DE L'OTAN ?


La Finlande et la Suède ont officialisé leur candidature à l'Otan.Une décision que n'a que très peu goûté la Russie... mais aussi la Turquie. À ce titre, le président, Recep Tayyip Erdogan, a justement affirmé lundi que son pays "ne cèdera pas" sur l'intégration des deux pays nordiques dans l'Alliance atlantique.

DES CIVILS VISÉS  ET "BEAUCOUP DE DEGÂTS" À OKHTYRKA


Le gouverneur de Soumy, Dmytro Zhyvytskyi, a indiqué, mardi, que des bombardements russes avaient visé la ville d'Okhtyrka, à l'est de Kiev. "Aujourd'hui, vers 5h, il y a eu un tir de missile ennemi sur Okhtyrka. Cinq missiles russes ont atterri sur des cibles civiles et causé beaucoup de dégâts", a-t-il écrit sur sa chaîne Telegram. "Des entrepôts ont pris feu. L'onde de choc a endommagé la porte d'entrée de l'immeuble de deux étages et des personnes ont été piégées à l'intérieur."

LA BASE ARRIÈRE DE LA GUERRE EN UKRAINE


L'association Hell's Kitchen prépare chaque jour des milliers de repas. Ces derniers sont ensuite distribués aux soldats ukrainiens ou encore dans les hôpitaux.

DE FUTURS BOMBARDEMENTS MASSIFS SUR DES ZONES HABITÉES ?


Dans sa note quotidienne, le ministère britannique de la Défense révèle, mardi, que l'armée russe va poursuivre ses bombardements sur l'Ukraine. "Dans les prochaines semaines, la Russie va continuer à procéder massivement à des frappes d'artillerie pour gagner des victoires dans le Donbass", indique le service de renseignement. 


"La Russie s'est apparemment résolue à des bombardements sans distinction après ses victoires limitées." Selon le ministère, qui s'appuie sur ce qui s'est déroulé dans la région de Tchernihiv, au nord de Kiev, il y a une "volonté russe d'utiliser l'artillerie contre des zones habitées, sans distinction et sans proportionnalité."

L'UNICEF CRAINT "UNE EXPLOSION" DE LA MALNUTRITION DES ENFANTS


Dans un communiqué, l'Unicef alerte, lundi, sur les conséquences du conflit en Ukraine. "Le monde est désormais en passe d'assister à une explosion des décès d'enfants évitables et des cas d'émaciation infantile", prévient Catherine Russell, sa directrice générale. "Avant que la guerre en Ukraine n'affecte la sécurité alimentaire mondiale, les familles avaient déjà des difficultés à nourrir leurs enfants en raison des conflits, des chocs climatiques et du Covid-19."


Selon le Fonds des Nations unies pour l'enfance, des centaines de milliers d'enfants - "jusqu'à 600.000", selon ses calculs - pourraient être victimes de malnutrition dans les prochains mois, en raison de la hausse des prix alimentaires causée par la guerre. "Le coût des aliments thérapeutiques vitaux pour les enfants souffrant de malnutrition devrait enregistrer jusqu’à 16 % d'augmentation", précise l'Unicef.

LE RÉCAP' DES 24 DERNIÈRES HEURES


Au 82e jour de l'invasion russe en Ukraine, l'offensive des forces du Kremlin dans le Donbass s'est intensifiée, lundi, faisant 10 morts à Severodonetsk, un important centre administratif encore sous le contrôle de Kiev. La Russie a averti, par ailleurs, qu'elle réagirait à des déploiements d'"infrastructures militaires" de l'Otan en Finlande et en Suède, candidates à une entrée dans l'Alliance atlantique.

"L'UKRAINE A BESOIN DE SES HÉROS VIVANTS", JUGE V. ZELENSKY


Dans un communiqué, l'état-major ukrainien a confirmé, lundi, l'évacuation de ces 264 soldats dans l'usine assiégée d'Azovstal, dernier bastion de la résistance, indiquant que "les activités de sauvetage des défenseurs qui restent sur le territoire d'Azovstal se poursuivent", sans préciser combien de soldats ukrainiens restent encore sur place. 


"Les défenseurs de Marioupol sont des héros de notre temps. Ils sont pour toujours dans l'histoire", ajoute l'état-major ukrainien, selon qui leur lutte acharnée a notamment "empêché la mise en œuvre d'un plan (russe) pour la capture rapide de Zaporijjia", grande ville et centre administratif situé plus de 200 km à l'ouest. 


Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a pour sa part dit, dans une vidéo, que l'essentiel était de "sauver la vie de nos gars". "Je veux le souligner : l'Ukraine a besoin de ses héros vivants. C'est notre principe", a-t-il le chef de guerre depuis Kiev.

PLUS DE 260 COMBATTANTS ÉVACUÉS D'AZOVSTAL


Plus de 260 combattants, dont 53 blessés, ont été évacués, lundi, de l'aciérie Azovstal, dernier bastion de résistance ukrainienne à Marioupol, a annoncé la vice-ministre ukrainienne de la Défense, Ganna Malyar. "Le 16 mai, 53 blessés graves ont été évacués d'Azovstal vers Novoazovsk pour assistance médicale et 211 autres ont été transportés à Olenivka par un couloir humanitaire", a-t-elle déclaré dans une vidéo.  


Ces deux localités sont situées en territoire contrôlé par les forces russes et prorusses dans l'est, Ganna Malyar précisant que les combattants devaient être rapatriés en territoire contrôlé par l'Ukraine, "dans le cadre d'une procédure d'échange". 

LA MISE EN GARDE DE V. POUTINE


Vladimir Poutine a estimé, lundi, que les adhésions de la Finlande et de la Suède à l'Otan ne constituaient pas "une menace" en soi. Le président russe a, en revanche, annoncé qu'il réagirait à des déploiements militaires de l'alliance. France et Royaume-Uni ont, eux, d'ores et déjà annoncé leur soutien aux deux pays scandinaves.

BIENVENUE


Bonjour à toutes et tous. Bienvenue sur TF1info pour ce direct consacré aux dernières informations sur l'invasion russe en Ukraine, au 83e jour de guerre. 

Du côté de l'Otan, au lendemain de la Finlande dimanche, la Suède a officialisé lundi sa candidature à l'Alliance atlantique. Cela acte la bascule historique des deux pays non-alignés vers le giron de l'Otan, en conséquence directe de l'invasion russe de l'Ukraine. Après près de deux siècles de neutralité puis de non-alignement militaire, "nous quittons une ère pour entrer dans une nouvelle", a souligné la Première ministre suédoise Magdalena Andersson.

Stockholm s'attend à être membre d'ici à un an maximum, a-t-elle affirmé alors que l'Otan tente de calmer une hostilité de dernière minute affichée par la Turquie. La perspective d'une entrée suédo-finlandaise dans l'Otan "ne constitue pas une menace immédiate", a affirmé lundi Vladimir Poutine, après plusieurs déclarations exprimant l'irritation de Moscou ces derniers jours.


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info