Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a affirmé mardi que l'armée de Kiev obtenait des "résultats tangibles" dans la région de Kharkiv (nord-est).
L'armée russe mène une offensive dans cette zone depuis le 10 mai.
Suivez les dernières information en direct.

Ce live est à présent terminé. 

Suivez notre dernier direct dans l'article ci-dessous.

EXERCICES NUCLÉAIRES LANCÉS PAR LA RUSSIE : DE QUOI S'AGIT-IL ?

Moscou a lancé ce mardi des exercices militaires impliquant des armes nucléaires tactiques près de l'Ukraine. Par cette opération, la Russie dit répondre aux "menaces" des pays occidentaux.

"DES RÉSULTATS TANGIBLES" DANS LA RÉGION DE KHARKIV, SELON ZELENSKY

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a affirmé ce mardi que l'armée de Kiev obtenait des "résultats tangibles" dans la région de Kharkiv (nord-est), où l'armée russe mène une offensive depuis le 10 mai. "Dans la région de Kharkiv, nos forces détruisent l'occupant, les résultats sont tangibles", a-t-il affirmé lors de son discours du soir, tout en précisant que la situation restait "extrêmement difficile" dans les secteurs de Pokrovsk, Kramatorsk et Kourakhove dans la région de Donetsk (est) où, selon lui, "la majorité des combats se déroule actuellement". 

L'UKRAINE PROPOSE A SES ALLIÉS D'ABATTRE LES MISSILES RUSSES QUI LA VISE

L'Ukraine a proposé ce mardi que ses alliés abattent à partir de leur territoire les missiles russes la visant, si "tous les moyens nécessaires" pour le faire n'étaient pas fournis aux forces ukrainiennes, qui manquent de systèmes de défense antiaérienne. La proposition est venue du chef de la diplomatie ukrainienne, Dmytro Kouleba, au cours d'une conférence de presse à Kiev avec son homologue allemande Annalena Baerbock, laquelle a estimé que les hésitations sur l'aide militaire à  l'Ukraine "menacent" la sécurité des Occidentaux. 

EXERCICES NUCLÉAIRES

L'armée russe a annoncé mardi avoir débuté près de l'Ukraine des exercices militaires sur l'utilisation d'armes nucléaires tactiques, ordonnés début mai par le président Vladimir Poutine, en assurant qu'il s'agissait d'une réponse aux "menaces" occidentales.


"La première étape des exercices (...) sur la préparation et l'emploi d'armement nucléaire non stratégique a débuté", a indiqué dans un communiqué le ministère russe de la Défense, précisant que ces manoeuvres se déroulent dans le district militaire Sud, frontalier de l'Ukraine.

APPEL DE L'UKRAINE

Le chef de la diplomatie ukrainienne a proposé mardi que les alliés de l'Ukraine abattent depuis leur territoire les missiles russes visant son pays.


"Il n'y a aucun argument légal, sécuritaire ou moral qui empêcherait nos partenaires d'abattre les missiles russes au-dessus du territoire de l'Ukraine depuis leur territoire", a lancé Dmytro Kouleba, lors d'une conférence de presse avec son homologue allemande Annalena Baerbock.

BERLIN AVERTIT

La cheffe de la diplomatie allemande Annalena Baerbock a estimé mardi, lors d'une visite à Kiev, que les hésitations sur l'aide militaire à fournir à l'Ukraine face à la Russie "menacent" la sécurité de l'Occident.


"Chaque hésitation et chaque retard dans le soutien à l'Ukraine coûte la vie d'innocents. Et chaque hésitation à soutenir l'Ukraine met également en péril notre propre sécurité", a déclaré la responsable, lors d'une conférence de presse avec son homologue ukrainien Dmytro Kouleba.

GÉNÉRAL RUSSE

Le général russe Ivan Popov, ancien commandant de la 58e armée combattant en Ukraine limogé l'été dernier après avoir, selon lui, alerté des difficultés sur le front, a été arrêté pour "fraude", ont rapporté mardi les agences de presse russes.


Cet officier "a été placé en détention le 17 mai pour des soupçons de fraude à grande échelle", a déclaré un tribunal militaire de Moscou à l'agence d'État TASS, précisant qu'il sera placé en détention provisoire pour au moins deux mois.

NÉGOCIATIONS

Plusieurs pays de l'Union européenne, dont la France, veulent que l'UE commence des négociations d'adhésion avec l'Ukraine et la Moldavie avant la fin du mois de juin, ont-ils indiqué avant le début d'une réunion ministérielle mardi à Bruxelles.


Cette réunion sera "l'occasion d'exprimer le soutien de la France à la Moldavie et à l'Ukraine dans leur chemin vers l'adhésion à l'UE (...), et d'appeler à l'ouverture effective des négociations avant la fin de la présidence belge" de l'Union européenne, a indiqué le ministre français délégué aux Affaires européennes Jean-Noël Barrot.


La présidence belge prend fin le 30 juin et la Hongrie prendra le relais jusqu'à la fin de l'année. Or, Budapest juge que les conditions ne sont pas réunies pour lancer ces négociations et a cherché à plusieurs reprises à retarder le processus d'intégration de l'Ukraine à l'UE.

DES DÉTENUS SUR LE CHAMP DE BATAILLE ?

Plus de 3.000 personnes emprisonnées en Ukraine ont demandé à combattre dans les forces armées, a déclaré mardi une responsable, en vertu d'une nouvelle loi visant à mobiliser plus de combattants pour lutter contre l'invasion russe. "Nous avions fait cette estimation avant l'adoption de la loi", a précisé Olena Vyssotska, vice-ministre de la Justice, à la télévision ukrainienne


Début mai, les députés ukrainiens ont adopté une loi, signée dans la foulée par le président Volodymyr Zelensky, permettant à certaines catégories de prisonniers d'aller combattre sur le front en échange d'une libération conditionnelle. Cette mesure concerne les détenus se portant volontaires et nécessite l'accord des autorités militaires après examen de l'état de santé physique et mental du prisonnier.

KHARKIV

Plus de 14.000 personnes ont été déplacées par les combats dans la région ukrainienne de Kharkiv, où Moscou a lancé un nouvel assaut d'ampleur le 10 mai, a indiqué l'Organisation mondiale de la Santé mardi.


"Plus de 14.000 personnes ont été déplacées en quelques jours, et près de 189.000 autres vivent toujours à moins de 25 kilomètres de la frontière avec la Fédération de Russie, confrontées à des risques importants en raison des combats en cours", a déclaré le représentant de l'OMS en Ukraine, le Dr Jarno Habicht, lors d'un point de presse.

DRONES

Les défenses aériennes ukrainiennes ont abattu 28 des 29 drones lancés lors d'une attaque russe cette nuit, a indiqué le commandant des forces aériennes Mykola Oleshchuk sur Telegram, dans des propos rapportés par The Guardian. Les engins ont été détruits dans les régions d'Odessa, de Mykolaiv, de Dnipropetrovsk, de Kharkiv ou encore de Kherson.

ACCUSATIONS

Le ministère russe des Affaires étrangères accuse les Etats-Unis de vouloir déployer des armes dans l'espace,  au lendemain du rejet par le Conseil de sécurité de l'ONU d'un projet de résolution russe à ce sujet et après des accusations similaires de Washington. 


Avec le rejet de ce texte par Washington et ses alliés, les Etats-Unis ont démontré qu'ils visent à "placer des armes dans l'espace extra-atmosphérique et à en faire une arène d'affrontement militaire", a fustigé la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova.

DÉFENSE AÉRIENNE

La cheffe de la diplomatie allemande Annalena Baerbock, en visite surprise à Kiev, a affirmé mardi que l'Ukraine avait "besoin de toute urgence" de plus de défense aérienne face aux bombardements russes dans la région de Kharkiv, dans le nord-est du pays.


"La situation en Ukraine s'est encore une fois dramatiquement aggravée avec les frappes aériennes russes massives sur les infrastructures civiles et la brutale offensive russe dans la région de Kharkiv", a expliqué la ministre des Affaires étrangères mardi après son arrivée en train de nuit dans la capitale ukrainienne. Pour protéger l'Ukraine de la "pluie de missiles et de drones russes", le pays a "besoin de toute urgence d'une défense aérienne renforcée", a-t-elle ajouté.


Il s'agit de la huitième visite d'Annalena Baerbock en Ukraine depuis le début de l'invasion russe en février 2022. "Notre soutien repose sur la profonde conviction que l'Ukraine gagnera cette guerre", a-t-elle souligné depuis Kiev. 

JUGEMENT

Le cinéaste russe Kirill Serebrennikov est en compétition à Cannes avec "Limonov : The Ballad", d'après le Prix Renaudot d'Emmanuel Carrière. Ce lundi, il a profité de son passage devant les photographes pour afficher son soutien à Evguénia Berkovitch et Svetlana Petriïtchouk, deux artistes dont le procès pour "justification du terrorisme" vient de s'ouvrir Moscou. Interrogé par TF1Info, il dénonce une accusation qui vise en réalité à mettre au pas ces deux opposantes à la guerre en Ukraine.

AMENDE

Un habitant de Moscou a été condamné à 50.000 roubles (environ 507 euros) pour avoir "discrédité" l'armée russe. En cause ? Ses cheveux teints en jaune et bleu… les couleurs de l'Ukraine.

ACTIFS RUSSES GELÉS

La secrétaire américaine au Trésor juge "vital et urgent" de trouver un moyen d'utiliser les intérêts des actifs russes gelés dans les pays occidentaux pour aider l'Ukraine, un sujet qui sera au cœur du G7 Finances cette semaine.


"Il est vital et urgent que nous trouvions collectivement un moyen de libérer la valeur des actifs souverains russes immobilisés dans nos juridictions au profit de l'Ukraine", dira mardi Janet Yellen à Francfort (Allemagne), selon des extraits de son discours publiés ce lundi.

BIENVENUE

Bonjour, bienvenue sur ce live pour suivre l'actualité autour de la guerre en Ukraine. 

La secrétaire américaine au Trésor juge "vital et urgent" de trouver un moyen d'utiliser les intérêts des actifs russes gelés dans les pays occidentaux pour aider l'Ukraine, un sujet qui sera au cœur du G7 Finances cette semaine. "Il est vital et urgent que nous trouvions collectivement un moyen de libérer la valeur des actifs souverains russes immobilisés dans nos juridictions au profit de l'Ukraine", dira mardi Janet Yellen à Francfort (Allemagne), selon des extraits de son discours publiés lundi. "Ce sera un sujet clé de conversation lors des réunions du G7 cette semaine", ajoutera la ministre de l'Économie et des Finances de Joe Biden.

Les ministres des Finances du G7 qui se réunissent à partir de jeudi à Stresa en Italie discuteront d'un plan américain visant à accorder à l'Ukraine jusqu'à 50 milliards de dollars de prêt garanti par les futurs bénéfices générés par les actifs russes immobilisés, a rapporté le Financial Times.

Ce plan de l'administration Biden servira de base aux discussions du G7, a confirmé à l'AFP une source du Trésor italien. Pour l'Italie, qui préside cette année le G7, cette proposition est une "voie intéressante, à approfondir", selon cette source. Toute décision a cependant besoin du soutien de l'Union européenne, "doit avoir une base juridique solide" et ne sera annoncée que lors du sommet des chefs d'État et de gouvernement du G7 en juin, d'après cette même source.

L'UE a conclu le 8 juin un accord "de principe" pour saisir les revenus provenant des avoirs russes gelés dans ses 27 pays afin d'armer l'Ukraine, une manne qui représentera entre 2,5 et 3 milliards d'euros par an en faveur de Kiev.

Selon le Financial Times, les détails du plan doivent toutefois encore être arrêtés, notamment le fait de savoir qui émettra la dette, les États-Unis seuls ou les pays du G7 par l'intermédiaire d'une entité ad hoc, et qui donnera la garantie. Autre question à résoudre, la répartition des risques et des remboursements au cas où les bénéfices futurs ne se concrétiseraient pas, écrit le quotidien économique.

Pour Janet Yellen, il est "essentiel que nous veillions à ce que l'Ukraine bénéficie du soutien dont elle a besoin pour équiper son armée, financer les services essentiels et reconstruire à moyen et long terme". Elle devrait aussi appeler les pays du G7 à "continuer à lutter contre le contournement des sanctions par la Russie".


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info